Accueil CCFr  >   EADC Rade de Cherbourg. Description d'une caisse conique en charpente, remorquée à 1800 toises au large, et coulée à la mer en présence du Roi le 23 juin 1786
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Rade de Cherbourg. Description d'une caisse conique en charpente, remorquée à 1800 toises au large, et coulée à la mer en présence du Roi le 23 juin 1786

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Médiathèque Jacques Prévert. Cherbourg-en-Cotentin, Manche Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Manuscrits de la bibliothèque municipale Jacques Prévert de Cherbourg-en-Cotentin. Deuxième supplément
Cote Ms 311 - Ms 684
Titre Manuscrits de la bibliothèque municipale Jacques Prévert de Cherbourg-en-Cotentin. Deuxième supplément
Langue français
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme [Bibliothèque Jacques Prévert]. Ms. X, fol. Y.

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Jacques Prévert
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Présentation du contenu
Cote Ms 342-388
Titre Pièces relatives aux travaux de la rade de Cherbourg
Date Deuxième moitié du XVIIIe siècle
Langue français
Support Papier
Importance matérielle 46 pièces
Dimensions Formats divers
Autres caractéristiques matérielles Ces pièces se trouvent dans un même dossier
Présentation du contenu Auteur d'une majeure partie des mémoires = Baron de Mesnil-Durand selon une note dans la 3e liasse signée S Fraser
Historique de la conservation Il est noté "Papiers de M. de Lesquen" sur les trois pochettes contenant ces pièces
Index

Cherbourg

Marine de guerre

Défense des côtes

Ports - conception et aménagement

 - Cherbourg - Marine de guerre - Défense des côtes - Ports - conception et aménagement

Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Cote :  Ms 366 Importance matérielle :  2 feuillets Dimensions  315 x 198 mm Présentation du contenu : 

A la fin du XVIIIe siècle, la marine royale française se réorganise face à la menace anglaise. Le site stratégique de Cherbourg dans le Cotentin est choisi pour la construction d'un grand port militaire. L'ingénieur des Ponts et Chaussées, Louis-Alexandre de Cessart (1719-1806), y expérimente un nouveau système de digue.

Une immense rade Le projet prévoit la construction de quatre-vingt dix cônes de 20 m de haut et d'un diamètre à la base de 45 m. Remorquées au large et coulées, ces caisses en charpente seront remplies peu à peu par déversement de caillasses pour former une digue de 4 km qui protégera la rade.La construction des premiers cônes est lancée en 1784, chaque caisse nécessite environ 820 m3 de bois, 50 000 clous, des boulons, de chevilles, des cordages.

Le 22 juin 1786, le chantier reçoit la visite de Louis XVI qui assiste à la manoeuvre réussie d'immersion d'un cône

Cote Ms 366
Titre Rade de Cherbourg. Description d'une caisse conique en charpente, remorquée à 1800 toises au large, et coulée à la mer en présence du Roi le 23 juin 1786
Date 23 juin 1786
Importance matérielle 2 feuillets
Dimensions 315 x 198 mm
Présentation du contenu

A la fin du XVIIIe siècle, la marine royale française se réorganise face à la menace anglaise. Le site stratégique de Cherbourg dans le Cotentin est choisi pour la construction d'un grand port militaire. L'ingénieur des Ponts et Chaussées, Louis-Alexandre de Cessart (1719-1806), y expérimente un nouveau système de digue.

Une immense rade Le projet prévoit la construction de quatre-vingt dix cônes de 20 m de haut et d'un diamètre à la base de 45 m. Remorquées au large et coulées, ces caisses en charpente seront remplies peu à peu par déversement de caillasses pour former une digue de 4 km qui protégera la rade.La construction des premiers cônes est lancée en 1784, chaque caisse nécessite environ 820 m3 de bois, 50 000 clous, des boulons, de chevilles, des cordages.

Le 22 juin 1786, le chantier reçoit la visite de Louis XVI qui assiste à la manoeuvre réussie d'immersion d'un cône

Retour en haut de page