Accueil CCFr  >   EADC Jean Giono
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Jean Giono

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Carré d'Art. Nîmes, (Gard) Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue des manuscrits de la bibliothèque Carré d'Art de Nîmes
Cote Ms_1154
Titre Fonds André Chamson
Origine André Chamson
Date 1900
Langue français
Support papier
Importance matérielle 100 boîtes
Biographie ou histoire

André Chamson (1900-1983) grandit dans les Cévennes. Il fait des études secondaires au lycée d'Alès, puis à Montpellier. Il poursuit ses études à la Sorbonne où il fonde le groupe des Vorticistes, menés par un esprit de liberté et de curiosité. En 1920, il réussit le concours de l'Ecole des Chartes lui permettant d'être nommé archiviste-paléographe.

Dans l'entre-deux-guerres, André Chamson joue un rôle notable parmi les intellectuels engagés. Il milite dans les années 30 aux côtés des partisans du Front populaire et fonde en 1935, avec Jean Guéhenno et André Viollis, l'hebdomadaire Vendredi. Il soutient les Républicains pendant la guerre d'Espagne avant de s'engager comme capitaine dans les Chasseurs Alpins lorsqu'éclata la Seconde Guerre Mondiale. En 1940, il est démobilisé et suit l'exode des chefs-d'œuvre du musée du Louvre, évacuées avant l'arrivée des troupes allemandes à Paris. Pendant l'Occupation, résistant, il co-fonde la Brigade Alsace-Lorraine avec André Malraux, brigade qui prend une grande part aux combats menés pour la Libération. Nommé après la victoire des Alliés conservateur du Petit-Palais, élu à la présidence du Pen Club en 1956, André Chamson se vit proposer en 1959, par André Malraux, la direction des Archives de France. Il siégea également au conseil d'administration de l'ORTF.

Mais il fut aussi et surtout un remarquable romancier à qui l'on doit une œuvre empreinte de son amour pour les Cévennes et inspirée, pour une grande partie, par son attachement aux souvenirs et aux malheurs de ses ancêtres huguenots. On peut citer : Roux le bandit (1925), Les Hommes de la route (1927), Le Crime des justes (1928), Histoires de Tabusse (1928), Héritages (1932), L’Année des vaincus (1934), La Galère (1939), Quatre mois (1940), Le Puits des miracles (1945), L’Homme qui marchait devant moi (1948), La Neige et la Fleur (1951), Le Chiffre de nos jours (1954), Nos Ancêtres les Gaulois (1958), Le Rendez-vous des espérances (1961), La Superbe (1967), La Tour de Constance (1970). Il est élu à l'Académie française le 17 mai 1956, par 18 voix - celles entre autres de Jules Romains, André Maurois et Georges Duhamel - au fauteuil du baron Seillière.

Notice rédigée d'après celle de l'Académie Françaises, voir la notice André Chamson .

Présentation du contenu Fonds en cours de traitement, les cotes signalées sont provisoires et feront l'objet d'une mise à jour lorsque le traitement sera terminé.
Modalités d'acquisition Don de Frédérique Hébrard en 2021.
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Carré d'Art, Fonds André Chamson

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Carré d'Art de Nîmes
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Présentation du contenu
Cote Ms_1154_1
Titre Correspondance (A-L)
Date 1925-1960
Langue français, anglais, provençal
Importance matérielle 8 chemises
Présentation du contenu Ensemble de correspondances avec des personnalités telles que Jean Giono, André Gide, Roger Martin du Gard... complétées parfois par des documents autres comme des discours d'hommages, des coupures, de la correspondance autre mais en lien avec l'auteur ou encore d'autres pièces. Les dossiers étaient ainsi classés à l'origine et leur homogénéité n'a pas été modifiée. Seul le dossier Joseph d'Arbaud ne contient pas de correspondance avec l'auteur en question. Les dossiers sont classés par ordre alphabétique, divisés en deux dossiers afin que le catalogue corresponde aux unités matérielles.
Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Division :  Ms_1154_1_5 Importance matérielle :  33 pièces dont 24 lettres et un texte relié de 84 p. Présentation du contenu : 

Ce dossier est divisé en plusieurs parties :

