Accueil CCFr  >   EADC Missale ad usum monasterii Aquicinctensis
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Missale ad usum monasterii Aquicinctensis

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marceline Desbordes-Valmore. Douai, Nord Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Série in-quarto — Tome VI. Douai
Cote 1-1239
Titre Manuscrits de la bibliothèque municipale de Douai
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque municipale de Douai, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) C. Dehaisnes
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1878
Date de la version électronique 29 février 2008
Création Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : [Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto]. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Publié sous les auspices du Ministre de l'Instruction publique — Tome VI. Douai. Paris, Imprimerie nationale, 1878.
Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 29 février 2008
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes

Autre(s) fichier(s) lié(s) à cette institution:

Présentation du contenu
Titre LITURGIE
Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
N° :  91 Support :  Parchemin Importance matérielle :  147 feuillets Dimensions  240 mm × 160 Reliure :  Reliure en veau Autres caractéristiques matérielles :  Écriture minuscule gothique mixte, sur deux colonnes, de vingt-quatre lignes, piquées et réglées à l'encre ; un grand nombre d'initiales en or ; parmi les nombreuses miniatures on peut citer celles des feuillets 15, 51, 46, 51, 83, 86, 89, 98, 114, 137, etc. L'Annonciation du feuillet 113 et les suivantes sont d'une exécution bien supérieure ; elles révèlent un maître. Celles des feuillets 82 et 89 ont été reproduites dans l'Art chrétien en Flandre ; la grande miniature du feuillet 68 montre l'abbé d'Anchin, Charles Coguin, ayant derrière lui Charlemagne, revêtu du manteau fleurdelisé et portant la boule du monde, comme dans le retable d'Anchin de Jean Bellegambe ; celle du feuillet 82 offre une Trinité, qui rappelle le volet central du même retable. Les armoiries de Charles Coguin ne sont pas exactement semblables à celles du retable ; notre manuscrit offre l'écu au 1 et 4 d'argent fretté d'azur, au 2 et 3 d'argent à la fasce d'or surmontée d'une merlette de sable, et sur le tout brochant un écusson d'or à trois écailles d'or, tandis que, sur le retable, on trouve le champ d'azur fretté d'or et la fasce de gueules sans l'écu brochant sur le tout. Le restaurateur aura peut-être changé les armoiries qui avaient souffert Très-bien conservé Présentation du contenu : 

Sur le premier feuillet, fragment d'un acte signé Laurent de Tiedeghem, membre de l'officialité de Tournai.

Offices particuliers à Anchin.

On lit vers le commencement :


Carole, nestoreos, prælate, age, vivito in annos,
Quem genus illustrat, diva Minerva colit,
Datyli felix Aquecincto Delius ardet,
Cui tam præclarum fata preesse sinunt.
Petrus, Sysiphia, Guchtennar, sorte libellos
Conscripsit, vestri muneris altus ope. Ex Gandavo, 2a Martii.


Ce livre a donc été écrit à Gand, par Pierre Guchtennar, pour l'abbé Charles Coguin ; d'après les vers qui viennent d'être reproduits, cet abbé était une sorte de Mécène, et Anchin l'asile des muses. C'est à tort que l'on a fait de Pierre Guchtennar un enlumineur ; il a écrit le livre, conscripsit ; le mot Sysiphia, que l'on a traduit, étrange inadvertance, par Sysiphe, en le regardant comme le prénom de Guchtennar, semble montrer que ce scribe n'était pas très-fortuné.

Note : Abbaye d'Anchin. G. 954, D. 125.
91
Titre Missale ad usum monasterii Aquicinctensis
Date XVIe siècle
Langue latin
Support Parchemin
Importance matérielle 147 feuillets
Dimensions 240 mm × 160
Reliure Reliure en veau
Autres caractéristiques matérielles Écriture minuscule gothique mixte, sur deux colonnes, de vingt-quatre lignes, piquées et réglées à l'encre ; un grand nombre d'initiales en or ; parmi les nombreuses miniatures on peut citer celles des feuillets 15, 51, 46, 51, 83, 86, 89, 98, 114, 137, etc. L'Annonciation du feuillet 113 et les suivantes sont d'une exécution bien supérieure ; elles révèlent un maître. Celles des feuillets 82 et 89 ont été reproduites dans l'Art chrétien en Flandre ; la grande miniature du feuillet 68 montre l'abbé d'Anchin, Charles Coguin, ayant derrière lui Charlemagne, revêtu du manteau fleurdelisé et portant la boule du monde, comme dans le retable d'Anchin de Jean Bellegambe ; celle du feuillet 82 offre une Trinité, qui rappelle le volet central du même retable. Les armoiries de Charles Coguin ne sont pas exactement semblables à celles du retable ; notre manuscrit offre l'écu au 1 et 4 d'argent fretté d'azur, au 2 et 3 d'argent à la fasce d'or surmontée d'une merlette de sable, et sur le tout brochant un écusson d'or à trois écailles d'or, tandis que, sur le retable, on trouve le champ d'azur fretté d'or et la fasce de gueules sans l'écu brochant sur le tout. Le restaurateur aura peut-être changé les armoiries qui avaient souffert Très-bien conservé
Présentation du contenu

Sur le premier feuillet, fragment d'un acte signé Laurent de Tiedeghem, membre de l'officialité de Tournai.

Offices particuliers à Anchin.

On lit vers le commencement :


Carole, nestoreos, prælate, age, vivito in annos,
Quem genus illustrat, diva Minerva colit,
Datyli felix Aquecincto Delius ardet,
Cui tam præclarum fata preesse sinunt.
Petrus, Sysiphia, Guchtennar, sorte libellos
Conscripsit, vestri muneris altus ope. Ex Gandavo, 2a Martii.


Ce livre a donc été écrit à Gand, par Pierre Guchtennar, pour l'abbé Charles Coguin ; d'après les vers qui viennent d'être reproduits, cet abbé était une sorte de Mécène, et Anchin l'asile des muses. C'est à tort que l'on a fait de Pierre Guchtennar un enlumineur ; il a écrit le livre, conscripsit ; le mot Sysiphia, que l'on a traduit, étrange inadvertance, par Sysiphe, en le regardant comme le prénom de Guchtennar, semble montrer que ce scribe n'était pas très-fortuné.

Mention de provenance

Abbaye d'Anchin. G. 954, D. 125.

Numérisation(s)Des éléments de décor du manuscrit ont été numérisés par l’IRHT. Ils sont consultables dans la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux.

Décors numérisés – BVMM

Retour en haut de page