Accueil CCFr  >   EADC [Anonyme, Maître des novices de Toulouse ?], Libellus de instructione et consolatione novitiorum
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

[Anonyme, Maître des novices de Toulouse ?], Libellus de instructione et consolatione novitiorum

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque d'étude et du patrimoine. Toulouse Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Série in-quarto — Tome VII. Toulouse
Cote 1-887
Titre Manuscrits de la bibliothèque d'Etude et du Patrimoine de Toulouse
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque d'Etude et du Patrimoine de Toulouse, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Auguste Molinier
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1885
Date de la version électronique 29 février 2008
Création
Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : [Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto]. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Publié sous les auspices du Ministre de l'Instruction publique — Tome VII. Toulouse. Nîmes. Paris, Imprimerie nationale, 1885. Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 29 février 2008.
Révision des notices des manuscrits de provenance dominicaine par Emilie Nadal (avril 2021, programme Biblissima "La bibliothèque des Dominicains de Toulouse en ligne") : ms. 3, 18, 19, 20, 27, , 28, 29, 30, 31, 33, 35, 38, 43, 44, 47, 48, 49, 53, 57, 59, 77, 78, 79, 82, 83, 96, 98, 103, 104, 105, 110, 111, 112, 119, 125, 128, 154, 155, 157, 161, 168, 170, 171, 172, 173, 178, 185, 188, 191, 197, 214, 215, 259, 260, 261, 262, 263, 264, 265, 266, 267, 268, 269, 270, 274, 287, 296-297, 309, 313, 314, 332, 333, 335, 336, 337, 339, 342, 345-346, 347-348, 349, 361-362, 365, 378, 379, 385, 388, 392, 410, 418, 450, 460, 462, 467, 477, 478, 479, 480-481, 485, 486, 487, 488, 489, 490, 609, 610, 741, 744, 813, 814, 818, 823, 874, 883..
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Catalogue général des manuscrits
Présentation du contenu
Cote :  Ms. 418 Ancienne cote :  n° 268 (1819, Dauzat) Autre cote :  I, 217 (avant 1885) Support :  Parchemin Importance matérielle :  3 feuillets de garde papier (20e s.) + 246 feuillets + 2 feuillets de garde papier (17e s.) + 1 feuillet de garde papier (20e s.). Écriture :  Littera textualis libraria homogène. Particularités codicologiques :  22 cahiers de six bifeuillets, sauf le cahier n° 1 (f. 1r-5v) de trois bifeuillets dépourvu de dernier feuillet, et le dernier cahier (f. 237r-246v) de cinq bifeuillets. Le cahier n° 17 (f. 179r-188v) ne compte que quatre feuillets dans sa deuxième moitié (185r-188v) au lieu des six attendus. La foliotation ancienne en chiffres romains vient confirmer l'absence de sept feuillets, probablement découpés pour récupérer les enluminures : entre les f. 48-49, 63-64, 72-73, 74-75, 110-111, 111-112 et 159-160. Réclames à chaque cahier, souvent ornées. Signes d'assemblage encore en place pour plusieurs cahiers : aI-aIII (f. 1-3), bI à bVI (f. 42-47, f. 53-58, f. 64-69, f. 75-79), cI à cVI (f. 86-91, f. 110-113, f. 120-125), eI-eVI (f. 179-184), fI (f. 237). Réglure :  Réglure à la mine de plomb. Texte sur 2 colonnes ; 33 lignes. Décoration :  22 miniatures accompagnées d'inscriptions explicatives (pleine page ou demi page), une centaine d'initiales filigranées bleues ou rouges, à l'encre rouge et violette, nombreux pieds de mouche, une soixantaine de petits croquis marginaux à la plume noir et rouge dans les réclames et dans les marges.
Miniatures : un novice assis pointe le sol du doigt (f. 50r), Dieu apparaît au novice agenouillé (f. 53v), l'Ascension de saint Jean l'évangéliste et les six ailes du chérubin (f. 93r ; voir Heck, 1997, p.202-203 et Heck, 2012, p. 24-35), l'ascension de saint Dominique (f. 94v ; voir Heck, 1997, p. 202-203; Heck, 2012, p. 24-35), l'Âme plongée dans la contemplation du livre de vie (f. 97v ; voir Heck, 2012, p. 24-35), Ovide enseignant ses fables (f. 116v), Aristote enseignant la logique (f. 119r), un maître enseignant le droit (f. 122r), Hippocrate enseignant la médecine (f. 122v), Alfraganus enseignant l'astronomie (f. 123v), maître enseignant la musique (f. 124v), maître enseignant l'arithmétique (f. 125r), maître enseignant la géométrie (f. 126r), schéma fondé sur le carré logique (f. 144v ; voir Heck, 2020), parabole du Riche et du pauvre Lazare (f. 146r ; voir Heck, 2020), novice en prière devant le Christ pour qu'il lui donne les « vêtements-vertus » représentés derrière lui (f. 165v), un dominicain se rend au chevet d'un malade, représenté torse nu dans son lit (f. 173r), un chevalier en armure (haubert, heaume) attaque le diable à l'épée, un ange tient une des cornes du diable, deux adultes et un enfant sont témoins de la scène (f. 240r), à côté de la couronne de vie, un diable se tient auprès d'une potence où deux hommes sont pendus au-dessus des flammes, par le cou et par les pieds, au registre inférieur un chevalier en armure tenant une croix piétine le diable (f. 240v), le Christ porte sa croix, derrière lui le diable pose sa main sur l'épaule d'un homme en prière, tous deux piétine un homme allongé, une femme regarde la scène, au registre inférieur un clerc et une femme en discussion (f. 241v), le Christ trônant tient la couronne de vie au-dessus d'un dominicain agenouillé (f. 243r), dominicain agenouillé au pied de la Crucifixion (f. 245r).
Selon A. Stones les enluminures sont l'œuvre d'un atelier du tout début du 14e siècle qui travaille également dans les Prophécies des papes de 1304 (Florence, Biblioteca Riccardiana 1222-2), dans un Missel de provenance toulousaine (Toulouse, BM, ms. 94), et dans un très enluminé Breviari d'amor de Londres (British Library, Royal 19 C. i) (Stones, 2014, vol. 1, cat. VII-21, p. 197-199).
Parmi les initiales filigranées de facture très simple (lettre rouge/filigrane violet, lettre bleu/filigrane rouge) on distingue quelques initiales rouge ornées de filigranes brun plus développés (f. 160v, 164r, 169v, 171v, 243v, 246r, 246v) et une initiale rouge ornée de filigrane rouge au f. 238v.
Les croquis à la plume sont très certainement l'œuvre du copiste : ce sont des profils et des têtes humaines (f. 13r, 20r, 27v, 42r [tête minuscule de 3 à 4 mm], 92v, 113v [personnage qui boit du vin dans une coupe], 119r), des poissons (f. 17v, 29r, 29v, 52v, 74v, 119r, 119v, 143v, 197v), des oiseaux (souvent associé à une tête humaine : f. 44r, 54v, 55r, 55v, 65r, 69r, 74v, 77r, 97r, 105v, 113v, 183v ), un lion (f. 41v), une sirène avec son miroir (f. 74v), un centaure (f. 155v), un chien qui poursuit un lapin (f. 131v) et beaucoup de créatures non déterminés (f. 14r, 24v [quadrupède au sexe très visible], 85v).
Dimensions  195 x 140 mm Reliure :  Reliure du 17e siècle, cousue sur quatre nerfs, restaurée à une date inconnue. Ais de bois, couverts d'une peau brun foncé, estampée à froid d'un encadrements de filets, et de fleurons. Traces de perforations pour enchaîner le livre, en tête et en queue du plat inférieur. Tranches peintes en bleu. Présentation du contenu : 

