Accueil CCFr  >   EADC Lettre autographe signée à Blanche Milesi-Mojon
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Lettre autographe signée à Blanche Milesi-Mojon

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque Marguerite Durand. Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H
Cote A à H
Titre Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Marguerite Durand. Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Description des révisions
  • 2019
    • De nombreuses biographies ont été ajoutées en 2019 pour les personnalités les moins connues, librement inspirées du "Dictionnaire des féministes" dirigé par Christine Bard, des biographies en annexe à la thèse de Christine Bard "Les féminismes en France : vers l'intégration des femmes dans la Cité, 1914-1940", de notices de libraires et de catalogues de ventes ainsi que de notices des bases Data Bnf et Wikipédia
Notes
Présentation du contenu
Cote
Titre Byron, Anne Isabella Milbanke
Date
Langue français
Support
Importance matérielle
Dimensions
Biographie ou histoire
Biographie ou histoire 1792-1860. Mathématicienne, militant pour une réforme des prisons et l'abolition de l'esclavage. Epouse de Lord Byron. 
Présentation du contenu
Historique de la conservation
Modalités d’acquisition
Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Cote :  091 BYR Rés Support :  Importance matérielle :  4 pages Dimensions  in 12° Présentation du contenu : Lettre signée Noël Byron "Chère Madame Mojon, dois-je vous féliciter d'être enfin citoyenne d'une république, ou la révolution octroyée ne vous en montre-t-elle qu'une autre à l'horizon ? Toutes les fois que j'ai rencontré le nom des élèves de l'Ecole polythecnique [sic] cela a été avec émotion pour vous en deux circonstances surtout, l'une de gloire, l'autre de dueil. Vous désiriez, je pense, pour vos fils une voix dans les affaires de la nation - ils l'ont - puisse-t-elle être pour eux un heureux don. Dans le désir d'apprendre si nos vues coïncident, je vous exprimerai brièvement les miennes. Je vois, comme les autres, un grand bien dans la morale améliorée du peuple, depuis la première révolution. Dans l'absence d'impiété, de destruction etc. mais il est deux points, dans les événements récents, qui me réjoiuissent encore plus, parce que si on peut comprendre la leçon qu'ils donnent, ils sont d'une haute instruction, en fait de morale politique : "fais à autrui ce que tu voudrais qui te fut fais". 1e C'est que le système d'expédients et de détours, toutes circonstances étant en sa faveur, a failli entre les mains de l'homme, le plus habile, peut-être de l'Europe. 2e C'est que les masses mues par la volonté et la conscience ont triomphé des masses, payées pour n'avoir ni volonté, ni conscience. (Le pêché capital des armées) mais je crains que la foule ne soit pas mure encore pour le suffrage universel, aussi long tems qu'il sera jugé nécessaire par les meneurs du peuple de le flatter d'espérances fallacieuses - comme paraissent le faire Louis Blanc et les autres ; ceux auxquels on s'adresse ainsi, ne sont pas traités comme des êtres intelligents. La vanité du caractère national entre toujours, plus ou moins, comme élément dans les sensations d'un parti et dans les calculs de l'autre. Or, quoi de plus instable que la vanité ? Quand le passé dispensera-t-il les grands hommes de représentations théâtrales ? Peut-être avons-nous sous quelques rapports, dépassé cette phase de caractère. Le Duc de Wellington, lord Melbourne, n'ont pas la plus légère nuance de cette espèce. Ils sont parfaitement unis, parfaitement simples et la Reine l'est par excellence. Je descends chaque année la colline de quelques pas, mais sans regrès et avec plus de puissance de jouir. Croyez, chère amie, à cette affection que le tems prouvé être inaltérable,. Mes souvenirs au D. Mojon et à vos fils". Bianca Milesi-Mojon est une peintre, écrivain patriote italienne engagée dans le mouvement des carbonari Historique de la conservation :  Modalités d’acquisition : L.A.S. 874
Cote 091 BYR Rés
Titre Lettre autographe signée à Blanche Milesi-Mojon
Date
Langue français
Support
Importance matérielle 4 pages
Dimensions in 12°
Présentation du contenu Lettre signée Noël Byron "Chère Madame Mojon, dois-je vous féliciter d'être enfin citoyenne d'une république, ou la révolution octroyée ne vous en montre-t-elle qu'une autre à l'horizon ? Toutes les fois que j'ai rencontré le nom des élèves de l'Ecole polythecnique [sic] cela a été avec émotion pour vous en deux circonstances surtout, l'une de gloire, l'autre de dueil. Vous désiriez, je pense, pour vos fils une voix dans les affaires de la nation - ils l'ont - puisse-t-elle être pour eux un heureux don. Dans le désir d'apprendre si nos vues coïncident, je vous exprimerai brièvement les miennes. Je vois, comme les autres, un grand bien dans la morale améliorée du peuple, depuis la première révolution. Dans l'absence d'impiété, de destruction etc. mais il est deux points, dans les événements récents, qui me réjoiuissent encore plus, parce que si on peut comprendre la leçon qu'ils donnent, ils sont d'une haute instruction, en fait de morale politique : "fais à autrui ce que tu voudrais qui te fut fais". 1e C'est que le système d'expédients et de détours, toutes circonstances étant en sa faveur, a failli entre les mains de l'homme, le plus habile, peut-être de l'Europe. 2e C'est que les masses mues par la volonté et la conscience ont triomphé des masses, payées pour n'avoir ni volonté, ni conscience. (Le pêché capital des armées) mais je crains que la foule ne soit pas mure encore pour le suffrage universel, aussi long tems qu'il sera jugé nécessaire par les meneurs du peuple de le flatter d'espérances fallacieuses - comme paraissent le faire Louis Blanc et les autres ; ceux auxquels on s'adresse ainsi, ne sont pas traités comme des êtres intelligents. La vanité du caractère national entre toujours, plus ou moins, comme élément dans les sensations d'un parti et dans les calculs de l'autre. Or, quoi de plus instable que la vanité ? Quand le passé dispensera-t-il les grands hommes de représentations théâtrales ? Peut-être avons-nous sous quelques rapports, dépassé cette phase de caractère. Le Duc de Wellington, lord Melbourne, n'ont pas la plus légère nuance de cette espèce. Ils sont parfaitement unis, parfaitement simples et la Reine l'est par excellence. Je descends chaque année la colline de quelques pas, mais sans regrès et avec plus de puissance de jouir. Croyez, chère amie, à cette affection que le tems prouvé être inaltérable,. Mes souvenirs au D. Mojon et à vos fils". Bianca Milesi-Mojon est une peintre, écrivain patriote italienne engagée dans le mouvement des carbonari
Historique de la conservation Fonds BMD
Modalités d’acquisition L.A.S. 874
Retour en haut de page