Accueil CCFr  >   EADC Chronicorum libri plures
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Chronicorum libri plures

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marceline Desbordes-Valmore. Douai, Nord Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Série in-quarto — Tome VI. Douai
Cote 1-1239
Titre Manuscrits de la bibliothèque municipale de Douai
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque municipale de Douai, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) C. Dehaisnes
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1878
Date de la version électronique 29 février 2008
Création Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : [Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto]. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Publié sous les auspices du Ministre de l'Instruction publique — Tome VI. Douai. Paris, Imprimerie nationale, 1878.
Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 29 février 2008
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes

Autre(s) fichier(s) lié(s) à cette institution:

Présentation du contenu
Titre HISTOIRE ET GÉOGRAPHIE
Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
N° :  799 Support :  Parchemin Importance matérielle :  144 feuillets Dimensions  330 mm × 240 Reliure :  Recouvert en toile grise Autres caractéristiques matérielles :  Écriture minuscule, sur deux colonnes à partir du folio 97, de quarante lignes piquées et réglées à la pointe sèche ; titres et majuscules en rouge ; en tête plusieurs initiales historiées avec enroulements et animaux fantastiques. Écriture de quatre mains différentes. Ce livre a souffert Présentation du contenu : 

Aubert Le Mire avait laissé dans le manuscrit ce qui était contraire à ses opinions ; car il a écrit à la fin, au bas de la dernière page : « Si quœ in hoc codice occurrent offendentiæ cum Baronii Annalibus itemque cum chronicis ab Auberto Miræo editis et aliis catholicorum hujus ævi scriptis, conferantur. AUB. MIRÆUS. » Aubert Le Mire a-t-il agi mala fide, comme le dit M. Bethmann, en ce sens qu'il a voulu faire croire à ses lecteurs qu'il reproduisait purement et simplement le texte de la chronique de Sigebert et de ses continuateurs ? Non, quoi qu'on en dise ; car il avertit, dans la préface de son édition de Sigebert, qu'il s'est fait un devoir d'apporter des changements à certains passages de cet auteur : « Finem faciam, unum si addidero, religioni mihi fuisse oblitterare, si quæ forte, ut occurrent, a Sigeberto dicta asperius aut imprudentius. In ea enim tempora ac loca, quæ turbatam maxime Rempublicam atque Ecclesiam senserunt, miser incidit : quo factum ut pontificibus Romanis parum æquus, imperatoribus quos inter versabatur plus nimium faverit atque adhæserit. Porro quæ Sigeberto, eadem esto gratia Anselmo Gemblacensi et cæteris auctariorum conditoribus, si forte uspiam liberius, pro temporum ratione, locuti sint aut scripserint. » Après avoir vengé la mémoire d'Aubert Le Mire du reproche d'avoir donné un texte expurgé à ses lecteurs sans les en avoir avertis, nous ajouterons qu'il a eu tort de publier les continuateurs de Sigebert avec des changements et des suppressions : s'il voulait mettre le lecteur en garde contre les erreurs des chroniques qu'il reproduisait, il le pouvait faire dans des notes et des passages empruntés aux Annales de Baronius, qu'il cite souvent. — On lit sur le premier feuillet : « Bibliothecæ Aquicinctensi restituitur, 1574. » — Et aussi : « Mil Vc XXXI le VIe de May, dit Guillaume Pontus sa première messe. »

1o, 2o, 3o Les chronologies d'Eusèbe, de saint Jérôme et de Prosper ont été souvent publiées. Voy. Fabricius, Billiotheca græca, t. VII, p. 338.

Note : Abbaye d'Anchin. G. 308, D. 757.
799
Titre Chronicorum libri plures
Date XIIe siècle
Langue latin
Support Parchemin
Importance matérielle 144 feuillets
Dimensions 330 mm × 240
Reliure Recouvert en toile grise
Autres caractéristiques matérielles Écriture minuscule, sur deux colonnes à partir du folio 97, de quarante lignes piquées et réglées à la pointe sèche ; titres et majuscules en rouge ; en tête plusieurs initiales historiées avec enroulements et animaux fantastiques. Écriture de quatre mains différentes. Ce livre a souffert
Présentation du contenu

Aubert Le Mire avait laissé dans le manuscrit ce qui était contraire à ses opinions ; car il a écrit à la fin, au bas de la dernière page : « Si quœ in hoc codice occurrent offendentiæ cum Baronii Annalibus itemque cum chronicis ab Auberto Miræo editis et aliis catholicorum hujus ævi scriptis, conferantur. AUB. MIRÆUS. » Aubert Le Mire a-t-il agi mala fide, comme le dit M. Bethmann, en ce sens qu'il a voulu faire croire à ses lecteurs qu'il reproduisait purement et simplement le texte de la chronique de Sigebert et de ses continuateurs ? Non, quoi qu'on en dise ; car il avertit, dans la préface de son édition de Sigebert, qu'il s'est fait un devoir d'apporter des changements à certains passages de cet auteur : « Finem faciam, unum si addidero, religioni mihi fuisse oblitterare, si quæ forte, ut occurrent, a Sigeberto dicta asperius aut imprudentius. In ea enim tempora ac loca, quæ turbatam maxime Rempublicam atque Ecclesiam senserunt, miser incidit : quo factum ut pontificibus Romanis parum æquus, imperatoribus quos inter versabatur plus nimium faverit atque adhæserit. Porro quæ Sigeberto, eadem esto gratia Anselmo Gemblacensi et cæteris auctariorum conditoribus, si forte uspiam liberius, pro temporum ratione, locuti sint aut scripserint. » Après avoir vengé la mémoire d'Aubert Le Mire du reproche d'avoir donné un texte expurgé à ses lecteurs sans les en avoir avertis, nous ajouterons qu'il a eu tort de publier les continuateurs de Sigebert avec des changements et des suppressions : s'il voulait mettre le lecteur en garde contre les erreurs des chroniques qu'il reproduisait, il le pouvait faire dans des notes et des passages empruntés aux Annales de Baronius, qu'il cite souvent. — On lit sur le premier feuillet : « Bibliothecæ Aquicinctensi restituitur, 1574. » — Et aussi : « Mil Vc XXXI le VIe de May, dit Guillaume Pontus sa première messe. »

1o, 2o, 3o Les chronologies d'Eusèbe, de saint Jérôme et de Prosper ont été souvent publiées. Voy. Fabricius, Billiotheca græca, t. VII, p. 338.

Mention de provenance

Abbaye d'Anchin. G. 308, D. 757.

Numérisation(s)Des éléments de décor du manuscrit ont été numérisés par l’IRHT. Ils sont consultables dans la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux.

Décors numérisés – BVMM

Index

Eusèbe (Pamphile), évêque de Césarée Eusèbe (Pamphile), évêque de Césarée [Auteur] [Auteur]  -  Liber chronicorum Liber chronicorum

Chronicorum alia continuatio Aquicinctina Chronicorum alia continuatio Aquicinctina

Chronicorum continuatio Aquicinctina Chronicorum continuatio Aquicinctina

Retour en haut de page