Accueil CCFr  >   EADC Deudon, Catherine
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Deudon, Catherine

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Université d'Angers. Service commun de la documentation
Intitulé de l'instrument de recherche Université d'Angers. Service commun de la documentation et des archives. Centre des archives du féminisme
Titre Centre des archives du féminisme
Date 1869-2020
Langue français
Biographie ou histoire Créé en 2000 au sein de la bibliothèque universitaire d'Angers par une convention de partenariat entre l'association Archives du féminisme et l'université d'Angers, le Centre des archives du féminisme (CAF) est l'un des quatre principaux lieux de collecte et de sauvegarde des archives féministes en France, aux côtés de la bibliothèque Marguerite Durand, de La contemporaine et de l'espace audiovisuel Simone de Beauvoir.
Présentation du contenu

Fonds spécialisé

Fonds CollEx

Présentation du contenu

Archives : 300 mètre(s) linéaire(s)

Monographies : 10 000 volume(s)

Périodiques : 200 titre(s)

Présentation du contenu Le CAF a permis de rassembler près de 300 mètres linéaires d'archives privées des XIXe, XXe et XXIe siècles, données ou déposées par des associations militantes d'envergure nationale ou par des personnalités françaises, de tous horizons, connues pour leur combat et leurs prises de position féministes : Benoîte Groult, Yvette Roudy, Les Chiennes de garde... : voir
Modalités d'acquisition Don(s), Dépôt
Accroissements

Fonds ouvert

En complément de ces archives, le bibliothèque universitaire d'Angers développe un fonds documentaire unique sur l'histoire des femmes, le féminisme, l'antiféminisme, la condition féminine et les relations femmes/hommes, constitué de plus de 10 000 ouvrages et plus de 200 titres de revues féministes. Elle acquiert en effet les publications récentes qui sont proposées en accès libre et constitue en parallèle une collection rétrospective de livres, de brochures, de mémoires (notamment ceux qui ont concouru pour le prix Mnémosyne), de thèses, plus anciens, rares, précieux, parfois épuisés et de littérature grise.

Informations sur le traitement

Inventorié

Informations sur le traitement Le Centre des archives du féminisme mène une politique de classement et de conservation des documents concertée avec l'association Archives du féminisme et les filières archivistique et bibliothéconomique de l'université d'Angers.
Autre(s) instrument(s) de recherche

Un état des fonds féministes, des répertoires numériques détaillés pour chaque fonds et des inventaires consultables en ligne via Calames

État des fonds féministes : voir le catalogue

Calames : voir le catalogue

Bibliographie  Site du Centre des archives du féminisme : voir
Conditions d'accès Les archives du Centre des archives du féminisme sont consultables sur rendez-vous au sein de la bibliothèque universitaire d’Angers (Site Belle-Beille) du lundi au samedi, de 9h à 12 h et de 14 h à 17h. L'accès à la salle de consultation se fait sur rendez-vous, 8 jours à l'avance. Attention, dans le cadre d'importants travaux de rénovation de la bibliothèque universitaire de Belle-Beille impactant les réserves dédiées à la conservation des archives, la salle de consultation est fermée du 30 avril à octobre 2022.
Conditions d'utilisation Reproduction : L'utilisation d'un appareil photo sans flash est autorisée après signature d'un engagement à n'utiliser les clichés qu'à titre privé. Les photocopies sont interdites.
Index

Sciences sociales - Femmes - Féminisme

Auzias Claire - Beddoukh Laure - Bonnevial Marie - Brunschvicg Cécile - Céret Josie - Chantran Anne - Charles Anne-Marie - Delavault Huguette - Deudon Catherine - Devaud Marcelle - Franjou Marie-Hélène - Gaspard Françoise - Gérard Raymonde - Gérard Renée - Giffo-Levasseur Anne-Marie - Gonin Marie-Françoise - Grosjean Michèle - Groult Benoîte - Halpern Monique - Henry Natacha - Kepès Suzanne - Kreder Colette - Lagarde Béatrice - Michel Andrée - Montreynaud Florence - Planchais Agnès - Prieur Monique - Réchard Marie-Joseph - Rosenberg-Reiner Sylvie - Roudy Yvette - Saint-Criq Régine - Simon Pierre - Sirkis Luce - Sugier Annie - Tallineau Marie-Madeleine - Trumel Nelly - Viennot Éliane - Wolfrom Jacqueline

