Accueil CCFr  >   EADI
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Fonds Bissy

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Médiathèque intercommunale Jean-Loup Trassard. Mayenne, Mayenne Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Inventaire du fonds Bissy
Cote BISSY M 1
Titre Fonds Bissy
Origine Jacques-François Bissy
Date 1801-1812
Langue français
Support Papier
Importance matérielle 18 carnets soit près de 2000 feuillets
Biographie ou histoire

Jacques François Bissy, né en 1756 et mort en 1831, effectue ses études au Collège de Mayenne (1771-1774), entre au Séminaire du Mans (1774-1777), et reçoit la tonsure en 1777. Étudiant en théologie, puis en droit, il obtient sa licence et devient avocat en 1780. En 1782, il est à Paris où il prête sermen d'avocat en Parlement.

En 1788 Bissy participe activement à la rédaction d’un mémoire sur la représentation du Tiers-état. Il est membre du comité de discipline militaire de l'Hôtel de Ville de Mayenne en 1789, et en 1790 juge au tribunal du district. Devenu révolutionnaire, il fonde le club des Jacobins local en 1791. Bissy est violemment anti-clérical et va lutter avec âpreté contre le clergé qui est, selon lui, complice de l'aristocratie et des brigands, et contre les vendéens et leurs partisans, lesquels vont longtemps sévir dans le département. Il est élu député à l'Assemblée législative le 27 août 1791, puis membre de la Convention le 4 novembre 1793.

De retour en Mayenne, il crée la Commission Clément : commission militaire révolutionnaire du département de la Mayenne qui condamna à mort de nombreux suspects en 1794. Après la Terreur, il est fait président de l'administration municipale en 1795 et est élu au Conseil des Cinq-Cents en 1798.

C'est l'arrivée au pouvoir de Napoléon qui met fin à la carrière politique de Jacques-François Bissy. Il quitte alors la vie publique pour s’adonner aux sciences naturelles. Il séjourne ainsi à Paris entre 1801 et 1805 pour suivre "les leçons" données au Muséum national d'histoire naturelle pendant la période estivale. En 1808, il semble s'y installer durablement.

Présentation du contenu

Le Muséum d’histoire naturelle, qui a été établi par la Convention, s’est vu confier trois grandes tâches : la collecte et la conservation des collections d’histoire naturelle, la recherche et l’enseignement. Des centaines de personnes assistent aux leçons, dont Jacques-François Bissy qui va suivre entre 1801 et 1805 une dizaine de cours professés par les savants de l’époque. Ses notes manuscrites couvrent près de 20 carnets - soit plus de 1500 feuillets - d'une écriture serrée qui se déchiffre assez facilement.

Le champ des connaissances auquel Bissy s'attaque est vaste : anatomie comparée, géologie, physiologie, philosophie de l'histoire naturelle, astronomie, chimie... L'époque semble totalement vouée à ce désir d'expérimenter, d'analyser, d'organiser, de nommer, de sérier. 

La prise de notes de Bissy est scrupuleuse ; il est aussi précis que possible et note même les cours qui n'ont pas eu lieu. Les notes varient selon le contenu du cours et le phrasé du professeur. Quand il écoute Cuvier et sa "philosophie de l'histoire naturelle", il y a dans la transcription de Bissy un délié qu'on ne trouve pas dans les listes un peu abruptes dispensées par Duméril avec ses "Reptiles et Poissons". Lalande devait quant à lui être vif, direct. Bissy relisant ses notes d'astronomie ajoute les mots qu'il n'a pas écrit au vol du discours. Il complète après coup ses feuillets pour les rendre lisibles. Il est particulièrement vigilant sur l'enchaînement des leçons ; à la fin de chaque cours il note la date de celui à venir et s'oblige à mentionner une leçon manquante.

Cette partie du fonds Bissy, qui ne regroupe que les manuscrits, est composée de ses carnets rédigés pendant les cours dispensés au Muséeum, mais également du catalogue de sa bibliothèque (manuscrits 18 et 19) ainsi que de son mémoire présenté à la Société d'agriculture de Laval (manuscrit 20). L'on y retrouve aussi l'inventaire du fonds Bissy rédigé par Charles de Sarcus.

Modalités d'acquisition En 1863 la veuve de Bissy, Marie Ripault, lègue par testament à la ville de Mayenne la bibliothèque de son mari composée de plus de 600 ouvrages. La bibliothèque de Bissy entrera effectivement à la mairie en 1866. La médiathèque de Mayenne conserve aujourd'hui ses livres et les cahiers de notes manuscrites qu'il a prises pendant les cours donnés au Museum.
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Médiathèque intercommunale Jean-Loup Trassard, Fonds Bissy.
Index

Sciences naturelles - Astrologie - Chimie - Électricité


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Médiathèque intercommunale Jean-Loup Trassard de Mayenne
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Retour en haut de page