Accueil  >   FONDS Yvonne Netter
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Yvonne Netter

Ajouter au panier
Mise à jour : 21/01/2015 16:08:50
Yvonne Netter

Période des documents

1920 - 1979 

Volume total du fonds

2 mètre(s) linéaire(s)

Type(s) de fonds

Fonds particulier

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0031524

Description du contenu

Le fonds comprend les papiers personnels, les livres, les coupures de presse (2 volumes et 4 dossiers) sur et par Yvonne Netter et le manuscrit d'une pièce de théatre : 'Une femme pas comme les autres', le manuscrit de son journal intime 'Ma Vie', sa correspondance (au moins 100 lettres) avec de nombreuses personnalités littéraires et politiques, des photographies, ses oeuvres dont : "Plaidoyer pour la femme française".

Langue(s)

Français

Thèmes principaux

344 Droit social.
376 Education des femmes.

Féminisme.

Type(s) de documents

Monographies .  Recueils .  Photographies .  Textes manuscrits . 

Accès et catalogues

Catalogue(s) et inventaire(s)

Inventaire dactylographié consultable sur place

Historique et constitution

Historique

Don de son fils Didier Gompel-Netter en 1990 et 1997.
Née en 1889, Yvonne Netter, fille d'un industriel, obtient son brevet supérieur et suit des études secondaires pour jeunes filles à la Sorbonne. Mariée en 1911, mère l'année suivante, elle reprend ses études après son divorce en 1918, obtient son baccalauréat puis une licence de droit ; elle devient avocate en 1920 et consacre sa thèse au travail de la femme mariée. Elle s'engage dans divers groupes féministes : LFDF, SASFRD (Société pour l'amélioration du sort de la femme et la revendication de ses droits), dont elle est présidente de 1932 à 1934, et associations féminines : Union des femmes de carrières libérales et commerciales, Soroptimist Club, AFFDU. En 1933, elle fonde le Foyer-Guide féminin. Elle s'investit également dans la cause sioniste au début des années vingt et est membre de plusieurs associations féminines juives. Convertie au catholicisme en 1940, elle subit en 1941 l'interdiction d'exercer sa profession. Arrêtée en juillet 1942, elle est déportée à Drancy puis à Pithiviers mais s'en évade en février 1943. Réfugiée dans les Pyrénées sous une fausse identité, elle reprendra ses activités d'avocate après la Libération. Yvonne Netter est décédée en 1985. Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages parmi lesquels Le code de la femme (s.d.), Plaidoyer pour la femme française (1936), La femme face à ses problèmes. Défense quotidienne de ses intérêts (1962).

Mode de constitution

Production propre

Ancien(s) possesseur(s)

Yvonne Netter (1889-1985)

Donateur(s)

Didier Gompel-Netter

Acquisition

Don(s)

Etat d'accroissement

Fonds clos

Informations complémentaires

Référence(s) bibliographique(s)


BARD Christine, « L'avocate Yvonne Netter (1886-1985), une militante féministe et sioniste de l'entre-deux-guerres », Sexe et race 1989-1990.
Discours et formes nouvelles d'exclusion du XIXe au XXe siècle, CERG, Paris VII, 1992, pp. 143-172.

#haut-page