Accueil CCFr  >   EADC Petrus Iohannis Olivi, Lectura super Mattheum
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Petrus Iohannis Olivi, Lectura super Mattheum

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque d'étude et du patrimoine. Toulouse Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Série in-quarto — Tome VII. Toulouse
Cote 1-887
Titre Manuscrits de la bibliothèque d'Etude et du Patrimoine de Toulouse
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque d'Etude et du Patrimoine de Toulouse, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Auguste Molinier
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1885
Date de la version électronique 29 février 2008
Création
Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : [Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto]. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Publié sous les auspices du Ministre de l'Instruction publique — Tome VII. Toulouse. Nîmes. Paris, Imprimerie nationale, 1885. Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 29 février 2008.
Révision des notices des manuscrits de provenance dominicaine par Emilie Nadal (avril 2021, programme Biblissima "La bibliothèque des Dominicains de Toulouse en ligne") : ms. 3, 18, 19, 20, 27, , 28, 29, 30, 31, 33, 35, 38, 43, 44, 47, 48, 49, 53, 57, 59, 77, 78, 79, 82, 83, 96, 98, 103, 104, 105, 110, 111, 112, 119, 125, 128, 154, 155, 157, 161, 168, 170, 171, 172, 173, 178, 185, 188, 191, 197, 214, 215, 259, 260, 261, 262, 263, 264, 265, 266, 267, 268, 269, 270, 274, 287, 296-297, 309, 313, 314, 332, 333, 335, 336, 337, 339, 342, 345-346, 347-348, 349, 361-362, 365, 378, 379, 385, 388, 392, 410, 418, 450, 460, 462, 467, 477, 478, 479, 480-481, 485, 486, 487, 488, 489, 490, 609, 610, 741, 744, 813, 814, 818, 823, 874, 883..
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Catalogue général des manuscrits
Présentation du contenu
Cote :  Ms. 48 Ancienne cote :  n° 520 (1819, Dauzat) Ancienne cote :  I, 213 (avant 1885) Support :  Parchemin Importance matérielle :  1 feuillet de garde de restauration + 2 feuillets de fragments + 264 feuillets + 2 feuillets de fragments + 1 feuillet de garde de restauration Écriture :  Littera textualis libraria homogène, avec de nombreuses abréviations. Plusieurs encres, peut-être plusieurs mains. Particularités codicologiques :  Manuscrit homogène : 22 cahiers de six bifeuillets. Réclames à la fin de chaque cahier : simple cartouche des cahiers n° 1 à 8 (f. 1-96), cartouche en forme de poisson des cahiers n° 9 à 22 (f. 97-252). Foliotation médiévale en chiffres romains, remplacée à partir du f. 111r par une foliotation en chiffres arabes modernes. Nombreux signes d'assemblage des cahiers sans cohérence évidente (chiffres, lettres de l'alphabet).
Lors de la restauration du livre en 1932, les fragments récupérés dans les gardes ont été reliés au début et à la fin du manuscrit, des fragments de même origine étaient aussi dans les gardes des ms. 28 et 313.
Fragment : Articella. Glose de Barthélémy de Salerne, dernier quart du 13e siècle (Falmagne, 2016, p. 381, n° 58, n° 73). 
Réglure :  Réglure à la mine de plomb. Texte sur deux colonnes, 40 lignes. Décoration :  Une initiale puzzle filigranée à bande d'I (f. 1r), 34 petites initiales filigranées (encre rouge et violette) dont une avec un petit visage au f. 253r. L'écriture et le décor permettent de dater le manuscrit dans la première moitié du 14e siècle (Observations P. Stirnemann, 2021). Dimensions  260 x 190 (180 x 130) mm Reliure :  Reliure du 16e siècle cousue sur quatre nerfs, restaurée en août 1932 par la BnF et le 22 juillet 1958 par la BM de Toulouse. Ais de bois couverts d'une peau brun foncé estampée à froid d'un décor de roulettes qui encadrent et remplissent les deux plats de l'ouvrage (rinceaux, dragons). Ferrure du fermoir conservé sur le plat inférieur, vestige de chaîne selon le rapport de restauration. Il s'agit d'une des rares reliures dominicaines à avoir conservé ces étiquettes en place au dos et sur les plat supérieur et inférieur. (BM de Toulouse, Rapport de restauration, 1957-1958, p. 85). Autres caractéristiques matérielles :  France méridionale Présentation du contenu : 

Petrus Iohannis Olivi, Lectura super Mattheum. Stegmüller, Repertorium biblicum, n° 6709.

