Accueil CCFr  >   EADC Missel à l'usage des dominicains de Toulouse
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Missel à l'usage des dominicains de Toulouse

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque d'étude et du patrimoine. Toulouse Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Série in-quarto — Tome VII. Toulouse
Cote 1-887
Titre Manuscrits de la bibliothèque d'Etude et du Patrimoine de Toulouse
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque d'Etude et du Patrimoine de Toulouse, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Auguste Molinier
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1885
Date de la version électronique 29 février 2008
Création
Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : [Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto]. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Publié sous les auspices du Ministre de l'Instruction publique — Tome VII. Toulouse. Nîmes. Paris, Imprimerie nationale, 1885. Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 29 février 2008.
Révision des notices des manuscrits de provenance dominicaine par Emilie Nadal (avril 2021, programme Biblissima "La bibliothèque des Dominicains de Toulouse en ligne") : ms. 3, 18, 19, 20, 27, , 28, 29, 30, 31, 33, 35, 38, 43, 44, 47, 48, 49, 53, 57, 59, 77, 78, 79, 82, 83, 96, 98, 103, 104, 105, 110, 111, 112, 119, 125, 128, 154, 155, 157, 161, 168, 170, 171, 172, 173, 178, 185, 188, 191, 197, 214, 215, 259, 260, 261, 262, 263, 264, 265, 266, 267, 268, 269, 270, 274, 287, 296-297, 309, 313, 314, 332, 333, 335, 336, 337, 339, 342, 345-346, 347-348, 349, 361-362, 365, 378, 379, 385, 388, 392, 410, 418, 450, 460, 462, 467, 477, 478, 479, 480-481, 485, 486, 487, 488, 489, 490, 609, 610, 741, 744, 813, 814, 818, 823, 874, 883..
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Catalogue général des manuscrits
Présentation du contenu
Cote :  Ms. 103 Ancienne cote :  n° 59 (1819, Dauzat) Ancienne cote :  I, 43 (avant 1885) Support :  Parchemin Importance matérielle :  1 feuillet de garde ancien + 326 feuillets + 1 feuillet de fragment + 1 feuillet de garde ancien Écriture :  Littera textualis formata méridionale. Copiste A pour la majorité du ms. (f. 1-322v), copiste B aux f. 322v-324r, copiste C aux f. 324v-325r, copiste D aux f. 325r-v, copiste E aux f. 326r-v. Selon H. Haruna-Czaplicki le copiste D serait le scribe Amigotus, copiste du Bréviaire choral conservé entre Paris (BnF, n.a.l. 2511), Baltimore (Walters Art Gallery, W.130) et Londres (British Library, Add. 42132) ; également actif dans une bible des Augustins de Toulouse (Toulouse, BM, ms. 15) et dans un autre Missel (ms. 105, f. 323r) réalisé pour les dominicains de Toulouse (Haruna-Czaplicki, 2008, p. 262, note 103). Particularités codicologiques :  29 cahiers de six bifeuillets, sauf le cahier n° 1 du calendrier (f. 1-6) de trois bifeuillets, le cahier n° 12 (f. 127-140) de sept bifeuillets avec insertion du bifeuillet enluminé du Canon (f. 133-134), le cahier n° 27 (f. 309-318) de cinq bifeuillets, le cahier n° 28 de trois bifeuillets (f. 319-324), et un bifeuillet pour le dernier cahier (f. 325-326). Quelques réclames encore lisibles (f. 42v, 164v, 224v). Réglure :  Réglure à la mine de plomb. Texte sur deux colonnes ; 25 lignes. Décoration :  Deux pleines pages enluminés pour le Canon de la Messe (f. 133v-134r) représentant la Crucifixion et Dieu en Majesté. Une initiales historiée représentant la Crucifixion (Te Igitur, f. 135r). Nombreuses initiales ornées (peinture et or). Très nombreuses initiales filigranées, à l'encre rouge et violette, une initiales puzzle filigranée (f. 7r).
Pleine page de la Crucifixion avec la Vierge transpercée par une épée, et représentation probable de Syméon, portant un fourreau vide, parmi les témoins. L'artiste qui a peint les deux pleines page du Canon travaille également dans un diptyque réalisé après 1293 pour la confrérie de Rabastens (Vanel, 1946, p. 121 ; Exposition 1998 (notice F. Avril), p. 327-328, n° 227). Stylistiquement, cet artiste présente aussi des similitudes avec le peintre du Missel réalisé pour Augier de Cogeux, abbé de Lagrasse en 1296-1297 (Londres, British Library, ms. Add. 17006 ; d'après Stones, 2014, part. 2, vol. 1, p. 203-204, n° VII-23). Selon H. Haruna-Czaplicki, l'initiale historiée du Te Igitur (f. 135r) est de la main du Maître A de la Bible de Stuttgart, à l'œuvre notamment dans le frontispice de cette Bible (Stuttgart, Württembergische Landesbibliothek, Cod. Bibl. fol. 8, f. 4r; voir Haruna-Czaplicki, 2013, p. 167).

