Accueil CCFr  >   EADC 13 lettres à ses soeurs, 1961
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

13 lettres à ses soeurs, 1961

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Lettres autographes et manuscrits, 2 : I à Q
Cote I à Q
Titre Lettres autographes et manuscrits, 2 : I à Q
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Marguerite Durand, lettres autographes et manuscrits, 2 : I à Q

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Description des révisions
  • 2019
    • De nombreuses biographies ont été ajoutées en 2019 pour les personnalités les moins connues, librement inspirées du "Dictionnaire des féministes" dirigé par Christine Bard, des biographies en annexe à la thèse de Christine Bard "Les féminismes en France : vers l'intégration des femmes dans la Cité, 1914-1940", des notices des bases Data Bnf et Wikipédia et de notices de Libraires et de catalogues de ventes
Notes
Présentation du contenu
Titre Jacob, Madeleine
Biographie ou histoire Née en 1896 et décédée en 1985, est une journaliste française. Elle est la chroniqueuse judiciaire de Libération de 1948 à 1964.
Index

 - Femmes journalistes

Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Cote :  091 JAC Support :  sur papier à en tête du Chapon fin, hôtel restaurant à Bordeaux Importance matérielle :  11 lettres tapuscrites et 2 manuscrites avec enveloppes Dimensions  Formats divers Présentation du contenu : Lettres adressées à Mesdemoiselles Jacob et signées Doleine. En 1961 Madeleine Jacob couvre le troisième procès de Marie Besnard à Bordeaux (qui en sortira acquittée) pour Libération où elle travaille de 1948 à 1964. 19 novembre : "Après un voyage sans histoire, une arrivée sans histoire, Pottecher nous ayant joué tous les rôles du procès le long de la route, j'ai dormi comme une souche ou peu sans faut... Je suis allée voir l'avocat Gautrat à son hôtel ce matin et je me suis trouvée en tête à tête avec Marie Besnard et Gautrat. Tordant. Il paraît que lorsqu'elle avait vu Pottecher une heure plus tôt elle lui avait sauté au cou..Elle est inouie. Manteau d'astrakan et col de vison. Rien que ça. Elle raisonne avec une logique qui vous glace..." .. 20 novembre "Marie Besnard m'a fait une assez mauvais impression hier... son avocate m'a téléphoné.. je lui ai dit qu'il semblait que sa cliente était mal conseillée, qu'elle ferait mieux de dire ce qui est vrai sur "son cher Léon" qui était une brute et un assassin... Les défenseurs pensent que si elle dit cela on en déduira qu'elle a tué pour se venger... ". Elle évoque ses collègues (Renaudin, Pottecher, Espinouze), le professeur Henri Griffon, toxicologue, les attentats et manifestation en lien avec la guerre d'Algérie, l'OAS...  Historique de la conservation :  Modalités d’acquisition : L.A.S 788 à 799
Cote 091 JAC
Titre 13 lettres à ses soeurs, 1961
Date 19 novembre 1961-4 décembre 1961
Langue français
Support sur papier à en tête du Chapon fin, hôtel restaurant à Bordeaux
Importance matérielle 11 lettres tapuscrites et 2 manuscrites avec enveloppes
Dimensions Formats divers
Présentation du contenu Lettres adressées à Mesdemoiselles Jacob et signées Doleine. En 1961 Madeleine Jacob couvre le troisième procès de Marie Besnard à Bordeaux (qui en sortira acquittée) pour Libération où elle travaille de 1948 à 1964. 19 novembre : "Après un voyage sans histoire, une arrivée sans histoire, Pottecher nous ayant joué tous les rôles du procès le long de la route, j'ai dormi comme une souche ou peu sans faut... Je suis allée voir l'avocat Gautrat à son hôtel ce matin et je me suis trouvée en tête à tête avec Marie Besnard et Gautrat. Tordant. Il paraît que lorsqu'elle avait vu Pottecher une heure plus tôt elle lui avait sauté au cou..Elle est inouie. Manteau d'astrakan et col de vison. Rien que ça. Elle raisonne avec une logique qui vous glace..." .. 20 novembre "Marie Besnard m'a fait une assez mauvais impression hier... son avocate m'a téléphoné.. je lui ai dit qu'il semblait que sa cliente était mal conseillée, qu'elle ferait mieux de dire ce qui est vrai sur "son cher Léon" qui était une brute et un assassin... Les défenseurs pensent que si elle dit cela on en déduira qu'elle a tué pour se venger... ". Elle évoque ses collègues (Renaudin, Pottecher, Espinouze), le professeur Henri Griffon, toxicologue, les attentats et manifestation en lien avec la guerre d'Algérie, l'OAS... 
Historique de la conservation
Modalités d’acquisition L.A.S 788 à 799
Retour en haut de page