Accueil CCFr  >   EADC Ecole centrale
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Ecole centrale

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Médiathèque Pierre Fanlac. Périgueux, Dordogne
Intitulé de l'instrument de recherche Médiathèque Pierre Fanlac. Périgueux, Dordogne. Fonds ancien
Titre Fonds ancien
Langue français latin grec ancien (jusqu'à 1453) italien anglais
Importance matérielle Volume total : 20 000 volume(s)
Biographie ou histoire La Société littéraire de Périgueux fut fondée en 1780. Son fonds fusionna avec celui de de la bibliothèque publique de l’école centrale du département, ouverte au public dès 1798, et dont les collections furent constituées grâce aux confiscations révolutionnaires. Les ouvrages confisqués proviennent principalement des communautés religieuses (Chancelade, Brantôme, Ligueux, collège des jésuites). En 1798, le fonds connut un important accroissement consécutif au prélévement réalisé dans les dépôts parisiens par M X. C’est par ce biais que les ouvrages du Château du Trianon sont entrés dans les collections de la bibliothèque centrale. Ce fonds originel fut attribuée par la suite à la bibliothèque municipale, qui ouvrit le 4 décembre 1809. Au cours du 19eme siècle, la collection continua de s’enrichir par dons, legs, envois d’Etat et achats.
Présentation du contenu Collection encyclopédique constituée initialement du fonds de la Société littéraire de Périgueux, des confiscations révolutionnaires et de prélèvements effectués dans les dépôts parisiens en 1798. La religion et les ouvrages en latin dominent au sein des ouvrages les plus anciens. Le fonds conserve de belles reliures armoriées, dont 185 volumes en veau aux armes de Marie-Antoinette. Le fonds 19eme est dominé par les ouvrages d’instruction populaire et les publications des grands éditeurs parisiens (Hachette, Hetzel). Contient les sous-fonds : Société littéraire et école centrale, Marie-Antoinette, Grand Séminaire, Fonds saint-Marthe, Collège des jésuites/chanoine Pichard.
Présentation du contenu

Fonds ancien

Présentation du contenu

Tous textes imprimés

Textes manuscrits

Incunables

Historique de la conservation

Henri-Jacques-Nompar de Caumont de la Force (1675-1726)

Jean-Chrétien de Macheco de Prémeaux (1697-1771)

Abbaye de Saint-Germain (Paris)

Abbaye de Brantôme

Mission de Périgueux

Couvent des recollets

Couvent des cordeliers

Couvent des frères prêcheurs

Frères mineurs franciscains

Abbaye de Saint-Germain (Paris)

Abbaye de Brantôme

Mission de Périgueux

Couvent des recollets

Couvent des cordeliers

Couvent des frères prêcheurs

Frères mineurs franciscains

Modalités d'acquisition

Confiscations révolutionnaires et de prélèvements effectués dans les dépôts parisiens en 1798

Achat(s), Don(s), Legs, Confiscation(s) révolutionnaire(s)

Accroissements Fonds clos
Informations sur le traitement

Jean-Marie BARBICHE

Informations sur le traitement

Numérisé

Autre(s) instrument(s) de recherche Base patrimoine : PE2
Bibliographie Rituel et formulaire du diocèse de Périgueux. Périgueux : Jean Carant, vers 1498-1509 (Reliure veau brun aux armes de Jean-Chrétien de Macheco) Garcia de Orta, Aromatum, et simplicium aliquot medicamentorum apud Indos nascentium historia. Anvers: ex officina Christophori Plantini, 1567. (Rel. parchemin à recouvrement avec attaches. Au colophon, et sur les deux derniers feuillets, recettes manuscrites) Histoire d'Arthur Brandley. A Amsterdam : chez Arkstée & Merkus ; A Paris : chez De Hansy le jeune, 1770
Conditions d'accès Accès : Consultation sur place, pièce d'identité requise. Prêt : pas de possibilité de prê Prêt inter-bibliothèques : Non
Conditions d'utilisation Reproduction : Photographie autorisée sans flash
Index