Anonyme, Libellus de instructione et consolatione novitiorum. Unicum vraisemblablement composé à Toulouse par le maître des novices, appelé « Anonymus Tolosanus » par Quétif et Echard (1715, t. I, p. 395). 

Il porte plusieurs titres possibles, « Livre pour l'instruction et la consolation des novices » (f. 1r), ou « Mémoire d'un pauvre homme pour instruire les novices en matière de morale, et les consoler dans l'affliction » (f. 6r). Contenu établi d'après Molinier (1885) et Creytens (1950).

- Table des matières (f. 1r-4r) terminée par ces mots : « Expliciunt capitula quarte particule tocius hujus opusculi et tractatus. Benedictus qui dignatus est ea incipere, perficere et finire. ».

- Prologue (f. 4v-5v). « Ego mendicus sum et pauper, Dominus solicitus est mei (Ps. XXXIX, 18). Cum ego pauperculus in scientia et in vita cogerer noviciorum solacio et erudicioni ex necessitate officii deservire... »

- Introduction (f. 6r-7v). « Instrumentum pauperis ad instruendum novicios in moribus et in desolacionibus consolandum... ». 

- Partie 1 (f. 7v-23r), Partie 2 (f. 23r-183r), Partie 3 (f. 183r-222r), Partie 4 (f. 222r-246r). La date de la composition de l'ouvrage est indiquée à la fin de la dernière partie : Ego finem facio verbis meis, terminans hunc libellum anno domini MCCLXXXII. Unde versus : Anno milleno, centeno bis, quadrageno bis post Christum finis libro datur isti (f. 245r), et plus loin : Anno milleno, centeno bis, quadrageno / Bis simul et terno carnem sumente superno / Rege, per examen transit liber iste, iuvamen / Dante Deo, gratiam faciente librumque peractum . (f. 246r). (Creytens, 1950, note 18 p. 117, pense que le copiste a dû oublier la barre supplémentaire, et que 1283 était bien la date indiquée dans les deux passages).

