Accueil CCFr  >   EADC Sirkis, Luce
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Sirkis, Luce

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Université d'Angers. Service commun de la documentation
Intitulé de l'instrument de recherche Université d'Angers. Service commun de la documentation et des archives. Centre des archives du féminisme
Titre Centre des archives du féminisme
Date 1869-2020
Langue français
Biographie ou histoire Créé en 2000 au sein de la bibliothèque universitaire d'Angers par une convention de partenariat entre l'association Archives du féminisme et l'université d'Angers, le Centre des archives du féminisme (CAF) est l'un des quatre principaux lieux de collecte et de sauvegarde des archives féministes en France, aux côtés de la bibliothèque Marguerite Durand, de La contemporaine et de l'espace audiovisuel Simone de Beauvoir.
Présentation du contenu

Fonds spécialisé

Fonds CollEx

Présentation du contenu

Archives : 300 mètre(s) linéaire(s)

Monographies : 10 000 volume(s)

Périodiques : 200 titre(s)

Présentation du contenu Le CAF a permis de rassembler près de 300 mètres linéaires d'archives privées des XIXe, XXe et XXIe siècles, données ou déposées par des associations militantes d'envergure nationale ou par des personnalités françaises, de tous horizons, connues pour leur combat et leurs prises de position féministes : Benoîte Groult, Yvette Roudy, Les Chiennes de garde... : voir
Modalités d'acquisition Don(s), Dépôt
Accroissements

Fonds ouvert

En complément de ces archives, le bibliothèque universitaire d'Angers développe un fonds documentaire unique sur l'histoire des femmes, le féminisme, l'antiféminisme, la condition féminine et les relations femmes/hommes, constitué de plus de 10 000 ouvrages et plus de 200 titres de revues féministes. Elle acquiert en effet les publications récentes qui sont proposées en accès libre et constitue en parallèle une collection rétrospective de livres, de brochures, de mémoires (notamment ceux qui ont concouru pour le prix Mnémosyne), de thèses, plus anciens, rares, précieux, parfois épuisés et de littérature grise.

Informations sur le traitement

Inventorié

Informations sur le traitement Le Centre des archives du féminisme mène une politiuqe de classement et de conservation des documents concertée avec l'association Archives du féminisme et les filières archivistique et bibliothéconomique de l'université d'Angers.
Autre(s) instrument(s) de recherche

Un état des fonds féministes, des répertoires numériques détaillés pour chaque fonds et des inventaires consultables en ligne via Calames

État des fonds féministes : voir le catalogue

Calames : voir le catalogue

Bibliographie Site du Centre des archives du féminisme:voir
Conditions d'accès Les archives du Centre des archives du féminisme sont consultables sur rendez-vous au sein de la bibliothèque universitaire d’Angers (Site Belle-Beille) du lundi au samedi, de 9h à 12 h et de 14 h à 17h. L'accès à la salle de consultation se fait sur rendez-vous, 8 jours à l'avance. Attention, dans le cadre d'importants travaux de rénovation de la bibliothèque universitaire de Belle-Beille impactant les réserves dédiées à la conservation des archives, la salle de consultation est fermée du 30 avril à octobre 2022.
Conditions d'utilisation Reproduction : L'utilisation d'un appareil photo sans flash est autorisée après signature d'un engagement à n'utiliser les clichés qu'à titre privé. Les photocopies sont interdites.
Index

Sciences sociales - Femmes - Féminisme

Auzias Claire - Beddoukh Laure - Bonnevial Marie - Brunschvicg Cécile - Céret Josie - Chantran Anne - Charles Anne-Marie - Delavault Huguette - Deudon Catherine - Devaud Marcelle - Franjou Marie-Hélène - Gaspard Françoise - Gérard Raymonde - Gérard Renée - Giffo-Levasseur Anne-Marie - Gonin Marie-Françoise - Grosjean Michèle - Groult Benoîte - Halpern Monique - Henry Natacha - Kepès Suzanne - Kreder Colette - Lagarde Béatrice - Michel Andrée - Montreynaud Florence - Planchais Agnès - Prieur Monique - Réchard Marie-Joseph - Rosenberg-Reiner Sylvie - Roudy Yvette - Saint-Criq Régine - Simon Pierre - Sirkis Luce - Sugier Annie - Tallineau Marie-Madeleine - Trumel Nelly - Viennot Éliane - Wolfrom Jacqueline