Les initiales ornées sont dotées de feuillages entrelacés, de dragons et de personnages hybrides, dont un centaure armé d'une épée et d'un bouclier (f. 178v), un être hybride qui tire à l'arc sur un dragon (f. 223r), et parfois des personnages hybrides liés aux saints qui sont fêtés : saint Thomas de Canterbury (f. 214v), saint Jean (f. 237r), saint Dominique (peut-être au f. 239r, certainement au f. 263v), saint Augustin (f. 270v), un personnage chauve enseignant, l'index dressé et tenant un livre dans la main gauche pour la fête de saint Théodore d'Amasée (f. 289v, confondu avec la figure de Théodore Le Lecteur, selon Haruna-Czaplicki, 2006, vol. I, p. 303, note 34). Le centaure armée d'une épée et d'un bouclier illustre la messe du VIème dimanche qui suit la fête de la Trinité (178r). Il est peut-être lié au texte du psaume 28,8 qui débute l'office et qui évoque le Seigneur comme force de son peuple et protecteur, plus encore si l'on sait que le verset précédent de ce psaume parle du Seigneur comme « force et bouclier ».
Dans les initiales peintes, les personnages hybrides sont coiffés de divers couvre-chefs (chapeau carré rouge, f. 41r ; bonnet blanc, f. 63v ; capuchon enroulé en turban, f. 135r ; cal, f. 219v ; grands chapeaux pointus, f. 271v, 284v, 289v, 293v). Ils portent des capuchons rouge (f. 200v) ou bleu (f. 232r), parfois une tunique rouge (f. 229r). On remarque plusieurs têtes rondes et grotesques posées au sommet de cous longilignes (notamment f. 201v, 209v, 218v, 223v, 225v, 285r). Outre les dragons, on repère quelques oiseaux au long bec (49r, 262r), un quadrupède brun tigré (262v), des poissons (228v, 309v), et une tête d'animal mitrée (154r). D'autres lettres sont composées de masques rouges (23r, 233r, 249r) ou encore d'un visage ailé (f. 190r).
Le « Maître des initiales du Missel 103 » présente des similitudes avec l'enlumineur des manuscrits de Bernard de Castanet, entre 1291 et 1300 (Haruna-Czaplicki, 2008, p. 252-254) et avec un livre probablement dédié à Bertrand de l'Isle-Jourdain, évêque de Toulouse (1270-1286) aujourd'hui conservé à Vic (Arxiu i biblioteca episcopal de Vic, ms. 23 - LXXVIII ; d'après Escandell Proust, 2016, p. 293). Certains visages, finement tracés à l'encre rappellent le travail de l'artiste de la Bible de Jean de Cardaillac (Stuttgart, Württelbergische Staatsbibliothek, Cod. Bibl. 2°8) et du Bréviaire d'Agen (BnF, n.a.l. 2511 ; Baltimore, Walters Art Gallery, W.130 ; Londres, British Library, Add. 42132 ; d'après Stones, 2014, cat. VII-23, p. 204).
Dimensions  350 x 225 (230 x 160) mm Reliure :  Reliure du 15e siècle, cousue sur cinq nerfs, restaurée le 14 février 1952 (BM de Toulouse, Rapport de restauration, 1950-1952, p. 190-191). Ais de bois couvert d'une peau estampée à froid : décor de petits fers disposés dans des encadrements délimités par des filets : motif de fleurs (trèfle, rose...), fleurs de lys, cygne avec une étoile sur fond carré. Ce dernier motif se retrouve à l'identique sur un autre Missel (BM, ms. 106, voir Nadal, 2020, p. 152) également produit à Toulouse. Agrafes métalliques des fermoirs encore en place. Autres caractéristiques matérielles :  Toulouse Présentation du contenu : 

Missel à l'usage des dominicains de Toulouse. Contenu établi à partir de Leroquais, 1924, t. II, p. 143-145.

1) Calendrier (f. 1r-6v) : Ignacii ep. et mar. Mem. (f. 1v), B. Petri mar. de ord. predicatorum. Totum duplex (29 avril, f. 2v), Festum corone Domini. Simplex (4 mai, f. 3r), Translatio b. Dominici. Totum duplex (24 mai, f. 3r), Anniversarium omnium sepultorum in cimiteriis nostris (7 juillet, f. 4r), s. Marthe mar. 3 lec. (27 juillet, f. 4r), b. Dominici conf. Totum duplex (5 août, f. 4v), Oct. s. Dominici. Simplex (12 août, f. 4v), Antonini. Simplex (2 septembre, f. 5r), Anniversarium familiarium et benefactorum ordinis nostri (5 sept., f. 5r), Exuperi ep. Tholose et conf. Simplex (28 septembre, f. 5r), Anniversarium omnium fratrum ordinis nostri (10 octobre, f. 5v), Euduardi conf. 3 lec. (13 octobre, f. 5v), Saturnini mart. Semiduplex (29 novembre, f. 6r). Additions au calendrier : Thome doctoris et conf. ord. praed. Totum duplex (7 mars, f. 2r) et Dedicatio ecclesie Tholosane ordinie predicatorum. Totum duplex (22 octobre, f. 5v).

2) De missis privatis (f. 7r-v)

3) Temporal (f. 8r-207r) : Dom. prima in adventu Domini. Officium (f. 8r), Litanies du samedi saint :...s. Nicholae, s. Dominice, s. Dominice, s. Francisce...(f. 126r), Hic incipit sacerdos quando celebraturus accesserit ad altare dicat : « Confitemini Domino...Inclinatus dicat : « Confiteor Deo et beate Marie et omnibus sanctis et vobis, fratres, quia peccavi nimis cogitatione, locutione, opere et omissione, mea culpa ; precor vos, orate pro me. Misereatur...Absolutionem... » (f. 128r), Post offertorium accipiens calicem et tenens cum duabus manibus aliquantulum elevatum dicens hanc orationem. Or. « Suscipe, sancta Trinitas, hanc oblationem quam tibi offero... » (f. 128r), Préfaces (f. 128v-133r), Canon (f. 135r), In die Pasche. officium (f. 141r), In die Penth. Officium (f. 162v), In festo s. Trinitatis. Officium (f. 172r), Dom. prima post festum Trinitatis (f. 173r), Dom. XXV (f. 204r), In anniversario dedicationis ecclesie officium (f. 205r).

4) Sanctoral (f. 207r-294r) : In vig. s. Andree apost. Officium (f. 207r), s. Euduardi conf. Officium (f. 218r), s. Petri mar. Officium (f. 233r), In festo corone Domini. Officium (f. 236v), In translatione s. Dominici. Officium (f. 239r), s. Antonii conf. Officium (f. 242v), s. Marthe virg. Officium (f. 258r), s. Dominici conf. Officium (f. 263v), s. Exuperi ep. et conf. Officium (f. 279v), s. Euduardi conf. Officium (f. 283v), In commemoratione omnium fidelium defunctorum officium (f. 288v), s. Saturnini ep. et mar. Officium (f. 293v).

5) Commun des saints (f. 294r-303v).

6) Messes votives et messes diverses (f. 303v-313v) : Pro predicatoribus (f. 310v).

7) Messes pour les défunts (f. 313v-317v) : Pro defunctis officium (f. 313v).

