Accueil  >   EADI
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Fonds d'archives du Collège des Irlandais de Paris

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Centre Culturel Irlandais. Service des ressources documentaires. Paris search
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Inventaire des archives historiques du Collège Irlandais de Paris conservées par le Centre Culturel Irlandais
Titre Fonds d'archives du Collège des Irlandais de Paris
Biographie ou histoire Le Collège des Irlandais était une institution universitaire et ecclésiastique chargée d’accueillir les séminaristes irlandais aspirant à la prêtrise qui ne pouvaient pas effectuer leur cursus en Irlande, à cause de l’expansion du protestantisme et des persécutions dont les catholiques faisaient l’objet. Il a accueilli également des étudiants laïques. Fondé en 1578 par le révérend John Lee, il a été à la fois lieu de résidence et aussi lieu d’étude puisque des cours y étaient dispensés. Les étudiants irlandais ont occupé plusieurs locaux dans la capitale, dont le collège de Montaigu et un immeuble rue de Sèvres, avant de se fixer dans l’ancien Collège des Lombards, rue des Carmes, vers 1632. Cette occupation sera confirmée par les lettres patentes de Louis XIV en 1677. En 1769, Lawrence Kelly, préfet de la communauté des clercs et écoliers irlandais, achète à Antoine François Boula de Montgodefroy, conseiller au Parlement, une grande maison rue du Cheval Vert (aujourd’hui rue des Irlandais) avec deux petits immeubles contigus rue des Postes (actuelle rue Lhomond). Des travaux sont effectués et, en 1775, les étudiants peuvent intégrer les nouveaux bâtiments du collège. Menacé plusieurs fois de fermeture définitive, notamment à la Révolution, le Collège des Irlandais de Paris a su perdurer, malgré les changements politiques du XIXe siècle et les vicissitudes de l’histoire et ainsi être le dernier Collège Irlandais en activité en France. Après avoir accueilli les séminaristes polonais de 1947 jusqu’à la fin des années 1990, le collège a fermé ses portes et fait peau neuve en devenant le Centre Culturel Irlandais, inauguré en 2002.
Présentation du contenu On peut être surpris de trouver des actes médiévaux dans le fonds d'un établissement fondé au XVIe siècle. En fait, il s'agit des actes et titres de propriétés sur parchemins concernant le collège des Lombards, qui ont été transmis à la communauté irlandaise lorsque celle-ci s'est établie dans les bâtiments de la rue des Carmes. Le volume le plus important est constitué par les archives du collège avec, outre les documents concernant le Collège des Lombards, ceux du Collège des Irlandais et des bâtiments situés dans et autour de la capitale et appartenant à la communauté Irlandaise, avec une partie particulièrement fournie sur la maison de campagne d'Arcueil (Val-de-Marne), ainsi que des dossiers sur des membres de l'administration du collège. Le fonds dispose également d'une partie sur les fondations des bourses dont étaient dotés les élèves irlandais boursiers venus étudier à Paris. Le Collège des Irlandais de Paris devait probablement jouer le rôle de « maison-mère » par rapport aux autres établissements fondés en France, ce qui peut expliquer pourquoi le fonds possède des liasses concernant les établissements situés à Bordeaux, Douai, Nantes, Rouen et Poitiers. De plus, la fusion opérée au début du XIXe siècle pour l'administration des établissements irlandais, écossais et anglais nous permet de disposer de quelques informations sur ces établissements. Le Collège des Irlandais ayant été principalement un lieu de formation de prêtres, l'on retrouve au sein du fonds un ensemble de documents sur l'Eglise et le monde religieux, avec des lettres d'ordinations et de missions et de la correspondance officielle avec de hauts-membres du clergé. On trouve aussi dans ces Archives un ensemble constitué d'ouvrages, de revues, d'articles et de coupures de presses, de brochures et de prospectus ainsi que de photographies. La présence d'Archives privées, notamment celles d'Antonio de Arauz y Bexaxano en langue espagnole, est à signaler. On note également la présence d'objets (médailles, clefs, boîtes, sacs en tissus avec jetons, encriers, cadres…). Au total, ce sont plus de 19 000 pièces qui sont conservées dans ces Archives.
Informations sur le traitement Lors de la création de l'inventaire, douze cotes n'ont pas été utilisées et sont restées vacantes. En voici la liste : A2.b167 ; A2.b189 ; A2.b224 ; A2.b227 ; A2.b238 ; A2.e40 ; A2.e84 ; A2.e128 ; A2.e133 ; A2.e152 A2.e153 ; A2.e308.
Documents en relation

