Accueil CCFr  >   EADC Wahre Beschreibung und grundlicher Bericht von dem Ursprung, Anfang, Zustand, Anstellung und Endschafft der wunderbaren Maïterey burgerlichen Tumult und mächtigen ubell standt der Statt Mulhauszen im Oberen Elsass A. D. MDLXXXVI angefangen. Auch der unbefügten erbärmlichen gefangenschafft der frommen ehrenvesten und weysen HH. H. Othmar Finkenn, Peter Zieglers, Johann Hartmanns, bürgermeisternn und Josea Schillingers, Stadt scheibers, sabt anderen auszgewisenen beyde des Raths und von der burgerschafft, und wie sie vermittels Gottes gnaden durch gewaltige Hand der fünff orthen Loblicher Eydtgenosschaft Zürich, Bern, Glarus, Basell und Schaffhausen, in Ihre vorige Dignitet sind erhoben Rebellion aber gestrafft worden. Geschrieben durch Davidem Zwingerum, dienernn der Kirchen daselbsten.
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Wahre Beschreibung und grundlicher Bericht von dem Ursprung, Anfang, Zustand, Anstellung und Endschafft der wunderbaren Maïterey burgerlichen Tumult und mächtigen ubell standt der Statt Mulhauszen im Oberen Elsass A. D. MDLXXXVI angefangen. Auch der unbefügten erbärmlichen gefangenschafft der frommen ehrenvesten und weysen HH. H. Othmar Finkenn, Peter Zieglers, Johann Hartmanns, bürgermeisternn und Josea Schillingers, Stadt scheibers, sabt anderen auszgewisenen beyde des Raths und von der burgerschafft, und wie sie vermittels Gottes gnaden durch gewaltige Hand der fünff orthen Loblicher Eydtgenosschaft Zürich, Bern, Glarus, Basell und Schaffhausen, in Ihre vorige Dignitet sind erhoben Rebellion aber gestrafft worden. Geschrieben durch Davidem Zwingerum, dienernn der Kirchen daselbsten.

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque-médiathèque. Mulhouse, Haut-Rhin Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue des manuscrits de la collection Armand Weiss
Titre Manuscrits de la collection Armand Weiss
Langue français
Historique de la conservation
Modalités d'acquisition Dépôt de la Société industrielle de Mulhouse (SIM) auprès de la Ville de Mulhouse (2010)
Bibliographie Catalogue de la bibliothèque de livres et d'estampes de feu M. Armand Weiss, donnée, sur sa demande, par la famille à la Société industrielle de Mulhouse, 1re partie : manuscrits, s. l., Société industrielle de Mulhouse, 1909, p. 1-23
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque-médiathèque. Mulhouse, Haut-Rhin. Collection Armand Weiss (AW)

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque municipale, Mulhouse
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Catalogue général des manuscrits
Présentation du contenu
Cote :  AW 13 Importance matérielle :  352 p. Biographie ou histoire : Copie peut-être contemporaine de la chronique de Zwinger (pasteur de Mulhouse de 1582 à 1587) sur la sédition des Finninger. Il existe plusieurs de ces copies, au moins 20, mais l'original n' a pas encore été découvert. Entre 1580 et 1590, un conflit politico-religieux éclate entre Mulhouse et les cantons catholiques. Les Fininger, originaires d'Aedermannsdorf, avaient obtenu la bourgeoisie de Mulhouse au début du XVIe s., avec Pantaléon. Son fils, Jean, capitaine au service de France, s'était enrichi à la guerre; Agnès, fille de Jean, avait épousé le greffier syndic Daniel Wieland. L'affaire Fininger eut pour prétexte une querelle entre familles, née d'un adultère entre Agnès Fininger et le bourgmestre Valentin Fries. Déboutés par le tribunal municipal de Mulhouse (1580), les frères Jacob et Matthis Fininger profitèrent d'un litige foncier (1582) pour obtenir une médiation des cantons catholiques. Ces derniers, désireux de recatholiciser la protestante Mulhouse, alliée depuis 1515 aux XIII cantons, entrèrent dans la brèche en prenant le parti des Fininger et exigèrent de la ville qu'elle se soumît au jugement du tribunal arbitral nommé par la Diète. Cette ingérence dans les affaires internes de la ville poussa l'autorité à procéder à l'expulsion du clan Fininger (1586). Malgré des excuses et un arrangement avec les Fininger, le camouflet diplomatique obligea les cantons catholiques à rompre l'alliance avec Mulhouse. Les Fininger surent habilement exploiter l'incident qui dégénéra en insurrection: les magistrats mulhousois furent destitués et emprisonnés. Ils furent restaurés dans leurs fonctions (15 juin 1587) suite à la prise d'assaut de la ville par les troupes protestantes de Zurich, Berne, Bâle et Schaffhouse, qui se devaient de renforcer leur position en Alsace, grenier de la Confédération. Mulhouse, protégée temporairement par une garnison, n'entretint plus dès lors de relations qu'avec les cantons protestants. Les cantons catholiques, ne souhaitant pas l'affrontement direct, cherchèrent une prépondérance numérique en éloignant Mulhouse des alliances.
