Accueil CCFr  >   EADC Journaux particuliers
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Journaux particuliers

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance
Modifié le : 06/07/2022 10:33:13

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque municipale. Toulon, Var Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Collection Jules Dumont d'Urville
Cote 65-132
Titre Collection Jules Dumont d'Urville
Langue français, sauf mention contraire
Support papier, sauf mention contraire
Biographie ou histoire

Jules Sébastien César Dumont d'Urville est un officier de Marine et explorateur français, né à Condé sur Noireau (Calvados) le 23 mai 1790 et mort accidentellement à Meudon le 8 mai 1842. Il entre dans la Marine en 1811. Homme passionné et curieux de tout, il étudie l'Astronomie, la Géologie, l'Entomologie et la Botanique.

En 1819, lors d'une escale dans l'île de Milos à bord de La Chevrette, chargé des observations d'histoire naturelle et de l'archéologie, Il est le premier à signaler une statue récemment exhumée et dont il perçoit immédiatement l'inestimable valeur. C'est la fameuse Vénus de Milo, désormais conservée au musée du Louvre à Paris.

De 1822 à 1829, à bord de l'Astrolabe, il explore les côtes des îles Gilbert et Caroline, de Tahiti, des îles Malouines et d'une partie de l'Australie, des îles Fidji, des îles Loyauté, de la Nouvelle Zélande, des îles Tongas et des Moluques.

En 1828, Il séjourne à Vanikoro du 21 février au 17 mars, retrouve le lieu du naufrage de l'expédition de La Pérouse et fait élever un monument à la gloire des disparus. Grâce aux divers témoignages recueillis et à ses observations, Dumont d'Urville reconstitue le déroulement du drame. Pendant plusieurs années, la Monarchie de Juillet « oublie » Dumont d'Urville. Il rédige alors ses journaux particuliers entre septembre 1830 et mai 1837, conservés à la bibliothèque de Toulon dans lesquels il relate son quotidien, sa vie de famille.

Il obtient enfin d'exécuter un nouveau voyage depuis longtemps projeté dans les régions de l'océan Antarctique et dès 1837 avec l'Astrolabe et La Zélée, appareille de Toulon pour de nouvelles campagnes d'explorations.

Ses bateaux affrontent de grands périls, sont piégés par les glaces l'équipage est décimé par le scorbut. En 1839, il découvre dans l'Antarctique des terres qu'il nomme Louis Philippe et Joinville.

Le 20 janvier 1840, toujours plus au sud, l'expédition de Dumont d'Urville prend possession d'une terre du continent antarctique qu'il nomme « Terre Adélie », du prénom de sa femme, Adèle Pépin, qu'il a épousé à Toulon le 1er mai 1815.

A son retour à Toulon, d'Urville est nommé Contre-Amiral en décembre 1840 et travaille à la publication de son Voyage au Pôle Sud et dans l'Océanie. Le 8 mai 1842, Dumont d'Urville, ainsi que sa femme et son fils âgé de 16 ans trouvent la mort dans un tragique accident de train à Meudon.

Biographie ou histoire

Charles Hector Jacquinot (Nevers 1796- Toulon 1879), officier de Marine, Vice- Amiral et Préfet maritime du 5e arrondissement de Toulon en 1860. Il se marie le 14 février 1832 à Toulon avec Clara Fortunée Roze, sœur d'un officier de Marine, camarade de promotion.

Jeune officier de Marine, Jacquinot participe à l'expédition de Louis de Freycinet sur l'Uranie, au départ de Toulon en 1818.

En 1829-1830, il est affecté au dépôt des cartes et plans. En 1830, il participe à l'expédition d'Alger en commandant la corvette la Dordogne.

En 1825, Charles Hector Jacquinot embarque comme second de Jules Dumont d'Urville sur l'Astrolabe, pour un voyage d'exploration (1826-1829) dans l'Océanie. La deuxième mission de ce voyage est de retrouver les traces de l'expédition de la Pérouse disparue en mer en 1788. Dumont d'Urville identifie des restes au large de l'île de Vanikoro.

En 1837, Dumont d'Urville repart en direction de l'Océan Antarctique, prend le commandement de l'Astrolabe. Charles Hector Jacquinot alors lieutenant de vaisseau, devient son second et le commandant de La Zélée. Les deux bâteaux atteignent le Pôle magnétique sous le cercle polaire antarctique, découvrent la Terre Adélie et de nombreuses terres jusque- là inconnues. De nombreuses découvertes scientifiques sont obtenues dans les domaines de la botanique, magnétisme terrestre, hydrographie, ethnologie, …

Après la mort de Jules Dumont d'Urville en 1842, il supervisera la publication des derniers écrits sur l'expédition. "Voyage au pôle Sud et dans l'Océanie sur les corvettes "l'Astrolabe" et "la Zélée"" (1841) de Jules Dumont d'Urville avec Charles Hector Jacquinot (1796-1879) comme Éditeur scientifique. La bibliothèque de Toulon conserve une partie de ses écrits décrivant les circumnavigations.

Présentation du contenu La bibliothèque municipale de Toulon conserve certains des manuscrits de Jules Dumont d'Urville, ses journaux de bord, ses carnets particuliers rédigés à Paris dans les années 1830 lors de sa disgrâce, ainsi qu’un ouvrage de botanique rédigé en 1819. Féru de botanique, il herborisait aux alentours de Toulon. La collection Dumont d’Urville regroupe également des écrits attribués à Charles Hector Jacquinot (1796-1879) son second.
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque municipale. Toulon, Var. Ms. X, fol. Y.
Index

Jules Sébastien César Dumont d'Urville [Auteur]  - Découverte et exploration - Descriptions et voyages - Explorateurs français

Découverte et exploration

Descriptions et voyages

Explorateurs français


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque municipale. Toulon, Var. Bibliothèque de Lagoubran
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Présentation du contenu
Cote MS 65-3
Ancienne cote R 1347
Titre Dumont d'Urville, Jules-Sébastien-César. Journaux particuliers
Date 1830-1837
Importance matérielle 7 carnets de 93 feuillets chacun, dans 2 boîtes
Dimensions 20 cm
Présentation du contenu

Dans ses journaux particuliers, Dumont d’Urville relate au quotidien, du 17 septembre 1830 au 05 mai 1837 (sous la forme d’un journal intime), sa vie de famille, ses relations sociales, ses loisirs, ses déplacements en Normandie, à Toulon. Chaque jour, Dumont D’Urville note scrupuleusement ses relevés et observations météorologiques, s’attelle à la publication des résultats de ses expéditions, rédige de nombreux articles et entretient une importante correspondance. Il est alors domicilié à Paris avec sa famille ou il subit un repos forcé sans perspectives officielles de nouvelles expéditions.

Rétroconversion ancienne du CGMBPF.

Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Cote :  MS 65-3a Importance matérielle :  20 sur 14 cm
Cote MS 65-3a
Titre Journaux particuliers
Date 1 juillet 1830-17 septembre 1830
Importance matérielle 20 sur 14 cm
Retour en haut de page