Accueil CCFr  >   FONDS Henry Viollet.
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Henry Viollet.

Ajouter au panier Obtenir extraction pdf
Mise à jour : 20/04/2021 16:50:50
Henry Viollet.

Période des documents

1904 - 1913 

Volume total du fonds

7 unité(s)

Type(s) de fonds

Fonds Collex
Fonds spécialisé

Permalien

https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/0035221
Archives : archives papiers et graphiques, cartes postales, plans, photographies et croquis de monuments islamiques et de populations rencontrées au Soudan, en Egypte, en Turquie, en Syrie, en Asie centrale, en Irak et en Iran entre 1904 et 1913.

Description du contenu

Le fonds est constitué de documents inédits représentant la quasi totalité du matériel scientifique rapporté par l’architecte Henry Viollet.
Henry Viollet (1880-1955) part dès l’âge de 24 ans explorer l’Orient afin d’y effectuer des recherches sur l’art musulman.
Au départ, ses voyages sont de sa propre initiative puis très vite ce sont des missions officielles accordées par le Ministère de l’Instruction publique et des Beaux-arts. Pendant dix ans, de 1904 à 1913, H. Viollet parcourt le Soudan, l’Egypte, la Turquie, la Syrie, l’Asie centrale, l’Irak et l’Iran. Au cours de ses missions H. Viollet récolte une foule d’informations sur les monuments islamiques qu’il rencontre sur son passage : il effectue des photos, dessine des plans et note des commentaires dans ses journaux de route. Il faut signaler qu’H.V est à l’origine de la découverte du palais d’Al-Mutasim à Samarra en Irak, on lui doit également les premières publications qui ont été faites sur la madrasa Mustansiriya de Bagdad et la mosquée de Na’in en Iran.
La plupart des photographies du fonds présentent un intérêt au niveau archéologique et architecturale. En effet, ces photographies portent un témoignage de l’intégrité des sites avant qu’ils ne soient transformés, détruits ou totalement disparus ou que l’urbanisation et l’intrusion de l’automobile n’aient modifié les paysages. Ceci est particulièrement frappant pour l’Irak et l’Iran, pays dans lesquels Henry Viollet a effectué plusieurs missions officielles et sur lesquels il a opéré un relevé systématique (photographies et plans) des monuments présentant un intérêt au point de vue de l’architecture orientale.
Le fonds Viollet présente également un intérêt au niveau géographique, sociologique et ethnographique (photos de l’habitat, de diverses ethnies et de populations nomades -pour certaines ayant disparu-, des costumes locaux, d’institutions religieuses...).

Autres données de volumétrie

6 cartons et un ensemble de CD.

Thèmes principaux

909.049 15 Études iraniennes.
909.049 27 Études arabes.
909.049 43 Études turques.

Langues, littératures et cultures étrangères.

Mosquées.
Monuments funéraires islamiques.
Expéditions archéologiques.
Anthropologie visuelle.
Architecture islamique.

Personne(s) liée(s)

Viollet, Henri (1880-1955).

Lieu(x) géographique(s)

Tbilissi (Géorgie).  Irak.  Liban.  Grèce.  Turquie.  Syrie.  Asie centrale.  Iran.  Égypte.  Soudan. 

Accès et catalogues

Possibilités de prêt

Non

Possibilités de prêt inter-bibliothèques

Non

Historique et constitution

Historique

Le Fonds Viollet a été conservé une trentaine d’années à l’Institut d’Etudes Iraniennes (Paris III, Nouvelle Sorbonne). Ce fonds a été acquis par l’intermédiaire de Jean Soustiel, amateur éclairé d’antiquités orientales et propriétaire d’une galerie qui a racheté, lors d’une vente aux enchères en 1975, le fonds à la famille Viollet. Celui-ci l’a ensuite mis à la disposition de l’I.E.I. Depuis 2011 le fonds Viollet est conservé à la BULAC.

Etat du traitement

Numérisé : Numérisation partielle de tirages papiers de photographies et des plaques de verre (sur CD à l'heure actuelle)
Inventorié

Sous-Fonds décrits


Fonds liés

dans le Répertoire
Retour en haut de page