Accueil CCFr  >   EADC « Pontificale » ad usum Ecclesiarum Anglicanarum
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

« Pontificale » ad usum Ecclesiarum Anglicanarum

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marceline Desbordes-Valmore. Douai, Nord Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Série in-quarto — Tome VI. Douai
Cote 1-1239
Titre Manuscrits de la bibliothèque municipale de Douai
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque municipale de Douai, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) C. Dehaisnes
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1878
Date de la version électronique 29 février 2008
Création Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : [Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto]. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Publié sous les auspices du Ministre de l'Instruction publique — Tome VI. Douai. Paris, Imprimerie nationale, 1878.
Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 29 février 2008
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes

Autre(s) fichier(s) lié(s) à cette institution:

Présentation du contenu
Titre LITURGIE
Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
N° :  67 Support :  Parchemin Importance matérielle :  147 feuillets Dimensions  270 mm × 175 Reliure :  Reliure en bois recouvert de toile écrue en 1850 Autres caractéristiques matérielles :  Écriture minuscule anglo-saxonne de trente-sept lignes longues ; initiales de couleur ornées d'arabesques ; au folio 132 une miniature représentant le Christ. Bien conservé Présentation du contenu : Les formules de bénédiction de ce pontifical diffèrent de celles du pontifical romain et se rapprochent de celles de plusieurs pontificaux anglais, dont Martène a donné des extraits dans son livre De antiquis ecclesiæ ritibus (p. 250, 334, 378, etc.). Nous rapporterons ici ce qu'ont dit de cet ouvrage les auteurs du Voyage littéraire : « Un des plus curieux manuscrits de Marchiennes, c'est un ancien pontifical à l'usage des églises d'Angleterre. Il y est fait mention de l'histoire de Bède, de saint Augustin, archevêque de Cantorbéry, et de saint Cuthbert. On croit avec assez de fondement qu'il vient de saint Thomas de Cantorbie. Dans l'ordination des diacres, il prescrit l'onction des mains avec l'huile sacrée et le saint cresme et cette prière : « Consecrentur manus istæ, quœsumus, Domine, et sanctificentur per istam sanctam unctionem nostramque benedictionem, ut quœcumque benedixerint benedicta sint, et quœcumque sanctificaverint sanctificata sint. » De ême dans l'ordination des prêtres il prescrit l'onction de la tête avec cette rière : « Unguatur et consecretur caput tuum cœlesti benedictione in ordinem sacerdotalem, in nomine Patris et Filii et Spiritus sancti. » Parmi les bénédictions il marque Benedictio magnæ aquæ, qui se faisait par sept prêtres revêtus aube ou trois prêtres et quatre diacres, lorsqu'on ne pouvait aisément ouver sept prêtres. » (Voyage littéraire de deux Bénédictins, t. II, p. 92.) Dom Charles Godin, religieux de Marchiennes, a fait les mêmes remarques dans une note écrite sur le premier feuillet de garde. Les trois passages cités se trouvent aux fol. 68 vo, 70 vo, et 3 vo. — Nous nous contenterons d'ajouter qu'on trouve au fol. 96 les formules usitées pour bénir les vases antiques, les puits, les livres, etc. La plus curieuse est celle du fol. 94 qui a pour titre : juratio ferri vel aquæ ferventis ad judicium : » des trois oraisons qui s'y trouvent, les deux dernières ont été reproduites par dom Martène ; la première ne se trouve pas parmi celles qu'il a empruntées à seize manuscrits différents. (De antiquis ecclesiæ ritibus, t. III, p. 476 et 199.) Au fol. 145, à la fin, se trouve l'Exultel avec un chant noté, qui se rapproche du chant aujourd'hui en usage. — Sur le feuillet de garde on lit cette note de dom Godin : ntificale hoc ad usum ecclesiarum anglicarum accepisse nos a S. Thoma ntuariensi traditione constanti habemus. » Le caractère anglo-saxon de l'écriture et des initiales vient à l'appui de cette tradition. Nous savons d'ailleurs que le saint archevêque de Cantorbéry, durant son exil, passa quelque temps à l'abbaye de Marchiennes, et qu'il laissa aux religieux, entre autres présents, une croix, une chasuble et des tuniques. (Buzelin, Annales Gallo-Flandriæ, p. 244.) Note : Abbaye de Marchiennes. G. 139, D. 94.
