Accueil CCFr  >   EADC Lettre autographe signée [à Marguerite Durand], Paris le 8 août 1925
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Lettre autographe signée [à Marguerite Durand], Paris le 8 août 1925

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Lettres autographes et manuscrits, 2 : I à Q
Cote I à Q
Titre Lettres autographes et manuscrits, 2 : I à Q
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Marguerite Durand, lettres autographes et manuscrits, 2 : I à Q

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Description des révisions
  • 2019
    • De nombreuses biographies ont été ajoutées en 2019 pour les personnalités les moins connues, librement inspirées du "Dictionnaire des féministes" dirigé par Christine Bard, des biographies en annexe à la thèse de Christine Bard "Les féminismes en France : vers l'intégration des femmes dans la Cité, 1914-1940", des notices des bases Data Bnf et Wikipédia et de notices de Libraires et de catalogues de ventes
Présentation du contenu
Titre Pelletier, Madeleine
Biographie ou histoire 1874-1939. Première femme interne des asiles. Franc maçonne, socialiste et se définissant comme "féministe intégrale". Elle adhère au parti communiste puis se rapprochera des anarchistes. Pacifiste, elle milite pour l'avortement et la contraception. La plupart de ces lettres ont été adressées à Hélène Brion à qui elle lèguera ses archives
Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Cote :  091 PEL M.F. Support :  Sur papier à en tête Docteur A. M. Pelletier, médecin des P.T.T., licenciée es-sciences, 75 bis rue Monge Importance matérielle :  2 pages Dimensions  Présentation du contenu : "Madame, vous avez lu sans doute dans l'Oeuvre l'histoire d'Arria Ly, une féministe qui a été expulsée d'Italie. Un fasciste l'avait gifflée à Florence parce qu'elle lisait un journal avancé. Naturellement elle a protesté et comme elle est française on l'a mise à la porte. Elle est maintenant à Paris, sans ressources, c'est une nouvelle pauvre de la guerre. Elle avait vécu avec sa mère de petites rentes (130 f. par mois). Depuis la baisse du franc il lui avait fallu travailler, elle donnait des leçons de français. Ne pourriez-vous lui trouver du travail ? Elle n'a aucun diplôme, mais elle est très cultivée. Elle peut être secrétauren reporter dans un journal, institutrice dans une école privée, expéditionnaire dans un ministère. J'espère que vous voudrez bien vous occuper d'elle ; c'est une personne digne d'estime. Avec mes civilités, doctoresse Pelletier". Arria Ly lisant la Voce republicana avait été agressée et avait réclamé des excuses ou une réparation par les armes. Elle militait pour une égalité complète, incluant le service militaire comme Madeleine Pelletier avec laquelle elle entiendra une correspondance. Elle tentera de se battre en duel à plusieurs reprises. Historique de la conservation :  Modalités d’acquisition : 429
Cote 091 PEL M.F.
Titre Lettre autographe signée [à Marguerite Durand], Paris le 8 août 1925
Date 8 août 1925
Langue français
Support Sur papier à en tête Docteur A. M. Pelletier, médecin des P.T.T., licenciée es-sciences, 75 bis rue Monge
Importance matérielle 2 pages
Dimensions
Présentation du contenu "Madame, vous avez lu sans doute dans l'Oeuvre l'histoire d'Arria Ly, une féministe qui a été expulsée d'Italie. Un fasciste l'avait gifflée à Florence parce qu'elle lisait un journal avancé. Naturellement elle a protesté et comme elle est française on l'a mise à la porte. Elle est maintenant à Paris, sans ressources, c'est une nouvelle pauvre de la guerre. Elle avait vécu avec sa mère de petites rentes (130 f. par mois). Depuis la baisse du franc il lui avait fallu travailler, elle donnait des leçons de français. Ne pourriez-vous lui trouver du travail ? Elle n'a aucun diplôme, mais elle est très cultivée. Elle peut être secrétauren reporter dans un journal, institutrice dans une école privée, expéditionnaire dans un ministère. J'espère que vous voudrez bien vous occuper d'elle ; c'est une personne digne d'estime. Avec mes civilités, doctoresse Pelletier". Arria Ly lisant la Voce republicana avait été agressée et avait réclamé des excuses ou une réparation par les armes. Elle militait pour une égalité complète, incluant le service militaire comme Madeleine Pelletier avec laquelle elle entiendra une correspondance. Elle tentera de se battre en duel à plusieurs reprises.
Historique de la conservation
Modalités d’acquisition 429
Retour en haut de page