Accueil CCFr  >   EADC Reinach, Théodore
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Reinach, Théodore

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque Marguerite Durand. Fonds Jane Misme
Cote Album 1 à Album 5. Carton 1 à 7
Titre Fonds Jane Misme
Origine Jane Misme, puis Clotilde Brière-Misme, fille de Jane Misme
Date 1893-1935
Langue français
Support Originaux uniquement. Documents écrits : manuscrits (correspondances ou écrits réunis), tapuscrits (mémoires, rapports, etc...), livres, périodiques, dossiers de presse ; Documents iconographiques : photographies
Importance matérielle 2 mètres linéaires (hors bibliothèque)
Biographie ou histoire Née en 1865, titulaire du Brevet supérieur et du Certificat de capacité pour l'enseignement supérieur elle s'orientera vers le journalisme après son mariage pour des raisons financières. Elle devient secrétaire de Francisque Sarcey, critique théâtral dont elle suit les conférences. Il lui conseille d'angliciser son nom. Elle débute dans le journalisme vers l'âge de 30 ans, écrivant de 1896 à 1906, dans divers journaux, dont Le Figaro, Le Matin, La Revue de Paris, des articles sur le rôle social des femmes dans le passé, sur les nouvelles carrières féminines, etc. Elle tint en outre la rubrique "critique dramatique" de La Fronde et de L'Action de 1899 à 1905. En 1906, elle fonda le journal La Française et le "Cercle de La Française", "Foyer d'action pratique et morale pour tous les intérêts féminins" et collabora, à partir de 1915, à l'Oeuvre et à Minerva. Pendant la guerre elle rejoint l'union sacrée et dénonce le pacifisme de certaines féministes. Jane Misme prit une part active aux organisations féministes et féminines. En 1893, elle devint secrétaire de l'Avant-Courrière, aux côtés de Jeanne Schmahl, de Juliette Adam, et de la Duchesse d'Uzès, fut vice-présidente de l'UFSF de 1909 à 1935, présidente de la section Presse, Lettres et Arts au CNFF, (elle organise la section française à l'exposition Pressa de Cologne en 1928), et est déléguée à la présidence de la même section au Conseil international des femmes. Elle est morte en 1935.
Présentation du contenu

Le fonds est relatif aux activités journalistiques et féministes de Jane Misme. Il se compose de cinq albums de coupures de presse regroupant des articles écrits par Jane Misme (ailleurs que dans La Française), de documents manuscrits, tapuscrits et imprimés classés thématiquement (7 cartons), de plus de 600 lettres, pour la plupart autographes, adressées à Jane Misme, par des personnalités féministes (dont 160 lettres de Jeanne Schmahl), par des lectrices, des actrices, des écrivaines, etc., d'un album de photographies de journalistes féministes et de femmes journalistes ayant figuré à l'exposition internationale de la Presse à Cologne en 1928, d'un tapuscrit illustré de photographies, intitulé Une grande amie de Francisque Sarcey, Madame Jane Misme, écrit par Clotilde Brière-Misme, fille de Jane Misme et donatrice du fonds en 1957.

Madame Brière-Misme a également fait don de la bibliothèque de sa mère à la Ville de Paris ; cette bibliothèque a d'abord été donnée, en 1939, à la Bibliothèque Trocadéro, dans le 16eme arrondissement où habitait Jane Misme, puis à rejoint le fonds d'archives à la Bibliothèque Marguerite Durand

Classement Fonds partiellement classé
Modalités d'acquisition Don
Bibliographie Esther DELORD : "Une femme comme sujet d'histoire : Jane Misme, journaliste et fondatrice de La Française, 1906-1924". Mémoire de maîtrise, sous la direction d'Annette Becker, Paris 10-Nanterre, Histoire contemporaine, 2005
Bibliographie La Française : journal de progrès féminin
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.Catalogue ou inventaire consultable sur place uniquement.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme [Bibliothèque Marguerite Durand], [Fonds Jane Misme].

