Accueil CCFr  >   EADC Carte de Doueira, camp d’Erlon, Blida et Colea indiquant les chemins suivis par les différentes colonnes les 1, 2 et 3 mars 1836, levé par les officiers de Génie et signé Alger 
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Carte de Doueira, camp d’Erlon, Blida et Colea indiquant les chemins suivis par les différentes colonnes les 1, 2 et 3 mars 1836, levé par les officiers de Génie et signé Alger 

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance
Modifié le : 06/07/2022 10:45:12

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque municipale. Toulon, Var Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Fonds Philibert - Comité du Vieil Alger
Cote 3000-3002
Titre Fonds Philibert - Comité du Vieil Alger
Origine Philibert - Comité du Vieil Alger
Date XIX siècle ( préciser après)
Langue français, sauf mention contraire
Support papier, sauf mention contraire
Importance matérielle à reinseigner
Biographie ou histoire Marcel Philibert (1904-1991) est élu président du Comité du Vieil Alger après l’indépendance de l’Algérie, à partir de 1962. En 1977, il cède les archives du CVA augmentées de sa collection personnelle contre une rente viagère à la Ville de Toulon. Issu d’une famille établie en Algérie depuis 1840, Marcel Philibert, était sociétaire actif du Comité du Vieil Alger depuis 1936. Ingénieur DPLG de l’après -guerre jusqu’en 1962, il devient par la suite professeur de mathématiques. Il quitte définitivement Alger en 1976 pour s’établir à Toulon jusqu’à sa mort en 1991. Outre ses activités professionnelles, Marcel Philibert a publié de nombreux travaux dans les Feuillets d’El Djezaïr. Croix de guerre (1939-1945) il est fait chevalier de la Légion d’honneur en 1950.
Présentation du contenu Le fonds Philibert, vaste ensemble documentaire est étroitement lié à l’histoire du Comité du Vieil Alger (CVA), société savante fondée par Henri Klein (1864-1939), en 1905 à Alger. Instituteur et érudit local dévoué à la promotion et à la protection du patrimoine algérois, Henri Klein signe l’ensemble des articles publiés dans les Feuillets d’El Djezaïr et rédige de nombreuses chroniques dans d’autres publications périodiques. Le CVA s’est donné pour mission la sauvegarde du patrimoine bâti et la conservation des quartiers en « luttant contre le caractère de banalité des constructions neuves tant publiques que privées », comme d’autres associations de sauvegarde parisiennes qui, dès la fin du 19ème, déploraient la disparition du vieux Paris. Les activités du CVA s’organisent donc autour de la promotion et de la valorisation du patrimoine algérois : conférences, visites, promenades culturelles, interventions diverses auprès des pouvoirs publics, publications (Les Feuillets d’El Djezaïr, comptes rendus des conférences), petites actions de sauvegarde ou de restauration du bâti, apposition de plaques commémoratives. Après l’indépendance, cette activité culturelle décline progressivement pour laisser la place à un cercle de sociabilité. Le Comité compte parmi ses membres des militaires, des professeurs, des journalistes, des notables et des artistes, avec une proportion très minoritaire d’algériens. Il est donc à l’image de la société coloniale ségréguée.
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque municipale. Toulon, Var. Bibliothèque de Lagoubran, Fonds Philibert - Comité du Vieil Alger.
Index

Philibert, Marcel (1904-1991) [producteur de fonds]

Algérie -- 1954-1962 (Guerre d'Algérie)

Toulon (Var, France)

Alger (Algérie)


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque municipale. Toulon, Var. Bibliothèque de Lagoubran
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Présentation du contenu
Cote
Titre Adolphe de Richepance
Date 1739-1852
Importance matérielle 2 dossiers
Biographie ou histoire

Adolphe de Richepance (1800-1862).

Colonel commandant le 1er régiment de chasseurs d'Afrique, puis Général de Division. 

Né en 1800 à Colmar (68) alors que son père le Général Antoine de Richepance combattait pour la victoire de Hohenlinden, le 12 frimaire an IX (3 décembre 1800) entre les troupes françaises du général Moreau et les forces autrichiennes et bavaroises commandées par l'archiduc Jean-Baptiste d'Autriche. L'affrontement se termine par une victoire française. Celle-ci conduit l'Autriche à signer la paix de Lunéville, le 9 février 1801.

Adolphe perd son père en 1802 de la fièvre jaune, alors qu’il était en mission en Guadeloupe pour y rétablir l’esclavage. Il est nommé baron en 1837 à la mort de son frère.

Adolphe suit ses études à l’Ecole militaire, sort promu officier en 1816.

En 1837, capitaine il est envoyé à Constantine où il est blessé la même année. En 1840 il commande le 3e Régiment de Chasseurs d’Afrique (3e R.C.A.) à Constantine.

En 1845, il est nommé colonel commandant le 1er R.C.A. à Mustapha. En 1849 il est le plus ancien colonel de cavalerie.

En mars 1851, il prend sa retraite avec le grade de Général de Brigade. Originaire de la Loire, il se retire à Saint Etienne.

Présentation du contenu La bibliothèque de Toulon conserve une importante correspondance, majoritairement passive, rassemblée pendant sa carrière militaire en Algérie. Les archives du baron de Richepance appartiennent au Fonds Philibert.
Index

Adolphe de Richepance (1800-1862) [producteur de fonds]

Description du contenu
Cote FPHI 3001
Titre Archive Adolphe de Richepance
Date 1739-1845
Importance matérielle 24 pièces
Division 16
Titre Expédition de Maréchal Clauzel
Importance matérielle 5 pièces
Catalogue général des manuscrits
Division :  1 Support :  Calque en couleurs Dimensions  1 carte Présentation du contenu : signé N. Morin, le chef du Bataille, chef de Génie à Alger.
Division 1
Titre Carte de Doueira, camp d’Erlon, Blida et Colea indiquant les chemins suivis par les différentes colonnes les 1, 2 et 3 mars 1836, levé par les officiers de Génie et signé Alger 
Date 9 mars 1836
Support Calque en couleurs
Dimensions 1 carte
Présentation du contenu signé N. Morin, le chef du Bataille, chef de Génie à Alger.
Retour en haut de page