Accueil CCFr  >   EADI
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Fonds Annie-Hélène Dufour (1947-2002)

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance
Modifié le : 26/07/2022 19:05:51

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme. Médiathèque
Titre Fonds Annie-Hélène Dufour (1947-2002)
Résumé Le fonds Annie Hélène Dufour est composé sept corpus multisupports (audio, vidéo, papier, photographie), représentant les différents thèmes et terrains d’enquête explorés par l’ethnologue au fil de sa carrière : la pêche, en particulier aux Salins-d'Hyères, les jeux d’enfants dans le pays de Forcalquier, le Val Germanasca, les pratiques de sociabilité à Cotignac et Collobrières, la chasse et le braconnage, les représentations de l’espace en Provence, l’habitat traditionnel, les langues régionales, ou encore l’ethnobotanique à travers les thèmes de l’arbre et du jardin. Les sujets couverts par la chercheure traduisent son fort attachement à la Provence, littorale et intérieure, qui revient de façon quasi-systématique dans ses travaux. Le fonds met aussi en évidence les différentes attaches institutionnelles et scientifiques de l’ethnologue, que ce soit au sein de l’université de Provence, du Ministère de la Culture ou du Musée ethnologique de Salagon.
Type(s) de fonds

Fonds spécialisé

Type(s) de document(s)

Tous textes imprimés

Tous enregistrements sonores

Toutes images fixes

Date Deuxième moitié du XXème siècle
Langue français, italien piémontais, occitan
Thème(s) Films ethnographiques
Photographie ethnographique
Musées ethnographiques
Observation (sciences sociales)
Ethnobotanique
Anthropologie maritime
Histoires de vie (ethnologie)
Piémontais
Provençal (dialecte)
Noms géographiques provençaux
Pêche traditionnelle
Lieu(x) géographique(s) Provence (France)
Le-Brusc (Var, France)
Saint-Michel-l'observatoire (Alpes-de-Haute-Provence, France)
Val Germanasca (Italie, Piémont)
Personne(s) liée(s) Bromberger, Christian (1946-....)
Personne(s) morale(s) liée(s) IDEMEC - UMR 7307. Institut d'ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative ·
Musée ethnologique de Salagon (Mane, Alpes-de-Haute-Provence, France)
Aix-Marseille université
Importance matérielle Volume total : Documentation manuscrite, tapuscrite et compuscrite, photographies. 109 bandes magnétiques et cassettes audio numérisées en 118 fichiers WAVE (44.1 kHz 16 bits), quatre VHS numérisées en quatre fichiers MP4. 18 boîtes à archives.
Importance matérielle Autre volumétrie : Le plan de gestion de données du fonds Annie-Hélène Dufour (1947-2002) est publié ici : https://phonotheque.hypotheses.org/33813
Volumétrie par type de document

Tous enregistrements sonores : 30%

Images animées : 10%

Toutes images fixes : 20%

Tous textes imprimés : 40%

Volumétrie par langue

français : 80%, les 20% restant sont en provençal, en piémontais et en italien.

Volumétrie par thème

Anthropologie -- Méthodologie : 20%

Anthropologie : 100%

Provence (France) : 80%

Vallées italiennes - Val Germanasca (Italie) : 20%

Accroissements

Fonds clos

Annie Hélène Dufour avait choisi de déposer ses archives sonores à la Phonothèque de la Maison Méditerranéenne des sciences de l’homme en 2001 mais sa maladie ne lui a pas permis d’aller jusqu’au bout de ce projet. Lors d'un déménagement, le mari de l'ethnologue, Yves Grange a retrouvé les matériaux de terrain de son épouse et en a fait don à la Phonothèque de la MMSH le 31 juillet 2007. Ces circonstances ont fait que le classement d'origine choisi par la chercheure n'est pas connu et n'a donc pas pu être respecté. Le contrat d’autorisation d’utilisation et de diffusion du fonds Annie-Hélène Dufour a été signé le 1er juillet 2009 par le seul ayant-droit, son époux Yves Grange. Un corpus d’enregistrements sonores avait été déposé précédemment par l’association Alpes de lumière, commanditaire de l’enquête dont les enregistrements sont issus.

