Accueil CCFr  >   EADC 1 Lettre autographe signée de C. de Méritens, [à Marguerite Durand], [Paris] 36 rue des 5 diamants 
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

1 Lettre autographe signée de C. de Méritens, [à Marguerite Durand], [Paris] 36 rue des 5 diamants 

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Lettres autographes et manuscrits, 2 : I à Q
Cote I à Q
Titre Lettres autographes et manuscrits, 2 : I à Q
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Marguerite Durand, lettres autographes et manuscrits, 2 : I à Q

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Description des révisions
  • 2019
    • De nombreuses biographies ont été ajoutées en 2019 pour les personnalités les moins connues, librement inspirées du "Dictionnaire des féministes" dirigé par Christine Bard, des biographies en annexe à la thèse de Christine Bard "Les féminismes en France : vers l'intégration des femmes dans la Cité, 1914-1940", des notices des bases Data Bnf et Wikipédia et de notices de Libraires et de catalogues de ventes
Présentation du contenu
Titre Petit, Gabrielle
Biographie ou histoire 1860-1952. Féministe, militante anticléricale et libertaire. Elle collabore à La Fronde puis fonde le journal La femme affranchie. Dans ses articles et dans lors de nombreuses conférences, elle dénonce le traitement policier de la prostitution, les méfaits du militarisme (ce qui lui vaudra des procès) elle prône la limitation des naissances,défend les revendications ouvrières. Elle rejoint dans les années 30 une communauté libertaire dans le Lot.
Présentation du contenu 43 documents : 17 LAS à Marguerite Durand, 1 à Jules Uhry, 1 LAS, 2 tracts, 1 carte lettre, 3 brouillons, 5 télégrammes et 12 lettres reçues dont 11 de Jules Uhry, avocat
Description du contenu
Titre Lettres d'avocats et du Cabinet du Garde des sceaux à Marguerite Durand concernant Gabrielle Petit
Titre C. de Méritens
Catalogue général des manuscrits
Cote :  091 PET m.f. Support :  Importance matérielle :  2 pages Dimensions  Reliure :  Présentation du contenu : "Madame, il est heureux que vous ne vous soyez pas dérangée, car vous auriez fait une course inutile dans mon quartier perdu. Je pars en effet de très bonne heure et rentre le soir tard. Le mieux, si vous voulez bien causer un peu de Gabrielle Petit, sera de me donner vos jours et heures de réception, et je ne manquerai pas de vous y aller demander quelques minutes. Les avocats dont vous me parlez Mes Wilm et A. Crémieux, sont certainement qualifiés pour l'affaire qui nous occupe ; mais voudront-ils plaider gratuitement ? Et si ceux-là refusent, qui sont presque des coreligionnaires de G.P., pensez-vous que d'autres acceptent ? Je crois qu'il vaudrait mieux conseiller un avocat d'office, pris dans le pays, ayant ainsi quelque chance de ne pas indisposer la Cour. Vous n'ignorez pas combien la province jalouse Paris ; un avocat du barreau parisien et surtout un avocat révolutionnaire trouveront un jury et des juges hostiles. Je vais écrire dans ce sens à notre prisonnière et lui demander quand se réunit la cour d'assises ; je vais, en outre essayer de me renseigner auprès d'amis ou mieux de camarades libres-penseurs ou francs-maçons (de Nancy) pour leur demander conseils et aide morale. Après cela nous n'aurons qu'à attendre, et nous aviserons selon le verdict de la Cour d'assises. Je ne manquerai pas de vous tenir au courant de ce que je ferai ou obtiendrai. Je vous renouvelle, Madame, l'expression..."
Cote 091 PET m.f.
Titre 1 Lettre autographe signée de C. de Méritens, [à Marguerite Durand], [Paris] 36 rue des 5 diamants 
Langue français
Support
Importance matérielle 2 pages
Dimensions
Reliure
Présentation du contenu "Madame, il est heureux que vous ne vous soyez pas dérangée, car vous auriez fait une course inutile dans mon quartier perdu. Je pars en effet de très bonne heure et rentre le soir tard. Le mieux, si vous voulez bien causer un peu de Gabrielle Petit, sera de me donner vos jours et heures de réception, et je ne manquerai pas de vous y aller demander quelques minutes. Les avocats dont vous me parlez Mes Wilm et A. Crémieux, sont certainement qualifiés pour l'affaire qui nous occupe ; mais voudront-ils plaider gratuitement ? Et si ceux-là refusent, qui sont presque des coreligionnaires de G.P., pensez-vous que d'autres acceptent ? Je crois qu'il vaudrait mieux conseiller un avocat d'office, pris dans le pays, ayant ainsi quelque chance de ne pas indisposer la Cour. Vous n'ignorez pas combien la province jalouse Paris ; un avocat du barreau parisien et surtout un avocat révolutionnaire trouveront un jury et des juges hostiles. Je vais écrire dans ce sens à notre prisonnière et lui demander quand se réunit la cour d'assises ; je vais, en outre essayer de me renseigner auprès d'amis ou mieux de camarades libres-penseurs ou francs-maçons (de Nancy) pour leur demander conseils et aide morale. Après cela nous n'aurons qu'à attendre, et nous aviserons selon le verdict de la Cour d'assises. Je ne manquerai pas de vous tenir au courant de ce que je ferai ou obtiendrai. Je vous renouvelle, Madame, l'expression..."
Retour en haut de page