Accueil CCFr  >   EADC Voyage en Roumanie
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Voyage en Roumanie

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque Marguerite Durand. Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H
Cote A à H
Titre Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Marguerite Durand. Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Description des révisions
  • 2019
    • De nombreuses biographies ont été ajoutées en 2019 pour les personnalités les moins connues, librement inspirées du "Dictionnaire des féministes" dirigé par Christine Bard, des biographies en annexe à la thèse de Christine Bard "Les féminismes en France : vers l'intégration des femmes dans la Cité, 1914-1940", de notices de libraires et de catalogues de ventes ainsi que de notices des bases Data Bnf et Wikipédia
Notes
Présentation du contenu
Titre Carayon, Irène
Date
Langue français
Support
Importance matérielle
Illustration
Dimensions
Reliure
Biographie ou histoire
Historique de la conservation
Modalités d’acquisition
Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Cote :  MS 413 Support :  Un volume reliure Bradel avec motif art nouveau et en titre "Journal", tranches dorées Importance matérielle :  150 f. Dimensions  in 16° Biographie ou histoire :  Présentation du contenu : Journal manuscrit d'un voyage en Roumanie effectué durant l'été 1899 par une jeune parisienne. Un événement historique consigné par la jeune femme permet de dater le périple de l’année 1899 : l’inauguration de la préfecture de Dorohoi en Roumanie, à laquelle son oncle Georges Vasesco – qui fut un temps préfet de la ville - et son père Jules Carayon furent conviés.Cependant, ce manuscrit est légèrement postérieur, comme l’indique l'ex-dono sur la première garde volante ("A ma chère Irène, pour remplacer celui que je lui ai abimé. Marie.1er avril 1903"). On peut supposer qu’Irène Carayon avait prêté la première version de son journal de voyage à une amie prénommée Marie, et qu’elle le recopia dans ce nouveau carnet offert par cette dernière après qu'elle l’eut endommagé. La veille du départ, le 25 juillet 1899, Irène Carayon, scolarisée à Paris au lycée Racine, a obtenu son certificat d'études secondaires avec mention bien. Elle est donc âgée de 18 ans environ, habite rue Truffaut dans le quartier des Batignolles et a des origines roumaines par sa mère : « Grâce à la générosité de l'oncle Georges Vasesco, je m'envole vers la lumière de l'orient accompagnée de Papa, de Maman, de Viorica et de Pierre Vasesco [son cousin,neveu de l’oncle Georges], qui de Toulouse, est venu nous rejoindre ». Georges Vasesco,son oncle maternel, ancien élève de l’école militaire de Fontainebleau, est un homme politique francophile vivant à Botoșani et propriétaire de domaines agricoles dans cette région du nord de la Moldavie. Il fut notamment député, ministre et vice-président duparlement roumain .La jeune femme appartient donc à la grande bourgeoisie parisienne, et exprime régulièrement des préjugés pour le moins conservateurs (les employés des chemins de fer français sont tous des incompétents paresseux et impolis, les Russes des « sauvages », les paysans roumains «archaïques »), sans mentionner un antisémitisme ordinaire fréquent à l’époque.  Historique de la conservation :  Modalités d’acquisition : Achat 2020 librairie des Seraines
Cote MS 413
Titre Voyage en Roumanie
Date ca 1903
Langue français
Support Un volume reliure Bradel avec motif art nouveau et en titre "Journal", tranches dorées
Importance matérielle 150 f.
Dimensions in 16°
Biographie ou histoire
Présentation du contenu Journal manuscrit d'un voyage en Roumanie effectué durant l'été 1899 par une jeune parisienne. Un événement historique consigné par la jeune femme permet de dater le périple de l’année 1899 : l’inauguration de la préfecture de Dorohoi en Roumanie, à laquelle son oncle Georges Vasesco – qui fut un temps préfet de la ville - et son père Jules Carayon furent conviés.Cependant, ce manuscrit est légèrement postérieur, comme l’indique l'ex-dono sur la première garde volante ("A ma chère Irène, pour remplacer celui que je lui ai abimé. Marie.1er avril 1903"). On peut supposer qu’Irène Carayon avait prêté la première version de son journal de voyage à une amie prénommée Marie, et qu’elle le recopia dans ce nouveau carnet offert par cette dernière après qu'elle l’eut endommagé. La veille du départ, le 25 juillet 1899, Irène Carayon, scolarisée à Paris au lycée Racine, a obtenu son certificat d'études secondaires avec mention bien. Elle est donc âgée de 18 ans environ, habite rue Truffaut dans le quartier des Batignolles et a des origines roumaines par sa mère : « Grâce à la générosité de l'oncle Georges Vasesco, je m'envole vers la lumière de l'orient accompagnée de Papa, de Maman, de Viorica et de Pierre Vasesco [son cousin,neveu de l’oncle Georges], qui de Toulouse, est venu nous rejoindre ». Georges Vasesco,son oncle maternel, ancien élève de l’école militaire de Fontainebleau, est un homme politique francophile vivant à Botoșani et propriétaire de domaines agricoles dans cette région du nord de la Moldavie. Il fut notamment député, ministre et vice-président duparlement roumain .La jeune femme appartient donc à la grande bourgeoisie parisienne, et exprime régulièrement des préjugés pour le moins conservateurs (les employés des chemins de fer français sont tous des incompétents paresseux et impolis, les Russes des « sauvages », les paysans roumains «archaïques »), sans mentionner un antisémitisme ordinaire fréquent à l’époque. 
Historique de la conservation
Modalités d’acquisition Achat 2020 librairie des Seraines
Retour en haut de page