  • Lettres de Jean Giono envoyées dans le cadre du journal de Chamson "Vendredi", sans dates et donc non classées. Les 11 lettres, manuscrites sauf une, tapuscrite, sont des originales tandis que les réponses d'André Chamson sont des photocopies (6 lettres entre novembre 1935 et mai 1936). 8 lettres sur papier bleu, manuscrites, ne sont pas datées, et portent sur des textes pour Vendredi. Une des lettres, "Je ne pourrai pas te faire autre chose pour Vendredi que..." est abimée et déchirée en haut et en bas, et comporte des croquis au dos (la plupart des lettres ont une déchirure ou un trou dans le coin supérieur gauche, dû à une ancienne agrafe). La lettre non datée "quel plaisir une lettre de toi" est tâchée. Les annotations au crayon rouge semblent être de la main de Lucie Mazauric.
  • Lettres datées et donc classées : 5 lettres manuscrites autographes de Jean Giono à André Chamson, datées entre mars et juillet 1929, et deux cartes postales montrant Manosque et Les Alpes, d'août 1929.
  • Dans une enveloppe kraft, liste manuscrite des lettres prêtées à Pierre Citron, du Centre d'Etude sur Jean Giono, le 12 novembre 1979 et 1 lettre manuscrite de celui-ci, accompagnée d'une carte "Hommage de Jean Giono absent de Paris" imprimée et d'une carte de Manosque signée à la main par Giono avec un court mot où il "refuse d'obéir à la guerre", datée de 1936.
  • Dans un dernier ensemble, 1 lettre tapuscrite de José Meiffret du 20 janvier 1972 interrogeant André Chamson sur la différence entre Mistral et Giono, avec la réponse tapuscrite de Chamson datée du 31 janvier 1972. Le sujet principal de ce dossier semble être les liens entre Giono et la Provence. Est joint le texte intégral de "Giono le primitif" d'Aimé Valdor, qui parvient à André Chamson via une lettre jointe manuscrite de J. Pineaux, secrétaire des Archives Nationales, datée du 29 juin 1961. Le texte tapuscrit, relié, comprend une table des matières, un avant-propos, un index alphabétique et une bibliographie (84 p.). Une coupure l'accompagnait, sans références, titrée "Le Picard Giono renie la Provence".

Déplacé dans le catalogue des imprimés : un exemplaire du Cahier de l'Artisan, n°6, 1924, titré "…accompagnés de la flûte. Poèmes précédés d'un frontispice gravé au canif par Lucien Jacques", et signé par Jean Giono, dédicacé par celui-ci à M. et Mme André Chamson.

Division Ms_1154_1_5
Titre Jean Giono
Date 1929
Date 1935-1936
Date 1979
Importance matérielle 33 pièces dont 24 lettres et un texte relié de 84 p.
Présentation du contenu

Ce dossier est divisé en plusieurs parties :

  • Lettres de Jean Giono envoyées dans le cadre du journal de Chamson "Vendredi", sans dates et donc non classées. Les 11 lettres, manuscrites sauf une, tapuscrite, sont des originales tandis que les réponses d'André Chamson sont des photocopies (6 lettres entre novembre 1935 et mai 1936). 8 lettres sur papier bleu, manuscrites, ne sont pas datées, et portent sur des textes pour Vendredi. Une des lettres, "Je ne pourrai pas te faire autre chose pour Vendredi que..." est abimée et déchirée en haut et en bas, et comporte des croquis au dos (la plupart des lettres ont une déchirure ou un trou dans le coin supérieur gauche, dû à une ancienne agrafe). La lettre non datée "quel plaisir une lettre de toi" est tâchée. Les annotations au crayon rouge semblent être de la main de Lucie Mazauric.
  • Lettres datées et donc classées : 5 lettres manuscrites autographes de Jean Giono à André Chamson, datées entre mars et juillet 1929, et deux cartes postales montrant Manosque et Les Alpes, d'août 1929.
  • Dans une enveloppe kraft, liste manuscrite des lettres prêtées à Pierre Citron, du Centre d'Etude sur Jean Giono, le 12 novembre 1979 et 1 lettre manuscrite de celui-ci, accompagnée d'une carte "Hommage de Jean Giono absent de Paris" imprimée et d'une carte de Manosque signée à la main par Giono avec un court mot où il "refuse d'obéir à la guerre", datée de 1936.
  • Dans un dernier ensemble, 1 lettre tapuscrite de José Meiffret du 20 janvier 1972 interrogeant André Chamson sur la différence entre Mistral et Giono, avec la réponse tapuscrite de Chamson datée du 31 janvier 1972. Le sujet principal de ce dossier semble être les liens entre Giono et la Provence. Est joint le texte intégral de "Giono le primitif" d'Aimé Valdor, qui parvient à André Chamson via une lettre jointe manuscrite de J. Pineaux, secrétaire des Archives Nationales, datée du 29 juin 1961. Le texte tapuscrit, relié, comprend une table des matières, un avant-propos, un index alphabétique et une bibliographie (84 p.). Une coupure l'accompagnait, sans références, titrée "Le Picard Giono renie la Provence".

Déplacé dans le catalogue des imprimés : un exemplaire du Cahier de l'Artisan, n°6, 1924, titré "…accompagnés de la flûte. Poèmes précédés d'un frontispice gravé au canif par Lucien Jacques", et signé par Jean Giono, dédicacé par celui-ci à M. et Mme André Chamson.

Retour en haut de page