Accueil CCFr  >   EADC Lettre autographe signée à Chère Madame [Marguerite Durand], vendredi 29 novembre 1907
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Lettre autographe signée à Chère Madame [Marguerite Durand], vendredi 29 novembre 1907

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Lettres autographes et manuscrits, 2 : I à Q
Cote I à Q
Titre Lettres autographes et manuscrits, 2 : I à Q
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Marguerite Durand, lettres autographes et manuscrits, 2 : I à Q

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Description des révisions
  • 2019
    • De nombreuses biographies ont été ajoutées en 2019 pour les personnalités les moins connues, librement inspirées du "Dictionnaire des féministes" dirigé par Christine Bard, des biographies en annexe à la thèse de Christine Bard "Les féminismes en France : vers l'intégration des femmes dans la Cité, 1914-1940", des notices des bases Data Bnf et Wikipédia et de notices de Libraires et de catalogues de ventes
Présentation du contenu
Titre Petit, Gabrielle
Biographie ou histoire 1860-1952. Féministe, militante anticléricale et libertaire. Elle collabore à La Fronde puis fonde le journal La femme affranchie. Dans ses articles et dans lors de nombreuses conférences, elle dénonce le traitement policier de la prostitution, les méfaits du militarisme (ce qui lui vaudra des procès) elle prône la limitation des naissances,défend les revendications ouvrières. Elle rejoint dans les années 30 une communauté libertaire dans le Lot.
Présentation du contenu 43 documents : 17 LAS à Marguerite Durand, 1 à Jules Uhry, 1 LAS, 2 tracts, 1 carte lettre, 3 brouillons, 5 télégrammes et 12 lettres reçues dont 11 de Jules Uhry, avocat
Description du contenu
Titre Lettres de Gabrielle Petit à Marguerite Durand et Jules Uhry
Présentation du contenu La transcription respecte l'orthographe des originaux
Catalogue général des manuscrits
Cote :  091 PET m.f. Support :  Importance matérielle :  2 pages Dimensions  Présentation du contenu : "Je vous fais parvenir ces quelques lignes par une prisonniere qui s'en va demain. J'ai une mauvaise plume, je ne sais pas si vous pourez lire. Faite l'impossible pour ne pas me laisser encore 2 mois, je ferai des bêtises, on me fait trop souffrir je suis à bout. Avant-hier j'étais si malade que je suis tombée au milieu de la cellule. J'ai des étourdissements. Je vous ai écris le 23, le directeur m'a dit qu'il gardait la lettre parceque je vous signale la vérité, que le 21 rentrée du palais les gardiennes n'ont rien voulu me donner à manger. Il m'a soutenu que ce n'était pas vrai, je vous dirai les pièges qu'il ma tendu, les méchancetés qu'il ma faites, il est venu dans ma cellule me ricanner dans la figure, quand on ma refusé ma liberté provisoire. Dites au ministre de la justice que mon emprisonnement est une infamie, une vengeance, les contradictions des accusateurs, le parti pris du président, les mensonges voulus de l'avocat général, l'instruction faite contrairement à toutes les lois, Ha ! Mr Fleurent [?] et le préfet des vosges qui ont décidés de mon arrestation le 2 août doivent arretes là leur coquinerie c'est assez ! Si je fini les 2 mois c'est qu'ils veulent aller jusqu'au bout de l'infamie ; et bien si je ne meur pas ici j'irai moi aussi jusqu'au bout. Oh que les hommes sont lâches !! Recevez je vous prie ma reconnaissance..." Historique de la conservation :  Modalités d’acquisition : 
Cote 091 PET m.f.
Titre Lettre autographe signée à Chère Madame [Marguerite Durand], vendredi 29 novembre 1907
Date 29 novembre 1907
Langue français
Support
Importance matérielle 2 pages
Dimensions
Présentation du contenu "Je vous fais parvenir ces quelques lignes par une prisonniere qui s'en va demain. J'ai une mauvaise plume, je ne sais pas si vous pourez lire. Faite l'impossible pour ne pas me laisser encore 2 mois, je ferai des bêtises, on me fait trop souffrir je suis à bout. Avant-hier j'étais si malade que je suis tombée au milieu de la cellule. J'ai des étourdissements. Je vous ai écris le 23, le directeur m'a dit qu'il gardait la lettre parceque je vous signale la vérité, que le 21 rentrée du palais les gardiennes n'ont rien voulu me donner à manger. Il m'a soutenu que ce n'était pas vrai, je vous dirai les pièges qu'il ma tendu, les méchancetés qu'il ma faites, il est venu dans ma cellule me ricanner dans la figure, quand on ma refusé ma liberté provisoire. Dites au ministre de la justice que mon emprisonnement est une infamie, une vengeance, les contradictions des accusateurs, le parti pris du président, les mensonges voulus de l'avocat général, l'instruction faite contrairement à toutes les lois, Ha ! Mr Fleurent [?] et le préfet des vosges qui ont décidés de mon arrestation le 2 août doivent arretes là leur coquinerie c'est assez ! Si je fini les 2 mois c'est qu'ils veulent aller jusqu'au bout de l'infamie ; et bien si je ne meur pas ici j'irai moi aussi jusqu'au bout. Oh que les hommes sont lâches !! Recevez je vous prie ma reconnaissance..."
Historique de la conservation
Modalités d’acquisition
Retour en haut de page