Accueil CCFr  >   EADC Lettre autographe à Suzanne [Voilquin], 4 octobre et 29 octobre 1837
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Lettre autographe à Suzanne [Voilquin], 4 octobre et 29 octobre 1837

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque Marguerite Durand. Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H
Cote A à H
Titre Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Marguerite Durand. Lettres autographes et manuscrits, 1 : A à H

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Description des révisions
  • 2019
    • De nombreuses biographies ont été ajoutées en 2019 pour les personnalités les moins connues, librement inspirées du "Dictionnaire des féministes" dirigé par Christine Bard, des biographies en annexe à la thèse de Christine Bard "Les féminismes en France : vers l'intégration des femmes dans la Cité, 1914-1940", de notices de libraires et de catalogues de ventes ainsi que de notices des bases Data Bnf et Wikipédia
Présentation du contenu
Titre Gauny, Gabriel
Biographie ou histoire 1806-1889. Ecrivain ouvrier saint-simonien, prônant une "sobriété générale" et dénonçant les conséquences écologiques, sanitaires... de l'industrie
Historique de la conservation Voir aussi la correspondance de Suzanne Voilquin. G. Gauny a receuilli le manuscrit "Voyage en Russie" de S. Voilquin et l'a confié, avec probablement leur correspondance à Amélie Hammer, mère d'Harlor. Harlor les donnera ensuite à la Bibliothèque Marguerite Durand. Elle précise dans l'article cité plus haut (Un ouvrier poète), qu'il s'agit pour les lettres de Gauny de brouillons, ou de copies la plupart du temps
Bibliographie Un ouvrier poète : Gabriel Gauny / Harlor
Bibliographie Le philosophe plébeien / textes de Gabriel Gauny publiés par Jacques Rancière
Description du contenu
Titre Correspondance : brouillons de lettres envoyées à Suzanne Voilquin et autres
Catalogue général des manuscrits
Cote :  091 GAU mf Support :  Importance matérielle :  2 pages et demie Dimensions  Présentation du contenu : 4 octobre 37 "Suzanne il n'est jamais trop tard pour triompher ...Maintenant je suis de retour à Paris, étant plus calme je voudrais agrandir ce calme des paroles de votre amitié. .. j'irai vous voir". 29 octobre 37 "Oh bonne soeur ! active pretresse, votre jolie lettre m'enchante ; elle est venue comme une lumière imprégnante et douce... C'est avec une curiosité sainte que j'irai mercredi chez vous... Depuis quelques temps je lis moins pour rêver davantage et plonge dans des torrents de contemplations. La mort avec la vie, le chagrin et le bonheur, l'éternité dans l'infini, le temps avec la démence... parmi les étendus de ces cercles rutilants d'espoir, des fantômes fraternels m'entrainent pour partager avec eux les ébranlements de leurs chastes adorations et la mâle vigueur de leur clairvoyance ascétique et peut-être coupable. Oh l'éternité était enfin notre héritage... Si nous étions en Dieu...Joie, liberté !! bonheur sans fin !! Suzanne.. je vous entends vous criez : folies, folies, perdition. Hélas je suis né rêve. Ah ! que nous avons le coeur armé d'un ambitieux dédain, nous n'aimons pas la terre. Le ciel ! le ciel, les étoiles et l'infini ! Voilà ce qui toujours occupe notre esprit pervers et farouche. Prions les uns pour les autres pour agrandir notre foi. Esperons en Dieu !" Historique de la conservation :  Modalités d’acquisition : 576
Cote 091 GAU mf
Titre Lettre autographe à Suzanne [Voilquin], 4 octobre et 29 octobre 1837
Date 4 octobre et 29 octobre 1837
Langue français
Support
Importance matérielle 2 pages et demie
Dimensions
Présentation du contenu 4 octobre 37 "Suzanne il n'est jamais trop tard pour triompher ...Maintenant je suis de retour à Paris, étant plus calme je voudrais agrandir ce calme des paroles de votre amitié. .. j'irai vous voir". 29 octobre 37 "Oh bonne soeur ! active pretresse, votre jolie lettre m'enchante ; elle est venue comme une lumière imprégnante et douce... C'est avec une curiosité sainte que j'irai mercredi chez vous... Depuis quelques temps je lis moins pour rêver davantage et plonge dans des torrents de contemplations. La mort avec la vie, le chagrin et le bonheur, l'éternité dans l'infini, le temps avec la démence... parmi les étendus de ces cercles rutilants d'espoir, des fantômes fraternels m'entrainent pour partager avec eux les ébranlements de leurs chastes adorations et la mâle vigueur de leur clairvoyance ascétique et peut-être coupable. Oh l'éternité était enfin notre héritage... Si nous étions en Dieu...Joie, liberté !! bonheur sans fin !! Suzanne.. je vous entends vous criez : folies, folies, perdition. Hélas je suis né rêve. Ah ! que nous avons le coeur armé d'un ambitieux dédain, nous n'aimons pas la terre. Le ciel ! le ciel, les étoiles et l'infini ! Voilà ce qui toujours occupe notre esprit pervers et farouche. Prions les uns pour les autres pour agrandir notre foi. Esperons en Dieu !"
Historique de la conservation
Modalités d’acquisition 576
Retour en haut de page