1) Prologus, f. 1r-7v (édition Piron, 2012) : « Quatuor facies uni et quatuor penne uni...Ez. 1. Quod admodum admirabilis est clausura, secundum quam tota ramorum diffusio, ymo omnium generandorum formatio et distinctio virtualiter continentur in semine... ».

2) chap. 1, f. 7v-22v ; Chap. 2, f. 22v-30v ; Chap. 3, f. 30v-39v ; Chap. 4, f. 39v-53v ; Chap. 5, f. 53v-79v (édition Murtagh, 1992; édition partielle dans Corran, 2015) ; Chap. 6, f. 79v-91r ; Chap. 7, f. 91r-97r ; Chap. 8, f. 97r-103r ; Chap. 9, f. 103r-109r ; Chap. 10, f. 109r-124v (édition d'Alverny, 1974) ; Chap. 11, f. 124v-131r ; Chap. 12, f. 131r-142v ; Chap. 13, f. 142v-149v ; Chap. 14, f. 149v-154v ; Chap. 15, f. 154v-159v ; Chap. 16, f. 159v-166r ; Chap. 17, f. 166r-173r ; Chap. 18, f. 173r-182v ; Chap. 19, f. 182v-190v ; Chap. 20, f. 190v-196r ; Chap. 21, f. 196r-204r ; Chap. 22, f. 204r-209v ; Chap. 23, f. 210r-215v ; Chap. 24, f. 215v-224v ; Chap. 25, f. 224v-231r ; Chap. 26, f. 231r-247r ; Chap. 27, f. 247r-257r ; Chap. 28, f. 257r-264v.

Explicit (f. 264v) : « Explicit lectura super Euvangelium beati Mathei. Amen. Finito libro, si laus et gloria Christo in perpetuum. Amen. Dexteram scribentis benedicat filius omnipotentis. Amen. Benedictus sit Iesus dulcissimus et sanctissima Maria mater ejus, regina celi et terre. Amen ».

Marie-Thérèse d'Alverny a relevé les notes marginales de plusieurs mains, "les unes admiratives, les autres réprobatives". Elle suppose que le manuscrit a été copié par des Franciscains (d'Alverny, 1974, p. 202).

Remarques de Molinier (1885, p. 23) : "Ce commentaire est sous le nom de Pierre Jean d'Olive dans le Catalogue de la Bibl. Laurentienne, t. IV, col. 406. Il est aussi sous le même nom à Oxford, Colleg. Nov., no 49, d'après le Catalogue de M. Coxe".

Historique de la conservation :  Informations sur le traitement : Notice de Molinier (1885) révisée par Emilie Nadal (décembre 2020)

Molinier A., Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements, t. VII, Toulouse, Nîmes, Paris, 1885, p. VIII, p. 23. https://archive.org/details/cataloguegnr07franuoft/page/22/mode/2up

Morard M., « La bibliothèque évaporée. Livres et manuscrits des dominicains de Toulouse (1215-1840) » in Bériou N., Morard M., Nebbiai D. (éds.), Entre stabilité et itinérance. Livres et culture des ordres mendiants, Bibliologia 37, Turnhout, Brepols, 2014, p. 107.

Falmagne T., « Fragments et bibliothèques médiévales à Toulouse : vestiges mineurs, signes de bibliothèques majeures disparues », Culture religieuse méridionale. Les manuscrits et leur contexte artistique, Cahiers de Fanjeaux, 51, Toulouse, Privat, 2016, p. 381, n° 58, n° 73.