- « Oracio pauperculi Deo suum munusculum offerentis. — Creator universitatis Deus... » (f. 246r)

- D'une autre main, note indiquant que l'ouvrage a été soumis au chapitre général de 1283, près de Montpellier (f. 246v). Examiné par un groupe de maîtres, il fut corrigé sur deux points, et approuvé par le sixième maître-général de l'ordre, Jean de Verceil, permettant que le livre soit utilisé pour l'entraînement des novices dans tous les couvents de l'ordre, par lettre du maître données à Montpellier le 12 juillet 1283. 

- Copie de la note du f. 246v faite le 30 juin 1617 (f. 247r).

Historique de la conservation :  Informations sur le traitement : Notice de Molinier (1885) révisée par Emilie Nadal (mars 2021).

1953, Toulouse, capitale de province sous l'ancien régime, Toulouse, Musée des Augustins, n° 6, p. 12.

1954, Dix siècles d'enluminure et de sculpture en Languedoc, VIIe-XVIe siècles, Toulouse, Musée des Augustins, n° 47, p. 33 (J. Porcher).

1985, Les Jacobins, 1385-1985, Toulouse, Réfectoire des Jacobins, n° 51, p. 34 (M.-H. Vicaire).

2012, Le parement d'autel des Cordeliers de Toulouse, Toulouse, Musée Paul-Dupuy, n° 5, p. 98-99 (C. Heck).

Quétif J., Échard J., Scriptores ordinis praedicatorum recensiti, Paris, 1719, vol. I, 76 et p. 395. https://archive.org/details/ScriptoresOpVolume1/page/n123/mode/2up

Douais C., Essai sur l'organisation des études dans l'ordre des frères Prêcheurs au treizième et au quatorzième siècle (1216-1342), Paris, Toulouse, 1884, p. 17-23. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k3412884w/f43.item

Molinier A., Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements, t.VII. Toulouse, Nîmes, Paris, 1885, p. IX, p. 248-249. https://archive.org/details/cataloguegnr07franuoft/page/248/mode/1up

Mothon J. P., Vita del B. Giovanni da Vercelli sesto Maestro Generale dell'Ordine dei Predicatori, Vercelli, 1903, p. 511-512 (cité par Creytens, 1950).

Cormier H. M., Lettre à un maître des novices sur la vocation religieuse, principalement sur la vocation dominicaine, Rome, 1915, appendice II, p. 169-183 (édition de la table des matières du ms. 418)

Creytens R., « L'instruction des novices dominicains au XIIIe s. d'après le ms. Toulouse 418 », Archivum Fratrum Praedicatorum, 1950, t. 20, p. 114-193 (édition de plusieurs passages et en particulier des f. 197r-220v).

Mesuret R., Évocation du vieux Toulouse, Paris, Les éditions de Minuit, 1960, p. 429 (mention).

Garand M., Mabille M., Metman J., in Samaran C., Marichal R. (dir.), Catalogue des manuscrits en écriture latine portant des indications de date, de lieu ou de copiste, t. VI, Bourgogne, Centre, Sud-Est et Sud-Ouest de la France, Paris, CNRS, 1968, p. 500 et 534 (notice sommaire). https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k48325/f541.item

Creytens R., « Le « testament de s. Dominique » dans la littérature dominicaine ancienne et moderne », Archivum Fratrum Praedicatorum, 1973, vol. 43, p. 36.

Vicaire M.-H., « Positions scolaires et fonctions occasionnelles de Bernard Gui », Bernard Gui et son monde, Cahiers de Fanjeaux 16, Toulouse, Privat, 1981, p. 59.

Amargier P., Études sur l'ordre dominicain, XIIIe-XIVe siècles, Marseille, 1986, p. 46.

Heck C., L'échelle céleste dans l'art du Moyen Âge, Une image de la quête du ciel, Paris, Flammarion, 1997, p. 202-203, fig. 156-157.

Mulchahey M., First the bow is bent in study. Dominican Education before 1359, Toronto, 1998, p. 113-126. (édition et traduction de nombreux passages).

