Accueil CCFr  >   EADC Bernardus Guidonis, Opera
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Bernardus Guidonis, Opera

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque d'étude et du patrimoine. Toulouse Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Série in-quarto — Tome VII. Toulouse
Cote 1-887
Titre Manuscrits de la bibliothèque d'Etude et du Patrimoine de Toulouse
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque d'Etude et du Patrimoine de Toulouse, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Auguste Molinier
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1885
Date de la version électronique 29 février 2008
Création
Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : [Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto]. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Publié sous les auspices du Ministre de l'Instruction publique — Tome VII. Toulouse. Nîmes. Paris, Imprimerie nationale, 1885. Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 29 février 2008.
Révision des notices des manuscrits de provenance dominicaine par Emilie Nadal (avril 2021, programme Biblissima "La bibliothèque des Dominicains de Toulouse en ligne") : ms. 3, 18, 19, 20, 27, , 28, 29, 30, 31, 33, 35, 38, 43, 44, 47, 48, 49, 53, 57, 59, 77, 78, 79, 82, 83, 96, 98, 103, 104, 105, 110, 111, 112, 119, 125, 128, 154, 155, 157, 161, 168, 170, 171, 172, 173, 178, 185, 188, 191, 197, 214, 215, 259, 260, 261, 262, 263, 264, 265, 266, 267, 268, 269, 270, 274, 287, 296-297, 309, 313, 314, 332, 333, 335, 336, 337, 339, 342, 345-346, 347-348, 349, 361-362, 365, 378, 379, 385, 388, 392, 410, 418, 450, 460, 462, 467, 477, 478, 479, 480-481, 485, 486, 487, 488, 489, 490, 609, 610, 741, 744, 813, 814, 818, 823, 874, 883..
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Catalogue général des manuscrits
Présentation du contenu
Cote :  Ms. 450 Ancienne cote :  n° 72 (1819, Dauzat) Ancienne cote :  I, 41 (avant 1885) Support :  Parchemin Importance matérielle :  1 feuillet de garde de restauration + 259 feuillets (+ f. 212 bis) + 1 défet du 16e s. + 1 feuillet de garde de restauration. Écriture :  Littera semitextualis libraria. Plusieurs types d'écriture selon les différents textes du recueil. Plusieurs mains ont participé à la copie, probablement toutes contemporaines (Garand, Mabille, Metman, 1968, t. VI, p. 405). Nombreuses additions postérieures dans les marges. Particularités codicologiques :  25 cahiers de six bifeuillets, sauf le cahier n° 1 (f. 1-4) et le cahier n° 25 (f. 256-259) de deux bifeuillets, les cahiers n° 19 (f. 199-208) et n° 21 (f. 211-219) de cinq bifeuillets, le cahier n° 18 (f. 193-198) de quatre bifeuillets, et le cahier n° 20 (f. 299-300) de un bifeuillet. Des feuillets probablement vierges dès l'origine découpés à la fin de textes : deux feuillets découpés entre les f. 182 et 183, quatre feuillets découpés entre les f. 192 et 193, soit à la fin des textes. Les unités codicologiques correspondent aux différents textes du recueil. Les irrégularités de numérotation de certains cahiers reflètent les évolutions du projet (cahiers 2 à 16 (5r-182v) numérotés de I à XV ; cahiers 21 à 22 (211r-231v) numérotés XXIV à XXV, cahiers 23 à 24 (232r-255v) numérotés XII à XIII, mais les numéros sont raturés). Quatre petits portraits en buste ont été découpés dans l'arbre généalogique (f. 184r-v, 187r-v).
Fragment : de type archivistique,16es. A identifier
Réglure :  Réglure à la mine de plomb. Texte sur deux colonnes, 51 lignes (f. 1r-4r) ; deux colonnes, 33 lignes (f. 5r-149v, f. 193r-198r) ; une colonne et des gloses, 24/26 lignes (f. 150r-182r) ; arbre généalogique, 50 lignes (f. 183-192) ; deux colonnes, 49 lignes (f. 199r-208v, f. 220r-230r) ; deux colonnes, 42 lignes (f. 209r-210r) ; deux colonnes, 37 lignes (f. 211r-218v) ; deux colonnes, 55 lignes (f. 219r-v) ; deux colonnes, 40 lignes (f. 232r-255v) ; deux colonnes, 41 lignes (f. 256r-259v) (d'après Garand, Mabille, Metman, 1968, t. VI, p. 405). Dimensions  360 x 255 (280 x 170) mm. Reliure :  Reliure des 17e-18e siècles, restaurée le 4 février 1954, cousue sur cinq nerfs. Ais de bois couverts d'une peau brun clair estampée à froid d'un double encadrement de cinq à six filets. Traces de chaîne en tête du plat supérieur (BM de Toulouse, Rapport de restauration, 1953-1954, p. 473-474). Autres caractéristiques matérielles :  Une miniature dans un cadre rectangulaire (f. 183v), 36 grands médaillons (pour les rois) et 142 petits médaillons (pour leurs proches) illustrant l'arbre généalogique des rois de France (f. 183v-192v), quatre initiales puzzle filigranées (f. 5r, 149r, 183r), une initiale filigranée (f. 150r), très nombreuses initiales filigranées simples, rouges et bleues, à l'encre rouge et violette. Petit croquis (médiéval?) dans le coin inférieur droit de la page au f. 237r (un personnage qui tire la langue).
Dans l'arbre généalogique, les rois régnants sont représentés en pied, leurs proches en buste dans des médaillons. On peut identifier (d'après Initiale http://initiale.irht.cnrs.fr/codex/4135 et Stones, 2014, Part. 2, vol. 1, p. 207-210) : Torcoth et Francion, Genebaud, Marcomir et Pharamond (183v), Clodion le Chevelu, Mérovée, Childéric Ier et leurs proches : Gondioc [découpé], Gondegisile, Gondebaud, Gondemar II, Chilpéric II de Burgondie, saint Sigismond, Gondemar III et sainte Clotilde (184r), Clovis et ses proches : Clodomir, Thierry Ier, Gunther et Théodebald (fils de Clodomir), saint Cloud, saint Germain de Paris et un portrait découpé (184r), Clotaire Ier et ses proches : sainte Radegonde, Gontran, Caribert Ier, Sigebert Ier, Chramne, Childebert II, Brunehaut, Thierry II, Théodebert II (185r), Chilpéric Ier et son épouse Frédégonde, Clotaire II et ses proches : sainte Bertrude, saint Loup de Sens, saint Eloi, saint Flavit, Bathilde fille de Clotaire, Ansbert sénateur, Arnoal duct d'Austrasie (185v), Dagobert Ier et son fils Sigebert III, Clovis II et ses proches : sainte Bathilde, saint Sulpice, saint Ouen, Clotaire III, Childéric II et dans la nouvelle branche carolingienne : Ansegisel, Pépin de Herstal, Plectrude, Grimoald, Drogon de Champagne, Charles Martel, Chiltrude, Tassilon, II, Carloman, Pépin le Bref et Grifon (186r), Thierry III, Childebert III, Dagobert III, Thierry IV et leurs proches saint Léger, Clovis III, Childéric II, saint Bonet (186v), Pépin le Bref et ses proches Bertrade de Laon [découpée], Carloman d'Austrasie, saint Eucher d'Orléans, Charlemagne et ses proches : Charles (son fils), Pépin d'Italie, Bernard d'Italie, Hildegarde, Hugues, Drogon, Rotrude, Berthe, Gisèle (187r), Louis Ier le Pieux, et ses proches Pépin Ier d'Aquitaine, Louis le Germanique, Charles III le Gros, Lothaire Ier, Louis II son fils [découpé], Charles le Chauve et saint Gilles (187v), Louis II le Bègue, Carloman, Louis III (représenté deux fois) (188r), Charles III le Simple et ses proches : Richard le Justicier, Robert Ier, Eudes, Raoul, Hugues le Grand, Hugues Capet (188v), Louis IV d'Outre-Manche, Charles de Lorraine, ses fils Charles et Louis, Anselme évêque de Laon, Lothaire (189r), Louis V le Fainéant, et le début de la dynastie capétienne avec Robert II le Pieux et ses proches Constance d'Arles et Hugues de France (189v), Henri Ier, Hugues Ier de Vermandois et toute la branche normande (Rollon, Guillaume Longue Epée, Richard Ier de Normandie, Richard II de Normandie, Robert le Magnifique), Guillaume le Conquérant, Adèle de Blois, Guillaume de Blois-Champagne, Eudes-Archambaud II de Sully, Gilles III de Sully, Eudes de Sully, Thibaut II de Champagne, Henri le Libéral, Adèle de Champagne, Etienne de Blois, Guillaume le Roux, Henri Ier Beauclerc, Mathilde d'Angleterre, Henri II Plantagenêt, Henri le Jeune, Richard Cœur de Lion, Jean sans Terre, Geoffroy II de Bretagne, Robert Courteheuse (190r), Philippe Ier, Louis VI le Gros et ses proches : Philippe de France l'aîné, Philippe de France le cadet, Pierre Ier de Courtenay, Robert Ier de Dreux, Henri de France, Pierre II de Courtenay, Philippe de Dreux, Robert II de Dreux, Henri de Dreux (190v), Louis VII le Jeune, Philippe Auguste et ses proches Isabelle de Hainaut, Philippe Hurepel, puis Louis VIII et ses proches : Blanche de Castille, Charles Ier d'Anjou, Alphonse de Poitiers et Robert Ier d'Artois (191r), saint Louis et ses proches : Marguerite de Provence, Louis (fils aîné), Pierre Ier d'Alençon, Jean-Tristan de Valois, Robert de Clermont, Isabelle, reine de Navarre, Blanche de la Cerda, puis Philippe III le Hardi et ses proches : Isabelle d'Aragon, Marie de Brabant, Charles de Valois, Louis d'Evreux, Marguerite d'Angleterre (191v), Philippe IV le Bel et ses proches : Jeanne de Navarre, Louis X le Hutin, Philippe V le Long, Charles IV le Bel, Robert et Isabelle de France (192r), Louis X le Hutin et Clémence de Hongrie (inachevée) (f. 192v).
Alison Stones propose plusieurs points de comparaisons avec des manuscrits contemporains également liés à Toulouse et Avignon (Stones, 2014, Part. 2, vol. 1, p. 210). L'atelier du ms. 450 semble également avoir peint l'initiale historiée d'une Somme des confesseurs contemporaine qui vient du couvent des franciscains de Toulouse (Toulouse, BM, ms. 382). On y retrouve les mêmes visages expressifs, caractérisés par un profil souvent busqué, des cheveux esquissés en quelques lignes sur un fond jaune pâle, des visages blancs à peine rehaussés de rouge sur les pommettes et les lèvres (Nadal, 2019, p. 165) Toulouse
Présentation du contenu : 

