Accueil CCFr  >   EADC 1957
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

1957

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque municipale. Souillac, Lot
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque municipale de Souillac. Fonds Sim Copans
Cote I-SC-1 à FJ-SC-16
Titre Fonds Sim Copans
Date 1929-2000
Langue françaisanglais
Importance matérielle 82 boites
Biographie ou histoire

En 2000, la famille Copans lègue à la Mairie de Souillac, un fonds riche de 2000 livres, autant de disques vinyles et les archives personnelles de Sim Copans (émissions radio, conférences, préfaces, articles de journaux, livres, cours de littérature et d'histoire américaines)

Simon Jacob Copans (1912-2000) est un universitaire américain. Engagé volontaire dans les services de communication de l'armée américaine, il débarque en Normandie le 26 juin 1944. Depuis cette date, il ne quittera plus la France et choisira le Lot (Lanzac) pour passer ses vacances et y terminer ses jours.

En 1947, par le fait du hasard, il devient présentateur radio à la RDF. Ses émissions traitent principalement de musique américaine, en particulier de jazz. En même temps, dans toute la France et à l'étranger (plus particulièrement en Afrique), il donne des conférences toujours axées sur la musique et la civilisation américaines. En 1959, il fonde l'Institut d'Etudes Américaines qu'il dirigera jusqu'en 1980 et renoue à ce moment-là avec sa carrière universitaire.

En plus de ces trois occupations majeures, Sim Copans écrit : des articles de presse, préfaces, commentaires de pochettes de disques, livres : « J'entends l'Amérique qui chante » et « Chansons de revendication, reflet de l'histoire américaine ».

Enfin en 1975, il fonde avec quelques bénévoles le « Festival de Jazz de Souillac » qui quarante et un an après porte son nom : « Festival de Jazz Sim Copans

Ce fonds est à l'image de Sim Copans et présente cinq points forts dont le fil rouge est de faire découvrir la civilisation américaine aux français :

- Le débarquement en Normandie :

Le 26 juin 1944, jour du débarquement de Sim Copans en Normandie, est une date marquante de sa vie. Engagé volontaire dans les services de communication, il a conservé, toute sa vie durant, les traces de ces quelques mois passés au service de l'armée américaine. Pour lui sa contribution, si petite soit-elle, à l'écrasement du nazisme est fondamentale.

La musique américaine d' après-guerre jusqu'à la fin des années 60 :

Sim Copans traite de l'ensemble de la musique américaine (jazz, comédie musicale, folklore, musique symphonique). Mais le fonds reflète en particulier l'actualité du jazz (surtout le jazz américain)

L'histoire de la radio française après la guerre :

D'une part l'histoire des rapports entre la RDF et la radio américaine la VOA (La Voix de l'Amérique) dont Sim Copans est le représentant auprès de la radio française jusqu'en 1953,

D'autre part, histoire de la radio française sur laquelle Sim Copans, devenu producteur indépendant, présente plusieurs émissions : « Regards sur la musique américaine » « Fleuve profond » « Le jazz en liberté ».

La civilisation américaine :

Sim Copans est avant tout américain. Ses livres, ses écrits, ses conférences et ses cours sur la l'histoire, la littérature, la musique et la société américaines, n'ont qu'un but, faire découvrir son pays aux français. Et ce but sera le fil rouge de toute son activité.

Les débuts de l'américanisme en France.

En 1959, est créé à Paris l'Institut d'Etudes Américaines. Sim Copans en devient le directeur. C'est pourquoi la majeure partie des archives de l'IEA sont à Souillac. Le but de cet institut est de faire connaître la spécificité de la civilisation américaine au sein des universités françaises et que l'étude de cette discipline ne fasse plus partie de l'enseignement de la civilisation anglaise. Pour cette raison, avec d'autres universitaires, Sim Copans crée l'Association Française des Etudes Américaines. Les archives du fonds traitent donc des débuts du mouvement américaniste dont Sim Copans fut l'un des initiateurs.

La collection des livres sur Paris

Cette collection, enrichissement récent du fonds, nous parle de la passion que Lucienne et Sim avait pour cette ville. Nous ne sommes plus dans le cadre de ses activités mais nous avons là un témoignage plus intime de sa vie.

Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque municipale de Souillac, fonds Sim Copans, X.

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque municipale de Souillac
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Présentation du contenu
Titre IV. Producteur / Chroniqueur indépendant à la radio et télévision française (RTF ou ORTF)
Importance matérielle 12 boites
Description du contenu
Titre B. Courrier des auditeurs
Présentation du contenu

CHEMINEMENT DE CE COURRIER

Le courrier arrive en majorité à la RTF (Radio Diffusion Française) quelques fois à la Radio Suisse ou à la BBC, ou bien à Radio Toulouse …mais c'est anecdotique.

Ensuite le courrier est donné ou renvoyé à Sim Copans.

Ce dernier en prend connaissance, annote à même la lettre les références discographiques nécessaires à la réponse et dicte cette réponse à une secrétaire dont on retrouve parfois les annotations steno.

