Accueil CCFr  >   EADC Arnaldus Bernardi Caturcensis, Expositio libri Apocalipsis
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Arnaldus Bernardi Caturcensis, Expositio libri Apocalipsis

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque d'étude et du patrimoine. Toulouse Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Série in-quarto — Tome VII. Toulouse
Cote 1-887
Titre Manuscrits de la bibliothèque d'Etude et du Patrimoine de Toulouse
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque d'Etude et du Patrimoine de Toulouse, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Auguste Molinier
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1885
Date de la version électronique 29 février 2008
Création Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : [Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto]. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Publié sous les auspices du Ministre de l'Instruction publique — Tome VII. Toulouse. Nîmes. Paris, Imprimerie nationale, 1885.
Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 29 février 2008
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Catalogue général des manuscrits
Présentation du contenu
Cote :  Ms. 57 Ancienne cote :  n° 32 (1819, Dauzat) Ancienne cote :  I, 13 (avant 1885) Support :  Parchemin Importance matérielle :  1 feuillet de garde de restauration + 384 feuillets + 1 feuillet de garde de restauration Écriture :  Littera cursiva libraria / currens Particularités codicologiques :  Manuscrit homogène : 33 cahiers de six bifeuillets, sauf le premier cahier de deux bifeuillets qui servent de gardes au manuscrit (f. 1-4), et le dernier cahier de quatre bifeuillets (f. 377-384). Le f. 4 est coupé en deux dans le sens de la longueur. Réclames à chaque cahier, signes d'assemblage divers dans la plupart des cahiers. Nombreuses erreurs dans la foliotation ancienne en chiffre arabes : passant de 212 (f. 216) à 223 (f. 217) puis 324 (f. 218) ; de 349 (f. 243) à 360 (f. 244) etc. Réglure :  Réglure à la mine de plomb. Texte sur deux colonnes, 54 lignes. Décoration :  Au f. 5r, une initiale historiée (Arnaud Bernard enseignant) avec encadrement d'antennes (fond d'or bruni, peintures rose, bleu, gris, rouge, vert foncé) et écu armorié (voir ci-dessous, la provenance du manuscrit). Environ 430 initiales filigranées (encre rouge et violette).
Nombreux schémas géométriques à la plume en marge du texte ; agrémentés de motifs feuillus des cahiers n° 2 à 5 (f. 5r-52v), et de rehauts jaune des cahiers n° 2 à 4 (f. 5r-40v). Les réclames des cahiers n° 2 à 5 sont ornés de créatures fantastiques (f. 16v, 28v, 40v, 52v). Manicule (f. 151v).
Les antennes vignetées du f. 5r (feuilles trilobées, à la pointe effilée, rose foncé et vert foncé) sont caractéristiques de l'enluminure du Midi toulousain de la fin du 14e siècle (comme par exemple au f. 4r du ms. 818 de la BM de Toulouse, également dominicain). L'initiale historiée est à rapprocher du groupe rassemblé autour du Missel 91 de Toulouse (Toulouse, BM, ms. 91) et plus particulièrement de sa phase tardive vers 1370-1400. (Rabel, 2010, p. 94). L'enlumineur des Annales de Toulouse de 1393-1394 (Toulouse, AM) pourrait être l'auteur de cette initiale historiée (Nadal, 2020, p. 163)
Dimensions  350 x 240 (240 x 175) mm Reliure :  Reliure du 17e siècle, restaurée le 29 janvier 1952, cousue sur quatre nerfs. Ais de bois couverts à l'origine d'une peau retournée rouge (selon le rapport de restauration), aujourd'hui brun clair. Ferrures des deux fermoirs conservées sur le plat inférieur, huit coins métalliques également conservés. Étiquettes encore en place sur les plats inférieur et supérieur. Perforations pour enchaîner le livre en tête des plats supérieur et inférieur. (BM de Toulouse, Rapport de restauration, 1950-1952, p. 97-99). Autres caractéristiques matérielles :  Toulouse Présentation du contenu : 

Arnaldus Bernardi, Expositio libri Apocalipsis : « Exposicio libri Apocalipsis, compilata et ordinata per lectiones per fratrem Arnadum Bernardi, magistrum in theologia, ordinis fratrum praedicatorum conventus Caturci [Cahors], feliciter incipit » (f. 5r).
Stegmüller, Repertorium biblicum, n° 1433 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 126, n° 322