Association des femmes journalistesAssociation nationale des études féministes (ANEF)Collectif femmes de Saint-NazaireCollectif interruption volontaire de grossesse (CIVG) TenonConseil national des femmes françaises (CNFF)Coordination du Lobby européen des femmes (La CLEF)D'une rive à l'autreÉcologie-FéminismeEncore féministes !Espace Simone de BeauvoirFemme avenirFemmes libresGroupe information santé (GIS)La Meute contre la publicité sexisteLes Chiennes de gardeMouvement pour la liberté de l'avortement et de la contraception (MLAC)No pasaran !RupturesTémoigner pour le féminismeUnion féminine civique et sociale (UFCS)Union professionnelle féminine


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Université d'Angers. Service commun de la documentation et des archives
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 2018/12/04
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Présentation du contenu
Importance matérielle :  Volume total : Volume total : 2.87 mètre(s) linéaire(s) Résumé : archives - combat féministe sur le plan politique et associatif (1909-2008) Biographie ou histoire : Lucette Monique Vidaud est née le 1er janvier 1929 à Conakry (Guinée), ville située en Afrique Occidentale Française (AOF) où son père occupe le poste d'administrateur de colonie.Communément nommée Luce plutôt que Lucette, elle vient d'une famille progressiste : des parents militants au Parti communiste, des grands-parents maternels athées et libres penseurs, adhérents à la SFIO et résistants pendant la Seconde Guerre mondiale et des grands-parents paternels agnostiques et gaullistes pendant la guerre de 1939-1945.Luce Sirkis est une féministe engagée sur la scène politique et associative. Elle a représenté le Parti socialiste aux élections législatives de 1978 et de 1981 dans la 5e circonscription de Courbevoie.Elle a adhéré à la Ligue des droits de l'homme et à l'UFCS (Union féminine civique et sociale). Elle continue de militer au sein de plusieurs associations : la Maison des femmes, qu'elle a présidée, le GAMS (Groupe femmes pour l'abolition des mutilations sexuelles), association qu'elle a cofondée et dont elle a été présidente d'honneur, l'Appel, une association humanitaire, et la CLEF (Coordination du lobby européen des femmes). Présentation du contenu : 

Fonds particulier

Fonds CollEx

Présentation du contenu : 

Archives

Présentation du contenu : 

Le fonds de Luce Sirkis permet d'illustrer le combat féministe sur le plan politique et associatif.

L'engagement politique est illustré par son adhésion au Parti socialiste et dans les différents courants féministes qui se sont créés et dans lesquels la productrice du fonds s'est grandement impliquée et a joué un rôle, ainsi que dans les commissions dédiées aux luttes féminines. Le fonds nous propose donc un éclairage sur le féminisme de gauche, et plus particulièrement socialiste, pour illustrer la place faite aux femmes en politique. Les congrès socialistes présents dans ce fonds et l'activité des associations féministes autour de ces congrès l'illustre parfaitement. De même l'activité de ces mêmes associations représente bien les attentes et les volontés des féministes de cette époque.

Le fonds nous permet aussi de comprendre l'ambiance politique qui régnait à Courbevoie dans les années 1980 et de se rendre compte que la campagne électorale féministe menée en 1978 par Luce Sirkis a reçu un bon accueil même si elle n'a pas été élue. L'aspect associatif de ce fonds est aussi très important. Luce Sirkis a adhéré à la Maison des femmes de Paris et en a été présidente, mais il ne reste aucun document sur sa présidence, à l'exception de sa lettre de démission de la Maison des femmes.

