Accueil CCFr  >   EADC 5 lettres autographes signées à Harlor
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

5 lettres autographes signées à Harlor

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque Marguerite Durand. Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H
Cote A à H
Titre Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Marguerite Durand. Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Description des révisions
  • 2019
    • De nombreuses biographies ont été ajoutées en 2019 pour les personnalités les moins connues, librement inspirées du "Dictionnaire des féministes" dirigé par Christine Bard, des biographies en annexe à la thèse de Christine Bard "Les féminismes en France : vers l'intégration des femmes dans la Cité, 1914-1940", de notices de libraires et de catalogues de ventes ainsi que de notices des bases Data Bnf et Wikipédia
Notes
Présentation du contenu
Titre Dautrin, Elie
Biographie ou histoire Romancière. - Comtesse de Duranti, née Beuverand de la Loyère. Utilisa le pseudonyme anagramme Élie Dautrin pour signer ses romans et des chroniques dans "Le Figaro"
Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Cote :  091 DAU Support :  Importance matérielle :  5 lettres Dimensions  Formats divers Présentation du contenu : "Voici, ma chère belle confrère, pour vous faire faire une excursion dans votre admirateur Elie Dautrin. J'écris depuis 1913, ayant débuté par des articles de tête (chronique) au Figaro, à l'Echo de Paris et par des articles de fantaisie dans la Revue des deux mondes, Revue de Paris, R. Hebdomadaire, etc. J'ai commencé très tard, à près de 35 ans, c'est peut-être pour ça qu'ayant vécu et souffert, je n'ai pas tatônné. Depuis sept ans seulement je suis romancière. Le coquin est mon dernier roman. Mon oeuvre ? trois romans et trois livres autres. Voilà. Ceci pour vous renseigner, (puisque le hasard l'a voulu !) car vous m'ignorez, tandis que moi je vous connais depuis toujours. Votre beauté m'avait frappée quand j'avais l'âge où l'on s'extasie devant les jolies femmes. Et, plus tard, j'ai sur apprécier votre initiative et votre énergie. Vous savez peut-être que je suis la Ctesse de Duranti (Dautrin anagramme), que mon mari officier de marine au repos, ne s'occupe en rien de littérature, et que je travaille pour ne pas mourir de chagrin depuis que la tuberculose m'a emporté mon unique enfant, une fille parfaite.." Historique de la conservation :  Modalités d’acquisition : L.A.S. 157
Cote 091 DAU
Titre 5 lettres autographes signées à Harlor
Date
Langue français
Support
Importance matérielle 5 lettres
Dimensions Formats divers
Présentation du contenu "Voici, ma chère belle confrère, pour vous faire faire une excursion dans votre admirateur Elie Dautrin. J'écris depuis 1913, ayant débuté par des articles de tête (chronique) au Figaro, à l'Echo de Paris et par des articles de fantaisie dans la Revue des deux mondes, Revue de Paris, R. Hebdomadaire, etc. J'ai commencé très tard, à près de 35 ans, c'est peut-être pour ça qu'ayant vécu et souffert, je n'ai pas tatônné. Depuis sept ans seulement je suis romancière. Le coquin est mon dernier roman. Mon oeuvre ? trois romans et trois livres autres. Voilà. Ceci pour vous renseigner, (puisque le hasard l'a voulu !) car vous m'ignorez, tandis que moi je vous connais depuis toujours. Votre beauté m'avait frappée quand j'avais l'âge où l'on s'extasie devant les jolies femmes. Et, plus tard, j'ai sur apprécier votre initiative et votre énergie. Vous savez peut-être que je suis la Ctesse de Duranti (Dautrin anagramme), que mon mari officier de marine au repos, ne s'occupe en rien de littérature, et que je travaille pour ne pas mourir de chagrin depuis que la tuberculose m'a emporté mon unique enfant, une fille parfaite.."
Historique de la conservation
Modalités d’acquisition L.A.S. 157
Retour en haut de page