Eduardo Inclán G., L'éducacion spirituelle des novices dominicains selon le manuscrit 418 de la bibliothèque municipale de Toulouse, mémoire de maîtrise sous la direction de Michelle Fournié, Université Toulouse Le Mirail, 1998. (édition de quelques extraits déjà édités par Creytens, 1950)

Stones A., « Why images ? A note on some explanations in French manuscripts c. 1300 », in Mara Hofmann, Caroline Zöhl (dir.), Quand la peinture était dans les livres. Mélanges en l'honneur de François Avril, Turnhout, 2007, note 61, p. 328 (mention).

Lamazou-Duplan V., « Décors, parures et couleurs des intérieurs toulousains d'après les registres notariés de la fin du Moyen Âge », La maison au Moyen Âge dans le midi de la France, Hors série des Mémoires de la Société archéologique du Midi de la France, 2008, p. 304 fig. 4 (au f. 173 : draps rayés, caractéristiques des inventaires toulousains). http://societearcheologiquedumidi.fr/_samf/memoires/hrseri2008/12b_Lamazou-Duplan.pdf

Stones A., « Le débat dans la miniature. Le cas du Breviculum de Thomas le Myésier »,in Heck C. (éd.), Qu'est-ce que nommer ? L'image légendée entre monde monastique et pensée scolastique, Turnhout, Brepols, 2010, p. 196-197.

Heck C., « Image et contemplation dans les ordres mendiants vers 1300 : l'iconographie mystique du Libellus dominicain de Toulouse (ms. 418) », Le parement d'autel des Cordeliers de Toulouse, Toulouse, Musée Paul Dupuy, 2012, p. 25-35.

Morard M., « La bibliothèque évaporée. Livres et manuscrits des dominicains de Toulouse (1215-1840) » in Bériou N., Morard M., Nebbiai D. (éds.), Entre stabilité et itinérance. Livres et culture des ordres mendiants, Bibliologia 37, Turnhout, Brepols, 2014, p. 107 (mention).

Stones A., Gothic manuscripts, 1260-1320, Part Two, Londres, Harvey Miller, Turnhout, Brepols, 2014, vol. 1, cat. VII-21, p. 197-199 (notice détaillée).

Dutheillet S., « Le corps vertueux. Théorie et pratique de la prière dans l'instruction des novices dominicains (XIIIe-XVe siècles) », e-Spania [En ligne], 22 | octobre 2015, mis en ligne le 31 octobre 2015 http://journals.openedition.org/e-spania/24931

Frank I. W., "Zur Studienorganisation der Dominikanerprovinz Teutnonia" in Kaffanke J. (éd.), Ein Predigerbruder, der Seuse hieß : zum 650. Todesjahr von Heinrich Seuse (†25. Januar 1366) und dem 800. Jahr der Bestätigung des Dominikanerordens am 22. Dezember 1216 : ausgewählte Beiträge, 2016, p. 15-55 (cité dans Medievo Latino (MEL), n° 7748).

Haruna-Czaplicki H., « Les manuscrits occitans enluminés du Breviari d'amor : essai d'une approche artistique et historique », Culture religieuse méridionale. Les manuscrits et leur contexte artistique, Cahiers de Fanjeaux 51, Toulouse, Privat, 2016, p. 69.

Stones A., " A note on some images of the Ascencion of St Dominic", in Charron P., Gil M., Vilain A. (éd.), La pensée du regard, Turnhout, Brepols, 2017, p. 304 note 7, p. 306 note 8.

Jalabert C., Les preux de la Sagesse: images à lires pour les novices dominicains au XIIIe siècle. Mémoire présenté pour l'obtention de la licence canonique en théologie, sous la direction de P.-B. Hodel, Fribourg, décembre 2019, 2 vol.

Hamburger J., "Mindmapping: The Diagram as Paradigm in Medieval Art - and Beyond" in Kupfer M., Cohen A. S., Chajes, J. H. (éd.), The Visualization of Knowledge in Medieval and Early Modern Europe, Turnhout, 2020, Brepols, p. 77-78.

Hamburger J., Diagramming devotion. Berthold of Nuremberg's transformation of Hrabanus Maurus's poem in praise of the Cross, Chicago, Londres, University of Chicago Press, 2020.

Heck C., « Imitatio pietatis, quête du ciel et carré logique dans l'iconographie dominicaine (Toulouse, ms. 418) », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 91-105.

Nadal É., « Catalogue de l'exposition Manuscrits médiévaux des dominicains de Toulouse. Mémoire d'une bibliothèque », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 150 note 1, p. 153-154, fig. II-4.

Stones A., « Les dominicains de Toulouse et leurs manuscrits enluminés aux XIIIe et au début du XIVe siècle », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 87-89.

