Accueil CCFr  >   EADC 5 lettres et 1 carte de visite de Jules Duval
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

5 lettres et 1 carte de visite de Jules Duval

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque Marguerite Durand. Inventaire du fonds Julie-Victoire Daubié
Cote A.1-B.7
Titre Fonds Julie-Victoire Daubié
Origine Fonds donné en 1992 par Laure Reuchsel, descendante de J.-V. Daubié
Date 1824-1989
Langue français
Support Papier
Importance matérielle 2 boîtes
Biographie ou histoire Née dans une famille modeste des Vosges en 1824, Julie-Victoire Daubié remporte en 1859 un concours proposé par l'Académie Lyonnaise avec un mémoire intitulé La femme pauvre par une femme pauvre. Elle sera la première bachelière de France en 1861 à Lyon,. Elle est licenciée ès lettres en 1871.  Active féministe, elle est en contact avec les militantes anglaises et se préoccupe entre autre de questions d'éducation, des droits des femmes journalistes.. En 1870 elle dépose une pétition au Sénat sur la tolérance de la débauche et la recherche en paternité. Elle demande la même année son inscription sur les registres électoraux . Elle collabore à l'Avenir des femmes de Léon Richer et en 1871 elle fonde avec Arlès-Dufour, industriel saint-simonien "L'Association pour l'émancipation progressive de la femme". Elle sera l’une des premières femmes à collaborer à des journaux économiques. Elle publie différents ouvrages : Du progrès dans l'enseignement primaire ; La femme pauvre au XIXe siècle (primé à l'exposition universelle de 1867)... Elle meurt en 1874 sans avoir pu achever sa thèse de doctorat sur "La condition de la femme dans la société romaine" (source Dictionnaire des féministes / dir. C. Bard et S. Chaperon)
Présentation du contenu Fonds constitué de documents divers (diplômes, brochures...), de coupures de presse et de 102 lettres à elle adressées.
Bibliographie Thiercé, Agnès. - Julie-Victoire Daubié, "femme savante" : de la condition économique, morale et politique de la femme sous le second Empire, Maîtrise d'histoire sous la direction de Michelle Perrot, Université Paris VII, 1990
Bibliographie Bulger, Raymonde Albertine. - Lettres à Julie-Victoire Daubié (1824-1874), la première bachelière de France. - Peter Lang, 1992. - (Writing about women féministe literary studies)
Bibliographie Avant-propos de Michelle Perrot et préface d'Agnès Thiercé dans l'édition 1992 de La femme pauvre au XIXe siècle de J.V. Daubié. - Ed. Côté-femmes
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Marguerite Durand, Fonds Julie-Victoire Daubié

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Présentation du contenu
Cote boîte B
Titre Correspondance reçue par J.V. Daubié
Date
Langue français
Support
Importance matérielle
Dimensions
Présentation du contenu
Historique de la conservation
Modalités d’acquisition
Description du contenu
Cote B.6
Titre Autres lettres adressées à J.V. Daubié
Date
Langue français
Support
Importance matérielle
Dimensions
Présentation du contenu
Historique de la conservation
Modalités d’acquisition
Index

 - Parents et enfants (droit)

Catalogue général des manuscrits
Cote :  B.6.9 Support :  Importance matérielle :  5 lettres et 1 carte Dimensions  formats divers Biographie ou histoire : Fondateur de l'Economiste français auquel collabore J.V. Daubié. Avocat, économiste, géographe, journaliste fouriériste partisan de la colonisation de l'Algérie Présentation du contenu : 

Paris le 18 février 1864 : "Voici un billet que je vous ai promis de vous offrir quoique le sujet de l'entretien soit peu récréatif : l'émigration ! mais vous êtes un esprit sérieux, à la hauteur de toutes les questions ! Si vous ne pouvez en profiter, veuillez le placer. Je m'attends à trouver les banquettes à demi-vides, et ne serais pas fâché de les remplir d'amis.."