1) Dédicace de l'œuvre à Jean de Cardaillac (f. 3v-4r) : « Excellentissimi ingenii et preclarissimarum legum, divinarum pariter et humanarum armario, patri suo in Christo reverendissimo dominoque ac factori suo precipuo, domino Iohanni de Cardailhaco [Jean de Cardaillac], digna Dei gratia sancte sedis Alexandrie patriarche et ecclesie Tholosane administratori perpetuo, suus humillimus frater Arnaldus Bernardi [Arnaud Bernard], inter Parisienses theologice facultatis professores minimus, se totum id quod est, qui tamen propre nichil est, cum descripto tractatu dominationi magnifice ac vestre determinacionie veridice subicere corde puro. Meminisse debet vestra celcitudo, reverendissime pater et domine, quod ab annis ferme quatuor, cum de legendo per me aliquo Sacre Scripture libro in scolis sancte sedis vestre Sancti Stephani [Saint-Étienne de Toulouse] diucius ageretur...Eandem autem dominationem vestram piissimam conservet sue sancte ecclesie gracia Iesu Christi per tempora longiora. Amen ».

2) Préface (f. 5r) : « Veniam ad revelationes et visiones Domini. Secunde ad Corinthios, in capitulo undecimo. Reverendi et venerabiles domini, pro expositione ac aliquali recomendatione huius libri Revelationum beati Iohannis... ». Arnaud Bernard était depuis 6 ans professeur à l'école cathédrale de Toulouse quand il commença en 1379 la rédaction de ce travail (Creytens, 1965, p. 22 note 6) : « Cum enim in sex annis ultime preteritis, ego frater Arnaldus Bernardi ordinis predicatorum...libros quatuor evangeliorum simul exponendo in scolis venerabilium virorum et dominorum nostrorum, dominorum canonicorum ecclesie cathedralis Sancti Stephani Tholosane [Saint-Étienne de Toulouse] secundum meum modicum ingeniolum exposuerim, inde est quod de mandato expresso Rev. mi in Christo patris et domini mei singularissimi, domini Iohannis [Jean de Cardaillac] divina gratia patriarche Alexandrini et administratoris ecclesie Tholosane perpetui, insto presenti anno qui est millesimus trecentesimus septuagesimus nonus [1379] quo anno et tempore maxime unundant aque tribulationum tam in ecclesia quam in toto terrarum orbe ».

3) Commentaire sur l'Apocalypse en 414 leçons (f. 5r-370v).

4) Table alphabétique (f. 371r-383r).

Historique de la conservation :  Informations sur le traitement : Notice de Molinier (1885) révisée par Emilie Nadal (décembre 2020)

Quétif J., Échard J., Scriptores ordinis praedicatorum recensiti, Paris, 1719, t. I, p. 589A.

Douais C., Essai sur l'organisation des études dans l'ordre des frères Prêcheurs au treizième et au quatorzième siècle (1216-1342), Paris, Toulouse, 1884, p. 119-120.

Molinier A., Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements, t.VII. Toulouse, Nîmes, Paris, 1885, p. VIII, p. 26-27.

Brimo A., « Le couvent des Jacobins de Toulouse et l'essor de la miniature languedocienne », Revue du Languedoc, 1944, 15, p. 350 (mention).

Mollat G., « Jean de Cardaillac, un prélat réformateur du clergé au XIVe siècle », Revue d'histoire ecclésiastique, 1953, t. 48, p. 78.

Meersseman G.-G., « Études sur l'ordre des frères prêcheurs au début du grand schisme. I : le mouvement de réforme avant la grand schisme, II : les provinciaux de Toulouse durant le grand schisme », Archivum Fratrum Praedicatorum, 1955, vol. 25, p. 235.

Smith C. E., The University of Toulouse in the Middle Ages, Milwaukee-Wisconsin, 1958, p. 124 note 12.

Creytens R., « Les commentateurs dominicains de la règle de s. Augustin du XIIIe au XVIe siècle. II. Les commentateurs du XIVe siècle. B. Arnaud Bernard », Archivum Fratrum Praedicatorum, 1965, n° 35, p. 22 note 6, p. 24 note 16.