Bibale ms. 418

Initiale ms. 418

Nadal E. - Liste des manuscrits enluminés à Toulouse au 14e siècle

Cote Ms. 418
Ancienne cote n° 268 (1819, Dauzat)
Autre cote I, 217 (avant 1885)
Titre [Anonyme, Maître des novices de Toulouse ?], Libellus de instructione et consolatione novitiorum
Date vers 1283-1300 (voir décor et contenu)
Langue Latin
Support Parchemin
Importance matérielle 3 feuillets de garde papier (20e s.) + 246 feuillets + 2 feuillets de garde papier (17e s.) + 1 feuillet de garde papier (20e s.).
Écriture Littera textualis libraria homogène.
Particularités codicologiques 22 cahiers de six bifeuillets, sauf le cahier n° 1 (f. 1r-5v) de trois bifeuillets dépourvu de dernier feuillet, et le dernier cahier (f. 237r-246v) de cinq bifeuillets. Le cahier n° 17 (f. 179r-188v) ne compte que quatre feuillets dans sa deuxième moitié (185r-188v) au lieu des six attendus. La foliotation ancienne en chiffres romains vient confirmer l'absence de sept feuillets, probablement découpés pour récupérer les enluminures : entre les f. 48-49, 63-64, 72-73, 74-75, 110-111, 111-112 et 159-160. Réclames à chaque cahier, souvent ornées. Signes d'assemblage encore en place pour plusieurs cahiers : aI-aIII (f. 1-3), bI à bVI (f. 42-47, f. 53-58, f. 64-69, f. 75-79), cI à cVI (f. 86-91, f. 110-113, f. 120-125), eI-eVI (f. 179-184), fI (f. 237).
Réglure Réglure à la mine de plomb. Texte sur 2 colonnes ; 33 lignes.
Décoration 22 miniatures accompagnées d'inscriptions explicatives (pleine page ou demi page), une centaine d'initiales filigranées bleues ou rouges, à l'encre rouge et violette, nombreux pieds de mouche, une soixantaine de petits croquis marginaux à la plume noir et rouge dans les réclames et dans les marges.
Miniatures : un novice assis pointe le sol du doigt (f. 50r), Dieu apparaît au novice agenouillé (f. 53v), l'Ascension de saint Jean l'évangéliste et les six ailes du chérubin (f. 93r ; voir Heck, 1997, p.202-203 et Heck, 2012, p. 24-35), l'ascension de saint Dominique (f. 94v ; voir Heck, 1997, p. 202-203; Heck, 2012, p. 24-35), l'Âme plongée dans la contemplation du livre de vie (f. 97v ; voir Heck, 2012, p. 24-35), Ovide enseignant ses fables (f. 116v), Aristote enseignant la logique (f. 119r), un maître enseignant le droit (f. 122r), Hippocrate enseignant la médecine (f. 122v), Alfraganus enseignant l'astronomie (f. 123v), maître enseignant la musique (f. 124v), maître enseignant l'arithmétique (f. 125r), maître enseignant la géométrie (f. 126r), schéma fondé sur le carré logique (f. 144v ; voir Heck, 2020), parabole du Riche et du pauvre Lazare (f. 146r ; voir Heck, 2020), novice en prière devant le Christ pour qu'il lui donne les « vêtements-vertus » représentés derrière lui (f. 165v), un dominicain se rend au chevet d'un malade, représenté torse nu dans son lit (f. 173r), un chevalier en armure (haubert, heaume) attaque le diable à l'épée, un ange tient une des cornes du diable, deux adultes et un enfant sont témoins de la scène (f. 240r), à côté de la couronne de vie, un diable se tient auprès d'une potence où deux hommes sont pendus au-dessus des flammes, par le cou et par les pieds, au registre inférieur un chevalier en armure tenant une croix piétine le diable (f. 240v), le Christ porte sa croix, derrière lui le diable pose sa main sur l'épaule d'un homme en prière, tous deux piétine un homme allongé, une femme regarde la scène, au registre inférieur un clerc et une femme en discussion (f. 241v), le Christ trônant tient la couronne de vie au-dessus d'un dominicain agenouillé (f. 243r), dominicain agenouillé au pied de la Crucifixion (f. 245r).
Selon A. Stones les enluminures sont l'œuvre d'un atelier du tout début du 14e siècle qui travaille également dans les Prophécies des papes de 1304 (Florence, Biblioteca Riccardiana 1222-2), dans un Missel de provenance toulousaine (Toulouse, BM, ms. 94), et dans un très enluminé Breviari d'amor de Londres (British Library, Royal 19 C. i) (Stones, 2014, vol. 1, cat. VII-21, p. 197-199).
Parmi les initiales filigranées de facture très simple (lettre rouge/filigrane violet, lettre bleu/filigrane rouge) on distingue quelques initiales rouge ornées de filigranes brun plus développés (f. 160v, 164r, 169v, 171v, 243v, 246r, 246v) et une initiale rouge ornée de filigrane rouge au f. 238v.
Les croquis à la plume sont très certainement l'œuvre du copiste : ce sont des profils et des têtes humaines (f. 13r, 20r, 27v, 42r [tête minuscule de 3 à 4 mm], 92v, 113v [personnage qui boit du vin dans une coupe], 119r), des poissons (f. 17v, 29r, 29v, 52v, 74v, 119r, 119v, 143v, 197v), des oiseaux (souvent associé à une tête humaine : f. 44r, 54v, 55r, 55v, 65r, 69r, 74v, 77r, 97r, 105v, 113v, 183v ), un lion (f. 41v), une sirène avec son miroir (f. 74v), un centaure (f. 155v), un chien qui poursuit un lapin (f. 131v) et beaucoup de créatures non déterminés (f. 14r, 24v [quadrupède au sexe très visible], 85v).
Dimensions 195 x 140 mm
Reliure Reliure du 17e siècle, cousue sur quatre nerfs, restaurée à une date inconnue. Ais de bois, couverts d'une peau brun foncé, estampée à froid d'un encadrements de filets, et de fleurons. Traces de perforations pour enchaîner le livre, en tête et en queue du plat inférieur. Tranches peintes en bleu.
Présentation du contenu