8) Proses au nombre de 14 (f. 318r-323r). Terminé par une main différente.

9) Fêtes additionnelles, par des mains différentes (f. 323r-326v) : s. Alexis conf. (f. 323r), In festo b. Ludovici conf. (f. 323v), In festo s. Venceslaii (f. 323v), Messe de la Fête-Dieu (f. 324v), s. Thome conf. Officium (f. 325v), Incipit officium b. Anne (f. 326r).

Datation par le calendrier : présence d'Édouard (ajouté au calendrier dominicain en 1270) et Marthe (en 1277) ; mais absence de Wenceslas (ajouté en 1296-1298 - information Eleonor Giraud) et de saint Louis (ajouté en 1301). Ces deux derniers sont ajoutés par une main du 14e siècle, à la fin du volume, en même temps que la fête de s. Alexis (ajoutée au calendrier général des dominicain en 1307). L'usage local toulousain du calendrier est attesté par la présence d'Exupère, évêque de Toulouse, dans le sanctoral (f. 279v).

Historique de la conservation :  Informations sur le traitement : Notice de Molinier (1885) révisée par Emilie Nadal (décembre 2020).

1937, Chefs d'oeuvre de l'art français, 212 héliogravures, 1937, Paris, Palais national des arts, planche CIV.

1941, L'art du livre dans la région de Toulouse jusqu'en 1789, Toulouse, Bibliothèque municipale, n° 1, p. 17.

1949, La Vierge dans l'art méridional, Toulouse, Musée des Augustins, 1949, p. 25.

1953, Toulouse, capitale de province sous l'ancien régime, Toulouse, Musée des Augustins, n° 7, p. 12.

1954, Dix siècles d'enluminure et de sculpture en Languedoc, VIIe-XVIe siècles, Toulouse, Musée des Augustins, n° 42, p. 32 (J. Porcher).

1985, Les Jacobins, 1385-1985, Toulouse, Réfectoire des Jacobins, n° 8, p. 24 (C. Péligry, P. Cazalès-Rico).

1989, Patrimoine public et Révolution française, Toulouse, Réfectoire des Jacobins, n° 5, p. 118-121 (P. Cazalès-Rico).

1998, L'art au temps des rois maudits, Philippe le Bel et ses fils, 1285-1328, Paris, Galeries nationales du Grand Palais, n° 227, p. 327-328 (F. Avril).

2012, Le parement d'autel des Cordeliers de Toulouse, Toulouse, Musée Paul-Dupuy, n° 1, p. 88-89 (M. A. Bilotta).

2020. Nadal É., « Catalogue de l'exposition Manuscrits médiévaux des dominicains de Toulouse. Mémoire d'une bibliothèque », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 150 note 1, p. 151-152.

Molinier A., Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements, t.VII. Toulouse, Nîmes, Paris, 1885, p. VIII, p. 51-52. https://archive.org/details/cataloguegnr07franuoft/page/50/mode/2up

Roschach E., Histoire graphique de l'ancienne province de Languedoc, Toulouse, Privat, 1905, p. 305 (fig. 194), p. 356 (fig. 279). https://archive.org/details/histoiregnra16viccuoft/page/304/mode/2up

Leroquais V., Sacramentaires et missels manuscrits des bibliothèques publiques de France, Paris, 1924, t. 2, n° 324, p. 143-145. https://archive.org/details/lessacramentaire02lero/page/142/mode/2up

Dacier E., Neveux P.(éd.), Les richesses des bibliothèques provinciales de France, Tome second. Lyon-Yvetot, Paris, Éditions des bibliothèques nationales de France, 1932, p. 171.

Auriol A., « Le Missel des Jacobins, manuscrit de la bibliothèque de Toulouse », Les trésors des bibliothèques de France, t. 5, 1935, p. 65-73.

« [Exposition] Dimanche 7 mars 1937 », Bulletin de la Société archéologique du Midi de la France, troisième série, t. II, 1934-1937, p. 273.

Brimo A., « Le couvent des Jacobins de Toulouse et l'essor de la miniature languedocienne », Revue du Languedoc, 1944, 15, p. 352-354, planche I et III.

Vanel J., « Histoire de la confrérie de Notre-Dame du Montement de Rabastens, 1286-1792 », Bulletin de la société des sciences, lettres et arts du Tarn, 1946, t. VI, p. 121.

Thoby P., Le Crucifix, des origines au concile de Trente : étude iconographique, Nantes, Bellanger, 1959, fig. 213.

Caillet M., Les richesses de la Bibliothèque municipale de Toulouse, Toulouse, C.P.I.L., 1960, p. 33 (mention).

Mesuret R., Les primitifs du Languedoc. Essai de catalogue, Tiré à part de la Gazette des Beaux-Arts, janvier 1965, p. 4.

Garand M., Mabille M., Metman J., in Samaran C., Marichal R. (dir.), Catalogue des manuscrits en écriture latine portant des indications de date, de lieu ou de copiste, t. VI, Bourgogne, Centre, Sud-Est et Sud-Ouest de la France, Paris, CNRS, 1968, p. 532 (manuscrit éliminé ou douteux). https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k48325/f573.item

Filteau J.-C., « Une inscription hébraïque du Calvaire du cimetière de Cap-Rouge », Laval théologique et philosophique, 1974, vol. 30, n° 1, p. 14 (mention, concernant l'inscription INRI de la Crucifixion).

Coffinières B., « Un missel dominicain. Le manuscrit 103 de la Bibliothèque de Toulouse », Histoire de l'art, 1988, t. 4, p. 31-40.

Oliver J., « The Mount-Saint-Mary's Missal leaf and Parisian gothic manuscripts », Scriptorium, 1995, t. 49, p. 249, note 33.

Gy P. M., Revue des sciences philosophiques et théologiques, juillet 1998, 82/3, p. 473-474, notes 61 et 63.

Czerniak V., « Les peintures murales du château de Bioule », Bulletin de la société archéologique et historique de Tarn-et-Garonne, 2003, t.128, p. 18 (mention).