L'association la mieux représentée tant par son importance volumétrique que par l'intérêt tout particulier que lui porte la productrice en tant que cofondatrice, féministe, médecin et amoureuse de l'Afrique, sa terre natale, est le GAMS. On peut donc comprendre que cette association cherche à agir et à faire prendre conscience du danger des pratiques traditionnelles telles que l'excision des filles - l'objectif principal du GAMS - ou encore les mariages forcés. Le GAMS agit en France, mais collabore avec l'Afrique (organisé en Comité Inter-Africain) pour faire disparaître ces pratiques. Mais il y a aussi un mouvement mondial sur ces questions et le GAMS intervient donc dans différentes conférences, notamment lors des conférences mondiales sur les femmes organisées par l'ONU, dans les forums des Organisations Non-Gouvernementales. C'est le cas de la conférence de Pékin, dont les archives sont constituées notamment de comptes rendus et de rapports de conférences faites aussi bien avant, pendant et après la réunion de Pékin. Le GAMS est en lien avec d'autres associations humanitaires qui interviennent en France, et Luce Sirkis en a souvent été la représentante. Cette association, avec le CI-AF, suit aussi les travaux d'autres associations telles que l'APPEL, lorsqu'ils interviennent en Afrique pour aider à la lutte contre l'excision.

L'engagement associatif de Luce Sirkis continue, mais les séries suivantes sont plus lacunaires. Pour la Ligue des droits de l'homme, un seul document a été conservé. La série organique concernant « l'Appel » montre les deux engagements qu'elle y a eu, le premier au Salvador, mais là encore les archives sont lacunaires, et le second au Burkina-Faso (avec un dossier sur lequel elle travaille encore, mieux fourni que celui sur le Salvador). Ce dossier fait écho à ses activités au GAMS.Son engagement à la CLEF lui permet de défendre des valeurs qui lui sont chères, la parité et la laïcité. Ce fonds a l'avantage de regrouper des interventions et des rapports officiels. Mais au sein de la CLEF, elle a suivi également d'autres dossiers,dont un en particulier, celui de la prostitution, qui avait déjà été commencé avec le Courant G.À l'UFCS Luce Sirkis a suivi et a participé à des travaux qui concernent surtout l'Europe. Il s'agit de comparaisons entre le statut des femmes françaises avec celui d'autres femmes d'Europe.

Pour finir, le fonds contient également beaucoup de documents qui n'ont pas pu être rattachés de façon certaine à une partie du plan de classement. Ils sont donc présents à la fin de ce répertoire, mais ils ont l'avantage, à défaut d'être classés dans le plan de classement, de montrer que Luce Sirkis suivait d'autres dossiers en dehors de ses propres engagements, ou que ses engagements pouvaient l'amener à participer à différents événements. Mais on découvre aussi que la productrice du fonds a pris l'habitude de collectionner des affiches de différentes manifestations (en plus de ses campagnes politiques).

L'étude du fonds nous rapporte aussi sa tendance à conserver de nombreux magazines féminins et féministes, et elle s'est aussi constituée une petite bibliothèque sur l'excision. Il est à noter que dans un très grand nombre de dossiers, il y a la présence de coupures de presse, souvent issues du journal « Le Monde ».

On peut aussi faire remarquer que le fonds contient beaucoup de notes manuscrites faites par la productrice, sur des documents ou sur des feuilles à part, mais on trouve aussi, notamment dans la partie politique du fonds, des petits bouts de papiers annotés.

Ce fonds permet aussi d'écouter quelques débats qui ont été enregistrés sur cassette et qui peuvent illustrer l'ambiance de ces réunions et combler les lacunes du fonds, pour les associations féministes politiques, ou compléter les comptes rendus de ces réunions.

Quelques photographies sont également présentes, surtout pour le GAMS et d'autres pour les campagnes politiques de Luce Sirkis et pour « l'Appel ».

Accroissements : Fonds ouvert Informations sur le traitement : 

Catalogué

Informations sur le traitement : Cote 8 AF Autre(s) instrument(s) de recherche : Calames : voir le catalogueDocuments en relation : 

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Coordination française pour le lobby européen des femmes (La CLEF) (Fonds lié)

Nanterre - La contemporaine. Bibliothèque, archives, musée des mondes contemporains. Nanterre - France XXe siècle. Fonds Ligue des droits de l'homme (LDH) (Fonds lié)

Pour avoir des renseignements sur l'activité professionnelle de la productrice du fonds dans les hôpitaux parisiens où elle a exercé, il est possible de se rendre au service des archives de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. On pourra y consulter les dossiers des personnels après que la durée de non communication soit dépassée.