Garand M., Mabille M., Metman J., in Samaran C., Marichal R. (dir.), Catalogue des manuscrits en écriture latine portant des indications de date, de lieu ou de copiste, t. VI, Bourgogne, Centre, Sud-Est et Sud-Ouest de la France, Paris, CNRS, 1968, p. 381 (notice détaillée).

Amargier P., « Prêcheurs et mentalité universitaire dans la province de Provence au XIIIe siècle », Les universités du Languedoc au XIIIe siècle, Cahiers de Fanjeaux 5, Toulouse, Privat, 1970, p. 133 (mention).

Kaeppeli T., Scriptores ordinis praedicatorum Medii Aevi, t. I, Rome, 1970, p. 126, n° 322.

Effacement du Catharisme ? (XIIIe-XIVe s.), Cahiers de Fanjeaux 20, Toulouse, Privat, 1985, fig. 8.

Amargier P., Études sur l'ordre dominicain, XIIIe-XIVe siècles, Marseille, 1986, p. 43. (mention).

Desachy M. (dir.), L'héraldique et le livre, Toulouse, Paris, Somogy, 2002, p. 61, 62 fig. 36.

Nadal É., « Les commanditaires ecclésiastiques de manuscrits enluminés », dans Cassagnes-Brouquet S., Fournié M., (éd.), Le livre dans la région toulousaine et ailleurs...au Moyen Âge, Toulouse, Méridienne, Framespa, 2010, p. 160, p. 163 (mention).

Rabel C., « Sous le manteau de la Vierge : le missel des Carmes de Toulouse (vers 1390-1400) », dans Cassagnes-Brouquet S., Fournié M., (éd.), Le livre dans la région toulousaine et ailleurs...au Moyen Âge, Toulouse, Méridienne, Framespa, 2010, p. 94, note 48.

Cabau Patrice, « Bulletin de l'année académique 2013-2014 », Mémoires de la Société archéologique du Midi de la France, 2014, t. 74, p. 263 (sur plusieurs occurences des armes des Cardaillac). 

Morard M., « La bibliothèque évaporée. Livres et manuscrits des dominicains de Toulouse (1215-1840) » in Bériou N., Morard M., Nebbiai D. (éds.), Entre stabilité et itinérance. Livres et culture des ordres mendiants, Bibliologia 37, Turnhout, Brepols, 2014, p. 107, p. 115.

Nadal É., « Les manuscrits enluminés des prélats du Midi de la France au XIVe siècle », Culture religieuse méridionale. Les manuscrits et leur contexte artistique, Cahiers de Fanjeaux 51, Toulouse, Privat, 2016, p. 147.

Nadal É., « Catalogue de l'exposition Manuscrits médiévaux des dominicains de Toulouse. Mémoire d'une bibliothèque », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 150 note 1, p. 163, fig. II-15.

Nadal É., « L'enluminure à Toulouse autour de 1400 », in Elsig F. (dir.), Peindre à Toulouse aux XVe-XVIe siècles, Milan, Silvana Editoriale, 2020, p. 44, 53.