Traitement du fonds

Numérisé

Catalogué

Informations sur le traitement Le catalogage rétrospectif de ce fonds a pu être réalisé grâce à un financement ABES-établissement (attribué en 2018) et à un financement attribué à la phonothèque par le consortium « Archives des ethnologues ». En vue de l'archivage sur le long terme du fonds au Centre Informatique National de l'Enseignement Supérieur (CINES), un plan rétrospetif de gestion des données a été rédigé en octobre 2021. Ce document a été déposé dans Nakala et est accessible en ligne : https://nakala.fr/10.34847/nkl.eef91t84
Responsable du fonds

Véronique Ginouvès

Etat du fonds Fonds numérisé entièrement pour certains supports (archives sonores et audiovisuelles) et pour partie (photographies et papier).
Présentation du contenu

Le fonds est décrit en 7 corpus : Présentation du fonds Annie-Hélène Dufour et des différents corpus sur Calames

1. Pratiques et représentation des espaces en Provence A partir de 1979, dans le cadre de son DEA (diplôme d'études appronfondies, équivalent à une deuxième année de Master aujourd'hui) et sous la direction de Christian Bromberger, Annie-Hélène Dufour a mené une première série d'enquêtes dans le cadre d'études se rattachant aux pratiques, représentations et enjeux des espaces en Provence. Les thèmes qu'elle a abordés sont la chasse, le braconnage, la pratique de la cueillette, les marquages et la délimitation de l'espace, la toponymie mais aussi les parcours profanes et religieux au sein de cet espace. Cet ensemble de travaux réalisés entre 1979 et 1980 a constitué le prélude à la thèse d'Annie-Hélène Dufour. Il portait sur une commune du Haut-Var : Collobrières. Durant la même période, Annie-Hélène Dufour a mené une enquête sur le même thème en collaboration avec Christian Bromberger et Raymonde Malifaud. Cette enquête s'inscrit dans un programme pluri-thématique sur l'ethnologie de la Provence en partenariat avec l'Office régional de la culture de la région PACA. L'attrait novateur de ces recherches repose sur un aspect méconnu de la vie de la Provence découvert par Annie-Hélène Dufour. En effet, les formes d'habitat et les modes de vies diffèrent dans cette frange littorale de ce qui a été observé au cours d'autres études antérieures. Les rapports entre les différents espaces ne s'articulent pas de la même manière dans ces terrains que dans le reste du territoire provençal. Ses travaux mettent aussi en avant certains aspects des sociétés méridionales, comme la passion, l'honneur, le goût du risque et du défi. Les thèmes abordés concernent les caractéristiques formelles des espaces bâtis : le cadre géographique, la nature et l'implantation de l'habitat, les dispositions des rues, des places et des monuments. Annie-Hélène Dufour s'est particulièrement intéressée à l'architecture, à la répartition intérieure mais aussi aux techniques de construction, à la propriété et aux usages de la maison, aux manières d'habiter, aux rites et aux symboles s'y rapportant Ce corpus a été réuni de façon arbitraire par les archivistes qui ont dégagé des axes de recherches à partir des publications d'Annie-Hélène Dufour. La Provence, les pratiques et les représentations de l'espace ayant été au coeur de sa carrière de chercheure, le corpus « Pratiques et représentations des espaces en Provence » est constamment à envisager en lien avec les autres corpus du fonds, en particulier le corpus « Les pratiques et les représentations de l'espace maritime par les pêcheurs varois » ; en effet, la thèse d'Annie-Hélène Dufour sur les Pratiques et représentations de l’espace dans une commune du littoral varois, Six-Fours-Les-Plages a notamment servi de référence pour la constitution de ces deux corpus. Pratiques et représentation des espaces en Provence