Pour les campagnes dont il est fait mention dans ce fonds, les archives communales de la ville de Courbevoie m'ont communiqué les cotes des séries où l'on peut retrouver tout ce qui a été produit en archives par le service électoral de la mairie de Courbevoie. Pour les élections municipales les cotes qui correspondent sont 1 W 12 pour la campagne de 1977 et 1 W 13 pour les élections de 1983. Les cotes dédiées aux élections cantonales de la période du fonds sont 2 W 8 pour le scrutin de 1979 et 2 W 9 pour l'élection de 1980. Les régionales sont cotées aux archives municipales de Courbevoie 3 W 1 pour la campagne de 1986. Les élections législatives sont cotées 4 W 13, pour le scrutin de 1978 et 4 W 14 pour les élections anticipées de 1981, les deux élections où Luce Sirkis était candidate, et 4 W 15 pour les élections législatives anticipées de 1986. Enfin, les présidentielles de 1981 sont cotées 5 W 5.Les archives du Parti socialiste sont tenues par la fondation Jean Jaurès (12 cité Malesherbes, 75009 Paris) pour la période qui nous intéresse. Il est possible de consulter des documents en ligne sur leur site internet (www..fondatn7.alias.domicile.fr/affiche_site.php4). Ils ont créé une série cotée FE qui concerne l'activité féministe du Parti.

Les différentes associations féministes dont il est question ont un fonds documentaire dans leurs locaux. La Maison des femmes de Paris possède un fonds documentaire, à son adresse parisienne, au 163 rue de Charenton, dans le 12e arrondissement. Seules les femmes peuvent consulter ce fonds. Ce centre de documentation possède des fonds d'associations féministes qui n'existent plus et conserve ses propres archives entre autres.Le GAMS conserve ses archives qui peuvent être consultées dans son centre de documentation. Celui-ci est ouvert à tous les chercheurs femmes et hommes, du lundi au vendredi. Il est accessible sur rendez-vous et gratuitement. Il y a malgré tout une limitation à l'accès aux documents, les documents juridiques et administratifs sont non communicables.

Titre Sirkis, Luce
Date 1909-2008
Langue français, anglais, espagnol (ou castillan), chinois, polonais, italien, allemand, japonais
Importance matérielle Volume total : Volume total : 2.87 mètre(s) linéaire(s)
Résumé archives - combat féministe sur le plan politique et associatif (1909-2008)
Biographie ou histoire Lucette Monique Vidaud est née le 1er janvier 1929 à Conakry (Guinée), ville située en Afrique Occidentale Française (AOF) où son père occupe le poste d'administrateur de colonie.Communément nommée Luce plutôt que Lucette, elle vient d'une famille progressiste : des parents militants au Parti communiste, des grands-parents maternels athées et libres penseurs, adhérents à la SFIO et résistants pendant la Seconde Guerre mondiale et des grands-parents paternels agnostiques et gaullistes pendant la guerre de 1939-1945.Luce Sirkis est une féministe engagée sur la scène politique et associative. Elle a représenté le Parti socialiste aux élections législatives de 1978 et de 1981 dans la 5e circonscription de Courbevoie.Elle a adhéré à la Ligue des droits de l'homme et à l'UFCS (Union féminine civique et sociale). Elle continue de militer au sein de plusieurs associations : la Maison des femmes, qu'elle a présidée, le GAMS (Groupe femmes pour l'abolition des mutilations sexuelles), association qu'elle a cofondée et dont elle a été présidente d'honneur, l'Appel, une association humanitaire, et la CLEF (Coordination du lobby européen des femmes).
Présentation du contenu

Fonds particulier

Fonds CollEx

Présentation du contenu

Archives

Présentation du contenu

Le fonds de Luce Sirkis permet d'illustrer le combat féministe sur le plan politique et associatif.