Bibale ms. 57

Initiale ms. 57

Cote Ms. 57
Ancienne cote n° 32 (1819, Dauzat)
Ancienne cote I, 13 (avant 1885)
Titre Arnaldus Bernardi Caturcensis, Expositio libri Apocalipsis
Date entre 1379 (date de la préface) et 1397 (mort d'Arnaud Bernard qui a donné cet exemplaire aux dominicains de Toulouse)
Langue Latin
Support Parchemin
Importance matérielle 1 feuillet de garde de restauration + 384 feuillets + 1 feuillet de garde de restauration
Écriture Littera cursiva libraria / currens
Particularités codicologiques Manuscrit homogène : 33 cahiers de six bifeuillets, sauf le premier cahier de deux bifeuillets qui servent de gardes au manuscrit (f. 1-4), et le dernier cahier de quatre bifeuillets (f. 377-384). Le f. 4 est coupé en deux dans le sens de la longueur. Réclames à chaque cahier, signes d'assemblage divers dans la plupart des cahiers. Nombreuses erreurs dans la foliotation ancienne en chiffre arabes : passant de 212 (f. 216) à 223 (f. 217) puis 324 (f. 218) ; de 349 (f. 243) à 360 (f. 244) etc.
Réglure Réglure à la mine de plomb. Texte sur deux colonnes, 54 lignes.
Décoration Au f. 5r, une initiale historiée (Arnaud Bernard enseignant) avec encadrement d'antennes (fond d'or bruni, peintures rose, bleu, gris, rouge, vert foncé) et écu armorié (voir ci-dessous, la provenance du manuscrit). Environ 430 initiales filigranées (encre rouge et violette).
Nombreux schémas géométriques à la plume en marge du texte ; agrémentés de motifs feuillus des cahiers n° 2 à 5 (f. 5r-52v), et de rehauts jaune des cahiers n° 2 à 4 (f. 5r-40v). Les réclames des cahiers n° 2 à 5 sont ornés de créatures fantastiques (f. 16v, 28v, 40v, 52v). Manicule (f. 151v).
Les antennes vignetées du f. 5r (feuilles trilobées, à la pointe effilée, rose foncé et vert foncé) sont caractéristiques de l'enluminure du Midi toulousain de la fin du 14e siècle (comme par exemple au f. 4r du ms. 818 de la BM de Toulouse, également dominicain). L'initiale historiée est à rapprocher du groupe rassemblé autour du Missel 91 de Toulouse (Toulouse, BM, ms. 91) et plus particulièrement de sa phase tardive vers 1370-1400. (Rabel, 2010, p. 94). L'enlumineur des Annales de Toulouse de 1393-1394 (Toulouse, AM) pourrait être l'auteur de cette initiale historiée (Nadal, 2020, p. 163)
Dimensions 350 x 240 (240 x 175) mm
Reliure Reliure du 17e siècle, restaurée le 29 janvier 1952, cousue sur quatre nerfs. Ais de bois couverts à l'origine d'une peau retournée rouge (selon le rapport de restauration), aujourd'hui brun clair. Ferrures des deux fermoirs conservées sur le plat inférieur, huit coins métalliques également conservés. Étiquettes encore en place sur les plats inférieur et supérieur. Perforations pour enchaîner le livre en tête des plats supérieur et inférieur. (BM de Toulouse, Rapport de restauration, 1950-1952, p. 97-99).
Autres caractéristiques matérielles Toulouse
Présentation du contenu

Arnaldus Bernardi, Expositio libri Apocalipsis : « Exposicio libri Apocalipsis, compilata et ordinata per lectiones per fratrem Arnadum Bernardi, magistrum in theologia, ordinis fratrum praedicatorum conventus Caturci [Cahors], feliciter incipit » (f. 5r).
Stegmüller, Repertorium biblicum, n° 1433 ; Kaeppeli, t. I, 1970, p. 126, n° 322


1) Dédicace de l'œuvre à Jean de Cardaillac (f. 3v-4r) : « Excellentissimi ingenii et preclarissimarum legum, divinarum pariter et humanarum armario, patri suo in Christo reverendissimo dominoque ac factori suo precipuo, domino Iohanni de Cardailhaco [Jean de Cardaillac], digna Dei gratia sancte sedis Alexandrie patriarche et ecclesie Tholosane administratori perpetuo, suus humillimus frater Arnaldus Bernardi [Arnaud Bernard], inter Parisienses theologice facultatis professores minimus, se totum id quod est, qui tamen propre nichil est, cum descripto tractatu dominationi magnifice ac vestre determinacionie veridice subicere corde puro. Meminisse debet vestra celcitudo, reverendissime pater et domine, quod ab annis ferme quatuor, cum de legendo per me aliquo Sacre Scripture libro in scolis sancte sedis vestre Sancti Stephani [Saint-Étienne de Toulouse] diucius ageretur...Eandem autem dominationem vestram piissimam conservet sue sancte ecclesie gracia Iesu Christi per tempora longiora. Amen ».