2. Les pratiques et les représentations de l'espace maritime par les pêcheurs varois Dans le cadre de sa thèse Pratiques et représentations de l’espace dans une commune du littoral varois, Six-Fours-Les-Plages, soutenue en 1983, Annie-Hélène Dufour aborde la notion d'espace à travers l'étude du territoire maritime étendu. Les rapports de l'homme à l'espace via les marqueurs matériels ne sont pas les mêmes qu'à l'intérieur des terres et Annie-Hélène Dufour a dû adapter sa méthodologie de recherche à ce terrain si particulier. Elle a pu approfondir sa problématique lors d'une nouvelle série de recherches sur les communautés de pêcheurs varois aux Salins-d'Hyères au cours de l'année 1984-1985, puis sur l'ensemble de l'Est varois (du Cap Garonne au Lavandou) en 1986-1987. En 1999 et 2001, elle revient vers certains de ses informateurs. Ces travaux ont mis en lumière les pratiques et les représentations de l'espace marin des pêcheurs de ces communes et ont permis de mettre en valeur les connaissances vernaculaires des fonds, de la flore, de la faune, des conditions météorologiques, des techniques de pêche, de navigation, de fabrication des engins de pêche, de l'organisation professionnelle et sociale, et enfin de l'élaboration des identités professionnelles et locales. Ce corpus a été réuni de façon arbitraire par les archivistes qui ont cherché à regrouper les enquêtes de terrain en lien avec le thème particulier de la pêche dans le Var. Il est fortement lié au corpus « Pratiques et représentations des espaces en Provence », dans la mesure où les deux corpus contiennent chacun des éléments ayant servi à l'écriture de sa thèse sur la commune de Six-Fours-Les-Plage. Les pratiques et les représentations de l'espace maritime par les pêcheurs varois

3. Enquêtes ethnobotaniques en Provence Ce corpus regroupe les enquêtes d’Annie-Hélène Dufour sur deux thèmes d’ethnobotanique particuliers : l’arbre et le jardinage. Ainsi, en lien avec ses recherches sur les pratiques et représentations de l’espace en Provence, Annie-Hélène Dufour s’est intéressée à la place des arbres, et en particulier du platane, dans la société et les paysages provençaux. Deux périodes principales sont à dégager dans l’étude de ce thème. La première est une période d’environ deux ans, 1987 et 1988, durant laquelle l’ethnologue a effectué ses recherches dans le cadre d’un appel d’offre de la Mission des Paysages du Ministère de l’Environnement. Le travail qui en a résulté comprend une étude historique de l’apparition du platane en Provence et une étude comparative des différentes essences appartenant au décor familier des Provençaux et des pratiques culturales qui leur sont appliquées. Il ressort de l’étude que ces éléments domestiqués du paysage connotent l’identité locale en Provence à travers la présence ou l’absence de certaines essences, le style de taille et de traitement de la plante. Lors d’une seconde période, à la fin des années 1990, la chercheure revient sur le sujet pour la publication de son livre L'arbre familier en Provence en 2001. L’ouvrage questionne le rôle social et symbolique de l’arbre chez les Provençaux à travers les différents types de relations qu’ils entretiennent avec lui et la place qu’il occupe dans leurs espaces. Par ailleurs, à la fin des années 1990, Annie-Hélène Dufour a travaillé sur le thème du jardinage, dans le cadre de l’ouvrage dirigé par Christian Bromberger, Passions ordinaires, publié aux éditions Bayard en 1998. L’objet de cet ouvrage était de réunir une vingtaine d’exemples d’engagements, transmis par une pluralité d’auteurs, offrant un regard sur ce que dit la société contemporaine d’elle-même à travers ses passions les plus variées. Annie-Hélène Dufour a mené une enquête sur la passion du jardinage auprès de plusieurs informateurs, cherchant à comprendre qui sont ces passionnés, comment se manifeste leur passion, quelles en sont les différentes formes, et ce que dit d’eux cette relation particulière à la nature. Enquêtes ethnobotaniques en Provence

4. Les identités régionales Le travail d’Annie-Hélène Dufour sur les identités régionales s’est déployé tout au long de sa carrière à travers différents contextes. En 1984-1985, en collaboration avec Claude Martel et Thomas Schippers, elle a mené un travail sur l'emploi des langues régionales et sur les causes de la perte progressive de cet usage linguistique. En 1986-1987, Thomas Schippers et Annie-Hélène Dufour ont répondu à un appel d'offres de la mission du Patrimoine Ethnologique (Ministère de la Culture). Il s'agissait de construire une méthodologie de l'enquête qui a permis de définir le sentiment d'appartenance à différentes unités micro-locales et de délimiter des espaces identitaires dans l'univers mental des informateurs à l'instar des « pays ». Enfin, dans les années 1990, un projet sur la définition de frontières subjectives entre le monde méditerranéen et le monde alpin l’a conduite à explorer la construction et l’évolution des espaces identitaires notamment chez les bergers au cours des transhumances. Le terrain de cette étude était composé de trois vallées autour de la frontière étatique entre la France et l’Italie : la vallée de la Haute Tinée dans les Alpes Maritimes, la vallée de la Stura et la vallée Maira dans le Piémont italien. Cette thématique rejoint ici les préoccupations d’Annie-Hélène Dufour sur les représentations et les pratiques des espaces par les groupes qui les occupent. http://www.calames.abes.fr/pub/ms/Calames-2018102161061311