L'engagement politique est illustré par son adhésion au Parti socialiste et dans les différents courants féministes qui se sont créés et dans lesquels la productrice du fonds s'est grandement impliquée et a joué un rôle, ainsi que dans les commissions dédiées aux luttes féminines. Le fonds nous propose donc un éclairage sur le féminisme de gauche, et plus particulièrement socialiste, pour illustrer la place faite aux femmes en politique. Les congrès socialistes présents dans ce fonds et l'activité des associations féministes autour de ces congrès l'illustre parfaitement. De même l'activité de ces mêmes associations représente bien les attentes et les volontés des féministes de cette époque.

Le fonds nous permet aussi de comprendre l'ambiance politique qui régnait à Courbevoie dans les années 1980 et de se rendre compte que la campagne électorale féministe menée en 1978 par Luce Sirkis a reçu un bon accueil même si elle n'a pas été élue. L'aspect associatif de ce fonds est aussi très important. Luce Sirkis a adhéré à la Maison des femmes de Paris et en a été présidente, mais il ne reste aucun document sur sa présidence, à l'exception de sa lettre de démission de la Maison des femmes.

L'association la mieux représentée tant par son importance volumétrique que par l'intérêt tout particulier que lui porte la productrice en tant que cofondatrice, féministe, médecin et amoureuse de l'Afrique, sa terre natale, est le GAMS. On peut donc comprendre que cette association cherche à agir et à faire prendre conscience du danger des pratiques traditionnelles telles que l'excision des filles - l'objectif principal du GAMS - ou encore les mariages forcés. Le GAMS agit en France, mais collabore avec l'Afrique (organisé en Comité Inter-Africain) pour faire disparaître ces pratiques. Mais il y a aussi un mouvement mondial sur ces questions et le GAMS intervient donc dans différentes conférences, notamment lors des conférences mondiales sur les femmes organisées par l'ONU, dans les forums des Organisations Non-Gouvernementales. C'est le cas de la conférence de Pékin, dont les archives sont constituées notamment de comptes rendus et de rapports de conférences faites aussi bien avant, pendant et après la réunion de Pékin. Le GAMS est en lien avec d'autres associations humanitaires qui interviennent en France, et Luce Sirkis en a souvent été la représentante. Cette association, avec le CI-AF, suit aussi les travaux d'autres associations telles que l'APPEL, lorsqu'ils interviennent en Afrique pour aider à la lutte contre l'excision.

L'engagement associatif de Luce Sirkis continue, mais les séries suivantes sont plus lacunaires. Pour la Ligue des droits de l'homme, un seul document a été conservé. La série organique concernant « l'Appel » montre les deux engagements qu'elle y a eu, le premier au Salvador, mais là encore les archives sont lacunaires, et le second au Burkina-Faso (avec un dossier sur lequel elle travaille encore, mieux fourni que celui sur le Salvador). Ce dossier fait écho à ses activités au GAMS.Son engagement à la CLEF lui permet de défendre des valeurs qui lui sont chères, la parité et la laïcité. Ce fonds a l'avantage de regrouper des interventions et des rapports officiels. Mais au sein de la CLEF, elle a suivi également d'autres dossiers,dont un en particulier, celui de la prostitution, qui avait déjà été commencé avec le Courant G.À l'UFCS Luce Sirkis a suivi et a participé à des travaux qui concernent surtout l'Europe. Il s'agit de comparaisons entre le statut des femmes françaises avec celui d'autres femmes d'Europe.

Pour finir, le fonds contient également beaucoup de documents qui n'ont pas pu être rattachés de façon certaine à une partie du plan de classement. Ils sont donc présents à la fin de ce répertoire, mais ils ont l'avantage, à défaut d'être classés dans le plan de classement, de montrer que Luce Sirkis suivait d'autres dossiers en dehors de ses propres engagements, ou que ses engagements pouvaient l'amener à participer à différents événements. Mais on découvre aussi que la productrice du fonds a pris l'habitude de collectionner des affiches de différentes manifestations (en plus de ses campagnes politiques).

L'étude du fonds nous rapporte aussi sa tendance à conserver de nombreux magazines féminins et féministes, et elle s'est aussi constituée une petite bibliothèque sur l'excision. Il est à noter que dans un très grand nombre de dossiers, il y a la présence de coupures de presse, souvent issues du journal « Le Monde ».