Association des femmes journalistesAssociation nationale des études féministes (ANEF)Collectif femmes de Saint-NazaireCollectif interruption volontaire de grossesse (CIVG) TenonConseil national des femmes françaises (CNFF)Coordination du Lobby européen des femmes (La CLEF)D'une rive à l'autreÉcologie-FéminismeEncore féministes !Espace Simone de BeauvoirFemme avenirFemmes libresGroupe information santé (GIS)La Meute contre la publicité sexisteLes Chiennes de gardeMouvement pour la liberté de l'avortement et de la contraception (MLAC)No pasaran !RupturesTémoigner pour le féminismeUnion féminine civique et sociale (UFCS)Union professionnelle féminine


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Université d'Angers. Service commun de la documentation et des archives
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 2018/12/04
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Présentation du contenu
Importance matérielle :  Volume total : Volume total : Importance matérielle :  Autre volumétrie : Autre volumétrie : 1227 photographies numériques Résumé : photographies - mouvements féministes des années 1970 à 2011 Biographie ou histoire : 

Catherine Deudon est née le 15 avril 1940 à Orléans d'un père pharmacien et d'une mère femme au foyer, ancienne professeure de gymnastique. Elle est l'aînée de deux frères. Son parcours scolaire est tumultueux, « chaotique » même, selon ses dires. Elle poursuit néanmoins ses études jusqu'en troisième avant d'effectuer un bref passage aux Arts décoratifs à Nice. Vers l'âge de 16 ans, elle se passionne pour la photographie. Au même âge, elle se plonge dans l'œuvre de Simone de Beauvoir qu'elle lit intégralement.

Le deuxième sexe agit comme une révélation durant son adolescence. C'est une lecture qui lui permet de mettre en lumière sa relation conflictuelle avec les hommes (notamment ceux de sa propre famille) ainsi que son aversion pour les femmes qui se conforment à des stéréotypes pour plaire aux hommes. Elle restera une célibataire endurcie. Aux débuts de la guerre d'Algérie, elle se positionne en faveur de la décolonisation. Elle s'est politisée à cette occasion. Vers 1962, arrivée à Paris, elle devient l'assistante de la photographe Denise Colomb, la sœur des galeristes et frères Loeb, pendant 6 ans. Elle traverse Mai 68 sans y adhérer, par peur de l'emprise du stalinisme sur les groupuscules gauchistes.

C'est en 1970 qu'elle prend part au combat féministe autour du groupe Wittig, après avoir découvert leur manifeste dans le journal L'Idiot International. Elle est marquée par l'esprit rebelle et surtout l'humour de leurs écrits. Elle commence à vendre ses photos et s'engage dans de nombreux mouvements visant l'émancipation des femmes, la libération des pratiques homosexuelles et le refus de l'enfermement dans des étiquettes. Encore aujourd'hui, Catherine Deudon reste le témoin engagé des actions et des luttes menées pour et par les femmes.

Présentation du contenu : 

Fonds particulier

Fonds CollEx

Présentation du contenu : 

Archives

Photographies

Présentation du contenu : 

Le fonds éclaire les grands mouvements féministes depuis les années 1970 jusqu'à nos jours, à travers les manifestations, les assemblées générales, les colloques ou les réunions. Catherine Deudon photographie des manifestations féministes très diverses telles « Ras-le-viol », « contre la fête des Mères », de nombreuses manifestations de "Ni putes Ni soumises" ou du MLF déposé ou non. Elle traite sans détours les sujets les plus polémiques.

