Accueil CCFr  >   EADC "Mes activités dans la section radio"
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

"Mes activités dans la section radio"

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque municipale. Souillac, Lot
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque municipale de Souillac. Fonds Sim Copans
Cote I-SC-1 à FJ-SC-16
Titre Fonds Sim Copans
Date 1929-2000
Langue françaisanglais
Importance matérielle 82 boites
Biographie ou histoire

En 2000, la famille Copans lègue à la Mairie de Souillac, un fonds riche de 2000 livres, autant de disques vinyles et les archives personnelles de Sim Copans (émissions radio, conférences, préfaces, articles de journaux, livres, cours de littérature et d'histoire américaines)

Simon Jacob Copans (1912-2000) est un universitaire américain. Engagé volontaire dans les services de communication de l'armée américaine, il débarque en Normandie le 26 juin 1944. Depuis cette date, il ne quittera plus la France et choisira le Lot (Lanzac) pour passer ses vacances et y terminer ses jours.

En 1947, par le fait du hasard, il devient présentateur radio à la RDF. Ses émissions traitent principalement de musique américaine, en particulier de jazz. En même temps, dans toute la France et à l'étranger (plus particulièrement en Afrique), il donne des conférences toujours axées sur la musique et la civilisation américaines. En 1959, il fonde l'Institut d'Etudes Américaines qu'il dirigera jusqu'en 1980 et renoue à ce moment-là avec sa carrière universitaire.

En plus de ces trois occupations majeures, Sim Copans écrit : des articles de presse, préfaces, commentaires de pochettes de disques, livres : « J'entends l'Amérique qui chante » et « Chansons de revendication, reflet de l'histoire américaine ».

Enfin en 1975, il fonde avec quelques bénévoles le « Festival de Jazz de Souillac » qui quarante et un an après porte son nom : « Festival de Jazz Sim Copans

Ce fonds est à l'image de Sim Copans et présente cinq points forts dont le fil rouge est de faire découvrir la civilisation américaine aux français :

- Le débarquement en Normandie :

Le 26 juin 1944, jour du débarquement de Sim Copans en Normandie, est une date marquante de sa vie. Engagé volontaire dans les services de communication, il a conservé, toute sa vie durant, les traces de ces quelques mois passés au service de l'armée américaine. Pour lui sa contribution, si petite soit-elle, à l'écrasement du nazisme est fondamentale.

La musique américaine d' après-guerre jusqu'à la fin des années 60 :

Sim Copans traite de l'ensemble de la musique américaine (jazz, comédie musicale, folklore, musique symphonique). Mais le fonds reflète en particulier l'actualité du jazz (surtout le jazz américain)

L'histoire de la radio française après la guerre :

D'une part l'histoire des rapports entre la RDF et la radio américaine la VOA (La Voix de l'Amérique) dont Sim Copans est le représentant auprès de la radio française jusqu'en 1953,

D'autre part, histoire de la radio française sur laquelle Sim Copans, devenu producteur indépendant, présente plusieurs émissions : « Regards sur la musique américaine » « Fleuve profond » « Le jazz en liberté ».

La civilisation américaine :

Sim Copans est avant tout américain. Ses livres, ses écrits, ses conférences et ses cours sur la l'histoire, la littérature, la musique et la société américaines, n'ont qu'un but, faire découvrir son pays aux français. Et ce but sera le fil rouge de toute son activité.

Les débuts de l'américanisme en France.

En 1959, est créé à Paris l'Institut d'Etudes Américaines. Sim Copans en devient le directeur. C'est pourquoi la majeure partie des archives de l'IEA sont à Souillac. Le but de cet institut est de faire connaître la spécificité de la civilisation américaine au sein des universités françaises et que l'étude de cette discipline ne fasse plus partie de l'enseignement de la civilisation anglaise. Pour cette raison, avec d'autres universitaires, Sim Copans crée l'Association Française des Etudes Américaines. Les archives du fonds traitent donc des débuts du mouvement américaniste dont Sim Copans fut l'un des initiateurs.