Recueil constitué par Bernard Gui (mort en 1331) puis remanié et complété. Les rédactions primitives s'interrompent en 1314, 1316 et 1318, puis Bernard Gui les a reprises jusqu'en 1320 (Delisle, 1879, voir ci-dessous pour le détail de chaque texte).

1) De praeceptis decalogi, De articulis fidei...(f. 1r-4r), première version (Delisle, 1879, p. 362 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 206, n° 605) : « De preceptis Decalogi. Preceptor divine legis Decalogus scribitur et habetur. Exod. XX... »(f. 1r).

2) Flores cronicorum seu Catalogus pontificum Romanorum (f. 5r-148r) version III, jusqu'au 19 décembre 1320 (Delisle, 1879, p. 205), version V (Kaeppeli, t. I, 1970, p. 213, n° 615) : dédicace à Bérenger, maître de l'ordre des Prêcheurs : « Prescriptum opusculum de Romanis pontificibus et imperatoribus regibusque Francorum... » (f. 5r) ; Prologue : « Romanorum pontificum nomina et tempora, quibus Christi ecclesie.... » (f. 5r), 2ème prologue : « In fine vero prioris tam propter me ipsum, quam propter eos... » (f. 6r). Les passages concernant saint Dominique, f. 106v-108r ont été édité par Tugwell, 1998, p. 109-115.

3) Pontifices romani (f. 148v-182r) deuxième version, datée de 1316 (Delisle, 1879, p. 236-238 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 214, n° 616) dont Prologus in Flores cronicorum (149r) (édité par Delisle, 1879, p. 391-394) : dédicace à Bérenger : « Dudum inter moras labentis temporis studui... » (f. 148v).

4) Arbor genealogiae regum Francorum (f. 183r-192v) première version, addition de la deuxième puis de la quatrième version publiée en mai 1320 (Delisle, 1879, p. 255-256 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 218, n° 620) : « Franci ex sua prima origine fuere Trojani, sicut ex gestis Francorum... » (f. 183r).

5) Comites Tholosani (f. 193r-198r) (Delisle, 1879, p. 267 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 226, n° 637) : « Legitur in gestis Francorum et in cronicis antiquis, quod Karolus... » (f. 193r).

6) Nomina discipulorum Domini Ihesu Christi (f. 199r-210r) (Delisle, 1879, p. 298 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 208, n° 610) : « Designavit Dominus et alios septuaginta duos discipulos... » (f. 199r).

7) De tempore celebrationis conciliorum (f. 211r-218v), seconde édition après 1317 (Delisle, 1879, p. 301 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 211, n° 613) : « Incipit tractatus brevis de temporibus et annis generalium et particularium conciliorum. - De sacrosanctis synodis seu consiliis generalibus seu universalibus tractatus... » (f. 211r).

8) Nomina apostolorum Ihesu Christi (f. 219r-v) (Delisle, 1879, p. 299-300 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 207-208, n° 609) : « Nomina duodecim apostolorum Domini nostri Jesu Christi scripta sunt... » (f. 219r).

9) Vita et passio Saturnini (f. 220r-225r) (Delisle, 1879, p. 295 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 210, n° 612). « Sanctus Saturninus, prothopresul urbis Tholose, extitit oriundus de Patras civitate... » (f. 220r).

10) Vita sancti Exuperii (f. 225r-227r) (Delisle, 1879, p. 295 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 210, n° 612) : « Exuperius, vir beatus, dignissimus successor extitit... » (f. 225r).

11) Vita sancti Germerii (f. 227r-228r)  (Delisle, 1879, p. 295 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 210, n° 612, édition des f. 227r-228r par Douais C, « Saint Germier, évêque de Toulouse au VIe siècle, examen critique de la Vie », Mémoires de la Société nationale des Antiquaires de France , Paris, 1890, p. 95-99 ; édition des f. 227r-228r par Saltet L., « Étude critique sur la vie de saint Germier », Annales du Midi , 1901, t. 13, n° 50, p. 152, p. 157-164) : « Beatus Germerius in civitate Iherosolima natus fuit, floruitque temporibus Clodovei... » (f. 227r).