67
Titre « Pontificale » ad usum Ecclesiarum Anglicanarum
Date XIIe siècle
Langue latin
Support Parchemin
Importance matérielle 147 feuillets
Dimensions 270 mm × 175
Reliure Reliure en bois recouvert de toile écrue en 1850
Autres caractéristiques matérielles Écriture minuscule anglo-saxonne de trente-sept lignes longues ; initiales de couleur ornées d'arabesques ; au folio 132 une miniature représentant le Christ. Bien conservé
Présentation du contenu Les formules de bénédiction de ce pontifical diffèrent de celles du pontifical romain et se rapprochent de celles de plusieurs pontificaux anglais, dont Martène a donné des extraits dans son livre De antiquis ecclesiæ ritibus (p. 250, 334, 378, etc.). Nous rapporterons ici ce qu'ont dit de cet ouvrage les auteurs du Voyage littéraire : « Un des plus curieux manuscrits de Marchiennes, c'est un ancien pontifical à l'usage des églises d'Angleterre. Il y est fait mention de l'histoire de Bède, de saint Augustin, archevêque de Cantorbéry, et de saint Cuthbert. On croit avec assez de fondement qu'il vient de saint Thomas de Cantorbie. Dans l'ordination des diacres, il prescrit l'onction des mains avec l'huile sacrée et le saint cresme et cette prière : « Consecrentur manus istæ, quœsumus, Domine, et sanctificentur per istam sanctam unctionem nostramque benedictionem, ut quœcumque benedixerint benedicta sint, et quœcumque sanctificaverint sanctificata sint. » De ême dans l'ordination des prêtres il prescrit l'onction de la tête avec cette rière : « Unguatur et consecretur caput tuum cœlesti benedictione in ordinem sacerdotalem, in nomine Patris et Filii et Spiritus sancti. » Parmi les bénédictions il marque Benedictio magnæ aquæ, qui se faisait par sept prêtres revêtus aube ou trois prêtres et quatre diacres, lorsqu'on ne pouvait aisément ouver sept prêtres. » (Voyage littéraire de deux Bénédictins, t. II, p. 92.) Dom Charles Godin, religieux de Marchiennes, a fait les mêmes remarques dans une note écrite sur le premier feuillet de garde. Les trois passages cités se trouvent aux fol. 68 vo, 70 vo, et 3 vo. — Nous nous contenterons d'ajouter qu'on trouve au fol. 96 les formules usitées pour bénir les vases antiques, les puits, les livres, etc. La plus curieuse est celle du fol. 94 qui a pour titre : juratio ferri vel aquæ ferventis ad judicium : » des trois oraisons qui s'y trouvent, les deux dernières ont été reproduites par dom Martène ; la première ne se trouve pas parmi celles qu'il a empruntées à seize manuscrits différents. (De antiquis ecclesiæ ritibus, t. III, p. 476 et 199.) Au fol. 145, à la fin, se trouve l'Exultel avec un chant noté, qui se rapproche du chant aujourd'hui en usage. — Sur le feuillet de garde on lit cette note de dom Godin : ntificale hoc ad usum ecclesiarum anglicarum accepisse nos a S. Thoma ntuariensi traditione constanti habemus. » Le caractère anglo-saxon de l'écriture et des initiales vient à l'appui de cette tradition. Nous savons d'ailleurs que le saint archevêque de Cantorbéry, durant son exil, passa quelque temps à l'abbaye de Marchiennes, et qu'il laissa aux religieux, entre autres présents, une croix, une chasuble et des tuniques. (Buzelin, Annales Gallo-Flandriæ, p. 244.)
Mention de provenance

Abbaye de Marchiennes. G. 139, D. 94.

Numérisation(s)Des éléments de décor du manuscrit ont été numérisés par l’IRHT. Ils sont consultables dans la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux.

Décors numérisés – BVMM

Index

Antiphonaire  -  Antiphonale ecclesiæ Marchianensis Antiphonale ecclesiæ Marchianensis

Pontifical  -  Pontificale ad usum ecclesiarum anglicarum Pontificale ad usum ecclesiarum anglicarum

Retour en haut de page