Accueil CCFr  >   EADC Lettre autographe signée à une dame, 2 mai 1892
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Lettre autographe signée à une dame, 2 mai 1892

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Lettres autographes et manuscrits, 3 : R à Z
Cote R à Z
Titre Lettres autographes et manuscrits, 3 : R à Z
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Marguerite Durand, lettres autographes et manuscrits, 3 : R à Z

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Description des révisions
  • 2019
    • De nombreuses biographies ont été ajoutées en 2019 pour les personnalités les moins connues, librement inspirées du "Dictionnaire des féministes" dirigé par Christine Bard, des biographies en annexe à la thèse de Christine Bard "Les féminismes en France : vers l'intégration des femmes dans la Cité, 1914-1940" et de notices de libraires, de catalogues de ventes, des bases Data Bnf et Wikipédia également
Notes
Présentation du contenu
Titre Ségalas, Anaïs
Biographie ou histoire 1811-1893. Dramaturge, poétesse et romancière. Féministe catholique elle participe à la Gazette des femmes d'Eugénie Niboyet puis en 1848 au Journal des femmes de Fanny Richomme
Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Cote :  091 SEG Support :  Importance matérielle :  3 pages et demie Dimensions  in 12° oblongue Présentation du contenu : "Je m'empresse de remercier notre grande artiste de sa charmante lettre, à laquelle j'ai été bien sensible. Avec votre finesse d'artiste et de femme, vous avez deviné un malentendu. Quelques jours avant la clôture du concours pour Christophe Colomb, M. Armand Bourgeois m'avait écrit pour me proposer de concourir. Traiter en quatre ou cinq jours un pareil sujet eût été manquer de respect à Christophe Colomb. Pour diminuer mes regrets de ne pouvoir répondre à cet aimable appel, j'ai proposé de lire à la séance, une de mes poésies couronnée à l'Académie champenoise. Je l'offris tout simplement comme un sympathique souvenir d'Epernay et j'ai été un peu étonnée de voir recueillir si officiellement ce bon souvenir". Elle est souffrante d'un mal de gorge "causé par la fatigue et les répétitions d'une petite comédie que j'ai faite et qui a été jouée chez moi et au Théâtre Vivienne. Je suis heureuse de saisir cette occasion pour vous remercier d'une charmant article que vous avez consacré à ce petit acte dans Paris-Province. La poésie que je pense dire à votre séance a obtenu le premier prix du sujet libre, à l'Académie Champenoise, il y a deux ou trois ans était intitulée Les gens de lettre. Si par malheur la voix ne m'était pas revenue de manière à pouvoir dire mes vers, je tâcherais, de toute façon d'assister à la séance" Historique de la conservation :  Modalités d’acquisition : 3029
Cote 091 SEG
Titre Lettre autographe signée à une dame, 2 mai 1892
Date 2 mai 1892
Langue français
Support
Importance matérielle 3 pages et demie
Dimensions in 12° oblongue
Présentation du contenu "Je m'empresse de remercier notre grande artiste de sa charmante lettre, à laquelle j'ai été bien sensible. Avec votre finesse d'artiste et de femme, vous avez deviné un malentendu. Quelques jours avant la clôture du concours pour Christophe Colomb, M. Armand Bourgeois m'avait écrit pour me proposer de concourir. Traiter en quatre ou cinq jours un pareil sujet eût été manquer de respect à Christophe Colomb. Pour diminuer mes regrets de ne pouvoir répondre à cet aimable appel, j'ai proposé de lire à la séance, une de mes poésies couronnée à l'Académie champenoise. Je l'offris tout simplement comme un sympathique souvenir d'Epernay et j'ai été un peu étonnée de voir recueillir si officiellement ce bon souvenir". Elle est souffrante d'un mal de gorge "causé par la fatigue et les répétitions d'une petite comédie que j'ai faite et qui a été jouée chez moi et au Théâtre Vivienne. Je suis heureuse de saisir cette occasion pour vous remercier d'une charmant article que vous avez consacré à ce petit acte dans Paris-Province. La poésie que je pense dire à votre séance a obtenu le premier prix du sujet libre, à l'Académie Champenoise, il y a deux ou trois ans était intitulée Les gens de lettre. Si par malheur la voix ne m'était pas revenue de manière à pouvoir dire mes vers, je tâcherais, de toute façon d'assister à la séance"
Historique de la conservation
Modalités d’acquisition 3029
Retour en haut de page