Haruna-Czaplicki H., Les manuscrits enluminés exécutés pour Bernard de Castanet évêque d'Albi de 1276 à 1308, et la production du livre à Toulouse aux alentours de 1300, thèse sous la direction de M. Pradalier-Schlumberger, Université Toulouse Le Mirail, 2006, vol. I, p. 89-92, p. 288-289, p. 303, note 34. En ligne

Haruna-Czaplicki H., « Le décor des manuscrits de Bernard de Castanet et l'enluminure toulousaine vers 1300 », Mémoires de la Société archéologique du Midi de la France, 2008, t. 68, p. 252-256, p. 262. http://societearcheologiquedumidi.fr/_samf/memoires/t_68/09_haruna.pdf

Stones A., « Amigotus and his colleagues : a note on script, decoration and patronage in some south-western french manuscripts c. 1300 », Régionalisme et internationalisme. Problèmes de paléographie et de codicologie du Moyen Âge, Vienne, 2008, p. 238).

Bilotta M. -A., « Images dans les marges des manuscrits toulousains de la première moitié du XIVe siècle », Mélanges de l'Ecole française de Rome, 121, n° 2, 2009, p. 353-354. https://www.persee.fr/doc/mefr_1123-9883_2009_num_121_2_9524

Dubreil-Arcin A., « Les frères prêcheurs, entre cultes de l'ordre et cultes urbains », Moines et religieux dans la ville (XIIe-XVe siècles), Cahiers de Fanjeaux 44, Toulouse, Privat, 2009, p. 430.

Haruna-Czaplicki H., « Note sur le ms. 1252 de la Bibliothèque municipale de Toulouse : un sacramentaire d'Albi réalisé au tournant du XIIIe et du XIVe siècle et son décor à filigranes à l'encre », dans Cassagnes-Brouquet S., Fournié M. (éd.), Le livre dans la région toulousaine et ailleurs...au Moyen Âge, Méridiennes, Framespa, Toulouse, 2010, p. 68 (mention).

Dubreil-Arcin A., Vies de saints, légendes de soi. L'écriture hagiographique dominicaine jusqu'au Speculum sanctorale de Bernard Gui, Turnhout, Brepols, 2011, p. 410-411.

Stones A., « Les dominicains et la production manuscrite à Toulouse », Le parement d'autel des Cordeliers, Toulouse, Musée Paul Dupuy, Somogy, 2012, p. 51-52.

Haruna-Czaplicki, « Trois manuscrits enluminés de la Bible à Toulouse vers 1300 », Mémoires de la Société archéologique du Midi de la France, 2013, p. 167. http://societearcheologiquedumidi.fr/_samf/memoires/t_73/137-193_H.Haruna-Czaplicki_P.Cabau.pdf

Morard M., « La bibliothèque évaporée. Livres et manuscrits des dominicains de Toulouse (1215-1840) » in Bériou N., Morard M., Nebbiai D. (éds.), Entre stabilité et itinérance. Livres et culture des ordres mendiants, Bibliologia 37, Turnhout, Brepols, 2014, p. 92 note 75, p. 107.

Stones A.,Gothic manuscripts, 1260-1320, Part Two (A Survey of Manuscript Illuminated in France), Londres, Harvey Miller, Turnhout, Brepols, 2014, vol. 1, cat. VII- 23, p. 203-204.

Haruna-Czaplicki H., « Quelques observations sur la représentaton du Christ mort dans l'enluminure toulousaine au XIVe siècle », Mémoires de la Société archéologique du Midi de la France, 2015, t. 75, p. 181-182. http://societearcheologiquedumidi.fr/_samf/memoires/t_75/180-192_H.Haruna-Czaplicki.pdf

Escandell Proust I., « Livres, enluminures et enlumineurs : du Midi à la Catalogne (1100-1350) », Culture religieuse méridionale. Les manuscrits et leur contexte artistique, Cahiers de Fanjeaux 51, Toulouse, Privat, 2016, p. 293.

Haruna-Czaplicki H., « Les manuscrits occitans enluminés du Breviari d'amor : essai d'une approche artistique et historique », Culture religieuse méridionale. Les manuscrits et leur contexte artistique, Cahiers de Fanjeaux 51, Toulouse, Privat, 2016, p. 81 note 68.

Nadal É., « Les manuscrits enluminés des prélats du Midi de la France au XIVe siècle », Culture religieuse méridionale. Les manuscrits et leur contexte artistique, Cahiers de Fanjeaux 51, Toulouse, Privat, 2016, p. 139 (mention).

Nadal É., Le Pontifical de Pierre de la Jugie. Le miroir d'un archevêque, Turnhout, Brepols, 2017, p. 303 note 21.

Dubreil-Arcin A., « Une collection hagiographique dominicaine », in Peloux F. (éd.), Le légendier de Moissac et la culture hagiographique méridionale autour de l'an mil, Brepols, Turnhout, 2018, p. 291 note 5.

Funk Pierre, Les grandes heures de Notre-Dame du Bourg de Rabastens, Rabastens, Mairie de Rabastens, 2018, p. 127 (mention).

Haruna-Czaplicki H., « Histoire et décoration de deux légendiers toulousains apparentés au légendier de Moissac », in Peloux F. (éd.), Le légendier de Moissac et la culture hagiographique méridionale autour de l'an mil, Brepols, Turnhout, 2018, p. 249-251.

Dubreil-Arcin A., « Bien écrire pour bien lire. Le manuscrit 82 et les leçons liturgiques des dominicains de Toulouse au XIVe siècle », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 107, 116.

Falmagne T., « Fragments et recyclage d'une Bible chez les dominicains de Toulouse », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 45.

Haruna-Czaplicki H., « Les livres et l'amitié. Les manuscrits enluminés donnés aux dominicains de Toulouse par Bernard de Castanet » in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 76.

Stones A., « Les dominicains de Toulouse et leurs manuscrits enluminés aux XIIIe et au début du XIVe siècle », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 83-84, 88, 89.