On peut aussi faire remarquer que le fonds contient beaucoup de notes manuscrites faites par la productrice, sur des documents ou sur des feuilles à part, mais on trouve aussi, notamment dans la partie politique du fonds, des petits bouts de papiers annotés.

Ce fonds permet aussi d'écouter quelques débats qui ont été enregistrés sur cassette et qui peuvent illustrer l'ambiance de ces réunions et combler les lacunes du fonds, pour les associations féministes politiques, ou compléter les comptes rendus de ces réunions.

Quelques photographies sont également présentes, surtout pour le GAMS et d'autres pour les campagnes politiques de Luce Sirkis et pour « l'Appel ».

Accroissements Fonds ouvert
Informations sur le traitement

Catalogué

Informations sur le traitement Cote 8 AF
Autre(s) instrument(s) de recherche Calames : voir le catalogue
Documents en relation

Angers - Université d'Angers. Service commun de la documentation - Coordination française pour le lobby européen des femmes (La CLEF) (Fonds lié)

Nanterre - La contemporaine. Bibliothèque, archives, musée des mondes contemporains. Nanterre - France XXe siècle. Fonds Ligue des droits de l'homme (LDH) (Fonds lié)

Pour avoir des renseignements sur l'activité professionnelle de la productrice du fonds dans les hôpitaux parisiens où elle a exercé, il est possible de se rendre au service des archives de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. On pourra y consulter les dossiers des personnels après que la durée de non communication soit dépassée.

Pour les campagnes dont il est fait mention dans ce fonds, les archives communales de la ville de Courbevoie m'ont communiqué les cotes des séries où l'on peut retrouver tout ce qui a été produit en archives par le service électoral de la mairie de Courbevoie. Pour les élections municipales les cotes qui correspondent sont 1 W 12 pour la campagne de 1977 et 1 W 13 pour les élections de 1983. Les cotes dédiées aux élections cantonales de la période du fonds sont 2 W 8 pour le scrutin de 1979 et 2 W 9 pour l'élection de 1980. Les régionales sont cotées aux archives municipales de Courbevoie 3 W 1 pour la campagne de 1986. Les élections législatives sont cotées 4 W 13, pour le scrutin de 1978 et 4 W 14 pour les élections anticipées de 1981, les deux élections où Luce Sirkis était candidate, et 4 W 15 pour les élections législatives anticipées de 1986. Enfin, les présidentielles de 1981 sont cotées 5 W 5.Les archives du Parti socialiste sont tenues par la fondation Jean Jaurès (12 cité Malesherbes, 75009 Paris) pour la période qui nous intéresse. Il est possible de consulter des documents en ligne sur leur site internet (www..fondatn7.alias.domicile.fr/affiche_site.php4). Ils ont créé une série cotée FE qui concerne l'activité féministe du Parti.

Les différentes associations féministes dont il est question ont un fonds documentaire dans leurs locaux. La Maison des femmes de Paris possède un fonds documentaire, à son adresse parisienne, au 163 rue de Charenton, dans le 12e arrondissement. Seules les femmes peuvent consulter ce fonds. Ce centre de documentation possède des fonds d'associations féministes qui n'existent plus et conserve ses propres archives entre autres.Le GAMS conserve ses archives qui peuvent être consultées dans son centre de documentation. Celui-ci est ouvert à tous les chercheurs femmes et hommes, du lundi au vendredi. Il est accessible sur rendez-vous et gratuitement. Il y a malgré tout une limitation à l'accès aux documents, les documents juridiques et administratifs sont non communicables.

Index

Thème(s) :   - Histoire  - Sociologie et démographie  - Science politique  - Femmes -- Associations  - Groupe Femmes pour l'abolition des mutilations sexuelles et autres pratiques nuisibles à la santé des femmes et des enfants (Paris)  - Femmes victimes de violence  - Mutilations sexuelles  - Activité politique  - Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen  - Union féminine civique et sociale (France)  - La clef  - Féminisme

Personne(s) liée(s) :   - Sirkis, Luce (1929-....) Sirkis, Luce (1929-....)

Retour en haut de page