5. Jeux et traditions orales enfantines dans le pays de Forcalquier au cours du vingtième siècle Au début de l’année 1982, Annie-Hélène Dufour a mené une mission de trois mois auprès du musée de Salagon (Alpes-de-Haute-Provence), dont l’objet était « enquête ethnologique sur les jeux, les loisirs et les jouets des enfants ». L’enquête avait pour objectif de recouvrir les différents aspects des jeux et loisirs de l’enfance dans le pays de Forcalquier, en particulier Mane et Saint-Michel-l’Observatoire, au cours du XXe siècle : jeux des enfants d’hier et d’aujourd’hui (inventaire, description, contexte) ; loisirs et vie quotidienne des enfants hier et aujourd’hui ; fabrication et utilisation des jouets hier et aujourd'hui ; chansons ; comptines… Les enquêtes orales prennent la forme de témoignages, tandis que les photographies donnent à voir les jeux et les loisirs créatifs des enfants au sein des écoles de Mane et de Saint-Michel-l'Observatoire. S’appuyant sur divers supports (sonores, iconographiques, papiers), l’enquête a donné lieu à un rapport de mission et à un guide d’enquête dont l’original est conservé à la phonothèque de la MMSH. Les identités régionales

6. Gens du Val Germanasca En 1981 et 1982, Annie-Hélène Dufour a participé au stage d’ethnologie organisé conjointement par le Département d'Ethnologie de l'Université de Provence (Aix-en-Provence) et de l’Istituto di Etnologia, Antropologia Culturale et di Storia delle Tradizioni Popolari de l’Université de Sienne (Italie), sous la direction de Christian Bromberger, Danièle Dossetto et Sergio Dalla Bernardina dans le Val Germanasca (Piémont italien). L'objectif était de se confronter à « l'identité vaudoise » de cette vallée. Le stage a été suivi, les années suivantes (1983, 1984 et 1985), de missions, auxquelles la chercheure a participé, dans le but de compléter les recherches effectuées. Les entretiens réalisées par Annie-Hélène Dufour dans le cadre de ce programme de recherche ont été intégrés au corpus « Gens du Val Germanasca » du fonds Christian Bromberger de la phonothèque de la MMSH. Outre les enregistrements sonores, l’ethnologue a rempli durant ses enquêtes de terrain dans le Val Germanasca plusieurs carnets de terrain dont certains comportent des transcriptions d’entretiens. Elle a aussi photographié, et les photographies ainsi produites rendent surtout compte du cadre de l’enquête. Gens du Val Germanasca

7. Activités scientifiques Ce corpus documente les activités scientifiques d’Annie-Hélène Dufour en tant qu’enseignante, que membre de différents comités scientifiques (Parcs naturels régionaux du Verdon et du Luberon, Musée de Draguignan), mais aussi en tant qu’étudiante puisqu’on y retrouve des notes de cours qu’elle a suivis à l’université. Les documents administratifs relatifs à son implication au sein des différents comités scientifiques démontrent son engagement dans des activités parallèles à ses travaux de recherche, et donnent aussi des indications sur l’étendue et la composition de son réseau professionnel. On trouve également dans ce corpus des documents liés à l'organisation de conférences ou de journées d'étude, ainsi que les textes d'interventions à des colloques. L'implication d'Annie-Hélène Dufour au sein du musée de Salagon est quant à elle plus précisément décrite dans le corpus « Jeux et traditions orales enfantines dans le pays de Forcalquier au cours du vingtième siècle ». En tant qu’enseignante, Annie-Hélène Dufour partage ses recherches sur la Provence avec ses étudiants, mais elle s’intéresse aussi particulièrement à l’utilisation du film comme outil d'étude ethnographique. Le cours qu’elle donne sur ce thème s’intitule « Initiation à l'analyse de documents ethnographiques ». En lien avec ce cours, Annie-Hélène Dufour participe à la réalisation de quatre films : d’abord en 1990, elle collabore avec Jean Arlaud pour la réalisation du film Des yeux plus grands que les oreilles, qui met en scène plusieurs de ses informateurs. L'utilisation du film lui permet ici de montrer l'importance du regard dans l'apprentissage des techniques de pêche, ainsi que le regard que portent les pêcheurs sur leur propre métier, ou encore d'aborder la question de la composition des fonds sous-marins de manière plus explicite que par l'écrit. En 1992, elle utilise le film pour « fixer » une technique perdue aujourd'hui qui était utilisée dans les années 1950 pour fabriquer l'huile de cade, avec la co-réalisation du film « Sève de cade ». En 1993, elle est conseillère scientifique pour le film « Le partage des eaux », sur le thème des prud’homies de pêche. Enfin, en 2002, elle collabore avec Christian Bromberger pour la réalisation d'un portrait filmé de Germaine Tillion (« Germaine Tillon : une conscience dans le siècle ». Par ailleurs, à ce corpus est rattaché le travail de recherche sur les coopératives vinicoles varoises qu’Annie-Hélène Dufour a effectué en 1990, qui a aussi fait l’objet d’un cours. Son objectif était de témoigner à la fois des réalités économiques et techniques qui ont conduit à la création de ces coopératives, et à la fois des éléments de l’organisation sociale et politique des villages varois qui ont favorisé leur succès (solidarité associative, héritage des cercles...). Activités scientifiques