Bibale ms. 103

Initiale ms. 103

Cote Ms. 103
Ancienne cote n° 59 (1819, Dauzat)
Ancienne cote I, 43 (avant 1885)
Titre Missel à l'usage des dominicains de Toulouse
Date 1290-1300 (voir Décor), 1292 ?(voir Provenance)
Langue Latin
Support Parchemin
Importance matérielle 1 feuillet de garde ancien + 326 feuillets + 1 feuillet de fragment + 1 feuillet de garde ancien
Écriture Littera textualis formata méridionale. Copiste A pour la majorité du ms. (f. 1-322v), copiste B aux f. 322v-324r, copiste C aux f. 324v-325r, copiste D aux f. 325r-v, copiste E aux f. 326r-v. Selon H. Haruna-Czaplicki le copiste D serait le scribe Amigotus, copiste du Bréviaire choral conservé entre Paris (BnF, n.a.l. 2511), Baltimore (Walters Art Gallery, W.130) et Londres (British Library, Add. 42132) ; également actif dans une bible des Augustins de Toulouse (Toulouse, BM, ms. 15) et dans un autre Missel (ms. 105, f. 323r) réalisé pour les dominicains de Toulouse (Haruna-Czaplicki, 2008, p. 262, note 103).
Particularités codicologiques 29 cahiers de six bifeuillets, sauf le cahier n° 1 du calendrier (f. 1-6) de trois bifeuillets, le cahier n° 12 (f. 127-140) de sept bifeuillets avec insertion du bifeuillet enluminé du Canon (f. 133-134), le cahier n° 27 (f. 309-318) de cinq bifeuillets, le cahier n° 28 de trois bifeuillets (f. 319-324), et un bifeuillet pour le dernier cahier (f. 325-326). Quelques réclames encore lisibles (f. 42v, 164v, 224v).
Réglure Réglure à la mine de plomb. Texte sur deux colonnes ; 25 lignes.
Décoration Deux pleines pages enluminés pour le Canon de la Messe (f. 133v-134r) représentant la Crucifixion et Dieu en Majesté. Une initiales historiée représentant la Crucifixion (Te Igitur, f. 135r). Nombreuses initiales ornées (peinture et or). Très nombreuses initiales filigranées, à l'encre rouge et violette, une initiales puzzle filigranée (f. 7r).
Pleine page de la Crucifixion avec la Vierge transpercée par une épée, et représentation probable de Syméon, portant un fourreau vide, parmi les témoins. L'artiste qui a peint les deux pleines page du Canon travaille également dans un diptyque réalisé après 1293 pour la confrérie de Rabastens (Vanel, 1946, p. 121 ; Exposition 1998 (notice F. Avril), p. 327-328, n° 227). Stylistiquement, cet artiste présente aussi des similitudes avec le peintre du Missel réalisé pour Augier de Cogeux, abbé de Lagrasse en 1296-1297 (Londres, British Library, ms. Add. 17006 ; d'après Stones, 2014, part. 2, vol. 1, p. 203-204, n° VII-23). Selon H. Haruna-Czaplicki, l'initiale historiée du Te Igitur (f. 135r) est de la main du Maître A de la Bible de Stuttgart, à l'œuvre notamment dans le frontispice de cette Bible (Stuttgart, Württembergische Landesbibliothek, Cod. Bibl. fol. 8, f. 4r; voir Haruna-Czaplicki, 2013, p. 167).

Les initiales ornées sont dotées de feuillages entrelacés, de dragons et de personnages hybrides, dont un centaure armé d'une épée et d'un bouclier (f. 178v), un être hybride qui tire à l'arc sur un dragon (f. 223r), et parfois des personnages hybrides liés aux saints qui sont fêtés : saint Thomas de Canterbury (f. 214v), saint Jean (f. 237r), saint Dominique (peut-être au f. 239r, certainement au f. 263v), saint Augustin (f. 270v), un personnage chauve enseignant, l'index dressé et tenant un livre dans la main gauche pour la fête de saint Théodore d'Amasée (f. 289v, confondu avec la figure de Théodore Le Lecteur, selon Haruna-Czaplicki, 2006, vol. I, p. 303, note 34). Le centaure armée d'une épée et d'un bouclier illustre la messe du VIème dimanche qui suit la fête de la Trinité (178r). Il est peut-être lié au texte du psaume 28,8 qui débute l'office et qui évoque le Seigneur comme force de son peuple et protecteur, plus encore si l'on sait que le verset précédent de ce psaume parle du Seigneur comme « force et bouclier ».
Dans les initiales peintes, les personnages hybrides sont coiffés de divers couvre-chefs (chapeau carré rouge, f. 41r ; bonnet blanc, f. 63v ; capuchon enroulé en turban, f. 135r ; cal, f. 219v ; grands chapeaux pointus, f. 271v, 284v, 289v, 293v). Ils portent des capuchons rouge (f. 200v) ou bleu (f. 232r), parfois une tunique rouge (f. 229r). On remarque plusieurs têtes rondes et grotesques posées au sommet de cous longilignes (notamment f. 201v, 209v, 218v, 223v, 225v, 285r). Outre les dragons, on repère quelques oiseaux au long bec (49r, 262r), un quadrupède brun tigré (262v), des poissons (228v, 309v), et une tête d'animal mitrée (154r). D'autres lettres sont composées de masques rouges (23r, 233r, 249r) ou encore d'un visage ailé (f. 190r).
Le « Maître des initiales du Missel 103 » présente des similitudes avec l'enlumineur des manuscrits de Bernard de Castanet, entre 1291 et 1300 (Haruna-Czaplicki, 2008, p. 252-254) et avec un livre probablement dédié à Bertrand de l'Isle-Jourdain, évêque de Toulouse (1270-1286) aujourd'hui conservé à Vic (Arxiu i biblioteca episcopal de Vic, ms. 23 - LXXVIII ; d'après Escandell Proust, 2016, p. 293). Certains visages, finement tracés à l'encre rappellent le travail de l'artiste de la Bible de Jean de Cardaillac (Stuttgart, Württelbergische Staatsbibliothek, Cod. Bibl. 2°8) et du Bréviaire d'Agen (BnF, n.a.l. 2511 ; Baltimore, Walters Art Gallery, W.130 ; Londres, British Library, Add. 42132 ; d'après Stones, 2014, cat. VII-23, p. 204).
Dimensions 350 x 225 (230 x 160) mm
Reliure Reliure du 15e siècle, cousue sur cinq nerfs, restaurée le 14 février 1952 (BM de Toulouse, Rapport de restauration, 1950-1952, p. 190-191). Ais de bois couvert d'une peau estampée à froid : décor de petits fers disposés dans des encadrements délimités par des filets : motif de fleurs (trèfle, rose...), fleurs de lys, cygne avec une étoile sur fond carré. Ce dernier motif se retrouve à l'identique sur un autre Missel (BM, ms. 106, voir Nadal, 2020, p. 152) également produit à Toulouse. Agrafes métalliques des fermoirs encore en place.
Autres caractéristiques matérielles Toulouse
Présentation du contenu

Missel à l'usage des dominicains de Toulouse. Contenu établi à partir de Leroquais, 1924, t. II, p. 143-145.