Elle photographie tous les points de vue et capte des images marquantes. Face aux manifestations pour la laïcité et contre les intégrismes religieux, des femmes voilées manifestent pour revendiquer le port du voile. Certaines photos représentent la manifestation pour fêter l'anniversaire des trente ans du droit à l'avortement, puis d'autres montrent des catholiques intégristes opposés au droit à l'avortement, portant une banderole de tête « 30 ans ça suffit ». Dans une même manifestation, le groupuscule des lesbiennes radicales, qui considère que les hétérosexuelles sont des « collabos », peut côtoyer des groupes beaucoup plus modérés, voire mixtes.

En trente ans nous pouvons également suivre les combats du MLF et son évolution après le dépôt du sigle, en 1979, que désapprouva personnellement la photographe. Cette dernière tient à fixer par ses photographies les moments joyeux ou tristes, les victoires et les défaites, l’allégresse ou la violence des foules.

Son engagement personnel a traversé tous ces états d'espoir et de désillusion. Elle tient à les restituer dans leur vérité sans tomber dans un idéalisme trompeur. Ainsi elle ne se contente pas des premières lignes des manifestantes, mais va photographier aussi celles qui sont plus anonymes dans la foule des autres rangs. « J'ai essayé, dit-elle, de photographier quelque chose de collectif, de bouillonnant ».

Elle travaille au 35 mm, ce qui permet d'élargir le plan et d'avoir la surprise de découvrir plus tard, grâce à ce « petit grand angle », des informations qui prennent un autre sens une fois le passé définitivement passé. Elle photographie les foules mais dresse également le portrait de personnalités plus médiatiques telles Élisabeth Badinter, Danièle Mitterrand, Yvette Roudy ou Benoîte Groult. Elle immortalise notamment les dernières années de Simone de Beauvoir.

Accroissements : Fonds ouvert Informations sur le traitement : 

Catalogué

Informations sur le traitement : Cote 32 AF Autre(s) instrument(s) de recherche : Calames : voir le catalogueDocuments en relation : 

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Coordination française pour le lobby européen des femmes (La CLEF) (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Mouvement de libération de l'avortement et la contraception (MLAC) (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Groult, Benoîte (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Roudy, Yvette (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Sirkis, Luce (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Viennot, Éliane (Fonds lié)

Au sein de la bibliothèque universitaire d'Angers, au Centre des archives du féminisme : Fonds Florence Montreynaud (4 AF)

Fonds de photographies argentiques de Catherine Deudon à la bibliothèque Marguerite Durand à Paris.

Titre Deudon, Catherine
Date 1969-2011
Importance matérielle Volume total : Volume total :
Importance matérielle Autre volumétrie : Autre volumétrie : 1227 photographies numériques
Résumé photographies - mouvements féministes des années 1970 à 2011
Biographie ou histoire

Catherine Deudon est née le 15 avril 1940 à Orléans d'un père pharmacien et d'une mère femme au foyer, ancienne professeure de gymnastique. Elle est l'aînée de deux frères. Son parcours scolaire est tumultueux, « chaotique » même, selon ses dires. Elle poursuit néanmoins ses études jusqu'en troisième avant d'effectuer un bref passage aux Arts décoratifs à Nice. Vers l'âge de 16 ans, elle se passionne pour la photographie. Au même âge, elle se plonge dans l'œuvre de Simone de Beauvoir qu'elle lit intégralement.

Le deuxième sexe agit comme une révélation durant son adolescence. C'est une lecture qui lui permet de mettre en lumière sa relation conflictuelle avec les hommes (notamment ceux de sa propre famille) ainsi que son aversion pour les femmes qui se conforment à des stéréotypes pour plaire aux hommes. Elle restera une célibataire endurcie. Aux débuts de la guerre d'Algérie, elle se positionne en faveur de la décolonisation. Elle s'est politisée à cette occasion. Vers 1962, arrivée à Paris, elle devient l'assistante de la photographe Denise Colomb, la sœur des galeristes et frères Loeb, pendant 6 ans. Elle traverse Mai 68 sans y adhérer, par peur de l'emprise du stalinisme sur les groupuscules gauchistes.