Anonyme, Libellus de instructione et consolatione novitiorum. Unicum vraisemblablement composé à Toulouse par le maître des novices, appelé « Anonymus Tolosanus » par Quétif et Echard (1715, t. I, p. 395). 

Il porte plusieurs titres possibles, « Livre pour l'instruction et la consolation des novices » (f. 1r), ou « Mémoire d'un pauvre homme pour instruire les novices en matière de morale, et les consoler dans l'affliction » (f. 6r). Contenu établi d'après Molinier (1885) et Creytens (1950).

- Table des matières (f. 1r-4r) terminée par ces mots : « Expliciunt capitula quarte particule tocius hujus opusculi et tractatus. Benedictus qui dignatus est ea incipere, perficere et finire. ».

- Prologue (f. 4v-5v). « Ego mendicus sum et pauper, Dominus solicitus est mei (Ps. XXXIX, 18). Cum ego pauperculus in scientia et in vita cogerer noviciorum solacio et erudicioni ex necessitate officii deservire... »

- Introduction (f. 6r-7v). « Instrumentum pauperis ad instruendum novicios in moribus et in desolacionibus consolandum... ». 

- Partie 1 (f. 7v-23r), Partie 2 (f. 23r-183r), Partie 3 (f. 183r-222r), Partie 4 (f. 222r-246r). La date de la composition de l'ouvrage est indiquée à la fin de la dernière partie : Ego finem facio verbis meis, terminans hunc libellum anno domini MCCLXXXII. Unde versus : Anno milleno, centeno bis, quadrageno bis post Christum finis libro datur isti (f. 245r), et plus loin : Anno milleno, centeno bis, quadrageno / Bis simul et terno carnem sumente superno / Rege, per examen transit liber iste, iuvamen / Dante Deo, gratiam faciente librumque peractum . (f. 246r). (Creytens, 1950, note 18 p. 117, pense que le copiste a dû oublier la barre supplémentaire, et que 1283 était bien la date indiquée dans les deux passages).

- « Oracio pauperculi Deo suum munusculum offerentis. — Creator universitatis Deus... » (f. 246r)

- D'une autre main, note indiquant que l'ouvrage a été soumis au chapitre général de 1283, près de Montpellier (f. 246v). Examiné par un groupe de maîtres, il fut corrigé sur deux points, et approuvé par le sixième maître-général de l'ordre, Jean de Verceil, permettant que le livre soit utilisé pour l'entraînement des novices dans tous les couvents de l'ordre, par lettre du maître données à Montpellier le 12 juillet 1283. 

- Copie de la note du f. 246v faite le 30 juin 1617 (f. 247r).

Historique de la conservation

Le manuscrit provient de la bibliothèque du couvent des dominicains de Toulouse. L'étiquette 59 encore en place au dos du livre est typique des livres de cette bibliothèque au 18e siècle, tandis que l'ouvrage est inventorié sans ambiguïté possible par le Père Laqueille en 1683, avec le même intitulé que l'étiquette du 17e siècle qui est en place sur le plat supérieur du livre : Liber asceticus fratris anonymi ordinis Praedicatorum exaratus et approbatus a venerabili patre fratre Ioanne de Vercellis, generali magistro ordinis, in capitulo generali M[ontepe]liensi anno salutis 1283 (Mulchahey, 1998, note 169 p. 115).