Falmagne T., « Fragments et recyclage d'une Bible chez les dominicains de Toulouse », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 40 note 13.

Nadal É., « À la recherche d'une bibliothèque disparue », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 31.

Nadal É., « Catalogue de l'exposition Manuscrits médiévaux des dominicains de Toulouse. Mémoire d'une bibliothèque », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 150 note 1, p. 154.

Alverny M.-T. d', « Un adversaire de saint Thomas : Petrus Iohannis Olivi », St. Thomas Aquinas, 1284-1974, Toronto, Pontifical institue of Medieval Studies, 1974, t. 2, p. 179-218. (édition du chapitre 10, à partir du ms de Toulouse notamment), p. 202 (notice du ms).

Murtagh T. F., Peter Olivi's Matthew commentary : a critical edition of chapter 5, verses 1-26 with a commentary, Thèse de doctorat, Melbourne College of Divinity, 1992 (��dition du chapitre 5).

Ciceri A., « Pietro di Giovanni Olivi : censimento-inventario dei manoscritti », Archivum Franciscanum Historicum, 1997, 90/1-2, p. 9 (mention).

Piron S. (éd.), Petrus Johannis Olivi, « Lectura super Mattheum, prologus », Oliviana [En ligne], 4 | 2012, mis en ligne le 14 mars 2013, consulté le 06 juillet 2017. http://oliviana.revues.org/498..

Corran E., « Peter John Olivi's ethics of lying and equivocation. Casuistical teaching drawn from his commentaries on Matthew 5:37 and Luke 24 : 28 », Archivum Franciscanum Historicum, 2015, 108/1-2, 15, p. 89-113, (p. 105-113 édition des f. 71v-75r du Toulouse ms. 48).

Vian P., « L'opera esegetica di Pietro di Giovanni Olivi : Uno « status quaestionis » », Archivum franciscanum historicum, 91, 1998, p. 395-454.

Bibale ms. 48

Cote Ms. 48
Ancienne cote n° 520 (1819, Dauzat)
Ancienne cote I, 213 (avant 1885)
Titre Petrus Iohannis Olivi, Lectura super Mattheum
Date Première moitié du 14e siècle (voir décor).
Langue Latin
Support Parchemin
Importance matérielle 1 feuillet de garde de restauration + 2 feuillets de fragments + 264 feuillets + 2 feuillets de fragments + 1 feuillet de garde de restauration
Écriture Littera textualis libraria homogène, avec de nombreuses abréviations. Plusieurs encres, peut-être plusieurs mains.
Particularités codicologiques Manuscrit homogène : 22 cahiers de six bifeuillets. Réclames à la fin de chaque cahier : simple cartouche des cahiers n° 1 à 8 (f. 1-96), cartouche en forme de poisson des cahiers n° 9 à 22 (f. 97-252). Foliotation médiévale en chiffres romains, remplacée à partir du f. 111r par une foliotation en chiffres arabes modernes. Nombreux signes d'assemblage des cahiers sans cohérence évidente (chiffres, lettres de l'alphabet).
Lors de la restauration du livre en 1932, les fragments récupérés dans les gardes ont été reliés au début et à la fin du manuscrit, des fragments de même origine étaient aussi dans les gardes des ms. 28 et 313.
Fragment : Articella. Glose de Barthélémy de Salerne, dernier quart du 13e siècle (Falmagne, 2016, p. 381, n° 58, n° 73). 
Réglure Réglure à la mine de plomb. Texte sur deux colonnes, 40 lignes.
Décoration Une initiale puzzle filigranée à bande d'I (f. 1r), 34 petites initiales filigranées (encre rouge et violette) dont une avec un petit visage au f. 253r. L'écriture et le décor permettent de dater le manuscrit dans la première moitié du 14e siècle (Observations P. Stirnemann, 2021).
Dimensions 260 x 190 (180 x 130) mm
Reliure Reliure du 16e siècle cousue sur quatre nerfs, restaurée en août 1932 par la BnF et le 22 juillet 1958 par la BM de Toulouse. Ais de bois couverts d'une peau brun foncé estampée à froid d'un décor de roulettes qui encadrent et remplissent les deux plats de l'ouvrage (rinceaux, dragons). Ferrure du fermoir conservé sur le plat inférieur, vestige de chaîne selon le rapport de restauration. Il s'agit d'une des rares reliures dominicaines à avoir conservé ces étiquettes en place au dos et sur les plat supérieur et inférieur. (BM de Toulouse, Rapport de restauration, 1957-1958, p. 85).
Autres caractéristiques matérielles France méridionale
Présentation du contenu