12) Vita sancti Papuli (f. 228r-v) (Delisle, 1879, p. 295 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 210, n° 612) : « Sanctus ac gloriosus martir Papulus fuit Antiochie prefecti filius... » (f. 228r). 

13) Vita sancti Berengarii, monachi et confessoris monasterii Sancti Papuli (f. 229r-230r) (Delisle, 1879, p. 295 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 210, n° 612) : « Vir vite venerabilis Berengarius in territorio Tholosano... » (f. 229r).

14) Nomina episcoporum Lemovicensium (f. 232r-237r), première version de 1316 revue et corrigée avec les éléments de la seconde version en 1320 (Delisle, 1879, p. 259 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 224, n° 633) : « Hec sunt nomina episcoporum Lemovicensium a prothopresule ac primate Aquitanie beatissimo usque ad presentem annum incarnati Verbi MCCCXX. -Primus omnium episcoporum sedis Lemovicensis fuit beatissimus Marcialis... » (f. 232r).

15) Nomina sanctorum quorum corpora Lemovicensem dyocesim ornant (f. 238r-246r) (Delisle, 1879, p. 261 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 225, n° 635) « Nomina sanctorum diocesis Lemovicensis. - Amplectimur itaque primo et precipue brachiis pie dilectionis... » (f. 238r).

16) Nomina episcoporum Tholosane sedis (f. 246v-250r) version de 1317, addition d'une main postérieure qui mentionne la nomination du dominicain Guillaume de Laudun en 1327 (Delisle, 1879, p. 271 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 225, n° 636 ; édition du f. 247v par Douais C, « Saint Germier, évêque de Toulouse au VIe siècle, examen critique de la Vie », Mémoires de la Société nationale des Antiquaires de France, Paris, 1890, p. 100-101)) : « Hec sunt nomina episcoporum Tholosane sedis que potui reperire, a prothopresule et glorioso martire Saturnino usque ad primum archiepiscopum ejusdem sedis, qui fuit dominus Johannes de Convenis, anno dominice Incarnationis M°CCC°XVII° per sedem apostolicam institutus. - Primum omnium episcoporum Tholose prothopresul ac martir... » (f. 246v).

17) Priores Grandimontis (f. 251r-253v), seconde version datée de 1318 (Delisle, 1879, p. 264 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 223, n° 632) : « De fundacione ordinis Grandimontensis in dyocesi Lemovicensi. - Primus prior institutus et fundator... » (f. 251r).

14) Priores ordinis Artigiae (f. 253v-254r), première édition datée de Toulouse en 1312 (Delisle, 1879, p. 265 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 222, n° 631 ; édité par Becquet J., « Aux origines du prieuré de l'Artige, chef d'ordre canonial en Limousin (12e et 13e s.) », Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin, 1963, 90, p. 95-97) : « De fundacione ordinis Artigie, in dyocesi Lemovicensi... -Primus prior et fundator ordinis Artigie in dyocesi Lemovicensi... » (f. 253v).

15) De fundatione et progressu monasterii s. Augustini Lemovicensis (f. 254v-255v) (Delisle, 1879, p. 262 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 224, n° 634 ; édité par Lamarrigue A.-M., Un historien et sa méthode, 2000, p. 503-508). C'est sans doute à partir de ce manuscrit que Baluze a réalisé des copies de la fondation de Saint-Augustin de Limoges, et de la liste des saints limousins (Paris, BnF, ms. Baluze 92, d'après Thomas A., « Bernard Gui, frère prêcheur », Histoire littéraire de la France, 1921, t. 35, note 4, p. 212, 217, 219) : « Sicut posteritati sue fidelis tradidit enarratio...» (f. 254v).

16) De ordinatione officii Missae (f. 256r-259v) (Delisle, 1879, p. 364 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 207, n° 608) : « De ordinatione misse a D. Jesu Christo et sanctis ejus apostolis, ac demum per summos Romanos pontifices successive. - Jesus Christus primus et summus pontifex et sacerdos in eternum... » (f. 256r), « Casus qui contingere possunt in celebrando divino officio », « Periculis seu deffectibus circa heucaristie sacramentum evenientibus... » (f. 258r).

Historique de la conservation :  Informations sur le traitement : Notice de Molinier (1885) révisée par Emilie Nadal (mars 2021).

1954, Dix siècles d'enluminure et de sculpture en Languedoc, VIIe-XVIe siècles, Toulouse, Musée des Augustins, n° 48, p. 34 (J. Porcher).

1985, Les Jacobins, 1385-1985, Toulouse, Réfectoire des Jacobins, n° 57, p. 37 (M.-H. Vicaire, P. Cazalès-Rico).

1989, Patrimoine public et Révolution française, Toulouse, Réfectoire des Jacobins, n° 10, p. 135-136 (P. Cazalès-Rico).

Notice sur le couvent des Jacobins de Toulouse, Toulouse, A. Chauvin, 1865, p. 26.

Delisle L., « Notice sur les manuscrits de Bernard Gui », Notices et extraits des manuscrits, t. 27, 2ème partie, Paris, 1879, p. 205, p. 238, p. 255-256, p. 259, p. 261-262, p. 264-265, p. 267, p. 271, p. 295, p. 298, p. 299-301, p. 362, p. 364 (Il est cité sous sa cote Dauzat, n° 72). https://archive.org/details/noticesurlesman00deligoog/page/n41/mode/2up

Molinier A., Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements, t. VII. Toulouse, Nîmes, Paris, 1885, p. IX, p. 258-261., Paris, 1885, p. IX, p. 258-261. https://archive.org/details/cataloguegnr07franuoft/page/258/mode/2up

Doussot, « Bernard Gui, évêque de Lodève, son opuscule inédit De ordinatione officii Missae », in Douais C. (éd.), Mélanges de littérature et d'histoire religieuses publiées à l'occasion du jubilé épiscopal de Mrg de Cabrières, 1874-1899, Paris, Picard, 1899, p. 361.

Thomas A., « Bernard Gui, frère prêcheur », Histoire littéraire de la France, 1921, t. 35, p. 171-203, 209-226. https://archive.org/details/histoirelittra35riveuoft/page/170/mode/2up

Contrasty J., « Précisions sur les églises et les images de Sainte-Marie de la Dalbade », Revue d'Histoire de Toulouse, 1946, t. 111, p. 10 (mention).

Garand M., Mabille M., Metman J., in Samaran C., Marichal R. (dir.), Catalogue des manuscrits en écriture latine portant des indications de date, de lieu ou de copiste, t. VI, Bourgogne, Centre, Sud-Est et Sud-Ouest de la France, Paris, CNRS, 1968, p.405 (notice détaillée). https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k48325/f446.item

Kaeppeli T., Scriptores ordinis praedicatorum Medii Aevi, t. I, Rome, 1970, p. 205-226.

Duvernoy J., Guillaume de Puylaurens Chronique. Chronica magistri Guillelemi de Podio Laurentii. Texte édité, traduit et annoté, Paris, 1976, p. 10-11.

Vernet A., « La diffusion de l'œuvre de Bernard Gui d'après la tradition manuscrite », Bernard Gui et son monde, Cahiers de Fanjeaux 16, Toulouse, Privat, 1982, p. 226, 232.

Lemaître J.-L, « Bernard Gui et les saints limousins », Bulletin de la Société des lettres, sciences et arts de la Corrèze, 1991, t. 94, p. 28.

Lemaître J.-L., « Bernard Gui, lecteur d'Usuard », Bulletin de la Société nationale des antiquaires de France, 1992, p. 403-407.