2) Préface (f. 5r) : « Veniam ad revelationes et visiones Domini. Secunde ad Corinthios, in capitulo undecimo. Reverendi et venerabiles domini, pro expositione ac aliquali recomendatione huius libri Revelationum beati Iohannis... ». Arnaud Bernard était depuis 6 ans professeur à l'école cathédrale de Toulouse quand il commença en 1379 la rédaction de ce travail (Creytens, 1965, p. 22 note 6) : « Cum enim in sex annis ultime preteritis, ego frater Arnaldus Bernardi ordinis predicatorum...libros quatuor evangeliorum simul exponendo in scolis venerabilium virorum et dominorum nostrorum, dominorum canonicorum ecclesie cathedralis Sancti Stephani Tholosane [Saint-Étienne de Toulouse] secundum meum modicum ingeniolum exposuerim, inde est quod de mandato expresso Rev. mi in Christo patris et domini mei singularissimi, domini Iohannis [Jean de Cardaillac] divina gratia patriarche Alexandrini et administratoris ecclesie Tholosane perpetui, insto presenti anno qui est millesimus trecentesimus septuagesimus nonus [1379] quo anno et tempore maxime unundant aque tribulationum tam in ecclesia quam in toto terrarum orbe ».

3) Commentaire sur l'Apocalypse en 414 leçons (f. 5r-370v).

4) Table alphabétique (f. 371r-383r).

Historique de la conservation

Ouvrage donné par Arnaud Bernard au couvent des dominicains de Toulouse, entre 1383 (quand il est nommé prieur provincial) et 1397 (date de sa mort) : « Istum librum dedit conventui Tholosano, ordinis fratrum Praedicatorum, reverendus magister frater Arnaldus Bernardi Aymerici, frater eiusdem ordinis, conventus Caturci, exiens prior provincialis in provincia Tholosana [il est prieur provincial entre 1383 et 1397], et ora pro eo tu qui ibi legis, si placet » (f. 2v).

L'écu armorié au bas du f. 5r, d'or à un lion d'azur, dressé, couronné et armé de gueules, orlé d'azur à huit besants d'or, est postérieur au décor du manuscrit. Molinier le considère comme étant l'écu du dédicataire de l'oeuvre, Jean de Cardaillac, administrateur de l'archevêché de Toulous de 1379 à 1390, mais l'écu représenté ne correspond pas à l'écu gravé sur la tombe de l'archevêque tel qu'on peut encore le voir au Musée des Augustins de Toulouse (Information écrite Dominique Watin-Grandchamp, 2020)

Une autre marque de possession sur l'ancien contre-plat supérieur a été repérée par M. Morard : « Liber iste est fratris Arnaldi [?] Bernardi [?], ordinis predicatorum conventus Caturci quem s[cripsit Raymu] -ndus (?) Coste, nepos suus, cuius Deus vitam habeat in gloria sua ». (Morard, 2014, p. 115).

Les étiquettes des plats supérieurs et inférieur sont également typiques de la bibliothèque des dominicains de Toulouse à l'époque moderne .

- Inventaire de la bibliothèque des dominicains de Toulouse par le Père Laqueille en 1683 : S. 33, P. 7 : Arnaldus Bernardi, regens Tolose, ordinis praedicatorum in Apocalypsin (Toulouse, BM, ms. 883, f. 135r).

- Liste de quelques livres conservés dans la bibliothèque des dominicains de Toulouse, établie vers 1680 : Arnaldus Bernardi ordinis praedicatorum lector Cadurcensis in Apocalypsim (Paris, BnF, ms. latin 10395, f. 232v).

- Inventaire de la bibliothèque municipale de Toulouse par l'abbé Dauzat en 1819 : n° 32. Bernardin., Arn. in Apocalypsim. B. Prov : D. (Dominicains), 1 vol. / f. / ord. (Toulouse, BM, ms. 1176, p. 460).

Informations sur le traitement Notice de Molinier (1885) révisée par Emilie Nadal (décembre 2020)
Document(s) de substitutionCe manuscrit a été numérisé intégralement par l’IRHT. Il est consultable dans la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux .Ce document a été numérisé intégralement. Il est consultable dans Gallica.Numérisation(s)
Manuscrit numérisé – BVMM

Numérisation(s)Document numérisé
Bibliographie

Quétif J., Échard J., Scriptores ordinis praedicatorum recensiti, Paris, 1719, t. I, p. 589A.

Douais C., Essai sur l'organisation des études dans l'ordre des frères Prêcheurs au treizième et au quatorzième siècle (1216-1342), Paris, Toulouse, 1884, p. 119-120.

Molinier A., Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements, t.VII. Toulouse, Nîmes, Paris, 1885, p. VIII, p. 26-27.