1) Calendrier (f. 1r-6v) : Ignacii ep. et mar. Mem. (f. 1v), B. Petri mar. de ord. predicatorum. Totum duplex (29 avril, f. 2v), Festum corone Domini. Simplex (4 mai, f. 3r), Translatio b. Dominici. Totum duplex (24 mai, f. 3r), Anniversarium omnium sepultorum in cimiteriis nostris (7 juillet, f. 4r), s. Marthe mar. 3 lec. (27 juillet, f. 4r), b. Dominici conf. Totum duplex (5 août, f. 4v), Oct. s. Dominici. Simplex (12 août, f. 4v), Antonini. Simplex (2 septembre, f. 5r), Anniversarium familiarium et benefactorum ordinis nostri (5 sept., f. 5r), Exuperi ep. Tholose et conf. Simplex (28 septembre, f. 5r), Anniversarium omnium fratrum ordinis nostri (10 octobre, f. 5v), Euduardi conf. 3 lec. (13 octobre, f. 5v), Saturnini mart. Semiduplex (29 novembre, f. 6r). Additions au calendrier : Thome doctoris et conf. ord. praed. Totum duplex (7 mars, f. 2r) et Dedicatio ecclesie Tholosane ordinie predicatorum. Totum duplex (22 octobre, f. 5v).

2) De missis privatis (f. 7r-v)

3) Temporal (f. 8r-207r) : Dom. prima in adventu Domini. Officium (f. 8r), Litanies du samedi saint :...s. Nicholae, s. Dominice, s. Dominice, s. Francisce...(f. 126r), Hic incipit sacerdos quando celebraturus accesserit ad altare dicat : « Confitemini Domino...Inclinatus dicat : « Confiteor Deo et beate Marie et omnibus sanctis et vobis, fratres, quia peccavi nimis cogitatione, locutione, opere et omissione, mea culpa ; precor vos, orate pro me. Misereatur...Absolutionem... » (f. 128r), Post offertorium accipiens calicem et tenens cum duabus manibus aliquantulum elevatum dicens hanc orationem. Or. « Suscipe, sancta Trinitas, hanc oblationem quam tibi offero... » (f. 128r), Préfaces (f. 128v-133r), Canon (f. 135r), In die Pasche. officium (f. 141r), In die Penth. Officium (f. 162v), In festo s. Trinitatis. Officium (f. 172r), Dom. prima post festum Trinitatis (f. 173r), Dom. XXV (f. 204r), In anniversario dedicationis ecclesie officium (f. 205r).

4) Sanctoral (f. 207r-294r) : In vig. s. Andree apost. Officium (f. 207r), s. Euduardi conf. Officium (f. 218r), s. Petri mar. Officium (f. 233r), In festo corone Domini. Officium (f. 236v), In translatione s. Dominici. Officium (f. 239r), s. Antonii conf. Officium (f. 242v), s. Marthe virg. Officium (f. 258r), s. Dominici conf. Officium (f. 263v), s. Exuperi ep. et conf. Officium (f. 279v), s. Euduardi conf. Officium (f. 283v), In commemoratione omnium fidelium defunctorum officium (f. 288v), s. Saturnini ep. et mar. Officium (f. 293v).

5) Commun des saints (f. 294r-303v).

6) Messes votives et messes diverses (f. 303v-313v) : Pro predicatoribus (f. 310v).

7) Messes pour les défunts (f. 313v-317v) : Pro defunctis officium (f. 313v).

8) Proses au nombre de 14 (f. 318r-323r). Terminé par une main différente.

9) Fêtes additionnelles, par des mains différentes (f. 323r-326v) : s. Alexis conf. (f. 323r), In festo b. Ludovici conf. (f. 323v), In festo s. Venceslaii (f. 323v), Messe de la Fête-Dieu (f. 324v), s. Thome conf. Officium (f. 325v), Incipit officium b. Anne (f. 326r).

Datation par le calendrier : présence d'Édouard (ajouté au calendrier dominicain en 1270) et Marthe (en 1277) ; mais absence de Wenceslas (ajouté en 1296-1298 - information Eleonor Giraud) et de saint Louis (ajouté en 1301). Ces deux derniers sont ajoutés par une main du 14e siècle, à la fin du volume, en même temps que la fête de s. Alexis (ajoutée au calendrier général des dominicain en 1307). L'usage local toulousain du calendrier est attesté par la présence d'Exupère, évêque de Toulouse, dans le sanctoral (f. 279v).

Historique de la conservation

Le manuscrit provient de la bibliothèque du couvent des dominicains de Toulouse. Le Missel a peut-être été réalisé pour marquer l'achèvement du chevet de l'église des dominicains de Toulouse le 2 février 1292 (Haruna-Czaplicki, 2008, note 87, p. 252). Il possède l'étiquette 58 typique de la bibliothèque au 18e siècle, ainsi que l'étiquette probablement révolutionnaire indiquant une provenance dominicaine : « Ms. ff. Praed[icatorum] n° 34 ».

Il y a plusieurs occurrences de missels dominicains dans les catalogues du Père Laqueille et dans la liste de 1680 (voir ci-dessous) de sorte qu' il est difficile de déterminer quelle entrée concerne ce manuscrit en particulier.

- Inventaire de la bibliothèque des dominicains de Toulouse par le Père Laqueille en 1683 : S. 32, P. 4 : Missale maximarum solemnitatum secundum ritum praedicatorum (Toulouse, BM, ms. 883, f. 134v). Il pourrait également s'agir des ms. 96 ou 105 de la BM de Toulouse.