Religion - Histoire - Littérature - Instruction populaire


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Médiathèque Pierre Fanlac. Périgueux, Dordogne
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 2018/01/26
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Présentation du contenu
Biographie ou histoire : Une éphémère société littéraire a été fondée à Périgueux en 1780 mais son existence semblait menacée dès 1781 puisqu’elle a confié ses ouvrages à la ville à cette date. La loi du 3 brumaire an IV (25 octobre 1795) créa une Ecole centrale dans chaque département destinée à concourir à l'instruction de tous. A Périgueux comme ailleurs, elle a été constituée notamment avec les livres confisqués aux émigrés et communautés religieuses puis a été dévolue à la ville de Périgueux. Les ouvrages en sont repérables grâce à un tampon apposé sur la page de titre. En 1797, 1813 ouvrages en 4717 volumes furent prélevés sur le fonds de la bibliothèque de Bergerac pour l’École centrale. Les livres furent choisis à partir de l’inventaire demandé par les administrateurs du département en thermidor an IV (juillet 1796). D’autres furent regroupés à partir des dépôts de Belvès, Excideuil, Montignac,Mussidan, Nontron et Ribérac. Aux livres provenant des confiscations et séquestres effectuées dans le département s’ajouta bientôt un autre contingent. La bibliothèque de l’École centrale de la Dordogne comptait alors 7803 volumes. Elle ne conservait que trois manuscrits, provenant du dépôt de Bergerac : des « Heures et prières écrites en lettres gothiques », « la vie de Sainte Margueritte en vers gaulois, 2 volumes in-8°, vélin » et « Les Dix et enseignemens que Caumont fit pour ses enfans en l’an que l’on comptait mille quatre cens et seize et le premier jour de mai ». On dénombre aussi 17 incunables dans un « État des ouvrages qui approchent le plus des premiers temps de l’imprimerie, c’est-à-dire de 1457 à 1500, déposés à la bibliothèque de l’École centrale de la Dordogne » et 6 « ouvrages rares et précieux postérieurs à 1500, déposés à la bibliothèque de l’École centrale de la Dordogne ». L’arrêté des consuls du 24 ventôse an 11 (15 mars 1803) porta suppression des écoles centrales au 1er fructidor suivant (19 août 1804). Après la fermeture de l’École centrale de la Dordogne, la charge de la bibliothèque publique fut transférée à la ville de Périgueux qui l’installa dans des salles aménagées dans l’ancien évêché, en 1809, à côté de la cathédrale. Elle y demeura jusqu’en 1898. Présentation du contenu : Fonds originels de la bibliothèque municipale de Périgueux constitué de la bibliothèque de l’éphémère Société littéraire, des collections de l’Ecole centrale issues des confiscations révolutionnaires et du lycée de Périgueux. Fonds encyclopédique (dictionnaires académiques, relations de voyage, histoires universelles). Présentation du contenu : 

Fonds ancien

Présentation du contenu : 

Tous textes imprimés

Historique de la conservation :  Modalités d’acquisition : 

Confiscation révolutionnaire

Confiscation(s) révolutionnaire(s)

Accroissements : Fonds clos Informations sur le traitement : 

Jean-Marie BARBICHE

Informations sur le traitement : 

Numérisé

Autre(s) instrument(s) de recherche : 

Base patrimoine : PE3

Les ouvrages de l'Ecole centrale sont repérables grâce à un tampon apposé sur la page de titre.