Paris le 7 août 1864 : "Je regrette de n'avoir pas su plus tôt votre départ pour les Vosges où je n'aurais pas manqué de vous faire adresser immédiatement l'Economiste français. Je dois vous avouer qu'outre un juste hommage à vos talents et à vos études, et un léger souvenir de nos agréables relations, je considère cet envoi, comme une aumône destinée à vous maintenir dans le cercle de mes collaborateurs. Je voudrais bien qu'il vous imposât l'idée de m'envoyer quelque article, d'une étendue modérée, d'un objet intéressant pour mon public, comme il vous est facile d'en découvrir. Il y a une Mademoiselle Clémence Masson qui doit exciter votre émulation féminine. Vous pourriez par exemple, aller à la fête de la commune modèle de Frotey-les-Vesoul, si vous n'en êtes pas trop loin et sur la route. Ou toute autre chose à votre goût"...

Paris 6 octobre 1864 : "Je vous retourne votre lettre officielle et m'empresse de vous dire pourquoi. Elle est bonne, mais incomplète, vue qu'elle ne répond qu'à Monsieur Meyer... Les répondants deviennent jaloux.. et mécontents de vous, si vous ne les honorez pas d'une marque quelconque de considération. Veuillez donc attendre que l'enquête soit finie c'est à dire deux ou trois numéros encore et puis vous voudrez bien m'adresser une réponse générale"... Il la renseigne sur la disponibilité de numéros qu'elle n'a pas reçus et lui donne un contact à propos des sociétés de secours mutuels

Historique de la conservation :  Modalités d’acquisition : 
Cote B.6.9
Titre 5 lettres et 1 carte de visite de Jules Duval
Date
Langue français
Support
Importance matérielle 5 lettres et 1 carte
Dimensions formats divers
Biographie ou histoire Fondateur de l'Economiste français auquel collabore J.V. Daubié. Avocat, économiste, géographe, journaliste fouriériste partisan de la colonisation de l'Algérie
Présentation du contenu

Paris le 18 février 1864 : "Voici un billet que je vous ai promis de vous offrir quoique le sujet de l'entretien soit peu récréatif : l'émigration ! mais vous êtes un esprit sérieux, à la hauteur de toutes les questions ! Si vous ne pouvez en profiter, veuillez le placer. Je m'attends à trouver les banquettes à demi-vides, et ne serais pas fâché de les remplir d'amis.."

Paris le 7 août 1864 : "Je regrette de n'avoir pas su plus tôt votre départ pour les Vosges où je n'aurais pas manqué de vous faire adresser immédiatement l'Economiste français. Je dois vous avouer qu'outre un juste hommage à vos talents et à vos études, et un léger souvenir de nos agréables relations, je considère cet envoi, comme une aumône destinée à vous maintenir dans le cercle de mes collaborateurs. Je voudrais bien qu'il vous imposât l'idée de m'envoyer quelque article, d'une étendue modérée, d'un objet intéressant pour mon public, comme il vous est facile d'en découvrir. Il y a une Mademoiselle Clémence Masson qui doit exciter votre émulation féminine. Vous pourriez par exemple, aller à la fête de la commune modèle de Frotey-les-Vesoul, si vous n'en êtes pas trop loin et sur la route. Ou toute autre chose à votre goût"...

Paris 6 octobre 1864 : "Je vous retourne votre lettre officielle et m'empresse de vous dire pourquoi. Elle est bonne, mais incomplète, vue qu'elle ne répond qu'à Monsieur Meyer... Les répondants deviennent jaloux.. et mécontents de vous, si vous ne les honorez pas d'une marque quelconque de considération. Veuillez donc attendre que l'enquête soit finie c'est à dire deux ou trois numéros encore et puis vous voudrez bien m'adresser une réponse générale"... Il la renseigne sur la disponibilité de numéros qu'elle n'a pas reçus et lui donne un contact à propos des sociétés de secours mutuels

Historique de la conservation
Modalités d’acquisition
Retour en haut de page