Lamarrigue A.-M., « Un inventaire des saints du Limousin par Bernard Gui », Archivum Fratrum Praedicatorum, 1998, vol. 68, p. 210 note 20.

Lamarrigue A.-M., Bernard Gui (1261-1331). Un historien et sa méthode, Paris, Honoré Champion, 2000 (a utilisé ce manuscrit, voir notamment le détail des sources p. 14-16).

Supino Martini P., « Orientamenti per la datazione e la localizzazione delle cosiddette litterae textuales italiane ed iberiche nei secoli XII-XIV », Scriptorium, 2000, t. 54-1, p. 32 note 28. https://doi.org/10.3406/scrip.2000.1902

Dubreil-Arcin A., « Bernard Gui, un hagiographe dominicain atypique ? », in Hagiographie et culte des saints en France méridionale, Cahiers de Fanjeaux 37, Toulouse, Privat, 2002, p. 166 note 7.

Krüger A., Südfranzösisch Lokalheilige zwischen Kirche, Dynastie und Stadt vom 5. bis zum 16. Jahrhundert, Stuttgart, F. Steiner, 2002, p. 303, 305, 307, 345 (Exuperius), 371 (Saturnin), 372.

Lamarrigue A.-M., « Bernard Gui, historien du Midi », Heresis, 2003, t. 38, p. 53 note 6 (mention).

Bultot-Verleysen A.-M., « Le Speculum sanctorale de Bernard Gui, témoin d'un intérêtp our la Vita de saint Géraud d'Aurillac au XIVe siècle », in E. Renard, M. Trigalet, X. Hermand, P. Bertrand (éd.), « Scribere sanctorum gesta » Recueil d'études d'hagiographie médiévale offert à Guy Philippart, (Hagiologia. Études sur la sainteté en Occident. Volume 3), Turnhout, Brepols, 2005, p. 380 note 67.

Lemaitre J.-L., « Un nouveau manuscrit des Flores chronicorum de Bernard Gui et la bibliothèque des dominicains de Limoges », Archivum Fratrum Praedicatorum, 2006, vol. 76, p. 95-97, 100.

Dubreil-Arcin A., Vies de saints, légendes de soi. L'écriture hagiographique dominicaine jusqu'au Speculum sanctorale de Bernard Gui, Turnhout, Brepols, 2011, p. 166 note 25, p. 289 note 71, p. 365-371.

Bilotta M. A., « Quelques remarques stylistiques sur les manuscrits peints du pape Jean XXII (1316-1334) », Jean XXII et le Midi, Cahiers de Fanjeaux 45, Toulouse, Privat, 2012, p. 588, fig. 10.

Dolbeau F., "Nouvelle liste latine d'apôtres et de disciples, originaire d'Italie du Nord", in Dolbeau F. (dir.), Prophètes, apôtres et disciples dans les traditions chrétiennes d'Occident. Vies brèves et listes en latin, Bruxelles, 2012, p. 327-367 (cité dans Medioevo Latino (MEL), n°1098).

Baillet C., Henriet P., "Gallia, 1130-fin XIIIe siècle. Province de Bordeaux, Auch et Narbonne", in Goullet M. (dir.), Hagiographies, t. 6, Turnhout, Brepols, 2014, p. 705-807 (cité par Medioevo Latino (MEL), n° 5503).

Morard M., « La bibliothèque évaporée. Livres et manuscrits des dominicains de Toulouse (1215-1840) » in Bériou N., Morard M., Nebbiai D. (éds.), Entre stabilité et itinérance. Livres et culture des ordres mendiants, Bibliologia 37, Turnhout, Brepols, 2014, p. 85 note 52, p. 107.

Stones A., Gothic manuscripts, 1260-1320, Part Two, Londres, Harvey Miller, Turnhout, Brepols, 2014, vol. 1, cat. VII- 25, p. 207-210 (notice détaillée).

Bilotta M. A., « Nuovi elementi per la storia delle produzione e della circolazione dei manoscritti giuridici miniati nel Midi della Francia tra xiii e xiv secolo : alcuni frammenti e manoscritti ritrovati », dans Bilotta M. A. (éd.), Medieval Europe in Motion. The Circulation of Artists, Images, Patterns and Ideas from the Mediterranean to the Atlantic Coast (6th-15th centuries), Officina di Studi Medievali, Palerme, 2018, p. 335.

Bériou N., Hodel B., « Ce que l'examen des manuscrits de Bernard Gui peut révéler de l'histoire de Dominique », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 121 note 15.

Falmagne T., « Fragments et recyclage d'une Bible chez les dominicains de Toulouse », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 39 note 12.

Nadal É., « A la recherche d'une bibliothèque disparue », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 22, 24.

Nadal É., « Catalogue de l'exposition Manuscrits médiévaux des dominicains de Toulouse. Mémoire d'une bibliothèque », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 150 note 1, p. 160, 164-165, fig. II-17.

Stones A., « Les dominicains de Toulouse et leurs manuscrits enluminés aux XIIIe et au début du XIVe siècle », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 85.

Delisle L., « Notice sur les manuscrits de Bernard Gui », Notices et extraits des manuscrits, t. 27, 2ème partie, Paris, 1879, p. 391-394 (édition des f. 5r et 149r), p. 396 (édition du f. 5r). https://archive.org/details/noticesurlesman00deligoog/page/n227/mode/2up

Douais C, « Saint Germier, évêque de Toulouse au VIe siècle, examen critique de la Vie », Mémoires de la Société nationale des Antiquaires de France, Paris, 1889, 5ème série, t. 10, p. 95-99, 100-101. https://archive.org/details/MemoiresDeLaSocieteNationaleDesAntiquaires50/page/n107/mode/2up

Saltet L., « Étude critique sur la vie de saint Germier », Annales du Midi, 1901, t. 13, n° 50, p. 152, p. 157-164. https://www.persee.fr/doc/anami_0003-4398_1901_num_13_50_3478

Becquet J., « Aux origines du prieuré de l'Artige, chef d'ordre canonial en Limousin (XIIe et XIIIe s.) », Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin, 1963, t. 90, p. 95-97.

Becquet J., « Les premiers abbés de Saint-Augustin de Limoges (Xe-XIIe siècles) », Revue Mabillon, 1975, t. 58, p,373-376 (édition des f. 254v-255v, citée par Lamarrigue, 2000, p. 502). https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5815684h/f47.item

Lamarrigue A.-M., Bernard Gui (1261-1331). Un historien et sa méthode, Paris, Champion, 2000, p. 503-508 (édition des f. 254v-255v).

Tugwell S., Bernardi Guidonis Scripta de sancto Dominico, Rome, Institutum historicum fratrum praedicatorum, 1998, p. 109-115 (édition de Bernardus Guidonis, Flores chronicorum : ms. 450, f. 106v-108r).