Jean Bouchet, Annales d'Aquitaine. [Poitiers, de Marnef et les Bouchets frères : 1557] Dictionnaire de l'Académie françoise. Quatriéme édition. A Paris : chez la veuve de Bernard Brunet, M. DCC. LXII. Dieudonné Thiébault, De l'Enseignement dans les écoles centrales. A Strasbourg : chez F. G. Levrault ; et à Paris : chez Fuchs, l'an V de la République française Historique des Fonds : Article de J-L Glénisson dans Arts et Métiers du livre n° 281, nov-déc 2010. : voirConditions d'accès : Accès : Consultation sur place, pièce d'identité requise. Prêt : pas de possibilité de prêt Prêt inter-bibliothèques : NonMention conseillée : Libellé alternatif du nom : Société littéraire de Périgueux
Titre Ecole centrale
Langue français, latin, grec ancien (jusqu'à 1453)
Biographie ou histoire Une éphémère société littéraire a été fondée à Périgueux en 1780 mais son existence semblait menacée dès 1781 puisqu’elle a confié ses ouvrages à la ville à cette date. La loi du 3 brumaire an IV (25 octobre 1795) créa une Ecole centrale dans chaque département destinée à concourir à l'instruction de tous. A Périgueux comme ailleurs, elle a été constituée notamment avec les livres confisqués aux émigrés et communautés religieuses puis a été dévolue à la ville de Périgueux. Les ouvrages en sont repérables grâce à un tampon apposé sur la page de titre. En 1797, 1813 ouvrages en 4717 volumes furent prélevés sur le fonds de la bibliothèque de Bergerac pour l’École centrale. Les livres furent choisis à partir de l’inventaire demandé par les administrateurs du département en thermidor an IV (juillet 1796). D’autres furent regroupés à partir des dépôts de Belvès, Excideuil, Montignac,Mussidan, Nontron et Ribérac. Aux livres provenant des confiscations et séquestres effectuées dans le département s’ajouta bientôt un autre contingent. La bibliothèque de l’École centrale de la Dordogne comptait alors 7803 volumes. Elle ne conservait que trois manuscrits, provenant du dépôt de Bergerac : des « Heures et prières écrites en lettres gothiques », « la vie de Sainte Margueritte en vers gaulois, 2 volumes in-8°, vélin » et « Les Dix et enseignemens que Caumont fit pour ses enfans en l’an que l’on comptait mille quatre cens et seize et le premier jour de mai ». On dénombre aussi 17 incunables dans un « État des ouvrages qui approchent le plus des premiers temps de l’imprimerie, c’est-à-dire de 1457 à 1500, déposés à la bibliothèque de l’École centrale de la Dordogne » et 6 « ouvrages rares et précieux postérieurs à 1500, déposés à la bibliothèque de l’École centrale de la Dordogne ». L’arrêté des consuls du 24 ventôse an 11 (15 mars 1803) porta suppression des écoles centrales au 1er fructidor suivant (19 août 1804). Après la fermeture de l’École centrale de la Dordogne, la charge de la bibliothèque publique fut transférée à la ville de Périgueux qui l’installa dans des salles aménagées dans l’ancien évêché, en 1809, à côté de la cathédrale. Elle y demeura jusqu’en 1898.
Présentation du contenu Fonds originels de la bibliothèque municipale de Périgueux constitué de la bibliothèque de l’éphémère Société littéraire, des collections de l’Ecole centrale issues des confiscations révolutionnaires et du lycée de Périgueux. Fonds encyclopédique (dictionnaires académiques, relations de voyage, histoires universelles).
Présentation du contenu

Fonds ancien

Présentation du contenu

Tous textes imprimés

Historique de la conservation

Société littéraire

Bibliothèque de l’École centrale de la Dordogne

Société littéraire

Bibliothèque de l’École centrale de la Dordogne

Modalités d’acquisition

Confiscation révolutionnaire

Confiscation(s) révolutionnaire(s)

Accroissements Fonds clos
Informations sur le traitement

Jean-Marie BARBICHE

Informations sur le traitement

Numérisé

Autre(s) instrument(s) de recherche

Base patrimoine : PE3

Les ouvrages de l'Ecole centrale sont repérables grâce à un tampon apposé sur la page de titre.

Bibliographie Jean Bouchet, Annales d'Aquitaine. [Poitiers, de Marnef et les Bouchets frères : 1557] Dictionnaire de l'Académie françoise. Quatriéme édition. A Paris : chez la veuve de Bernard Brunet, M. DCC. LXII. Dieudonné Thiébault, De l'Enseignement dans les écoles centrales. A Strasbourg : chez F. G. Levrault ; et à Paris : chez Fuchs, l'an V de la République française
Bibliographie Historique des Fonds : Article de J-L Glénisson dans Arts et Métiers du livre n° 281, nov-déc 2010. : voir
Conditions d'accès Accès : Consultation sur place, pièce d'identité requise. Prêt : pas de possibilité de prêt Prêt inter-bibliothèques : Non
Mention conseillée Libellé alternatif du nom : Société littéraire de Périgueux
Index

Thème(s) :   - Histoire  - Géographie  - Littérature  - Religion  - Dictionnaires

Retour en haut de page