Petrus Iohannis Olivi, Lectura super Mattheum. Stegmüller, Repertorium biblicum, n° 6709.

1) Prologus, f. 1r-7v (édition Piron, 2012) : « Quatuor facies uni et quatuor penne uni...Ez. 1. Quod admodum admirabilis est clausura, secundum quam tota ramorum diffusio, ymo omnium generandorum formatio et distinctio virtualiter continentur in semine... ».

2) chap. 1, f. 7v-22v ; Chap. 2, f. 22v-30v ; Chap. 3, f. 30v-39v ; Chap. 4, f. 39v-53v ; Chap. 5, f. 53v-79v (édition Murtagh, 1992; édition partielle dans Corran, 2015) ; Chap. 6, f. 79v-91r ; Chap. 7, f. 91r-97r ; Chap. 8, f. 97r-103r ; Chap. 9, f. 103r-109r ; Chap. 10, f. 109r-124v (édition d'Alverny, 1974) ; Chap. 11, f. 124v-131r ; Chap. 12, f. 131r-142v ; Chap. 13, f. 142v-149v ; Chap. 14, f. 149v-154v ; Chap. 15, f. 154v-159v ; Chap. 16, f. 159v-166r ; Chap. 17, f. 166r-173r ; Chap. 18, f. 173r-182v ; Chap. 19, f. 182v-190v ; Chap. 20, f. 190v-196r ; Chap. 21, f. 196r-204r ; Chap. 22, f. 204r-209v ; Chap. 23, f. 210r-215v ; Chap. 24, f. 215v-224v ; Chap. 25, f. 224v-231r ; Chap. 26, f. 231r-247r ; Chap. 27, f. 247r-257r ; Chap. 28, f. 257r-264v.

Explicit (f. 264v) : « Explicit lectura super Euvangelium beati Mathei. Amen. Finito libro, si laus et gloria Christo in perpetuum. Amen. Dexteram scribentis benedicat filius omnipotentis. Amen. Benedictus sit Iesus dulcissimus et sanctissima Maria mater ejus, regina celi et terre. Amen ».

Marie-Thérèse d'Alverny a relevé les notes marginales de plusieurs mains, "les unes admiratives, les autres réprobatives". Elle suppose que le manuscrit a été copié par des Franciscains (d'Alverny, 1974, p. 202).

Remarques de Molinier (1885, p. 23) : "Ce commentaire est sous le nom de Pierre Jean d'Olive dans le Catalogue de la Bibl. Laurentienne, t. IV, col. 406. Il est aussi sous le même nom à Oxford, Colleg. Nov., no 49, d'après le Catalogue de M. Coxe".

Historique de la conservation

Le manuscrit provient de la bibliothèque du couvent des dominicains de Toulouse d'après les étiquettes de titre du plat inférieur (Expositio in Math. manuscript.) et supérieur (Anonymus in Matheum) qui sont typiques des livres de cette bibliothèque au 17-18e siècle. 

- Inventaire de la bibliothèque des dominicains de Toulouse par le Père Laqueille en 1683 : S. 33, T. 4 : Lectura super Matheum ou T. 5 : Alia expositio Mathei. (Toulouse, BM, ms. 883, f. 135r).

