Accueil CCFr  >   EADI
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Fonds Georges Durivault

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque scientifique du Muséum d'histoire naturelle de Nantes. Inventaire du fonds Georges Durivault.
Cote 1602 W 1 - 1602 W 4
Titre Fonds Georges Durivault
Origine Georges Paul Lucien Durivault (14 janvier 1887 - 21 mai 1979)
Date 1936-1953
Langue français
Support Papier
Importance matérielle 1 boîte
Biographie ou histoire

Fils de Georges Marie Durivault, employé des contributions indirectes originaire d'Ancenis, et de sa femme Eva Nathalie Antoinette Chalies, institutrice, Georges Paul Lucien Durivault naît à Saïgon, au Vietnam, le 14 janvier 1887.

Diplômé de l’École nationale d’horticulture de Versailles, où il dit avoir passé les trois plus belles années de sa vie, il devient technicien horticole. Il part en Angleterre en 1911, où il rencontre sa femme Louisa Atkinson. Après quelques temps passés à Londres, ils s’installent l’année suivante à Nantes, où ils ont deux enfants dont le futur peintre Paul Durivault, né en 1916 et mort pour la France en 1940, dans le Nord. Lorsqu’éclate la Première Guerre mondiale, Georges Durivault est mobilisé.

A partir de 1921 et jusqu’en 1941, il devient directeur du Jardin des Plantes de Nantes et est par ailleurs professeur d’horticulture. Il obtient plusieurs récompenses de la part du Ministère de l’agriculture. Ainsi, il est nommé au grade de chevalier du Mérite agricole en août 1922, puis au grade d’officier en 1929. Aussi, en 1937, il est nommé officier d’académie par le Ministère de l’éducation nationale pour service rendu aux œuvres d’éducation populaire. En plus de l’horticulture, il se passionne pour l’héraldique et publie un ouvrage sur les blasons, en qualité de membre correspondant de la Société française d’héraldique et de sigillographie.

Lorsque Joseph Kowalski prend sa retraite en 1941, Georges Durivault assure l’intérim à la direction du Muséum d’histoire naturelle de Nantes. La même année, il devient membre de la Société botanique de France. Pendant le Seconde Guerre mondiale, il doit faire face à l’endommagement des verrières et d’une partie des collections de coraux et de crustacés causé par les bombardements de 1943. A la fin de l’année 1947, il est remplacé à la direction du Muséum par Paul-Léon Niort. Mais, quand ce dernier démissionne en 1953, Georges Durivault assure de nouveau l’intérim jusqu’à la nomination de Jacqueline Baudouin-Bodin par la Ville de Nantes, en 1954. Il s’éteint à Nantes, le 21 mai 1979.

Présentation du contenu Le fonds Georges Durivault contient les archives produites et reçues Georges Durivault, lorsqu’il occupait les postes de directeur du Jardin des Plantes de Nantes (correspondance, articles de presse sur certains spécimens, recherches toponymiques pour les rues nantaises et recherche documentaire) et conservateur intérimaire du Muséum d’histoire naturelle de Nantes (archives relatives à l’administration du Muséum dont la Commission consultative de surveillance, et aux collections, dont les collections Ruché et Dumas). Il contient aussi les listes des travaux du pyrénéiste Maurice Gaudron réalisées par Georges Durivault, après sa mort en 1941.
Classement

1602 W 1 : Horticulture

1602 W 2-4 : Muséum d'histoire naturelle de Nantes

Historique de la conservation Les archives produites et reçues par Georges Durivault sont conservées dans la bibliothèque scientifique du Muséum. Elles ont fait l’objet d’une réorganisation en 2020, dans le cadre du projet de signalement des archives des conservateurs et des personnalités scientifiques du Muséum dans le Catalogue général des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France.
Modalités d'acquisition Archives produites par l'établissement.
Accroissements Fonds clos.
Documents en relation

Archives municipales de Nantes :

  • 4 M, Edifices à usage d'établissements d'enseignement, de science et d'art, archives relatives au Muséum d'histoire naturelle de Nantes (4 M 18-29) ;
  • 2 R, Sciences, lettres et arts, archives relatives au Muséum d'histoire naturelle de Nantes (2 R 565-569).

Archives départementales de Loire-Atlantique :

  • 1 J 951, Lettre de Georges Durivault adressée à Madame Roussier relatant les bombardements de Nantes en 1943 ;
  • 1 R 1200, Registres des matricules militaires (contiennent celui de Georges Durivault).
Bibliographie DHOMBRES Jean (dir.), Un Musée dans sa ville. Sciences, industries et société dans la région nantaise, XVIIIe-XXe siècle, Nantes, Ouest Éditions, 1990, 495 p. DURIVAULT Georges, HAUTCOURT Geneviève (d'), Le Blason, Que sais-je, Presses Universitaires de France, Paris, 1949, 128 p. Société archéologique et historique de Nantes et de la Loire-Inférieure, "Compte rendu de la conférence de Mr. Durivault sur l'art des jardins et les parcs nantais", dans Bulletin de la Société archéologique et historique de Nantes et de la Loire-Inférieure, n° 64 (1924), pp. 217-222. "Historique du muséum" [en ligne], disponible sur : 
https://museum.nantesmetropole.fr/home/museum/mediatheque-3.html.
Conditions d'accès Archives consultables sur rendez-vous.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque scientifique du Muséum d'histoire naturelle de Nantes, fonds Georges Durivault.

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque scientifique du Muséum d'histoire naturelle de Nantes
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Retour en haut de page