Cote AW 13
Titre Wahre Beschreibung und grundlicher Bericht von dem Ursprung, Anfang, Zustand, Anstellung und Endschafft der wunderbaren Maïterey burgerlichen Tumult und mächtigen ubell standt der Statt Mulhauszen im Oberen Elsass A. D. MDLXXXVI angefangen. Auch der unbefügten erbärmlichen gefangenschafft der frommen ehrenvesten und weysen HH. H. Othmar Finkenn, Peter Zieglers, Johann Hartmanns, bürgermeisternn und Josea Schillingers, Stadt scheibers, sabt anderen auszgewisenen beyde des Raths und von der burgerschafft, und wie sie vermittels Gottes gnaden durch gewaltige Hand der fünff orthen Loblicher Eydtgenosschaft Zürich, Bern, Glarus, Basell und Schaffhausen, in Ihre vorige Dignitet sind erhoben Rebellion aber gestrafft worden. Geschrieben durch Davidem Zwingerum, dienernn der Kirchen daselbsten.
Date 1586
Langue allemand
Importance matérielle 352 p.
Biographie ou histoire Copie peut-être contemporaine de la chronique de Zwinger (pasteur de Mulhouse de 1582 à 1587) sur la sédition des Finninger. Il existe plusieurs de ces copies, au moins 20, mais l'original n' a pas encore été découvert. Entre 1580 et 1590, un conflit politico-religieux éclate entre Mulhouse et les cantons catholiques. Les Fininger, originaires d'Aedermannsdorf, avaient obtenu la bourgeoisie de Mulhouse au début du XVIe s., avec Pantaléon. Son fils, Jean, capitaine au service de France, s'était enrichi à la guerre; Agnès, fille de Jean, avait épousé le greffier syndic Daniel Wieland. L'affaire Fininger eut pour prétexte une querelle entre familles, née d'un adultère entre Agnès Fininger et le bourgmestre Valentin Fries. Déboutés par le tribunal municipal de Mulhouse (1580), les frères Jacob et Matthis Fininger profitèrent d'un litige foncier (1582) pour obtenir une médiation des cantons catholiques. Ces derniers, désireux de recatholiciser la protestante Mulhouse, alliée depuis 1515 aux XIII cantons, entrèrent dans la brèche en prenant le parti des Fininger et exigèrent de la ville qu'elle se soumît au jugement du tribunal arbitral nommé par la Diète. Cette ingérence dans les affaires internes de la ville poussa l'autorité à procéder à l'expulsion du clan Fininger (1586). Malgré des excuses et un arrangement avec les Fininger, le camouflet diplomatique obligea les cantons catholiques à rompre l'alliance avec Mulhouse. Les Fininger surent habilement exploiter l'incident qui dégénéra en insurrection: les magistrats mulhousois furent destitués et emprisonnés. Ils furent restaurés dans leurs fonctions (15 juin 1587) suite à la prise d'assaut de la ville par les troupes protestantes de Zurich, Berne, Bâle et Schaffhouse, qui se devaient de renforcer leur position en Alsace, grenier de la Confédération. Mulhouse, protégée temporairement par une garnison, n'entretint plus dès lors de relations qu'avec les cantons protestants. Les cantons catholiques, ne souhaitant pas l'affrontement direct, cherchèrent une prépondérance numérique en éloignant Mulhouse des alliances.
Numérisation(s)Document numérisé
Retour en haut de page