Le CHAN (Centre Historique des Archives Nationales) dispose de documents sur les collèges séculiers de l'Université de Paris au sein des Archives de l'Ancien Régime, dans les séries suivantes :
Série M (cartons). Titres de fondation des collèges depuis l'origine, fondations de bourses, de chapelles, et d'obits ; donations de livres ; statuts et règlements ; nécrologes ; pièces concernant les principaux, procureurs, boursiers (provisions de bourses, discipline, contentieux) ; pièces de procédures, mémoires sur la gestion des collèges, leur réforme ; pièces relatives aux bâtiments du collège, biens, rentes. XIIIe siècle - 1791.
Série MM (registres). Cartulaires (recueils de titres) et délibérations du bureau ; titres et comptes des fondations, états de boursiers et de pensionnaires, catalogues de bibliothèques ; comptes ; mémoires historiques ; recueils de notes et de titres du Père Léonard de Sainte-Catherine. XIIIe siècle - 1791.
Sous-série H3. Pièces du XVIIIe siècle principalement : comptes des recettes et dépenses des collèges ; pièces concernant les écoliers et les boursiers (extraits d'actes de baptêmes, attribution des bourses, listes ou catalogues d'écoliers, distributions faites aux élèves boursiers) ; pièces concernant les rentes (ventes, acquisitions, quittances) et les bâtiments (mémoires de travaux, loyers) ; inventaires de titres et de bibliothèques. XIVe-XVIIIe siècles.
Série S. Titres de propriété des terres, maisons, rentes et biens appartenant aux collèges ; quelques plans. XIIe-an X.
Séries N et NN. Plans. XVIIe-XVIIIe siècles.
Source : http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr

Il existe également un inventaire des Archives du collège des Ecossais. Le collège des Ecossais de Paris est situé au 65, rue du Cardinal Lemoine, dans le cinquième arrondissement.
On peut aussi consulter en complément les fonds conservés aux archives de l’Archevêché de Paris, et aux National Archives of Ireland.
Le département des Estampes de la Bibliothèque nationale de France comprend quelques vues du Collège des Lombards (recueil VA-260(A) fol.) et du Collège des Irlandais (Recueil VA-258(B) fol.)

Conditions d'accès L'accès au fonds d'archives est gratuit. Plus de 4300 documents ont été numérisés et sont directement consultables en ligne, depuis le catalogue. Les pièces d'archives n'ayant pas fait l'objet d'une campagne de numérisation sont accessibles pour la consultation sur place, sur rendez-vous. Un formulaire de demande de consultation est disponible sur le site Internet du Centre culturel irlandais
Conditions d'utilisation Toute reproduction à des fins de diffusion, d’utilisation publique ou d’exploitation commerciale est soumise à l’autorisation préalable du Centre Culturel Irlandais.
Citer sous la forme Centre Culturel Irlandais, Archives (Paris), cote

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Société Grahal i-doc
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 17 mars 2011
Création Créé par conversion de l'inventaire des archives historiques du Collège Irlandais de Paris, qui avait été réalisé en 2007 par la société Grahal i-doc
L'encodage a été effectué en 2011 conformément à la DTD EAD-2002. Il a été réalisé à l'aide du logiciel Oxygen par Anaïs Massiot (Service des ressources documentaires du Centre Culturel Irlandais).
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
#haut-page