- Inventaire de la bibliothèque des dominicains de Toulouse par le Père Laqueille en 1683 : S. 34, T. 12 : Anonymus asceticus a capitulo generali approbatus 1283 (Toulouse, BM, ms. 883, f. 135v).

- Inventaire de la bibliothèque municipale de Toulouse par l'abbé Dauzat en 1819 : n° 268 absent du catalogue papier (Toulouse, BM, ms. 1176).

Le manuscrit a été prêté à la Bibliothèque nationale de France pour l'abbé Roeder, du 27 août au 23 septembre 1926 (BM de Toulouse, Communication des manuscrits à l'extérieur, p. 4), à l'École française de Rome pour le R. P. Creytens du 9 décembre 1948 au 15 août 1949 (p. 12), à la Bibliothèque nationale pour Monique Garand du 20 septembre au 27 octobre 1967 (p. 48).

Informations sur le traitement Notice de Molinier (1885) révisée par Emilie Nadal (mars 2021).
Document(s) de substitutionCe manuscrit a été numérisé intégralement par l’IRHT. Il est consultable dans la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux .Ce document a été numérisé intégralement. Il est consultable dans Gallica.Numérisation(s)
Manuscrit numérisé – BVMM

Numérisation(s)Document numérisé
Bibliographie

1953, Toulouse, capitale de province sous l'ancien régime, Toulouse, Musée des Augustins, n° 6, p. 12.

1954, Dix siècles d'enluminure et de sculpture en Languedoc, VIIe-XVIe siècles, Toulouse, Musée des Augustins, n° 47, p. 33 (J. Porcher).

1985, Les Jacobins, 1385-1985, Toulouse, Réfectoire des Jacobins, n° 51, p. 34 (M.-H. Vicaire).

2012, Le parement d'autel des Cordeliers de Toulouse, Toulouse, Musée Paul-Dupuy, n° 5, p. 98-99 (C. Heck).

Bibliographie

Quétif J., Échard J., Scriptores ordinis praedicatorum recensiti, Paris, 1719, vol. I, 76 et p. 395. https://archive.org/details/ScriptoresOpVolume1/page/n123/mode/2up

Douais C., Essai sur l'organisation des études dans l'ordre des frères Prêcheurs au treizième et au quatorzième siècle (1216-1342), Paris, Toulouse, 1884, p. 17-23. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k3412884w/f43.item

Molinier A., Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements, t.VII. Toulouse, Nîmes, Paris, 1885, p. IX, p. 248-249. https://archive.org/details/cataloguegnr07franuoft/page/248/mode/1up

Mothon J. P., Vita del B. Giovanni da Vercelli sesto Maestro Generale dell'Ordine dei Predicatori, Vercelli, 1903, p. 511-512 (cité par Creytens, 1950).

Cormier H. M., Lettre à un maître des novices sur la vocation religieuse, principalement sur la vocation dominicaine, Rome, 1915, appendice II, p. 169-183 (édition de la table des matières du ms. 418)

Creytens R., « L'instruction des novices dominicains au XIIIe s. d'après le ms. Toulouse 418 », Archivum Fratrum Praedicatorum, 1950, t. 20, p. 114-193 (édition de plusieurs passages et en particulier des f. 197r-220v).

Mesuret R., Évocation du vieux Toulouse, Paris, Les éditions de Minuit, 1960, p. 429 (mention).

Garand M., Mabille M., Metman J., in Samaran C., Marichal R. (dir.), Catalogue des manuscrits en écriture latine portant des indications de date, de lieu ou de copiste, t. VI, Bourgogne, Centre, Sud-Est et Sud-Ouest de la France, Paris, CNRS, 1968, p. 500 et 534 (notice sommaire). https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k48325/f541.item

Creytens R., « Le « testament de s. Dominique » dans la littérature dominicaine ancienne et moderne », Archivum Fratrum Praedicatorum, 1973, vol. 43, p. 36.

Vicaire M.-H., « Positions scolaires et fonctions occasionnelles de Bernard Gui », Bernard Gui et son monde, Cahiers de Fanjeaux 16, Toulouse, Privat, 1981, p. 59.

Amargier P., Études sur l'ordre dominicain, XIIIe-XIVe siècles, Marseille, 1986, p. 46.

Heck C., L'échelle céleste dans l'art du Moyen Âge, Une image de la quête du ciel, Paris, Flammarion, 1997, p. 202-203, fig. 156-157.

Mulchahey M., First the bow is bent in study. Dominican Education before 1359, Toronto, 1998, p. 113-126. (édition et traduction de nombreux passages).