Bibale ms. 450

Initiale ms. 450

Nadal E. - Liste des manuscrits enluminés à Toulouse au 14e

Cote Ms. 450
Ancienne cote n° 72 (1819, Dauzat)
Ancienne cote I, 41 (avant 1885)
Titre Bernardus Guidonis, Opera
Date 1314-1320 (d'après les étapes de rédactions qui s'interrompent en 1314, puis reprennent jusqu'en 1320).
Langue Latin
Support Parchemin
Importance matérielle 1 feuillet de garde de restauration + 259 feuillets (+ f. 212 bis) + 1 défet du 16e s. + 1 feuillet de garde de restauration.
Écriture Littera semitextualis libraria. Plusieurs types d'écriture selon les différents textes du recueil. Plusieurs mains ont participé à la copie, probablement toutes contemporaines (Garand, Mabille, Metman, 1968, t. VI, p. 405). Nombreuses additions postérieures dans les marges.
Particularités codicologiques 25 cahiers de six bifeuillets, sauf le cahier n° 1 (f. 1-4) et le cahier n° 25 (f. 256-259) de deux bifeuillets, les cahiers n° 19 (f. 199-208) et n° 21 (f. 211-219) de cinq bifeuillets, le cahier n° 18 (f. 193-198) de quatre bifeuillets, et le cahier n° 20 (f. 299-300) de un bifeuillet. Des feuillets probablement vierges dès l'origine découpés à la fin de textes : deux feuillets découpés entre les f. 182 et 183, quatre feuillets découpés entre les f. 192 et 193, soit à la fin des textes. Les unités codicologiques correspondent aux différents textes du recueil. Les irrégularités de numérotation de certains cahiers reflètent les évolutions du projet (cahiers 2 à 16 (5r-182v) numérotés de I à XV ; cahiers 21 à 22 (211r-231v) numérotés XXIV à XXV, cahiers 23 à 24 (232r-255v) numérotés XII à XIII, mais les numéros sont raturés). Quatre petits portraits en buste ont été découpés dans l'arbre généalogique (f. 184r-v, 187r-v).
Fragment : de type archivistique,16es. A identifier
Réglure Réglure à la mine de plomb. Texte sur deux colonnes, 51 lignes (f. 1r-4r) ; deux colonnes, 33 lignes (f. 5r-149v, f. 193r-198r) ; une colonne et des gloses, 24/26 lignes (f. 150r-182r) ; arbre généalogique, 50 lignes (f. 183-192) ; deux colonnes, 49 lignes (f. 199r-208v, f. 220r-230r) ; deux colonnes, 42 lignes (f. 209r-210r) ; deux colonnes, 37 lignes (f. 211r-218v) ; deux colonnes, 55 lignes (f. 219r-v) ; deux colonnes, 40 lignes (f. 232r-255v) ; deux colonnes, 41 lignes (f. 256r-259v) (d'après Garand, Mabille, Metman, 1968, t. VI, p. 405).
Dimensions 360 x 255 (280 x 170) mm.
Reliure Reliure des 17e-18e siècles, restaurée le 4 février 1954, cousue sur cinq nerfs. Ais de bois couverts d'une peau brun clair estampée à froid d'un double encadrement de cinq à six filets. Traces de chaîne en tête du plat supérieur (BM de Toulouse, Rapport de restauration, 1953-1954, p. 473-474).
Autres caractéristiques matérielles Une miniature dans un cadre rectangulaire (f. 183v), 36 grands médaillons (pour les rois) et 142 petits médaillons (pour leurs proches) illustrant l'arbre généalogique des rois de France (f. 183v-192v), quatre initiales puzzle filigranées (f. 5r, 149r, 183r), une initiale filigranée (f. 150r), très nombreuses initiales filigranées simples, rouges et bleues, à l'encre rouge et violette. Petit croquis (médiéval?) dans le coin inférieur droit de la page au f. 237r (un personnage qui tire la langue).
Dans l'arbre généalogique, les rois régnants sont représentés en pied, leurs proches en buste dans des médaillons. On peut identifier (d'après Initiale http://initiale.irht.cnrs.fr/codex/4135 et Stones, 2014, Part. 2, vol. 1, p. 207-210) : Torcoth et Francion, Genebaud, Marcomir et Pharamond (183v), Clodion le Chevelu, Mérovée, Childéric Ier et leurs proches : Gondioc [découpé], Gondegisile, Gondebaud, Gondemar II, Chilpéric II de Burgondie, saint Sigismond, Gondemar III et sainte Clotilde (184r), Clovis et ses proches : Clodomir, Thierry Ier, Gunther et Théodebald (fils de Clodomir), saint Cloud, saint Germain de Paris et un portrait découpé (184r), Clotaire Ier et ses proches : sainte Radegonde, Gontran, Caribert Ier, Sigebert Ier, Chramne, Childebert II, Brunehaut, Thierry II, Théodebert II (185r), Chilpéric Ier et son épouse Frédégonde, Clotaire II et ses proches : sainte Bertrude, saint Loup de Sens, saint Eloi, saint Flavit, Bathilde fille de Clotaire, Ansbert sénateur, Arnoal duct d'Austrasie (185v), Dagobert Ier et son fils Sigebert III, Clovis II et ses proches : sainte Bathilde, saint Sulpice, saint Ouen, Clotaire III, Childéric II et dans la nouvelle branche carolingienne : Ansegisel, Pépin de Herstal, Plectrude, Grimoald, Drogon de Champagne, Charles Martel, Chiltrude, Tassilon, II, Carloman, Pépin le Bref et Grifon (186r), Thierry III, Childebert III, Dagobert III, Thierry IV et leurs proches saint Léger, Clovis III, Childéric II, saint Bonet (186v), Pépin le Bref et ses proches Bertrade de Laon [découpée], Carloman d'Austrasie, saint Eucher d'Orléans, Charlemagne et ses proches : Charles (son fils), Pépin d'Italie, Bernard d'Italie, Hildegarde, Hugues, Drogon, Rotrude, Berthe, Gisèle (187r), Louis Ier le Pieux, et ses proches Pépin Ier d'Aquitaine, Louis le Germanique, Charles III le Gros, Lothaire Ier, Louis II son fils [découpé], Charles le Chauve et saint Gilles (187v), Louis II le Bègue, Carloman, Louis III (représenté deux fois) (188r), Charles III le Simple et ses proches : Richard le Justicier, Robert Ier, Eudes, Raoul, Hugues le Grand, Hugues Capet (188v), Louis IV d'Outre-Manche, Charles de Lorraine, ses fils Charles et Louis, Anselme évêque de Laon, Lothaire (189r), Louis V le Fainéant, et le début de la dynastie capétienne avec Robert II le Pieux et ses proches Constance d'Arles et Hugues de France (189v), Henri Ier, Hugues Ier de Vermandois et toute la branche normande (Rollon, Guillaume Longue Epée, Richard Ier de Normandie, Richard II de Normandie, Robert le Magnifique), Guillaume le Conquérant, Adèle de Blois, Guillaume de Blois-Champagne, Eudes-Archambaud II de Sully, Gilles III de Sully, Eudes de Sully, Thibaut II de Champagne, Henri le Libéral, Adèle de Champagne, Etienne de Blois, Guillaume le Roux, Henri Ier Beauclerc, Mathilde d'Angleterre, Henri II Plantagenêt, Henri le Jeune, Richard Cœur de Lion, Jean sans Terre, Geoffroy II de Bretagne, Robert Courteheuse (190r), Philippe Ier, Louis VI le Gros et ses proches : Philippe de France l'aîné, Philippe de France le cadet, Pierre Ier de Courtenay, Robert Ier de Dreux, Henri de France, Pierre II de Courtenay, Philippe de Dreux, Robert II de Dreux, Henri de Dreux (190v), Louis VII le Jeune, Philippe Auguste et ses proches Isabelle de Hainaut, Philippe Hurepel, puis Louis VIII et ses proches : Blanche de Castille, Charles Ier d'Anjou, Alphonse de Poitiers et Robert Ier d'Artois (191r), saint Louis et ses proches : Marguerite de Provence, Louis (fils aîné), Pierre Ier d'Alençon, Jean-Tristan de Valois, Robert de Clermont, Isabelle, reine de Navarre, Blanche de la Cerda, puis Philippe III le Hardi et ses proches : Isabelle d'Aragon, Marie de Brabant, Charles de Valois, Louis d'Evreux, Marguerite d'Angleterre (191v), Philippe IV le Bel et ses proches : Jeanne de Navarre, Louis X le Hutin, Philippe V le Long, Charles IV le Bel, Robert et Isabelle de France (192r), Louis X le Hutin et Clémence de Hongrie (inachevée) (f. 192v).
Alison Stones propose plusieurs points de comparaisons avec des manuscrits contemporains également liés à Toulouse et Avignon (Stones, 2014, Part. 2, vol. 1, p. 210). L'atelier du ms. 450 semble également avoir peint l'initiale historiée d'une Somme des confesseurs contemporaine qui vient du couvent des franciscains de Toulouse (Toulouse, BM, ms. 382). On y retrouve les mêmes visages expressifs, caractérisés par un profil souvent busqué, des cheveux esquissés en quelques lignes sur un fond jaune pâle, des visages blancs à peine rehaussés de rouge sur les pommettes et les lèvres (Nadal, 2019, p. 165) Toulouse
Présentation du contenu