Puis le courrier est envoyé via la RTF.

Sur chaque réponse, Sim Copans donne son adresse personnelle et c'est donc chez lui qu'arrive le courrier des correspondants réguliers.

D'où viennent ces lettres ?

  • Des quatre coins de la France, de tous les départements (la majorité du courrier) ;
  • Des pays francophones tels que la Belgique, la Suisse, le Luxembourg, La Principauté de Monaco, le Canada, le Maroc, le Cameroun ;
  • D'Angleterre via les émissions de la BBC que Sim Copans fait depuis Paris ;
  • Mais aussi d'Allemagne, de Suède, de Norvège mais ces provenances sont plutôt anecdotiques.

LES AUDITEURS

Nous parlons d'auditeurs uniquement car à cette époque les téléspectateurs étaient peu nombreux et les lettres traitant des émissions de télévision de Sim Copans sont fort rares.

Qui sont ces auditeurs ?

Auditoire très éclectique :

Hommes et femmes de tous âges et même des enfants .

Les lettres de femmes semblent les plus nombreuses. Est-ce dû au fait qu'à cette époque-là, il y a une majorité de femmes au foyer qui ont le temps d'écouter les émissions de Sim Copans ?

Toutes catégories sociales :

Sur les papiers en-tête ou dans l'adresse de l'auditeur, nous trouvons : étudiants, femmes au foyer, instituteur, professeur d'anglais, militaires (soldats, sergent, brigadier, caporal, sous-lieutenant, marin) consultant en marketing, prêtres, responsable de comité d'entreprise, chanteurs, musiciens, animateurs radio, disquaires, restaurateur, hôtelier, médecin, chirurgien, associations de jeunes (A cœur Joie, Jeunesse plein Air, Fédération des étudiants de la Catho), chorales, commerçants (maroquinier, marchand fruits en gros, marchand de soieries) assistante sociale, clubs de jazz, Hot Club de différentes villes, archiviste, inspecteur de la jeunesse et des sports, banquier…

Il y a des lettres manuscrites à l'écriture chancelante et l'orthographe approximative à côté de lettres à la rédaction très maîtrisée souvent tapées à la machine. Preuve de la diversité des origines et des cursus des personnes qui s'adressent à Sim Copans.

Il y a l'auditeur anonyme , qui écrit une fois

et l'auditeur qui devient un correspondant régulier qui engage, au fil des années, un véritable dialogue avec Sim Copans discutant de tel ou tel disque, faisant des suggestions, proposant de nouvelles références discographiques qu'il vient de découvrir, racontant sa vie…

Quelles sont les demandes de ces auditeurs ?

Dans la majorité des cas, les lettres sont envoyées à Sim Copans pour obtenir des références de disques entendus lors d'une émission :

  • titre de l'indicatif des différentes émissions,
  • référence précise d'un disque entendu
  • référence de tous les enregistrements passés lors d'une émission

Quel est le nom de l'interprète souvent mal entendu, la marque du disque, son numéro et chez quel disquaire le trouver ? Telles sont les interrogations que l'on trouve sur des centaines de lettres : « neuf cas sur dix » estime Sim Copans.

D'autres lettres expriment des demandes liées à la musique :

  • demande de partitions de Negro-spirituals
  • demande de traductions de Negro-spirituals
  • de méthode de batteur
  • liste de club de jazz
  • dates de concerts de tel ou tel artiste ou groupe
  • demande de conseils pour devenir critique de chansons (cf. 03/10/57)
  • demande d'envoi de disques en double (cf. 03/10/57)
  • demande de références de musiques de film
  • demande de photos d'artistes
  • demande de références bibliographiques liées au jazz ou au folklore américain

Mais aussi énormément de lettres de remerciements

  • remerciements pour les références ou les réponses apportées par Sim Copans
  • et beaucoup de lettres pour exprimer leur enthousiasme pour cette musique américaine (jazz ou folklore) qu'ils découvrent au fils des émissions, des lettres de «fans » en quelque sorte !

Dans ce courrier, il y a aussi des demandes insolites :

  • demandes d'emploi dans le secteur de la radio, en France ou même au Canada
  • recherche d'un correspondant américain
  • demande de transmission d'une lettre à Jean Christophe Averty
  • lettre touchante demandant à Sim Copans une machine à écrire d'occasion pour aider deux personnes âgées à vivre
  • recherche de tutorat auprès de Sim Copans pour la rédaction de travaux liés au jazz. On lui demande un sujet possible et une aide pour rassembler les documents nécessaires à cette étude
  • pour certaines personnes, parmi les correspondants réguliers, il y a aussi la recherche d'un ami, d'une oreille bienveillante à qui l'on raconte sa vie
Classement

Classement chronologique prenant en compte les dates des lettres-réponse de Sim Copans.

Années dépouillées : 1957, 1958, 1959, 1960.

Catalogue général des manuscrits
Cote :  IV-SC-54
Cote IV-SC-54
Titre 1957
Date 1957
Langue français
Retour en haut de page