C'est en 1970 qu'elle prend part au combat féministe autour du groupe Wittig, après avoir découvert leur manifeste dans le journal L'Idiot International. Elle est marquée par l'esprit rebelle et surtout l'humour de leurs écrits. Elle commence à vendre ses photos et s'engage dans de nombreux mouvements visant l'émancipation des femmes, la libération des pratiques homosexuelles et le refus de l'enfermement dans des étiquettes. Encore aujourd'hui, Catherine Deudon reste le témoin engagé des actions et des luttes menées pour et par les femmes.

Présentation du contenu

Fonds particulier

Fonds CollEx

Présentation du contenu

Archives

Photographies

Présentation du contenu

Le fonds éclaire les grands mouvements féministes depuis les années 1970 jusqu'à nos jours, à travers les manifestations, les assemblées générales, les colloques ou les réunions. Catherine Deudon photographie des manifestations féministes très diverses telles « Ras-le-viol », « contre la fête des Mères », de nombreuses manifestations de "Ni putes Ni soumises" ou du MLF déposé ou non. Elle traite sans détours les sujets les plus polémiques.

Elle photographie tous les points de vue et capte des images marquantes. Face aux manifestations pour la laïcité et contre les intégrismes religieux, des femmes voilées manifestent pour revendiquer le port du voile. Certaines photos représentent la manifestation pour fêter l'anniversaire des trente ans du droit à l'avortement, puis d'autres montrent des catholiques intégristes opposés au droit à l'avortement, portant une banderole de tête « 30 ans ça suffit ». Dans une même manifestation, le groupuscule des lesbiennes radicales, qui considère que les hétérosexuelles sont des « collabos », peut côtoyer des groupes beaucoup plus modérés, voire mixtes.

En trente ans nous pouvons également suivre les combats du MLF et son évolution après le dépôt du sigle, en 1979, que désapprouva personnellement la photographe. Cette dernière tient à fixer par ses photographies les moments joyeux ou tristes, les victoires et les défaites, l’allégresse ou la violence des foules.

Son engagement personnel a traversé tous ces états d'espoir et de désillusion. Elle tient à les restituer dans leur vérité sans tomber dans un idéalisme trompeur. Ainsi elle ne se contente pas des premières lignes des manifestantes, mais va photographier aussi celles qui sont plus anonymes dans la foule des autres rangs. « J'ai essayé, dit-elle, de photographier quelque chose de collectif, de bouillonnant ».

Elle travaille au 35 mm, ce qui permet d'élargir le plan et d'avoir la surprise de découvrir plus tard, grâce à ce « petit grand angle », des informations qui prennent un autre sens une fois le passé définitivement passé. Elle photographie les foules mais dresse également le portrait de personnalités plus médiatiques telles Élisabeth Badinter, Danièle Mitterrand, Yvette Roudy ou Benoîte Groult. Elle immortalise notamment les dernières années de Simone de Beauvoir.

Accroissements Fonds ouvert
Informations sur le traitement

Catalogué

Informations sur le traitement Cote 32 AF
Autre(s) instrument(s) de recherche Calames : voir le catalogue
Documents en relation

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Coordination française pour le lobby européen des femmes (La CLEF) (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Mouvement de libération de l'avortement et la contraception (MLAC) (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Groult, Benoîte (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Roudy, Yvette (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Sirkis, Luce (Fonds lié)

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Viennot, Éliane (Fonds lié)

Au sein de la bibliothèque universitaire d'Angers, au Centre des archives du féminisme : Fonds Florence Montreynaud (4 AF)

Fonds de photographies argentiques de Catherine Deudon à la bibliothèque Marguerite Durand à Paris.

Index

Thème(s) :   - Histoire  - Féminisme

Personne(s) liée(s) :   - Deudon, Catherine (1940-.... ; photographe) Deudon, Catherine (1940-.... ; photographe)

Retour en haut de page