Recueil constitué par Bernard Gui (mort en 1331) puis remanié et complété. Les rédactions primitives s'interrompent en 1314, 1316 et 1318, puis Bernard Gui les a reprises jusqu'en 1320 (Delisle, 1879, voir ci-dessous pour le détail de chaque texte).

1) De praeceptis decalogi, De articulis fidei...(f. 1r-4r), première version (Delisle, 1879, p. 362 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 206, n° 605) : « De preceptis Decalogi. Preceptor divine legis Decalogus scribitur et habetur. Exod. XX... »(f. 1r).

2) Flores cronicorum seu Catalogus pontificum Romanorum (f. 5r-148r) version III, jusqu'au 19 décembre 1320 (Delisle, 1879, p. 205), version V (Kaeppeli, t. I, 1970, p. 213, n° 615) : dédicace à Bérenger, maître de l'ordre des Prêcheurs : « Prescriptum opusculum de Romanis pontificibus et imperatoribus regibusque Francorum... » (f. 5r) ; Prologue : « Romanorum pontificum nomina et tempora, quibus Christi ecclesie.... » (f. 5r), 2ème prologue : « In fine vero prioris tam propter me ipsum, quam propter eos... » (f. 6r). Les passages concernant saint Dominique, f. 106v-108r ont été édité par Tugwell, 1998, p. 109-115.

3) Pontifices romani (f. 148v-182r) deuxième version, datée de 1316 (Delisle, 1879, p. 236-238 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 214, n° 616) dont Prologus in Flores cronicorum (149r) (édité par Delisle, 1879, p. 391-394) : dédicace à Bérenger : « Dudum inter moras labentis temporis studui... » (f. 148v).

4) Arbor genealogiae regum Francorum (f. 183r-192v) première version, addition de la deuxième puis de la quatrième version publiée en mai 1320 (Delisle, 1879, p. 255-256 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 218, n° 620) : « Franci ex sua prima origine fuere Trojani, sicut ex gestis Francorum... » (f. 183r).

5) Comites Tholosani (f. 193r-198r) (Delisle, 1879, p. 267 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 226, n° 637) : « Legitur in gestis Francorum et in cronicis antiquis, quod Karolus... » (f. 193r).

6) Nomina discipulorum Domini Ihesu Christi (f. 199r-210r) (Delisle, 1879, p. 298 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 208, n° 610) : « Designavit Dominus et alios septuaginta duos discipulos... » (f. 199r).

7) De tempore celebrationis conciliorum (f. 211r-218v), seconde édition après 1317 (Delisle, 1879, p. 301 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 211, n° 613) : « Incipit tractatus brevis de temporibus et annis generalium et particularium conciliorum. - De sacrosanctis synodis seu consiliis generalibus seu universalibus tractatus... » (f. 211r).

8) Nomina apostolorum Ihesu Christi (f. 219r-v) (Delisle, 1879, p. 299-300 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 207-208, n° 609) : « Nomina duodecim apostolorum Domini nostri Jesu Christi scripta sunt... » (f. 219r).

9) Vita et passio Saturnini (f. 220r-225r) (Delisle, 1879, p. 295 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 210, n° 612). « Sanctus Saturninus, prothopresul urbis Tholose, extitit oriundus de Patras civitate... » (f. 220r).

10) Vita sancti Exuperii (f. 225r-227r) (Delisle, 1879, p. 295 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 210, n° 612) : « Exuperius, vir beatus, dignissimus successor extitit... » (f. 225r).

11) Vita sancti Germerii (f. 227r-228r)  (Delisle, 1879, p. 295 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 210, n° 612, édition des f. 227r-228r par Douais C, « Saint Germier, évêque de Toulouse au VIe siècle, examen critique de la Vie », Mémoires de la Société nationale des Antiquaires de France , Paris, 1890, p. 95-99 ; édition des f. 227r-228r par Saltet L., « Étude critique sur la vie de saint Germier », Annales du Midi , 1901, t. 13, n° 50, p. 152, p. 157-164) : « Beatus Germerius in civitate Iherosolima natus fuit, floruitque temporibus Clodovei... » (f. 227r).

12) Vita sancti Papuli (f. 228r-v) (Delisle, 1879, p. 295 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 210, n° 612) : « Sanctus ac gloriosus martir Papulus fuit Antiochie prefecti filius... » (f. 228r). 

13) Vita sancti Berengarii, monachi et confessoris monasterii Sancti Papuli (f. 229r-230r) (Delisle, 1879, p. 295 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 210, n° 612) : « Vir vite venerabilis Berengarius in territorio Tholosano... » (f. 229r).

14) Nomina episcoporum Lemovicensium (f. 232r-237r), première version de 1316 revue et corrigée avec les éléments de la seconde version en 1320 (Delisle, 1879, p. 259 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 224, n° 633) : « Hec sunt nomina episcoporum Lemovicensium a prothopresule ac primate Aquitanie beatissimo usque ad presentem annum incarnati Verbi MCCCXX. -Primus omnium episcoporum sedis Lemovicensis fuit beatissimus Marcialis... » (f. 232r).

15) Nomina sanctorum quorum corpora Lemovicensem dyocesim ornant (f. 238r-246r) (Delisle, 1879, p. 261 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 225, n° 635) « Nomina sanctorum diocesis Lemovicensis. - Amplectimur itaque primo et precipue brachiis pie dilectionis... » (f. 238r).

16) Nomina episcoporum Tholosane sedis (f. 246v-250r) version de 1317, addition d'une main postérieure qui mentionne la nomination du dominicain Guillaume de Laudun en 1327 (Delisle, 1879, p. 271 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 225, n° 636 ; édition du f. 247v par Douais C, « Saint Germier, évêque de Toulouse au VIe siècle, examen critique de la Vie », Mémoires de la Société nationale des Antiquaires de France, Paris, 1890, p. 100-101)) : « Hec sunt nomina episcoporum Tholosane sedis que potui reperire, a prothopresule et glorioso martire Saturnino usque ad primum archiepiscopum ejusdem sedis, qui fuit dominus Johannes de Convenis, anno dominice Incarnationis M°CCC°XVII° per sedem apostolicam institutus. - Primum omnium episcoporum Tholose prothopresul ac martir... » (f. 246v).

