Accueil CCFr  >   EADC « D. Thomæ Commentarii super librum primum de anima secundum novam translationem »
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

« D. Thomæ Commentarii super librum primum de anima secundum novam translationem »

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marceline Desbordes-Valmore. Douai, Nord Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Série in-quarto — Tome VI. Douai
Cote 1-1239
Titre Manuscrits de la bibliothèque municipale de Douai
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque municipale de Douai, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) C. Dehaisnes
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1878
Date de la version électronique 29 février 2008
Création Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : [Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto]. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Publié sous les auspices du Ministre de l'Instruction publique — Tome VI. Douai. Paris, Imprimerie nationale, 1878.
Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 29 février 2008
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes

Autre(s) fichier(s) lié(s) à cette institution:

Présentation du contenu
Titre THÉOLOGIE ET SERMONNAIRES
Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
N° :  424 Support :  Parchemin Importance matérielle :  20 feuillets Dimensions  290 mm × 190 Reliure :  Reliure en veau. Titre à la main, écrit par un religieux d'Anchin Autres caractéristiques matérielles :  Écriture minuscule gothique de trente-huit lignes, réglées à la mine de plomb ; majuscules gothiques avec filigranes. Souillé par l'usage Présentation du contenu : Cette version du premier livre du traité d'Aristote, connue sous le nom d'Antiqua translatio, est reproduite dans les œuvres de S. Thomas, éd. Rome, t. III. Le commentaire dont notre manuscrit offre des extraits est, non de S. Thomas, mais de Reginald de Piperno. Voy. Quétif et Échard, Scriptor. ord. Prædicat. t. I, p. 382. — Sur la garde on lit une lettre curieuse adressée par l'université de Paris au roi Philippe, pour obtenir un bénéfice en faveur de Thomas, maître ès arts et professeur à l'université. Ce n'est pas de S. Thomas d'Aquin qu'il est question dans cette lettre. Serait-ce de Thomas de « Lupara, » qui obtint des prébendes, et dont il est parlé par Du Boulay (Hist. universitat. Parisiens. t. III, p. 53). Cette lettre est inédite. — On lit à la fin : « Explicit liber de anima secundum novam translationem, consummatus die Veneris ante Pentecosten, ann. D. MDLXXXII. » Note : Abbaye d'Anchin. G. 351, D. 407. On lit d'une main du XVe siècle : « Iste liber est à damp de Rully, monachus Aquicinctensis. »
424
Titre « D. Thomæ Commentarii super librum primum de anima secundum novam translationem »
Date Fin du XIIIe siècle
Langue latin
Support Parchemin
Importance matérielle 20 feuillets
Dimensions 290 mm × 190
Reliure Reliure en veau. Titre à la main, écrit par un religieux d'Anchin
Autres caractéristiques matérielles Écriture minuscule gothique de trente-huit lignes, réglées à la mine de plomb ; majuscules gothiques avec filigranes. Souillé par l'usage
Présentation du contenu Cette version du premier livre du traité d'Aristote, connue sous le nom d'Antiqua translatio, est reproduite dans les œuvres de S. Thomas, éd. Rome, t. III. Le commentaire dont notre manuscrit offre des extraits est, non de S. Thomas, mais de Reginald de Piperno. Voy. Quétif et Échard, Scriptor. ord. Prædicat. t. I, p. 382. — Sur la garde on lit une lettre curieuse adressée par l'université de Paris au roi Philippe, pour obtenir un bénéfice en faveur de Thomas, maître ès arts et professeur à l'université. Ce n'est pas de S. Thomas d'Aquin qu'il est question dans cette lettre. Serait-ce de Thomas de « Lupara, » qui obtint des prébendes, et dont il est parlé par Du Boulay (Hist. universitat. Parisiens. t. III, p. 53). Cette lettre est inédite. — On lit à la fin : « Explicit liber de anima secundum novam translationem, consummatus die Veneris ante Pentecosten, ann. D. MDLXXXII. »
Mention de provenance

Abbaye d'Anchin. G. 351, D. 407. On lit d'une main du XVe siècle : « Iste liber est à damp de Rully, monachus Aquicinctensis. »

Numérisation(s)Des éléments de décor du manuscrit ont été numérisés par l’IRHT. Ils sont consultables dans la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux.

Décors numérisés – BVMM

Index

Thomas D'aquin (saint) Thomas D'aquin (saint) [Auteur] [Auteur]  -  Commentarii super librum de Anima Commentarii super librum de Anima

Retour en haut de page