Accueil CCFr  >   EADC Femmes libres
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Femmes libres

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Université d'Angers. Service commun de la documentation
Intitulé de l'instrument de recherche Université d'Angers. Service commun de la documentation et des archives. Centre des archives du féminisme
Titre Centre des archives du féminisme
Date 1869-2020
Langue français
Biographie ou histoire Créé en 2000 au sein de la bibliothèque universitaire d'Angers par une convention de partenariat entre l'association Archives du féminisme et l'université d'Angers, le Centre des archives du féminisme (CAF) est l'un des quatre principaux lieux de collecte et de sauvegarde des archives féministes en France, aux côtés de la bibliothèque Marguerite Durand, de La contemporaine et de l'espace audiovisuel Simone de Beauvoir.
Présentation du contenu

Fonds spécialisé

Fonds CollEx

Présentation du contenu

Archives : 300 mètre(s) linéaire(s)

Monographies : 10 000 volume(s)

Périodiques : 200 titre(s)

Présentation du contenu Le CAF a permis de rassembler près de 300 mètres linéaires d'archives privées des XIXe, XXe et XXIe siècles, données ou déposées par des associations militantes d'envergure nationale ou par des personnalités françaises, de tous horizons, connues pour leur combat et leurs prises de position féministes : Benoîte Groult, Yvette Roudy, Les Chiennes de garde... : voir
Modalités d'acquisition Don(s), Dépôt
Accroissements

Fonds ouvert

En complément de ces archives, le bibliothèque universitaire d'Angers développe un fonds documentaire unique sur l'histoire des femmes, le féminisme, l'antiféminisme, la condition féminine et les relations femmes/hommes, constitué de plus de 10 000 ouvrages et plus de 200 titres de revues féministes. Elle acquiert en effet les publications récentes qui sont proposées en accès libre et constitue en parallèle une collection rétrospective de livres, de brochures, de mémoires (notamment ceux qui ont concouru pour le prix Mnémosyne), de thèses, plus anciens, rares, précieux, parfois épuisés et de littérature grise.

Informations sur le traitement

Inventorié

Informations sur le traitement Le Centre des archives du féminisme mène une politique de classement et de conservation des documents concertée avec l'association Archives du féminisme et les filières archivistique et bibliothéconomique de l'université d'Angers.
Autre(s) instrument(s) de recherche

Un état des fonds féministes, des répertoires numériques détaillés pour chaque fonds et des inventaires consultables en ligne via Calames

État des fonds féministes : voir le catalogue

Calames : voir le catalogue

Bibliographie  Site du Centre des archives du féminisme : voir
Conditions d'accès Les archives du Centre des archives du féminisme sont consultables sur rendez-vous au sein de la bibliothèque universitaire d’Angers (Site Belle-Beille) du lundi au samedi, de 9h à 12 h et de 14 h à 17h. L'accès à la salle de consultation se fait sur rendez-vous, 8 jours à l'avance. Attention, dans le cadre d'importants travaux de rénovation de la bibliothèque universitaire de Belle-Beille impactant les réserves dédiées à la conservation des archives, la salle de consultation est fermée du 30 avril à octobre 2022.
Conditions d'utilisation Reproduction : L'utilisation d'un appareil photo sans flash est autorisée après signature d'un engagement à n'utiliser les clichés qu'à titre privé. Les photocopies sont interdites.
Index

Sciences sociales - Femmes - Féminisme

Auzias Claire - Beddoukh Laure - Bonnevial Marie - Brunschvicg Cécile - Céret Josie - Chantran Anne - Charles Anne-Marie - Delavault Huguette - Deudon Catherine - Devaud Marcelle - Franjou Marie-Hélène - Gaspard Françoise - Gérard Raymonde - Gérard Renée - Giffo-Levasseur Anne-Marie - Gonin Marie-Françoise - Grosjean Michèle - Groult Benoîte - Halpern Monique - Henry Natacha - Kepès Suzanne - Kreder Colette - Lagarde Béatrice - Michel Andrée - Montreynaud Florence - Planchais Agnès - Prieur Monique - Réchard Marie-Joseph - Rosenberg-Reiner Sylvie - Roudy Yvette - Saint-Criq Régine - Simon Pierre - Sirkis Luce - Sugier Annie - Tallineau Marie-Madeleine - Trumel Nelly - Viennot Éliane - Wolfrom Jacqueline

