Accueil CCFr  >   EADC Le pigeonnier
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Le pigeonnier

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance
Modifié le : 19/12/2018 15:38:56

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Médiathèque Voyelles. Charleville-Mézières, Ardennes Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Manuscrits de la médiathèque Voyelles (Charleville-Mézières)
Sous-titre Inventaire du fonds Paul Flamant
Cote PF 1 - PF 79
Titre Fonds Paul Flamant
Dimensions Dimension moyenne des cahiers d'écolier : 225 x 170 mm
Biographie ou histoire

Paul Flamant est né à Jeantes (Aisne) le 21 septembre 1874 et mort à Signy-l'Abbaye (Ardennes) le 22 juin 1947.

Sa mère était originaire de Aubérive/Suippe (Marne), et son père de Rethel (Ardennes). Il a passé sa scolarité dans l'Aisne car son père y travaillait comme fonctionnaire, puis a exercé le métier de journaliste à Reims : au Courrier de la Champagne puis pour le quotidien l'Indépendant Rémois. En parallèle et depuis l'âge de 18 ans, il avait débuté comme poète et conteur dans des petites revues parisiennes, au Journal de Saint-Quentin et à l'Argus Soissonnais de Soissons (Aisne). Son premier livre publié : Au Poteau Frontière, préfacé par Maurice Barrès, paraît en 1905. A l'âge de 32 ans, il entre dans la presse parlementaire (série Sansot) comme correspondant de journaux de province.

Durant la guerre de 1914-1918, il fut capitaine Officier au 332e régiment d'infanterie, notamment à Verdun. Il reçut le titre de Chevalier de la Légion d'Honneur en 1917.

De 1919 à 1940, il exerça la fonction de secrétaire de rédaction parisienne d'un groupement de journaux de province, et fut accrédité au Ministère des affaires étrangères comme membre de la presse diplomatique. Il a été Directeur de la revue [La Bluirache], et a fondé de la revue Blancheflor. Thiérache, Laonnois, Soissonnois, Champagne, Ardennes. Revue régionale de folklore de folklore thiérachien, publiée à Hirson (Aisne), dont la publication a été interrompue par la Seconde guerre mondiale.

Il est l'auteur d'ouvrages régionalistes, de vers et essais destinés au théâtre, d'ouvrages et recueils poétiques : La Morte-Abbaye (publié en 1940 par Alphonse Lemerre, qui a reçu le Prix Caroline Jouffroy-Renault de l'Académie française), et de quatre recueils poétiques écrits entre 1938 à 1942. Il s'est aussi adonné à la peinture et à la critique d'art.

Paul Flamant a été notamment membre titulaire de la société des gens de Lettres de France, membre de l'association de la Presse de l'Est, de la Presse Départementale, membre correspondant de l'académie nationale de Reims. Il a été deux fois Lauréat de l'Académie française (prose et vers).

Historique de la conservation Paul Flamand lègue ses écrits à Léon Joseph (1869-1940) de Charleville vers les années 1950.
Modalités d'acquisition Don à la bibliothèque par Jeanne-Marie Vassal ?
Conditions d'accès Consultation sur place.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Médiathèque Voyelles (Charleville-Mézières), Fonds Paul Flamant

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Médiathèque Voyelles (Charleville-Mézières)
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 24 janvier 2018
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Présentation du contenu
Titre Théâtre
Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Cote :  PF 33 Importance matérielle :  2 versions dactylographiées Reliure :  Retenu par des attaches, dans un dossier cartonné Présentation du contenu : 

Premier exemplaire : "Comédie romanesque en trois actes, en vers". Daté à la fin : "Paris 1911-1912".

Second exemplaire : "Comédie rustique en 4 actes et en vers". Mention manuscrite : "Texte définitif, révisé. Inédite, retenue en première lecture à l'Odéon en 1911. Non joué". Daté à la fin du 1er mars 1911. S'accompagne de 2 feuillets manuscrits : une lettre du théâtre national de l'Odéon datée du 12 juillet 1911 mentionnant que la pièce a été retenue par le comité de lecture ; une note de Paul Flamant indiquant que la pièce a été retenue mais non jouée.

Cote PF 33
Titre Le pigeonnier
Date 1911-1912
Importance matérielle 2 versions dactylographiées
Reliure Retenu par des attaches, dans un dossier cartonné
Présentation du contenu

Premier exemplaire : "Comédie romanesque en trois actes, en vers". Daté à la fin : "Paris 1911-1912".

Second exemplaire : "Comédie rustique en 4 actes et en vers". Mention manuscrite : "Texte définitif, révisé. Inédite, retenue en première lecture à l'Odéon en 1911. Non joué". Daté à la fin du 1er mars 1911. S'accompagne de 2 feuillets manuscrits : une lettre du théâtre national de l'Odéon datée du 12 juillet 1911 mentionnant que la pièce a été retenue par le comité de lecture ; une note de Paul Flamant indiquant que la pièce a été retenue mais non jouée.

Retour en haut de page