17) Priores Grandimontis (f. 251r-253v), seconde version datée de 1318 (Delisle, 1879, p. 264 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 223, n° 632) : « De fundacione ordinis Grandimontensis in dyocesi Lemovicensi. - Primus prior institutus et fundator... » (f. 251r).

14) Priores ordinis Artigiae (f. 253v-254r), première édition datée de Toulouse en 1312 (Delisle, 1879, p. 265 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 222, n° 631 ; édité par Becquet J., « Aux origines du prieuré de l'Artige, chef d'ordre canonial en Limousin (12e et 13e s.) », Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin, 1963, 90, p. 95-97) : « De fundacione ordinis Artigie, in dyocesi Lemovicensi... -Primus prior et fundator ordinis Artigie in dyocesi Lemovicensi... » (f. 253v).

15) De fundatione et progressu monasterii s. Augustini Lemovicensis (f. 254v-255v) (Delisle, 1879, p. 262 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 224, n° 634 ; édité par Lamarrigue A.-M., Un historien et sa méthode, 2000, p. 503-508). C'est sans doute à partir de ce manuscrit que Baluze a réalisé des copies de la fondation de Saint-Augustin de Limoges, et de la liste des saints limousins (Paris, BnF, ms. Baluze 92, d'après Thomas A., « Bernard Gui, frère prêcheur », Histoire littéraire de la France, 1921, t. 35, note 4, p. 212, 217, 219) : « Sicut posteritati sue fidelis tradidit enarratio...» (f. 254v).

16) De ordinatione officii Missae (f. 256r-259v) (Delisle, 1879, p. 364 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 207, n° 608) : « De ordinatione misse a D. Jesu Christo et sanctis ejus apostolis, ac demum per summos Romanos pontifices successive. - Jesus Christus primus et summus pontifex et sacerdos in eternum... » (f. 256r), « Casus qui contingere possunt in celebrando divino officio », « Periculis seu deffectibus circa heucaristie sacramentum evenientibus... » (f. 258r).

Historique de la conservation

Le manuscrit provient de la bibliothèque du couvent des dominicains de Toulouse d'après l'ex-libris en partie gratté du f. 5r : Iste liber est conventus fratrum praedicatorum Tholose, mais aussi selon l'étiquette de titre Bernardi Guidonis, Historiae tam ecclesiastica quam saeculares typique des livres de cette bibliothèque au cours du 17e siècle. La provenance est confirmée par l'étiquette probablement révolutionnaire « Ms. ff. Praed[icatorum ». Le manuscrit était dans la bibliothèque des dominicains le 13 octobre 1677, d'après un correspondant de Baluze qui en dresse le contenu détaillé (Paris, BnF, Baluze 371, f. 5, f. 55; cité par Delisle, 1879, note 2, p. 205).

- Inventaire de la bibliothèque des dominicains de Toulouse par le Père Laqueille en 1683 : S. 34, P. 1. Bernardi Guidonis, episcopi Lodovensis, ordinis praedicatorum, historia ecclesiastica et secularis (Toulouse, BM, ms. 883, f. 135v)

- Liste de quelques livres conservés dans la bibliothèque des dominicains de Toulouse, établie vers 1680 : Bernardus Guidonis en sept volumes (Paris, BnF, ms. latin 10395, f. 232r). Plus de sept manuscrits des dominicains de Toulouse peuvent être concernés par cet item, entre les livres dont il fut l'auteur (ms. 388, 450, 480, 481, 488, 489, 490) et ceux qui lui étaient attribués au 17e siècle comme le prouvent les étiquettes de titre de cette époque (ms. 313, 477, 478, 479).

- Inventaire de la Bibliothèque municipale de Toulouse par l'abbé Dauzat en 1819 : n° 72. Guidonis. Historia Ecclesiastica et Saeculares. Let. Roug. Bas. Prov : Dominicains, 1 vol. / f. / vél. (Toulouse, BM, ms. 1176, p. 469).

Les ms. 450, 480 et 481 ont prêtés à la Bibliothèque nationale de France du 18 juin au 5 novembre 1955 (BM de Toulouse, Communication des manuscrits à l'extérieur, [p. 29]. Le ms. 450 a été prêté à la Bibliothèque municipale de Limoges du 10 octobre 1955 au 31 janvier 1956 [p. 30].

Informations sur le traitement Notice de Molinier (1885) révisée par Emilie Nadal (mars 2021).
Document(s) de substitutionCe manuscrit a été numérisé intégralement par l’IRHT. Il est consultable dans la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux .Ce document a été numérisé intégralement. Il est consultable dans Gallica.Ce manuscrit est également consultable dans la bibliothèque numérique de Toulouse.Numérisation(s)
Manuscrit numérisé – BVMM

Numérisation(s)Document numérisé
Manuscrit numérisé - Bibliothèque numérique de Toulouse
Bibliographie

1954, Dix siècles d'enluminure et de sculpture en Languedoc, VIIe-XVIe siècles, Toulouse, Musée des Augustins, n° 48, p. 34 (J. Porcher).

1985, Les Jacobins, 1385-1985, Toulouse, Réfectoire des Jacobins, n° 57, p. 37 (M.-H. Vicaire, P. Cazalès-Rico).

1989, Patrimoine public et Révolution française, Toulouse, Réfectoire des Jacobins, n° 10, p. 135-136 (P. Cazalès-Rico).

Bibliographie

Notice sur le couvent des Jacobins de Toulouse, Toulouse, A. Chauvin, 1865, p. 26.

Delisle L., « Notice sur les manuscrits de Bernard Gui », Notices et extraits des manuscrits, t. 27, 2ème partie, Paris, 1879, p. 205, p. 238, p. 255-256, p. 259, p. 261-262, p. 264-265, p. 267, p. 271, p. 295, p. 298, p. 299-301, p. 362, p. 364 (Il est cité sous sa cote Dauzat, n° 72). https://archive.org/details/noticesurlesman00deligoog/page/n41/mode/2up

Molinier A., Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements, t. VII. Toulouse, Nîmes, Paris, 1885, p. IX, p. 258-261., Paris, 1885, p. IX, p. 258-261. https://archive.org/details/cataloguegnr07franuoft/page/258/mode/2up

Doussot, « Bernard Gui, évêque de Lodève, son opuscule inédit De ordinatione officii Missae », in Douais C. (éd.), Mélanges de littérature et d'histoire religieuses publiées à l'occasion du jubilé épiscopal de Mrg de Cabrières, 1874-1899, Paris, Picard, 1899, p. 361.

Thomas A., « Bernard Gui, frère prêcheur », Histoire littéraire de la France, 1921, t. 35, p. 171-203, 209-226. https://archive.org/details/histoirelittra35riveuoft/page/170/mode/2up

Contrasty J., « Précisions sur les églises et les images de Sainte-Marie de la Dalbade », Revue d'Histoire de Toulouse, 1946, t. 111, p. 10 (mention).

Garand M., Mabille M., Metman J., in Samaran C., Marichal R. (dir.), Catalogue des manuscrits en écriture latine portant des indications de date, de lieu ou de copiste, t. VI, Bourgogne, Centre, Sud-Est et Sud-Ouest de la France, Paris, CNRS, 1968, p.405 (notice détaillée). https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k48325/f446.item

Kaeppeli T., Scriptores ordinis praedicatorum Medii Aevi, t. I, Rome, 1970, p. 205-226.

Duvernoy J., Guillaume de Puylaurens Chronique. Chronica magistri Guillelemi de Podio Laurentii. Texte édité, traduit et annoté, Paris, 1976, p. 10-11.