- Liste de quelques livres conservés dans la bibliothèque des dominicains de Toulouse, établie vers 1680 : Missale manuscriptum (Paris, BnF, ms. latin 10395, f. 232v). Il pourrait aussi s'agir des manuscrits 96, 98, 104 ou 105 de la BM de Toulouse.

- Inventaire de la bibliothèque municipale de Toulouse par l'abbé Dauzat en 1819 : n° 59. Missale. Lettres Col. avec deux gr. fig. Bois Prov : Dom. (Dominicains) 1 vol. / f. / vél. (Toulouse, BM, ms. 1176, p.476).

Informations sur le traitement Notice de Molinier (1885) révisée par Emilie Nadal (décembre 2020).
Document(s) de substitutionCe manuscrit a été numérisé intégralement par l’IRHT. Il est consultable dans la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux .Ce document a été numérisé intégralement. Il est consultable dans Gallica.Ce manuscrit est également consultable dans la bibliothèque numérique de Toulouse.Numérisation(s)
Manuscrit numérisé – BVMM

Numérisation(s)Document numérisé
Manuscrit numérisé - Bibliothèque numérique de Toulouse
Bibliographie

1937, Chefs d'oeuvre de l'art français, 212 héliogravures, 1937, Paris, Palais national des arts, planche CIV.

1941, L'art du livre dans la région de Toulouse jusqu'en 1789, Toulouse, Bibliothèque municipale, n° 1, p. 17.

1949, La Vierge dans l'art méridional, Toulouse, Musée des Augustins, 1949, p. 25.

1953, Toulouse, capitale de province sous l'ancien régime, Toulouse, Musée des Augustins, n° 7, p. 12.

1954, Dix siècles d'enluminure et de sculpture en Languedoc, VIIe-XVIe siècles, Toulouse, Musée des Augustins, n° 42, p. 32 (J. Porcher).

1985, Les Jacobins, 1385-1985, Toulouse, Réfectoire des Jacobins, n° 8, p. 24 (C. Péligry, P. Cazalès-Rico).

1989, Patrimoine public et Révolution française, Toulouse, Réfectoire des Jacobins, n° 5, p. 118-121 (P. Cazalès-Rico).

1998, L'art au temps des rois maudits, Philippe le Bel et ses fils, 1285-1328, Paris, Galeries nationales du Grand Palais, n° 227, p. 327-328 (F. Avril).

2012, Le parement d'autel des Cordeliers de Toulouse, Toulouse, Musée Paul-Dupuy, n° 1, p. 88-89 (M. A. Bilotta).

2020. Nadal É., « Catalogue de l'exposition Manuscrits médiévaux des dominicains de Toulouse. Mémoire d'une bibliothèque », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 150 note 1, p. 151-152.

Bibliographie

Molinier A., Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements, t.VII. Toulouse, Nîmes, Paris, 1885, p. VIII, p. 51-52. https://archive.org/details/cataloguegnr07franuoft/page/50/mode/2up

Roschach E., Histoire graphique de l'ancienne province de Languedoc, Toulouse, Privat, 1905, p. 305 (fig. 194), p. 356 (fig. 279). https://archive.org/details/histoiregnra16viccuoft/page/304/mode/2up

Leroquais V., Sacramentaires et missels manuscrits des bibliothèques publiques de France, Paris, 1924, t. 2, n° 324, p. 143-145. https://archive.org/details/lessacramentaire02lero/page/142/mode/2up

Dacier E., Neveux P.(éd.), Les richesses des bibliothèques provinciales de France, Tome second. Lyon-Yvetot, Paris, Éditions des bibliothèques nationales de France, 1932, p. 171.

Auriol A., « Le Missel des Jacobins, manuscrit de la bibliothèque de Toulouse », Les trésors des bibliothèques de France, t. 5, 1935, p. 65-73.

« [Exposition] Dimanche 7 mars 1937 », Bulletin de la Société archéologique du Midi de la France, troisième série, t. II, 1934-1937, p. 273.

Brimo A., « Le couvent des Jacobins de Toulouse et l'essor de la miniature languedocienne », Revue du Languedoc, 1944, 15, p. 352-354, planche I et III.

Vanel J., « Histoire de la confrérie de Notre-Dame du Montement de Rabastens, 1286-1792 », Bulletin de la société des sciences, lettres et arts du Tarn, 1946, t. VI, p. 121.

Thoby P., Le Crucifix, des origines au concile de Trente : étude iconographique, Nantes, Bellanger, 1959, fig. 213.

Caillet M., Les richesses de la Bibliothèque municipale de Toulouse, Toulouse, C.P.I.L., 1960, p. 33 (mention).

Mesuret R., Les primitifs du Languedoc. Essai de catalogue, Tiré à part de la Gazette des Beaux-Arts, janvier 1965, p. 4.

Garand M., Mabille M., Metman J., in Samaran C., Marichal R. (dir.), Catalogue des manuscrits en écriture latine portant des indications de date, de lieu ou de copiste, t. VI, Bourgogne, Centre, Sud-Est et Sud-Ouest de la France, Paris, CNRS, 1968, p. 532 (manuscrit éliminé ou douteux). https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k48325/f573.item

Filteau J.-C., « Une inscription hébraïque du Calvaire du cimetière de Cap-Rouge », Laval théologique et philosophique, 1974, vol. 30, n° 1, p. 14 (mention, concernant l'inscription INRI de la Crucifixion).

Coffinières B., « Un missel dominicain. Le manuscrit 103 de la Bibliothèque de Toulouse », Histoire de l'art, 1988, t. 4, p. 31-40.

Oliver J., « The Mount-Saint-Mary's Missal leaf and Parisian gothic manuscripts », Scriptorium, 1995, t. 49, p. 249, note 33.

Gy P. M., Revue des sciences philosophiques et théologiques, juillet 1998, 82/3, p. 473-474, notes 61 et 63.

Czerniak V., « Les peintures murales du château de Bioule », Bulletin de la société archéologique et historique de Tarn-et-Garonne, 2003, t.128, p. 18 (mention).