Eduardo Inclán G., L'éducacion spirituelle des novices dominicains selon le manuscrit 418 de la bibliothèque municipale de Toulouse, mémoire de maîtrise sous la direction de Michelle Fournié, Université Toulouse Le Mirail, 1998. (édition de quelques extraits déjà édités par Creytens, 1950)

Stones A., « Why images ? A note on some explanations in French manuscripts c. 1300 », in Mara Hofmann, Caroline Zöhl (dir.), Quand la peinture était dans les livres. Mélanges en l'honneur de François Avril, Turnhout, 2007, note 61, p. 328 (mention).

Lamazou-Duplan V., « Décors, parures et couleurs des intérieurs toulousains d'après les registres notariés de la fin du Moyen Âge », La maison au Moyen Âge dans le midi de la France, Hors série des Mémoires de la Société archéologique du Midi de la France, 2008, p. 304 fig. 4 (au f. 173 : draps rayés, caractéristiques des inventaires toulousains). http://societearcheologiquedumidi.fr/_samf/memoires/hrseri2008/12b_Lamazou-Duplan.pdf

Stones A., « Le débat dans la miniature. Le cas du Breviculum de Thomas le Myésier »,in Heck C. (éd.), Qu'est-ce que nommer ? L'image légendée entre monde monastique et pensée scolastique, Turnhout, Brepols, 2010, p. 196-197.

Heck C., « Image et contemplation dans les ordres mendiants vers 1300 : l'iconographie mystique du Libellus dominicain de Toulouse (ms. 418) », Le parement d'autel des Cordeliers de Toulouse, Toulouse, Musée Paul Dupuy, 2012, p. 25-35.

Morard M., « La bibliothèque évaporée. Livres et manuscrits des dominicains de Toulouse (1215-1840) » in Bériou N., Morard M., Nebbiai D. (éds.), Entre stabilité et itinérance. Livres et culture des ordres mendiants, Bibliologia 37, Turnhout, Brepols, 2014, p. 107 (mention).

Stones A., Gothic manuscripts, 1260-1320, Part Two, Londres, Harvey Miller, Turnhout, Brepols, 2014, vol. 1, cat. VII-21, p. 197-199 (notice détaillée).

Dutheillet S., « Le corps vertueux. Théorie et pratique de la prière dans l'instruction des novices dominicains (XIIIe-XVe siècles) », e-Spania [En ligne], 22 | octobre 2015, mis en ligne le 31 octobre 2015 http://journals.openedition.org/e-spania/24931

Frank I. W., "Zur Studienorganisation der Dominikanerprovinz Teutnonia" in Kaffanke J. (éd.), Ein Predigerbruder, der Seuse hieß : zum 650. Todesjahr von Heinrich Seuse (†25. Januar 1366) und dem 800. Jahr der Bestätigung des Dominikanerordens am 22. Dezember 1216 : ausgewählte Beiträge, 2016, p. 15-55 (cité dans Medievo Latino (MEL), n° 7748).

Haruna-Czaplicki H., « Les manuscrits occitans enluminés du Breviari d'amor : essai d'une approche artistique et historique », Culture religieuse méridionale. Les manuscrits et leur contexte artistique, Cahiers de Fanjeaux 51, Toulouse, Privat, 2016, p. 69.

Stones A., " A note on some images of the Ascencion of St Dominic", in Charron P., Gil M., Vilain A. (éd.), La pensée du regard, Turnhout, Brepols, 2017, p. 304 note 7, p. 306 note 8.

Jalabert C., Les preux de la Sagesse: images à lires pour les novices dominicains au XIIIe siècle. Mémoire présenté pour l'obtention de la licence canonique en théologie, sous la direction de P.-B. Hodel, Fribourg, décembre 2019, 2 vol.

Hamburger J., "Mindmapping: The Diagram as Paradigm in Medieval Art - and Beyond" in Kupfer M., Cohen A. S., Chajes, J. H. (éd.), The Visualization of Knowledge in Medieval and Early Modern Europe, Turnhout, 2020, Brepols, p. 77-78.

Hamburger J., Diagramming devotion. Berthold of Nuremberg's transformation of Hrabanus Maurus's poem in praise of the Cross, Chicago, Londres, University of Chicago Press, 2020.

Heck C., « Imitatio pietatis, quête du ciel et carré logique dans l'iconographie dominicaine (Toulouse, ms. 418) », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 91-105.

Nadal É., « Catalogue de l'exposition Manuscrits médiévaux des dominicains de Toulouse. Mémoire d'une bibliothèque », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 150 note 1, p. 153-154, fig. II-4.

Stones A., « Les dominicains de Toulouse et leurs manuscrits enluminés aux XIIIe et au début du XIVe siècle », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 87-89.

Bibliographie

Bibale ms. 418

Initiale ms. 418

Nadal E. - Liste des manuscrits enluminés à Toulouse au 14e siècle

Retour en haut de page