Association des femmes journalistesAssociation nationale des études féministes (ANEF)Collectif femmes de Saint-NazaireCollectif interruption volontaire de grossesse (CIVG) TenonConseil national des femmes françaises (CNFF)Coordination du Lobby européen des femmes (La CLEF)D'une rive à l'autreÉcologie-FéminismeEncore féministes !Espace Simone de BeauvoirFemme avenirFemmes libresGroupe information santé (GIS)La Meute contre la publicité sexisteLes Chiennes de gardeMouvement pour la liberté de l'avortement et de la contraception (MLAC)No pasaran !RupturesTémoigner pour le féminismeUnion féminine civique et sociale (UFCS)Union professionnelle féminine


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Université d'Angers. Service commun de la documentation et des archives
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 2018/12/04
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Présentation du contenu
Résumé : cassettes audio et CD-ROM - émission de radio féministe Biographie ou histoire : 

L’émission «Femmes Libres» a pris naissance sur Radio Libertaire en mai 1986, date anniversaire de la Révolution espagnole, à l'initiative de Nelly Trumel.

Ce titre a été choisi pour rendre hommage à l'organisation «Femmes Libres» (MujeresLibres), créée en avril 1936, regroupant plus de 20 000 femmes anarchistes espagnoles. Cette organisation avait pour but de «libérer les femmes du triple esclavage dont elles étaient victimes: esclaves de leur ignorance, esclaves en tant que productrices et esclaves en tant que femmes».

L’émission se veut être «un espace de réflexion dont l'objet serait l'étude de l'oppression spécifique des femmes dans une société patriarcale et capitaliste basée sur l'autoritarisme masculin, ainsi que des stratégies de défense, de dénonciation et de reconstruction mises en œuvre par les mouvements féministes, à la lumière de l'analyse des rapports sociaux de sexe.»

L'émission existe depuis 1988, à raison de 2 heures par semaine.

En règle générale, l'émission comprend trois parties. La première partie est consacrée aux rendez-vous féministes : actions militantes et de solidarité, pétitions, axes de réflexions, etc. La deuxième partie consiste en une courte revue de presse. La troisième partie, la plus importante, est consacrée aux invités. Des femmes, et très rarement des hommes, viennent parler de leur travail, de leurs engagements, de leurs recherches, de leurs créations ou, plus simplement témoigner.

Trois axes se dégagent : un premier, militant, rend compte du travail sur le terrain : luttes pour le droit à l'avortement et à la contraception, luttes contre toutes les violences (violences conjugales, incestes, viol, harcèlement sexuel, système prostitutionnel, exploitation économique, etc), luttes contre les discriminations, solidarité avec les femmes du monde entier, d'ici ou d'ailleurs, pacifisme, anticléricalisme, antiracisme, etc ; le deuxième, plus intellectuel, rend compte des analyses théoriques, des études féministes faites par des chercheuses (historiennes, sociologues, philosophes,scientifiques, etc.) ; le troisième volet, culturel, aborde la création : littérature, cinéma, arts plastiques, théâtre, musique... et les manifestations qui mettent en valeur les créations féminines et / ou féministes (Festival de films de femmes, etc.).

L'émission veut s'efforcer d'une part de dénoncer les inégalités hommes-femmes sur l'ensemble de la planète et d'autre part mettre en lumière les différentes actions féministes, syndicales et politiques pour faire cesser ces inégalités. Créée et animée par Nelly Trumel depuis 1986, l’émission s'est enrichie de plusieurs équipes qui ont alternées leurs interventions notamment Claudie Lesselier en 1997, la commission Femmes de la CNT de 1998 à 2004 et le groupe «les furieuses Fallopes» de 2005 à 2007.

Présentation du contenu : 

Fonds particulier

Fonds CollEx

Présentation du contenu : 

Archives

Tous enregistrements sonores

Cédéroms

Présentation du contenu : 

L'émission veut s'efforcer d'une part de dénoncer les inégalités hommes-femmes sur l'ensemble de la planète et d'autre part mettre en lumière les différentes actions féministes, syndicales et politiques pour faire cesser ces inégalités.

