Accueil CCFr  >   EADC « Amours du roy Henry le Grand, par Louise de Lorraine, princesse de Conty. 1663 »
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

« Amours du roy Henry le Grand, par Louise de Lorraine, princesse de Conty. 1663 »

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Médiathèque Jean Jaurès. Nevers Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits de la Médiathèque de Nevers
Cote MSg 001-MSg 045
Titre Manuscrits généraux de la médiathèque municipale de Nevers.
Langue français
Historique de la conservation

Cette collection d’autographes contient des pièces d’origine très diverses : certaines proviennent de la collection du bibliophile et historien Georges de Soultrait (1822-1888) ou de la collection du numismate et archéologue Henri Sarriau (1859-1907), d’autres ont été données à la bibliothèque municipale de Nevers mélangées à une vingtaine de fac-similés.

Un certain nombre de pièces (MSG 41 – n°36 au n°42) proviennent apparemment des archives de la famille Le Peletier d’Aunay, dont la descendance a détenu le château d’Aunay-en-Bazois (Nièvre) jusqu’en1963. Nous ne savons pas comment elles sont entrées dans les collections de la bibliothèque municipale de Nevers.

Autre(s) instrument(s) de recherche Les manuscrits généraux de la Bibliothèque municipale de Nevers ont été décrits (pour les numéros 1 à 37) avec beaucoup de minutie par le conservateur Joseph d’Asis-Gaillissans (1826-1896) et l’archiviste Henri de Flamare (1851-1911) dans le Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements (t.XXIV, 1894, p. 508-524). En 1992, l’historien Guy Thuillier (1932-2019) publie un nouveau catalogue des manuscrits et des dessins de la bibliothèque municipale de Nevers, en indiquant les accroissements peu nombreux (n°38 à 40). En revanche, il établit un état de la collection d’autographes (XVIIIe-XXe siècle) qui est cotée G 41 et qui n’avait fait jusqu'à présent l’objet d’aucun inventaire : on y rencontre - à côté de fac-similés – des autographes intéressant le Nivernais, des lettres autographes de Guy de Maupassant, d'Anatole France, de Jules Renard, de Silvio Pellico, de François-René de Chateaubriand ou encore des lettres du Prince Eugène de Beauharnais…
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Médiathèque Jean Jaurès. Ms. X, fol. Y.

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Médiathèque Jean Jaurès
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Catalogue général des manuscrits
Présentation du contenu
Cote :  MSg 028 Ancienne cote :  4229 Support :  Papier Importance matérielle :  104 pages Dimensions  220 × 168 mm Reliure :  Reliure veau Présentation du contenu : 

Page 1 : « Le roy Henry le Grand venu à son tour à la succession du royaume de ses ancêtres... »

Page 104 : « ...les accidents de cet amour qui fut terminé par la mort de ce grand prince, ravy parmy les siens dont il estoit aymé jusques à l'adoration. Fin. 1663 »

Plusieurs fois imprimé.

Historique de la conservation : 
Cote MSg 028
Ancienne cote 4229
Titre « Amours du roy Henry le Grand, par Louise de Lorraine, princesse de Conty. 1663 »
Date 1663
Date XVIIe siècle
Langue français
Support Papier
Importance matérielle 104 pages
Dimensions 220 × 168 mm
Reliure Reliure veau
Présentation du contenu

Page 1 : « Le roy Henry le Grand venu à son tour à la succession du royaume de ses ancêtres... »

Page 104 : « ...les accidents de cet amour qui fut terminé par la mort de ce grand prince, ravy parmy les siens dont il estoit aymé jusques à l'adoration. Fin. 1663 »

Plusieurs fois imprimé.

Historique de la conservation

Présence d'un ex-libris arraché sur le plat antérieur et une signature illisible au même endroit.

En tête de la page 1, la signature Callot (André Callot, greffier de l'hôtel de ville de Nevers). Au bas de cette même page, le nom « Bruslé ». — Quelques pages portent des annotations historiques et généalogiques, d'une écriture de la même époque, mais d'une main différente.

Retour en haut de page