Brimo A., « Le couvent des Jacobins de Toulouse et l'essor de la miniature languedocienne », Revue du Languedoc, 1944, 15, p. 350 (mention).

Mollat G., « Jean de Cardaillac, un prélat réformateur du clergé au XIVe siècle », Revue d'histoire ecclésiastique, 1953, t. 48, p. 78.

Meersseman G.-G., « Études sur l'ordre des frères prêcheurs au début du grand schisme. I : le mouvement de réforme avant la grand schisme, II : les provinciaux de Toulouse durant le grand schisme », Archivum Fratrum Praedicatorum, 1955, vol. 25, p. 235.

Smith C. E., The University of Toulouse in the Middle Ages, Milwaukee-Wisconsin, 1958, p. 124 note 12.

Creytens R., « Les commentateurs dominicains de la règle de s. Augustin du XIIIe au XVIe siècle. II. Les commentateurs du XIVe siècle. B. Arnaud Bernard », Archivum Fratrum Praedicatorum, 1965, n° 35, p. 22 note 6, p. 24 note 16.

Garand M., Mabille M., Metman J., in Samaran C., Marichal R. (dir.), Catalogue des manuscrits en écriture latine portant des indications de date, de lieu ou de copiste, t. VI, Bourgogne, Centre, Sud-Est et Sud-Ouest de la France, Paris, CNRS, 1968, p. 381 (notice détaillée).

Amargier P., « Prêcheurs et mentalité universitaire dans la province de Provence au XIIIe siècle », Les universités du Languedoc au XIIIe siècle, Cahiers de Fanjeaux 5, Toulouse, Privat, 1970, p. 133 (mention).

Kaeppeli T., Scriptores ordinis praedicatorum Medii Aevi, t. I, Rome, 1970, p. 126, n° 322.

Effacement du Catharisme ? (XIIIe-XIVe s.), Cahiers de Fanjeaux 20, Toulouse, Privat, 1985, fig. 8.

Amargier P., Études sur l'ordre dominicain, XIIIe-XIVe siècles, Marseille, 1986, p. 43. (mention).

Desachy M. (dir.), L'héraldique et le livre, Toulouse, Paris, Somogy, 2002, p. 61, 62 fig. 36.

Nadal É., « Les commanditaires ecclésiastiques de manuscrits enluminés », dans Cassagnes-Brouquet S., Fournié M., (éd.), Le livre dans la région toulousaine et ailleurs...au Moyen Âge, Toulouse, Méridienne, Framespa, 2010, p. 160, p. 163 (mention).

Rabel C., « Sous le manteau de la Vierge : le missel des Carmes de Toulouse (vers 1390-1400) », dans Cassagnes-Brouquet S., Fournié M., (éd.), Le livre dans la région toulousaine et ailleurs...au Moyen Âge, Toulouse, Méridienne, Framespa, 2010, p. 94, note 48.

Cabau Patrice, « Bulletin de l'année académique 2013-2014 », Mémoires de la Société archéologique du Midi de la France, 2014, t. 74, p. 263 (sur plusieurs occurences des armes des Cardaillac). 

Morard M., « La bibliothèque évaporée. Livres et manuscrits des dominicains de Toulouse (1215-1840) » in Bériou N., Morard M., Nebbiai D. (éds.), Entre stabilité et itinérance. Livres et culture des ordres mendiants, Bibliologia 37, Turnhout, Brepols, 2014, p. 107, p. 115.

Nadal É., « Les manuscrits enluminés des prélats du Midi de la France au XIVe siècle », Culture religieuse méridionale. Les manuscrits et leur contexte artistique, Cahiers de Fanjeaux 51, Toulouse, Privat, 2016, p. 147.

Nadal É., « Catalogue de l'exposition Manuscrits médiévaux des dominicains de Toulouse. Mémoire d'une bibliothèque », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 150 note 1, p. 163, fig. II-15.

Nadal É., « L'enluminure à Toulouse autour de 1400 », in Elsig F. (dir.), Peindre à Toulouse aux XVe-XVIe siècles, Milan, Silvana Editoriale, 2020, p. 44, 53.

Bibliographie

Bibale ms. 57

Initiale ms. 57

Retour en haut de page