Type(s) de document(s)

Tous textes imprimés

Tous enregistrements sonores

Toutes images fixes

Biographie ou histoire

Une partie des photographies issues du fonds a été sélectionnée pour numérisation, pour permettre leur diffusion sur l'archive ouverte de photographies et d'images scientifiques du CCSD, MédiHal. Cette sélection a été faite par les archivistes au cours du traitement du fonds, en prenant en compte la façon dont les images illustrent les différents axes abordés par la chercheure au fil de ses enquêtes de terrain, la fragilité des supports, et l'originalité des sujets photographiés. Les articles d'Annie-Hélène Dufour ont été, dans la mesure du possible rassemblés et mis en ligne dans l'Archive ouverte en sciences de l'homme et de la société HAL. La version éditée de l'article « La relation homme-poisson est-elle pensable ? » dans Les activités littorales (2002) n'a pas été déposée dans HAL mais est conservée à la phonothèque au format PDF. À chaque corpus est associée une bibliographie détaillée des ouvrages d'Annie-Hélène Dufour correspondants aux sujets traités.

Un corpus d’enregistrements sonores avait été déposé précédemment par Christian Bromberger sur la littérature orale dans le Val Germanasca et a été décrit dans le CCFR en 2009.

Document(s) remarquable(s) Carnets de terrain d'Annie-Hélène Dufour Transcrire ---
Photographies d'Annie-Hélène Dufour MediHal
Historique de la conservation
Modalités d'acquisition Don
Modalités d'acquisition
Bibliographie Articles et littérature grise d'Annie-Hélène Dufour Publications en ligne sur HAL d'AH Dufour
--- Billets de blog sur le fonds Annie-Hélène Dufour Carnets de la phonothèque
Exposition(s) Accéder au terrain des anthropologues en ouvrant leurs archives : les principes FAIR appliqués au fonds Annie-Hélène Dufour (1947-2002) Poster présenté lors des journées de l'ABES
Documents en relation Collection sonore sur le Val Germanasca enregistrée par Christian Bromberger et Annie-Hélène Dufour Littérature orale en Val Germanasca
Conditions d'accès Les archives numérisées sont en ligne, le fonds est placé sous licences CC-BY et les métadonnées sous licence CC-0.Le contrat d’autorisation d’utilisation et de diffusion du fonds Annie-Hélène Dufour a été signé le 1er juillet 2009 par le seul ayant-droit, son époux Yves Grange.
Conditions d'utilisation Libre accès
Citer sous la forme Annie-Hélène Dufour (1947-2002), archives conservées à la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Maison méditerranéenne des sciences de l'homme (MMSH)
Intitulé Maison méditerranéenne des sciences de l'homme (MMSH) : fonds Annie-Hélène Dufour
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 26/07/2022
Date de modification de la version électronique 26/07/2022
Langue(s) Catalogue rédigé enfrançais
Permalien https://ccfr.bnf.fr/portailccfr/ark:/06871/006FRFONDS-130012305-Neo
Retour en haut de page