Accueil CCFr  >   EADC Peyrebrune, Georges de
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Peyrebrune, Georges de

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque Marguerite Durand. Paris Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque Marguerite Durand. Inventaire du fonds Olympe Gevin-Cassal
Cote 1-4
Titre Fonds Olympe Gevin-Cassal
Date 1859-1945
Langue français
Importance matérielle 4 boîtes
Biographie ou histoire Oympe Gevin-Cassal est née en 1859 à Bâle d'un père français républicain en exil. Débutant une carrière littéraire elle compte parmi ses proches Judith Gautier, les familles Nadar et Reclus. Sans aucun diplôme, mariée à un peintre malade et mère de quatre enfants elle trouve sous la troisième république un poste de visiteuse à l'Assistance publique de Paris et se consacre à la protection maternelle et infantile dans une perspective laïque. Elle devient Inspectrice générale de l'enfance et se consacre à l'éducation des mères (avec Suzanne Bres inspectrice des écoles maternelles) et à la création de consultations pour les nourrissons. Elle est à l'origine des lois de 1913 sur le congé maternel, de 1917 sur l'allaitement sur le lieu de travail. Elle se préoccupe également de l'enfance assistée, des jeunes délinquants et promeut dans l'entre-deux guerres les premières colonies de vacances. Elle s'intéresse aux pédagogies nouvelles (avec Edouard Claparède), à la formation professionnelle des femmes et à l'éducation populaire. Elle publiera des ouvrages pour la jeunesse, un traité sur la puériculture et l'éducation, et des ouvrages sur l'Alsace dont sa mère est originaire. Journaliste féministe elle collabore au journal La Fronde sous le pseudonyme de Madeleine et adhère au Conseil national des femmes françaises en 1907
Présentation du contenu Ce fonds rassemble essentiellement une correspondance adressée à Olympe Gevin-Cassal (1859-1945) première inspectrice générale de l’enfance. Parmi les signataires de ces nombreuses lettres figurent des femmes qui ont été ses amies proches ou qui ont été en relation avec elle à titre professionnel. Y figurent nombre d’écrivaines, dont beaucoup collaborèrent à La Fronde, comme Olympe Gevin-Cassal elle-même le fit sous le pseudonyme de Madeleine. On peut citer en particulier Gabrielle Reval (82 lettres), Juliette Adam (89 lettres), Manoël de Grandfort et Jeanne Marni, sa fille (61 lettres). Deux ensembles sont particulièrement riches : les lettres de l’écrivaine Georges de Peyrebrune (plusieurs centaines), dont Olympe Gevin-Cassal était très proche et qui fut son exécutrice testamentaire et les 95 lettres de Marie Béquet de Vienne. Importante figure de l’action sociale et de la « philanthropie féministe », en particulier en direction des mères célibataires, républicaine, libre-penseuse, membre fondateur du « Droit humain », Marie Béquet de Vienne fut elle aussi très liée à Olympe Gevin-Cassal. D’autres lettres, formant des ensembles moins denses, émanent de personnalités marquantes, telles Madame Ratazzi, Clémence Royer, Harlor, Amélie Hammer, Marcelle Tinayre, Mary-Léopold Lacour, Augusta Moll-Weiss, Lydie Martial, Madame Jacques Fréhel (Alice Martin)… Ces correspondances, très souvent non datées, et parfois malaisées à déchiffrer, représentent un précieux matériau pour l’histoire des femmes et du féminisme de la 3e République. A noter également la présence d’un intéressant manuscrit de 35 pages d’Olympe Gevin-Cassal réunissant les notes prises par elle lors du Congrès international de la condition et des droits des femmes de septembre 1900
Modalités d'acquisition Don de la petite-fille et biographe d’Olympe Gevin-Cassal, Geneviève Lefort
Bibliographie Lefort, Geneviève. -L'éducation des mères : Olympe Gevin-Cassal, inspectrice générale de l'enfance (1859-1945). - Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2011
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque Marguerite Durand, Fonds Tinayre.

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque Marguerite Durand
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Présentation du contenu
Cote
Titre Correspondance et documents divers
Date
Langue français
Support
Importance matérielle
Dimensions
Présentation du contenu
Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Cote :  Boîte 1 Support :  Importance matérielle :  47 lettres Illustration :  Dimensions  Reliure :  Biographie ou histoire : 1841-1917. Mathilde de Peyrebrune Judicis dite Georges. Romancière, journaliste, membre du jury Vie heureuse-Fémina. Olympe Gevin-Cassal fut son executrice testamentaire Présentation du contenu : 161 lettres de G. de Peyrebrune, également 29 lettres et cartes sur G. de Peyrebrune (son jubilé) et la photocopie de son testament Historique de la conservation :  Modalités d’acquisition : 
Cote Boîte 1
Titre Peyrebrune, Georges de
Date
Langue français
Support
Importance matérielle 47 lettres
Illustration
Dimensions
Reliure
Biographie ou histoire 1841-1917. Mathilde de Peyrebrune Judicis dite Georges. Romancière, journaliste, membre du jury Vie heureuse-Fémina. Olympe Gevin-Cassal fut son executrice testamentaire
Présentation du contenu 161 lettres de G. de Peyrebrune, également 29 lettres et cartes sur G. de Peyrebrune (son jubilé) et la photocopie de son testament
Historique de la conservation
Modalités d’acquisition
Document(s) de substitution
Retour en haut de page