Accueil CCFr  >   EADC Œuvres poétiques de Martin, Auguste.
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Œuvres poétiques de Martin, Auguste.

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance
Modifié le : 05/10/2022 13:58:03

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Médiathèque municipale Jean Jaurès. Nevers Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue du Fonds Nivernais
Cote MS 001 à MS 200
Titre Manuscrits du fonds nivernais de la médiathèque de Nevers.
Langue français
Bibliographie Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements — Tome XXIV. Rennes. Lorient. Lannion. Vitré. Montreuil-sur-mer. Étampes. Clermont-de-l'oise. Senlis. Gien. Fontainebleau. Chateau-thierry. Épernay. Blois. Loches. Neufchateau. Bourbonne. Condom. Bar-le-duc. Nevers. Compiègne. Mont-de-marsan. Paris, Plon-Nourrit, 1894.
Bibliographie Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. [Départements] — Tome XLII. Supplément. Tome III. Lyon-Orléans , Paris, Bibliothèque nationale, 1904.
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Médiathèque Jean Jaurès de Nevers. Ms. X, fol. Y.

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Médiathèque Jean Jaurès. Nevers
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Catalogue général des manuscrits
Présentation du contenu
Cote :  MS 124 Ancienne cote :  2 N 495 Présentation du contenu : 

Auguste Martin (né vers 1824, mort en 1902) était un ancien élève des frères, devenu forgeron et serrurier. Il avait la manie de composer des poèmes, qu’il écrivait en encres de diverses couleurs, et illustrait de dessins à la gouache, qui sont de singuliers témoignages d’art naïf.

Aucune étude n’a été faite sur Auguste Martin : « cet ensemble, déclarait Raoul Toscan, est directement Nivernais, Nivernais de Nevers, et les personnes âgées de notre villes, le lisant, y retrouveraient des figures connues, des usages, des descriptions anecdotiques, des recettes de cuisine, des chansons, des acrostiches des coutumes corporatives évoquant un monde qui, vieux de cinquante ans, semble pourtant plusieurs fois séculaire ». Et ses poésies sont d’une « forme archaïque et charmante, romantique aussi, sentant un peu son Béranger, son Pierre Dupont, et son « compagnon du devoir » « (Paris-Centre, 16 novembre 1936).

Historique de la conservation : 
Cote MS 124
Ancienne cote 2 N 495
Titre Œuvres poétiques de Martin, Auguste.
Présentation du contenu

Auguste Martin (né vers 1824, mort en 1902) était un ancien élève des frères, devenu forgeron et serrurier. Il avait la manie de composer des poèmes, qu’il écrivait en encres de diverses couleurs, et illustrait de dessins à la gouache, qui sont de singuliers témoignages d’art naïf.

Aucune étude n’a été faite sur Auguste Martin : « cet ensemble, déclarait Raoul Toscan, est directement Nivernais, Nivernais de Nevers, et les personnes âgées de notre villes, le lisant, y retrouveraient des figures connues, des usages, des descriptions anecdotiques, des recettes de cuisine, des chansons, des acrostiches des coutumes corporatives évoquant un monde qui, vieux de cinquante ans, semble pourtant plusieurs fois séculaire ». Et ses poésies sont d’une « forme archaïque et charmante, romantique aussi, sentant un peu son Béranger, son Pierre Dupont, et son « compagnon du devoir » « (Paris-Centre, 16 novembre 1936).

Historique de la conservation Il avait pris soin de faire relier ses recueils de vers, qui ont été donnés à la bibliothèque de Nevers en 1932 par Noémie Rouault, de Saint-Benin-d’Azy (voir plus loin, MS 161).
Retour en haut de page