La collection des livres sur Paris

Cette collection, enrichissement récent du fonds, nous parle de la passion que Lucienne et Sim avait pour cette ville. Nous ne sommes plus dans le cadre de ses activités mais nous avons là un témoignage plus intime de sa vie.

Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque municipale de Souillac, fonds Sim Copans, X.

Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Bibliothèque municipale de Souillac
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de la version électronique 2019
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Présentation du contenu
Titre II. Engagement à l' Office of War Information
Date 1944-1945
Importance matérielle 2 boites
Biographie ou histoire

En 1939 - Sim Copans est à Paris. Il y prépare la documentation nécessaire à sa thèse.

En septembre 1939à la déclaration de guerre, Sim Copans, juif américain est obligé de rentrer aux Etats-Unis. Il se marie en septembre 1939 et repart aux Etats-Unis. Sa jeune épouse : Lucienne Godiard, le rejoindra en avril 1940.

« - Si, j'étais en France en septembre 1939, et c'est à ce moment-là que j'ai épousé une française, avant de regagner les Etats-Unis. Donc tout le début de ma carrière a été celle d'un homme qui s'intéressait à la France et qui en 1942, est devenu « instructor » à Brown University. Mais le grand tournant survint en 1944, lorsque j'ai décidé d'aller à Londres pour participer à la lutte contre le fascisme »

« Play it again Sim » - Sim Copans, ambassadeur de la musique américaine en France. Entretien conduit par Michel Oriano

1940 - 1943 - New York

1941 - Les USA rentrent en guerre

1942 - Naissance de Jean, premier fils de Sim et de Lucienne

A titre d'effort de guerre, Sim Copans donne des cours de français, dans le cadre d'un programme gouvernemental, aux Cadets de la Navy

Fin 1943 - Sim Copans est contacté pour faire partie de l'Office of War Information qui recherche des personnes bilingues

« Lucienne et moi avons décidé que je devais y aller. Ainsi dans l'hiver 43/44 j'ai quitté la Columbia pour l'Office of War Information »

Interview de Sim Copans par Hilary Kaiser, 19 novembre 1993- « The Voice of America "

1944 - Office of War Information et Formation à la radio américaine

Avril 1944 - Départ pour Québec en train et traversée de l'Atlantique en convoi

Mai 1944 - 26 juin 1944 : Londres

« j'ai été affecté au quartier général de l'ABSIE (American Broadcasting System in Europe). La « Voix de l'Amérique » qui, crée deux ans plus tôt, avait signé un accord avec les Anglais…. J'ai été nommé à l'APSIE pour apprendre le métier d'homme de radio… En avril ou mai on a demandé des volontaires pour faire une formation militaire et participer au débarquement... Deux ou trois d'entre nous se sont portés volontaires. Bravig Imbs était aussi à Londres, il a fait partie des volontaires avec moi. »

Bristol

« On nous a envoyés au quartier général de la First Army aux environs de Bristol. Pendant deux ou trois semaines, nous avons reçu une pénible initiation à la vie militaire..

26 juin 1944 - Omaha Beach

« Environ trois semaines après les vagues du débarquement, nous avons traversé la Manche. Nous avons touché terre à Omaha Beach, le 26 juin.

Je faisais partie de la « Psychological War Division… nous avons atteint le château de Colombières. C'est là que nous avons été cantonnés pendant six semaines environ.

J'avais un chauffeur et un camion-radio. Ma mission principale était de rédiger de courts programmes, en français, donnant des nouvelles sur l'avancée de la guerre et ce d'après la BBC ou l'ABSIE. ensuite, je devais aller au cœur des villes ou des villages récemment libérés pour diffuser les nouvelles depuis mon camion. Je finissais le programme en musique : jazz américain, orchestres de danse et marches militaires.

Puis le 18 août, j'ai reçu l'ordre de partir pour Paris.

Hilary Kaiser « Veteran Recall »The News broadcaster

Description du contenu
Titre A. Rapports d'activité
Catalogue général des manuscrits
Cote :  II-SC-2
Cote II-SC-2
Titre "Mes activités dans la section radio"
Date Septembre 1944-1945
Langue français
Retour en haut de page