Lesdocuments radiophoniques ont également une approche théorique et artistique des combats féministes

Accroissements : Fonds ouvert Informations sur le traitement : 

Catalogué

Informations sur le traitement : Cote 12 AF Autre(s) instrument(s) de recherche : Calames : voir le catalogueDocuments en relation : 

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Trumel, Nelly (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Témoigner pour le féminisme (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Ruptures (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Écologie-Féminisme (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - La Meute contre la publicité sexiste (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Les Chiennes de garde (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Deudon, Catherine (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Képès, Suzanne (Fonds lié)

Sources complémentaires au sein du Centre des archives du féminisme : Fonds Marie-Hélène Franjou, 36 AF, notamment les cotes 36 AF 65 et 36 AF 67. Fonds Florence Montreynaud, 4 AF

Titre Femmes libres
Langue français
Résumé cassettes audio et CD-ROM - émission de radio féministe
Biographie ou histoire

L’émission «Femmes Libres» a pris naissance sur Radio Libertaire en mai 1986, date anniversaire de la Révolution espagnole, à l'initiative de Nelly Trumel.

Ce titre a été choisi pour rendre hommage à l'organisation «Femmes Libres» (MujeresLibres), créée en avril 1936, regroupant plus de 20 000 femmes anarchistes espagnoles. Cette organisation avait pour but de «libérer les femmes du triple esclavage dont elles étaient victimes: esclaves de leur ignorance, esclaves en tant que productrices et esclaves en tant que femmes».

L’émission se veut être «un espace de réflexion dont l'objet serait l'étude de l'oppression spécifique des femmes dans une société patriarcale et capitaliste basée sur l'autoritarisme masculin, ainsi que des stratégies de défense, de dénonciation et de reconstruction mises en œuvre par les mouvements féministes, à la lumière de l'analyse des rapports sociaux de sexe.»

L'émission existe depuis 1988, à raison de 2 heures par semaine.

En règle générale, l'émission comprend trois parties. La première partie est consacrée aux rendez-vous féministes : actions militantes et de solidarité, pétitions, axes de réflexions, etc. La deuxième partie consiste en une courte revue de presse. La troisième partie, la plus importante, est consacrée aux invités. Des femmes, et très rarement des hommes, viennent parler de leur travail, de leurs engagements, de leurs recherches, de leurs créations ou, plus simplement témoigner.

Trois axes se dégagent : un premier, militant, rend compte du travail sur le terrain : luttes pour le droit à l'avortement et à la contraception, luttes contre toutes les violences (violences conjugales, incestes, viol, harcèlement sexuel, système prostitutionnel, exploitation économique, etc), luttes contre les discriminations, solidarité avec les femmes du monde entier, d'ici ou d'ailleurs, pacifisme, anticléricalisme, antiracisme, etc ; le deuxième, plus intellectuel, rend compte des analyses théoriques, des études féministes faites par des chercheuses (historiennes, sociologues, philosophes,scientifiques, etc.) ; le troisième volet, culturel, aborde la création : littérature, cinéma, arts plastiques, théâtre, musique... et les manifestations qui mettent en valeur les créations féminines et / ou féministes (Festival de films de femmes, etc.).

L'émission veut s'efforcer d'une part de dénoncer les inégalités hommes-femmes sur l'ensemble de la planète et d'autre part mettre en lumière les différentes actions féministes, syndicales et politiques pour faire cesser ces inégalités. Créée et animée par Nelly Trumel depuis 1986, l’émission s'est enrichie de plusieurs équipes qui ont alternées leurs interventions notamment Claudie Lesselier en 1997, la commission Femmes de la CNT de 1998 à 2004 et le groupe «les furieuses Fallopes» de 2005 à 2007.

Présentation du contenu

Fonds particulier

Fonds CollEx

Présentation du contenu

Archives

Tous enregistrements sonores

Cédéroms

Présentation du contenu

L'émission veut s'efforcer d'une part de dénoncer les inégalités hommes-femmes sur l'ensemble de la planète et d'autre part mettre en lumière les différentes actions féministes, syndicales et politiques pour faire cesser ces inégalités.

Lesdocuments radiophoniques ont également une approche théorique et artistique des combats féministes

Accroissements Fonds ouvert
Informations sur le traitement

Catalogué

Informations sur le traitement Cote 12 AF
Autre(s) instrument(s) de recherche Calames : voir le catalogue
Documents en relation

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Trumel, Nelly (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Témoigner pour le féminisme (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Ruptures (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Écologie-Féminisme (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - La Meute contre la publicité sexiste (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Les Chiennes de garde (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Deudon, Catherine (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Képès, Suzanne (Fonds lié)

Sources complémentaires au sein du Centre des archives du féminisme : Fonds Marie-Hélène Franjou, 36 AF, notamment les cotes 36 AF 65 et 36 AF 67. Fonds Florence Montreynaud, 4 AF

Index

Thème(s) :   - Sociologie et démographie  - Sciences de l’information  - Féminisme

Retour en haut de page