- Inventaire de la bibliothèque municipale de Toulouse par l'abbé Dauzat en 1819 : n° 520. Exposition in Matheum. Bois. Prov : Dom. (Dominicains). 1 vol./ f. / vél. (Toulouse, BM, ms. 1176, p. 467).

Le manuscrit a été prêté à la Bibliothèque nationale de France pour Mme D'Alverny du 29 novembre 1926 au 12 mai 1927, du 16 février au mois d'août 1932 (BM de Toulouse, Communication des manuscrits à l'extérieur, p. 4, p. 6) puis du 25 janvier au 4 octobre 1955 (p. 29).

Informations sur le traitement Notice de Molinier (1885) révisée par Emilie Nadal (décembre 2020)
Document(s) de substitutionCe manuscrit a été numérisé intégralement par l’IRHT. Il est consultable dans la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux .Ce document a été numérisé intégralement. Il est consultable dans Gallica.Numérisation(s)
Manuscrit numérisé – BVMM

Numérisation(s)Document numérisé
Bibliographie

Molinier A., Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements, t. VII, Toulouse, Nîmes, Paris, 1885, p. VIII, p. 23. https://archive.org/details/cataloguegnr07franuoft/page/22/mode/2up

Morard M., « La bibliothèque évaporée. Livres et manuscrits des dominicains de Toulouse (1215-1840) » in Bériou N., Morard M., Nebbiai D. (éds.), Entre stabilité et itinérance. Livres et culture des ordres mendiants, Bibliologia 37, Turnhout, Brepols, 2014, p. 107.

Falmagne T., « Fragments et bibliothèques médiévales à Toulouse : vestiges mineurs, signes de bibliothèques majeures disparues », Culture religieuse méridionale. Les manuscrits et leur contexte artistique, Cahiers de Fanjeaux, 51, Toulouse, Privat, 2016, p. 381, n° 58, n° 73.

Falmagne T., « Fragments et recyclage d'une Bible chez les dominicains de Toulouse », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 40 note 13.

Nadal É., « À la recherche d'une bibliothèque disparue », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 31.

Nadal É., « Catalogue de l'exposition Manuscrits médiévaux des dominicains de Toulouse. Mémoire d'une bibliothèque », in Nadal É., Vène M. (dir), La bibliothèque des dominicains de Toulouse, Toulouse, PUM, 2020, p. 150 note 1, p. 154.

Bibliographie

Alverny M.-T. d', « Un adversaire de saint Thomas : Petrus Iohannis Olivi », St. Thomas Aquinas, 1284-1974, Toronto, Pontifical institue of Medieval Studies, 1974, t. 2, p. 179-218. (édition du chapitre 10, à partir du ms de Toulouse notamment), p. 202 (notice du ms).

Murtagh T. F., Peter Olivi's Matthew commentary : a critical edition of chapter 5, verses 1-26 with a commentary, Thèse de doctorat, Melbourne College of Divinity, 1992 (��dition du chapitre 5).

Ciceri A., « Pietro di Giovanni Olivi : censimento-inventario dei manoscritti », Archivum Franciscanum Historicum, 1997, 90/1-2, p. 9 (mention).

Piron S. (éd.), Petrus Johannis Olivi, « Lectura super Mattheum, prologus », Oliviana [En ligne], 4 | 2012, mis en ligne le 14 mars 2013, consulté le 06 juillet 2017. http://oliviana.revues.org/498..

Corran E., « Peter John Olivi's ethics of lying and equivocation. Casuistical teaching drawn from his commentaries on Matthew 5:37 and Luke 24 : 28 », Archivum Franciscanum Historicum, 2015, 108/1-2, 15, p. 89-113, (p. 105-113 édition des f. 71v-75r du Toulouse ms. 48).

Vian P., « L'opera esegetica di Pietro di Giovanni Olivi : Uno « status quaestionis » », Archivum franciscanum historicum, 91, 1998, p. 395-454.

Bibliographie

Bibale ms. 48

Retour en haut de page