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Présentation du contenu
Cote
Titre Correspondance reçue
Importance matérielle 3 boîtes à archives
Présentation du contenu Contient des lettres adressées à J. Misme. Un catalogue est disponible en ligne sur le site de l'Université de San Diego donnant la liste des 181 correspondants et une transcription d'une sélection de 131 lettres avec un index thématique
Index

Correspondance

Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Description physique :  8 cartes, 7 lettres et 1 enveloppe Présentation du contenu : Quelques lettres et cartes à en-tête de La Chambre des députés. A propos de conférences sur la Grèce antique (Hérondas), de compte-rendus et de correcteurs incapables voire illetrés. A propos du vote des femmes, une lettre (1909). Il est contre. "J'estime que dans l'état actuel de notre civilisation ce serait une faute, qui aurait pour le pays tout entier aussi bien que pour les femmes elles-mêmes de facheuses conséquences. Pour le pays il signifierait la réaction probable, le retour triomphant du cléricalisme ; Pour les femmes, l'éclaboussure de nos mêlées de partis, la destruction, dans bien des cas, de la paix du ménage, la fin, je ne dis pas de la vieille galanterie, mais de la vieille courtoisie française. En regard de ces graves dangers, je n'ignore pas les avantages qu'on peut espérer d'une pareille "réforme", en particulier que les questions législatives concernant la capacité juridique des femmes, leur protection contre les exploitations en tout genre, leur admission à certains emplois etc.. seraient étudiés avec plus de compétence et de sympathie.. Mais est-il vrai que les hommes ne soient pas capables de réaliser des améliorations de ce genre par simple esprit d'équité ? Je m'en sens, pour ma part, très capable, et le nombre de ceux qui sentent comme moi va croissant tous les jours. Le secret du progrès humain dans toutes les branches est la spécialisation des aptitudes. Une réforme qui va à l'encontre d'une des spécialisations les plus anciennes, les mieux indiquées par la nature, les plus fortifiées par l'histoire est-elle un progrès ?". (Il demande à ce que cet avis ne soit pas publié). Une lettre de 1911 recommandant Jane Misme au Journal Le Temps pour une rubrique féminine. A propos de la question : faut-il parler de mode dans un journal féministe (18 sept. 1912) : "Dans féminisme il y a femme et je ne conçois pas le féminisme intégral sans tout ce qui contribue à faire de la femme la parure et la joie de cette triste existence sublunaire. Donc parlez de mode ..."
Titre Reinach, Théodore
Date 1905-1912
Description physique 8 cartes, 7 lettres et 1 enveloppe
Présentation du contenu Quelques lettres et cartes à en-tête de La Chambre des députés. A propos de conférences sur la Grèce antique (Hérondas), de compte-rendus et de correcteurs incapables voire illetrés. A propos du vote des femmes, une lettre (1909). Il est contre. "J'estime que dans l'état actuel de notre civilisation ce serait une faute, qui aurait pour le pays tout entier aussi bien que pour les femmes elles-mêmes de facheuses conséquences. Pour le pays il signifierait la réaction probable, le retour triomphant du cléricalisme ; Pour les femmes, l'éclaboussure de nos mêlées de partis, la destruction, dans bien des cas, de la paix du ménage, la fin, je ne dis pas de la vieille galanterie, mais de la vieille courtoisie française. En regard de ces graves dangers, je n'ignore pas les avantages qu'on peut espérer d'une pareille "réforme", en particulier que les questions législatives concernant la capacité juridique des femmes, leur protection contre les exploitations en tout genre, leur admission à certains emplois etc.. seraient étudiés avec plus de compétence et de sympathie.. Mais est-il vrai que les hommes ne soient pas capables de réaliser des améliorations de ce genre par simple esprit d'équité ? Je m'en sens, pour ma part, très capable, et le nombre de ceux qui sentent comme moi va croissant tous les jours. Le secret du progrès humain dans toutes les branches est la spécialisation des aptitudes. Une réforme qui va à l'encontre d'une des spécialisations les plus anciennes, les mieux indiquées par la nature, les plus fortifiées par l'histoire est-elle un progrès ?". (Il demande à ce que cet avis ne soit pas publié). Une lettre de 1911 recommandant Jane Misme au Journal Le Temps pour une rubrique féminine. A propos de la question : faut-il parler de mode dans un journal féministe (18 sept. 1912) : "Dans féminisme il y a femme et je ne conçois pas le féminisme intégral sans tout ce qui contribue à faire de la femme la parure et la joie de cette triste existence sublunaire. Donc parlez de mode ..."
Retour en haut de page