Accueil CCFr  >   EADC Lettre autographe signée à Madame [Marguerite Durand], Paris, 89 rue Louis Blanc le 22 août 1094 [1904]
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Lettre autographe signée à Madame [Marguerite Durand], Paris, 89 rue Louis Blanc le 22 août 1094 [1904]

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Lettres autographes et manuscrits, 2 : I à Q
Cote I à Q
Titre Lettres autographes et manuscrits, 2 : I à Q
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Marguerite Durand, lettres autographes et manuscrits, 2 : I à Q

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Description des révisions
  • 2019
    • De nombreuses biographies ont été ajoutées en 2019 pour les personnalités les moins connues, librement inspirées du "Dictionnaire des féministes" dirigé par Christine Bard, des biographies en annexe à la thèse de Christine Bard "Les féminismes en France : vers l'intégration des femmes dans la Cité, 1914-1940", des notices des bases Data Bnf et Wikipédia et de notices de Libraires et de catalogues de ventes
Présentation du contenu
Titre Petit, Gabrielle
Biographie ou histoire 1860-1952. Féministe, militante anticléricale et libertaire. Elle collabore à La Fronde puis fonde le journal La femme affranchie. Dans ses articles et dans lors de nombreuses conférences, elle dénonce le traitement policier de la prostitution, les méfaits du militarisme (ce qui lui vaudra des procès) elle prône la limitation des naissances,défend les revendications ouvrières. Elle rejoint dans les années 30 une communauté libertaire dans le Lot.
Présentation du contenu 43 documents : 17 LAS à Marguerite Durand, 1 à Jules Uhry, 1 LAS, 2 tracts, 1 carte lettre, 3 brouillons, 5 télégrammes et 12 lettres reçues dont 11 de Jules Uhry, avocat
Description du contenu
Titre Lettres de Gabrielle Petit à Marguerite Durand et Jules Uhry
Présentation du contenu La transcription respecte l'orthographe des originaux
Catalogue général des manuscrits
Cote :  091 PET m.f. Support :  Importance matérielle :  2 pages Dimensions  Présentation du contenu : "Madame, je vous ai adressé un numéro de (La Femme affranchie). Si toutefois vous l'avez parcourue j'aimerai avoir votre avis, je dois vous déclarer, qu'après avoir entendu les réflections sur la Fronde, sur les Cahiers féministes et le Journal des femmes, j'ai voulu faire un essai, Madame Odette Laguerre et Mme Nelly Roussel ont tout desuite compris qu'il ne ferais pas de tord à la Fronde au contraire ! Je ne sais pas si je pourrais durer longtemps ! car on me fait toute sorte de misères, Madame Odette Laguerre m'a écris plusieurs lettres charmantes, elle espère se trouver à Paris pendant les fêtes du centenaire du Code, elle dit qu'il serait bon que toutes les féministes s'entendent pour faire une protestation imposante. Je n'y compte guère, Hubertine Auclair [Auclert], adroitement cherche à metre le trouble partout, Mme Gatti de Gamond doit venir le 16 et 17 septembre, pourriez-vous prêter votre concours à une conférence au profit de la maison de l'ouvrière et en même temps on protesterai contre les fêtes du centenaire. Si notre date vous convient mieux, veuillez me le dire car je ne veu marcher qu'avec les rédactrices de la Fronde ou seule avec les ouvrières ! Je ne sais pas si l'on vous as dit, combien je vous ai défendu au banquet du Grand orient. Certe je sentais bien que je n'avais pas les capacités nécessaire, néanmoins j'ai trouvé quelques mots heureux mais j'ajoute que depuis un an je fais de même partout. Je n'ai aucun mérite je le pense et suis profondément peinée que vous ayez été si peu comprise. On viens de me dire que Ducheman (?) vous as écris pour une conférence controversée sur le féminisme. Je crois de mon devoir de vous prévenir que c'est un homme de mauvaise fois qui as insulté toutes les féministes qui ont été assez naïves pour discuter avec lui. Comptant que vous voudrez bien me répondre quelques mots, je vous prie d'agréer..." Historique de la conservation :  Modalités d’acquisition : 
Cote 091 PET m.f.
Titre Lettre autographe signée à Madame [Marguerite Durand], Paris, 89 rue Louis Blanc le 22 août 1094 [1904]
Date 22 août 1904
Langue français
Support
Importance matérielle 2 pages
Dimensions
Présentation du contenu "Madame, je vous ai adressé un numéro de (La Femme affranchie). Si toutefois vous l'avez parcourue j'aimerai avoir votre avis, je dois vous déclarer, qu'après avoir entendu les réflections sur la Fronde, sur les Cahiers féministes et le Journal des femmes, j'ai voulu faire un essai, Madame Odette Laguerre et Mme Nelly Roussel ont tout desuite compris qu'il ne ferais pas de tord à la Fronde au contraire ! Je ne sais pas si je pourrais durer longtemps ! car on me fait toute sorte de misères, Madame Odette Laguerre m'a écris plusieurs lettres charmantes, elle espère se trouver à Paris pendant les fêtes du centenaire du Code, elle dit qu'il serait bon que toutes les féministes s'entendent pour faire une protestation imposante. Je n'y compte guère, Hubertine Auclair [Auclert], adroitement cherche à metre le trouble partout, Mme Gatti de Gamond doit venir le 16 et 17 septembre, pourriez-vous prêter votre concours à une conférence au profit de la maison de l'ouvrière et en même temps on protesterai contre les fêtes du centenaire. Si notre date vous convient mieux, veuillez me le dire car je ne veu marcher qu'avec les rédactrices de la Fronde ou seule avec les ouvrières ! Je ne sais pas si l'on vous as dit, combien je vous ai défendu au banquet du Grand orient. Certe je sentais bien que je n'avais pas les capacités nécessaire, néanmoins j'ai trouvé quelques mots heureux mais j'ajoute que depuis un an je fais de même partout. Je n'ai aucun mérite je le pense et suis profondément peinée que vous ayez été si peu comprise. On viens de me dire que Ducheman (?) vous as écris pour une conférence controversée sur le féminisme. Je crois de mon devoir de vous prévenir que c'est un homme de mauvaise fois qui as insulté toutes les féministes qui ont été assez naïves pour discuter avec lui. Comptant que vous voudrez bien me répondre quelques mots, je vous prie d'agréer..."
Historique de la conservation
Modalités d’acquisition
Retour en haut de page