Vernet A., « La diffusion de l'œuvre de Bernard Gui d'après la tradition manuscrite », Bernard Gui et son monde, Cahiers de Fanjeaux 16, Toulouse, Privat, 1982, p. 226, 232.

Lemaître J.-L, « Bernard Gui et les saints limousins », Bulletin de la Société des lettres, sciences et arts de la Corrèze, 1991, t. 94, p. 28.

Lemaître J.-L., « Bernard Gui, lecteur d'Usuard », Bulletin de la Société nationale des antiquaires de France, 1992, p. 403-407.

Lamarrigue A.-M., « Un inventaire des saints du Limousin par Bernard Gui », Archivum Fratrum Praedicatorum, 1998, vol. 68, p. 210 note 20.

Lamarrigue A.-M., Bernard Gui (1261-1331). Un historien et sa méthode, Paris, Honoré Champion, 2000 (a utilisé ce manuscrit, voir notamment le détail des sources p. 14-16).

Supino Martini P., « Orientamenti per la datazione e la localizzazione delle cosiddette litterae textuales italiane ed iberiche nei secoli XII-XIV », Scriptorium, 2000, t. 54-1, p. 32 note 28. https://doi.org/10.3406/scrip.2000.1902

Dubreil-Arcin A., « Bernard Gui, un hagiographe dominicain atypique ? », in Hagiographie et culte des saints en France méridionale, Cahiers de Fanjeaux 37, Toulouse, Privat, 2002, p. 166 note 7.

Krüger A., Südfranzösisch Lokalheilige zwischen Kirche, Dynastie und Stadt vom 5. bis zum 16. Jahrhundert, Stuttgart, F. Steiner, 2002, p. 303, 305, 307, 345 (Exuperius), 371 (Saturnin), 372.

Lamarrigue A.-M., « Bernard Gui, historien du Midi », Heresis, 2003, t. 38, p. 53 note 6 (mention).

Bultot-Verleysen A.-M., « Le Speculum sanctorale de Bernard Gui, témoin d'un intérêtp our la Vita de saint Géraud d'Aurillac au XIVe siècle », in E. Renard, M. Trigalet, X. Hermand, P. Bertrand (éd.), « Scribere sanctorum gesta » Recueil d'études d'hagiographie médiévale offert à Guy Philippart, (Hagiologia. Études sur la sainteté en Occident. Volume 3), Turnhout, Brepols, 2005, p. 380 note 67.

Lemaitre J.-L., « Un nouveau manuscrit des Flores chronicorum de Bernard Gui et la bibliothèque des dominicains de Limoges », Archivum Fratrum Praedicatorum, 2006, vol. 76, p. 95-97, 100.

Dubreil-Arcin A., Vies de saints, légendes de soi. L'écriture hagiographique dominicaine jusqu'au Speculum sanctorale de Bernard Gui, Turnhout, Brepols, 2011, p. 166 note 25, p. 289 note 71, p. 365-371.

Bilotta M. A., « Quelques remarques stylistiques sur les manuscrits peints du pape Jean XXII (1316-1334) », Jean XXII et le Midi, Cahiers de Fanjeaux 45, Toulouse, Privat, 2012, p. 588, fig. 10.

Dolbeau F., "Nouvelle liste latine d'apôtres et de disciples, originaire d'Italie du Nord", in Dolbeau F. (dir.), Prophètes, apôtres et disciples dans les traditions chrétiennes d'Occident. Vies brèves et listes en latin, Bruxelles, 2012, p. 327-367 (cité dans Medioevo Latino (MEL), n°1098).

Baillet C., Henriet P., "Gallia, 1130-fin XIIIe siècle. Province de Bordeaux, Auch et Narbonne", in Goullet M. (dir.), Hagiographies, t. 6, Turnhout, Brepols, 2014, p. 705-807 (cité par Medioevo Latino (MEL), n° 5503).

Morard M., « La bibliothèque évaporée. Livres et manuscrits des dominicains de Toulouse (1215-1840) » in Bériou N., Morard M., Nebbiai D. (éds.), Entre stabilité et itinérance. Livres et culture des ordres mendiants, Bibliologia 37, Turnhout, Brepols, 2014, p. 85 note 52, p. 107.

Stones A., Gothic manuscripts, 1260-1320, Part Two, Londres, Harvey Miller, Turnhout, Brepols, 2014, vol. 1, cat. VII- 25, p. 207-210 (notice détaillée).

Bilotta M. A., « Nuovi elementi per la storia delle produzione e della circolazione dei manoscritti giuridici miniati nel Midi della Francia tra xiii e xiv secolo : alcuni frammenti e manoscritti ritrovati », dans Bilotta M. A. (éd.), Medieval Europe in Motion. The Circulation of Artists, Images, Patterns and Ideas from the Mediterranean to the Atlantic Coast (6th-15th centuries), Officina di Studi Medievali, Palerme, 2018, p. 335.

Bériou N., Hodel B., « Ce que l'examen des manuscrits de Bernard Gui peut révéler de l'histoire de Dominique », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 121 note 15.

Falmagne T., « Fragments et recyclage d'une Bible chez les dominicains de Toulouse », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 39 note 12.

Nadal É., « A la recherche d'une bibliothèque disparue », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 22, 24.

Nadal É., « Catalogue de l'exposition Manuscrits médiévaux des dominicains de Toulouse. Mémoire d'une bibliothèque », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 150 note 1, p. 160, 164-165, fig. II-17.

Stones A., « Les dominicains de Toulouse et leurs manuscrits enluminés aux XIIIe et au début du XIVe siècle », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 85.

Bibliographie

Delisle L., « Notice sur les manuscrits de Bernard Gui », Notices et extraits des manuscrits, t. 27, 2ème partie, Paris, 1879, p. 391-394 (édition des f. 5r et 149r), p. 396 (édition du f. 5r). https://archive.org/details/noticesurlesman00deligoog/page/n227/mode/2up

Douais C, « Saint Germier, évêque de Toulouse au VIe siècle, examen critique de la Vie », Mémoires de la Société nationale des Antiquaires de France, Paris, 1889, 5ème série, t. 10, p. 95-99, 100-101. https://archive.org/details/MemoiresDeLaSocieteNationaleDesAntiquaires50/page/n107/mode/2up

Saltet L., « Étude critique sur la vie de saint Germier », Annales du Midi, 1901, t. 13, n° 50, p. 152, p. 157-164. https://www.persee.fr/doc/anami_0003-4398_1901_num_13_50_3478

Becquet J., « Aux origines du prieuré de l'Artige, chef d'ordre canonial en Limousin (XIIe et XIIIe s.) », Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin, 1963, t. 90, p. 95-97.

Becquet J., « Les premiers abbés de Saint-Augustin de Limoges (Xe-XIIe siècles) », Revue Mabillon, 1975, t. 58, p,373-376 (édition des f. 254v-255v, citée par Lamarrigue, 2000, p. 502). https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5815684h/f47.item

Lamarrigue A.-M., Bernard Gui (1261-1331). Un historien et sa méthode, Paris, Champion, 2000, p. 503-508 (édition des f. 254v-255v).

Tugwell S., Bernardi Guidonis Scripta de sancto Dominico, Rome, Institutum historicum fratrum praedicatorum, 1998, p. 109-115 (édition de Bernardus Guidonis, Flores chronicorum : ms. 450, f. 106v-108r).

Bibliographie

Bibale ms. 450

Initiale ms. 450

Nadal E. - Liste des manuscrits enluminés à Toulouse au 14e

Retour en haut de page