Haruna-Czaplicki H., Les manuscrits enluminés exécutés pour Bernard de Castanet évêque d'Albi de 1276 à 1308, et la production du livre à Toulouse aux alentours de 1300, thèse sous la direction de M. Pradalier-Schlumberger, Université Toulouse Le Mirail, 2006, vol. I, p. 89-92, p. 288-289, p. 303, note 34. En ligne

Haruna-Czaplicki H., « Le décor des manuscrits de Bernard de Castanet et l'enluminure toulousaine vers 1300 », Mémoires de la Société archéologique du Midi de la France, 2008, t. 68, p. 252-256, p. 262. http://societearcheologiquedumidi.fr/_samf/memoires/t_68/09_haruna.pdf

Stones A., « Amigotus and his colleagues : a note on script, decoration and patronage in some south-western french manuscripts c. 1300 », Régionalisme et internationalisme. Problèmes de paléographie et de codicologie du Moyen Âge, Vienne, 2008, p. 238).

Bilotta M. -A., « Images dans les marges des manuscrits toulousains de la première moitié du XIVe siècle », Mélanges de l'Ecole française de Rome, 121, n° 2, 2009, p. 353-354. https://www.persee.fr/doc/mefr_1123-9883_2009_num_121_2_9524

Dubreil-Arcin A., « Les frères prêcheurs, entre cultes de l'ordre et cultes urbains », Moines et religieux dans la ville (XIIe-XVe siècles), Cahiers de Fanjeaux 44, Toulouse, Privat, 2009, p. 430.

Haruna-Czaplicki H., « Note sur le ms. 1252 de la Bibliothèque municipale de Toulouse : un sacramentaire d'Albi réalisé au tournant du XIIIe et du XIVe siècle et son décor à filigranes à l'encre », dans Cassagnes-Brouquet S., Fournié M. (éd.), Le livre dans la région toulousaine et ailleurs...au Moyen Âge, Méridiennes, Framespa, Toulouse, 2010, p. 68 (mention).

Dubreil-Arcin A., Vies de saints, légendes de soi. L'écriture hagiographique dominicaine jusqu'au Speculum sanctorale de Bernard Gui, Turnhout, Brepols, 2011, p. 410-411.

Stones A., « Les dominicains et la production manuscrite à Toulouse », Le parement d'autel des Cordeliers, Toulouse, Musée Paul Dupuy, Somogy, 2012, p. 51-52.

Haruna-Czaplicki, « Trois manuscrits enluminés de la Bible à Toulouse vers 1300 », Mémoires de la Société archéologique du Midi de la France, 2013, p. 167. http://societearcheologiquedumidi.fr/_samf/memoires/t_73/137-193_H.Haruna-Czaplicki_P.Cabau.pdf

Morard M., « La bibliothèque évaporée. Livres et manuscrits des dominicains de Toulouse (1215-1840) » in Bériou N., Morard M., Nebbiai D. (éds.), Entre stabilité et itinérance. Livres et culture des ordres mendiants, Bibliologia 37, Turnhout, Brepols, 2014, p. 92 note 75, p. 107.

Stones A.,Gothic manuscripts, 1260-1320, Part Two (A Survey of Manuscript Illuminated in France), Londres, Harvey Miller, Turnhout, Brepols, 2014, vol. 1, cat. VII- 23, p. 203-204.

Haruna-Czaplicki H., « Quelques observations sur la représentaton du Christ mort dans l'enluminure toulousaine au XIVe siècle », Mémoires de la Société archéologique du Midi de la France, 2015, t. 75, p. 181-182. http://societearcheologiquedumidi.fr/_samf/memoires/t_75/180-192_H.Haruna-Czaplicki.pdf

Escandell Proust I., « Livres, enluminures et enlumineurs : du Midi à la Catalogne (1100-1350) », Culture religieuse méridionale. Les manuscrits et leur contexte artistique, Cahiers de Fanjeaux 51, Toulouse, Privat, 2016, p. 293.

Haruna-Czaplicki H., « Les manuscrits occitans enluminés du Breviari d'amor : essai d'une approche artistique et historique », Culture religieuse méridionale. Les manuscrits et leur contexte artistique, Cahiers de Fanjeaux 51, Toulouse, Privat, 2016, p. 81 note 68.

Nadal É., « Les manuscrits enluminés des prélats du Midi de la France au XIVe siècle », Culture religieuse méridionale. Les manuscrits et leur contexte artistique, Cahiers de Fanjeaux 51, Toulouse, Privat, 2016, p. 139 (mention).

Nadal É., Le Pontifical de Pierre de la Jugie. Le miroir d'un archevêque, Turnhout, Brepols, 2017, p. 303 note 21.

Dubreil-Arcin A., « Une collection hagiographique dominicaine », in Peloux F. (éd.), Le légendier de Moissac et la culture hagiographique méridionale autour de l'an mil, Brepols, Turnhout, 2018, p. 291 note 5.

Funk Pierre, Les grandes heures de Notre-Dame du Bourg de Rabastens, Rabastens, Mairie de Rabastens, 2018, p. 127 (mention).

Haruna-Czaplicki H., « Histoire et décoration de deux légendiers toulousains apparentés au légendier de Moissac », in Peloux F. (éd.), Le légendier de Moissac et la culture hagiographique méridionale autour de l'an mil, Brepols, Turnhout, 2018, p. 249-251.

Dubreil-Arcin A., « Bien écrire pour bien lire. Le manuscrit 82 et les leçons liturgiques des dominicains de Toulouse au XIVe siècle », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 107, 116.

Falmagne T., « Fragments et recyclage d'une Bible chez les dominicains de Toulouse », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 45.

Haruna-Czaplicki H., « Les livres et l'amitié. Les manuscrits enluminés donnés aux dominicains de Toulouse par Bernard de Castanet » in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 76.

Stones A., « Les dominicains de Toulouse et leurs manuscrits enluminés aux XIIIe et au début du XIVe siècle », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 83-84, 88, 89.

Bibliographie

Bibale ms. 103

Initiale ms. 103

Retour en haut de page