Accueil CCFr  >   EADC Article de Joseph Garnier, archiviste, paru dans l'Annuaire de la Côte d'Or de 1882 : "Deux pièces de vers contemporains de la construction de la place d'Armes et du Palais des Etats à Dijon"
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Article de Joseph Garnier, archiviste, paru dans l'Annuaire de la Côte d'Or de 1882 : "Deux pièces de vers contemporains de la construction de la place d'Armes et du Palais des Etats à Dijon"

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance
Modifié le : 20/12/2018 17:30:54

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque municipale. Dijon, Côte d'Or Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue de la collection de manuscrits de Henri Breuil
Cote Mss 2968-2977 ; 3033 ; 3108-3229 ; 3569-3643 (séquence discontinue)
Titre Collection de manuscrits de Henri Breuil
Origine Henri Breuil
Biographie ou histoire Jean Henri Breuil, maître chocolatier et collectionneur, bibliophile, numismate et amateur d'art né à Dijon en 1888 et mort en 1971
Présentation du contenu Manuscrits concernant la Bourgogne et l'histoire de Dijon
Modalités d'acquisition Legs de Madame Breuil en 1973
Informations sur le traitement Traitement inachevé
Autre(s) instrument(s) de recherche Etat des fonds particuliers
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque municipale de Dijon, Ms X, fol. Y.

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Françoise Garnot, Sébastien Langlois et Gérard Rico
Éditeur Bibliothèque municipale de Dijon
Date de publication 2013
Création Créé par encodage en ead (DTD 2002) avec le logiciel X-metal par la Bibliothèque municipale de Dijon (Françoise Garnot, Sébastien Langlois et Gérard Rico) en 2013
Langue(s) de l'instrument de recherche Cet instrument de recherche est rédigé en français.
Notes

Autres(s) fichier(s) lié(s) à cette institution :

Présentation du contenu
Cote Ms 3205
Titre Dossier sur la statue équestre de Louis XIV qui orna de fin avril 1725 au 15 août 1792 la place Royale de Dijon (devenue par la suite place d'Armes et aujourd'hui place de la Libération)
Date XVIIIe - XIXe s.
Langue Français
Support Papier
Importance matérielle 43 fol.
Genre et caractéristiques physiques Illustré
Illustration Illustré
Dimensions 272 x 202 mm
Reliure . Cahier papier marbré sous emboitage
Présentation du contenu Dessinée par J. Hardouin-Mansart, fondue en bronze par le sculpteur parisien Etienne Lehongre en 1690, cette statue monumentale de 52000 livres ne put être transportée à Dijon qu'en 1718 et dut encore atteindre 7 ans avant d'être érigée
Index

Statues

Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Division :  Ms 3205 / 2 Présentation du contenu : 

Ces poèmes satiriques en octosyllabes écrits dans les années 1685-1700 ironisent sur la lenteur, et des travaux de la place (décidés dès 1681) et de l'arrivée de la statue qui en était la justification première : - "Plaise à Mansart, plaise à Gérard ...", 33 vers dus à un anonyme. - "Quand viendra donc ce beau cheval, ce magnifique Bucéphal ...", 298 vers d'un certain Moreau ; joint le ms. autogr. de la pièce

Accompagné de deux gravures de Née dessinées par Lallemand : Vue de la place Royale de Dijon et de l'ancien Palais des ducs, et Vue de la façade extérieure du Palais des Etats de Bourgogne, tirées d'un album.- Une troisième gravure, collée en première page blanche de la pièce in-8° décrite infra (en 3°), s'intitule Place royale de Dijon (extr. du Journal d'Economique de mars 1760, p. 109)

Division Ms 3205 / 2
Titre Article de Joseph Garnier, archiviste, paru dans l'Annuaire de la Côte d'Or de 1882 : "Deux pièces de vers contemporains de la construction de la place d'Armes et du Palais des Etats à Dijon"
Présentation du contenu

Ces poèmes satiriques en octosyllabes écrits dans les années 1685-1700 ironisent sur la lenteur, et des travaux de la place (décidés dès 1681) et de l'arrivée de la statue qui en était la justification première : - "Plaise à Mansart, plaise à Gérard ...", 33 vers dus à un anonyme. - "Quand viendra donc ce beau cheval, ce magnifique Bucéphal ...", 298 vers d'un certain Moreau ; joint le ms. autogr. de la pièce

Accompagné de deux gravures de Née dessinées par Lallemand : Vue de la place Royale de Dijon et de l'ancien Palais des ducs, et Vue de la façade extérieure du Palais des Etats de Bourgogne, tirées d'un album.- Une troisième gravure, collée en première page blanche de la pièce in-8° décrite infra (en 3°), s'intitule Place royale de Dijon (extr. du Journal d'Economique de mars 1760, p. 109)

Retour en haut de page