Accueil CCFr  >   EADC Texte autobiographique rédigé par Raymond Poincaré pour Ernest Lavisse.
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Texte autobiographique rédigé par Raymond Poincaré pour Ernest Lavisse.

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque municipale. Nancy, Meurthe-et-Moselle Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque municipale de Nancy. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France
Cote Ms. 1420-1585/1644-1870/1872-1927/1929-1941
Titre Manuscrits de la bibliothèque de Nancy
Date 859-1981
Langue Les documents décrits dans cet instrument de recherche ont été rédigés en français.
Présentation du contenu

Le premier Catalogue des manuscrits de la Bibliothèque publique de Nancy (Paris : Typographie de E. Plon, Nourrit et Cie, 1886) est dû à Justin Favier. Ce dernier a fait paraître également un premier supplément en 1902 et un second en 1920.

Le catalogue poursuit l'inventaire du fonds général des manuscrits et recense en outre quelques fonds particuliers, notamment les fonds Thiery-Solet, Toussaint, Honnert et Moselly, et la collection Noël, provenance importante en quantité et en qualité mais répartie dans le fonds général et le fonds Thiery-Solet. Il décrit les manuscrits :

- entrés dans les collections publiques depuis 1920

- ou catalogués depuis 1920

Le présent supplément est le troisième ; la numérotation des cotes poursuit ce reclassement topographique, et commence donc au ms. 1253.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Par Mireille François
Date de publication 2019
Création Ce catalogue a été rédigé en traitement de texte (MS Word) sur le modèle du Catalogue général des manuscrits. Il a été converti en un document XML conforme à la DTD EAD (version 2002) par la société FFAS.
Langue(s) de l'instrument de recherche Notice rédigée en français
Description des révisions
  • 6 mars 2020
    • Le Ms 1908 a été isolé pour constituer le fonds Raymond Schwab
  • 3 décembre 2019
    • Les cotes Ms 1253 à Ms 1419 ont été isolées pour contituer le fonds le fonds J.B. Thiery-Solet.
    • Les cotes Ms 1586 à Ms 1643 ont été isolées pour constituer le fonds Maurice Toussaint.
    • Le Ms 1871 a été isolé pour constituer le fonds Robert Honnert.
    • Le Ms 1928 a été isolé pour constituer le fonds Moselly.
Notes
Présentation du contenu
Cote Ms. 1872-1927
Titre Fonds général.
Date [1510]-1981
Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Cote :  Ms. 1927 Importance matérielle :  31 pages et quart. Dimensions  Format in-quarto. Autres caractéristiques matérielles :  Présentation en cahier non cousu, encre violette sur papier à carreaux, encre noire et mine de plomb pour les signes de relecture en marge. Présentation du contenu : 

Texte autobiographique rédigé pour Ernest LAVISSE qui devait recevoir R. POINCARÉ à l'Académie Française le 9 décembre 1909.

Page 1 : Souvenirs de famille ; Enfance à Bar-le-Duc ; page 2 : "Dans l'été de 1870, un coup de tonnerre. [ ] "J'ai toujours devant les yeux la misère de ces troupes allemandes manœuvrant dans les rues et sur les places de ma ville natale " ; page 3 : Lycée Louis le Grand, PFISTER, PALÉOLOGUE & BAUDRILLART ses condisciples ; page 4 : Faculté des sciences de Nancy ; Droit à Paris ; page 6 : Engagement au 26e de ligne de Nancy ; "depuis 1870, j'avais vécu comme tous les lorrains dans l'idée de la revanche…" ; 1880 serment d'avocat ; pages 6-9 : Encouragements de THEURIET pour publier "Je Me croyais déjà sacré homme de lettres" ; 1883 Docteur en droit ; Collaboration à différentes publications ; Amour des lettres et du théâtre ; Voyages à l'étranger ; page 9 : 1886 Chef de cabinet du Ministre de l'agriculture ; pages 10-11 : La même année, première éléction au Conseil général de la Meuse, canton de Pierrefite, où il ne cessera d'être rééelu ; page 12 : 1887 "J'arrivai à la Chambre en pleine affaire WILSON et en plein tumulte boulangiste. Républicain depuis ma première jeunesse, convaincu que le régime parlementaire est la garantie indispensable des libertés publiques, je fus vite déçu et écoeuré par les spectacles auxquels j'assistai dans cette période troublée… La tribune m'effrayait horriblement…" ; page 13 : 1903 Sénateur ; page 14 : Octobre 1890 premier discours important à la Chambre, discours relatif au Budget ; Soutien de M. de FREYCINET en politique et ailleurs "il est de ceux qui m'ont encouragé à Me presenter à l'Académie" ; page 16 : Avril 1893 Ministre de l'Instruction Publique "Je n'avais pas trente trois ans. Aucun homme politique républicain n'était jusqu'alors arrivé si jeune au pouvoir" ; Amitiés notemment avec BUISSON "qui m'ermerveillait comme un cinématographe d'idées" ; page 17 : Cérémonies auxquelles il présida ; page 18 : 1894 il accepte à contrecoeur le portefeuille des Finances ; Ses projets de réforme fiscale ; page 19 : Défense de l'enseignement laïque ; Allocution applaudie en mars 1895 au banquet GONCOURT, réforme de l'enseignement ; page 21 : "Une autre grande question Me préoccupait vivement. C'était celle de l'éducation des adultes" ; Obsèques nationales de Pasteur ; page 22 : Centenaire de l'Institut etc. ; 1895-1898 Président de la Chambre ; "La déviation du régime parlementaire, l'absence de toute méthode politique, l'abaissement des mœurs éléctorales, Me causaient déjà de vives appréhensions" ; page 23 : Affaire DREYFUS "Je fus indigné et violemment ému" ; page 24 : "Aucun de mes anciens collègues, sauf M. BARTHOU n'était disposé à m'appuyer" ; discours du 28 novembre "J'arrachai de ma poitrine le poids qui m'étouffait" ; ce discours lui vaut d'être considéré comme "vendu aux juifs" ; Mort de Félix FAURE ; page 25 : "Je n'avais qu'un désir, c'est de voir le temps libéré du mal qui l'opprimait et l'affaire DREYFUS réglée conformément à la vérité" ; ; Il désapprouve l'entrée de MILLERAND au Ministère ; page 26 : 1902 "J'étais [ ] résolu à ne pas favoriser les menées cléricales et à voter, pourvu que la pleine liberté des cultes fût assurée, la séparation des Eglises et de l'État" ; Retour à la profession d'avocat, évocation des affaires plaidées, notemment celle relative au testament GONCOURT ; page 27 : 1907 Membre du Conseil de l'ordre ; Intérêt pour l'éducation populaire et titres dans nombreuses associations et institutions ; page 28 : Élection de FALLIÈRES ; Nombreuses interventions relatives à la situation des finances et du budget ; page 31 : Le budget de 1910 "se présente dans des conditions si mauvaises que je préfère ne pas être chargé des négociations qui doivent précéder, entre le gouvernement et les deux chambres" ; Il dénonce une "politique d'imprévoyance et de laisser aller".

Modalités d’acquisition : Vente Piasa. Drouot Richelieu Salle 15, 20 novembre 07, n° 682.
Cote Ms. 1927
Titre Texte autobiographique rédigé par Raymond Poincaré pour Ernest Lavisse.
Date 1909
Importance matérielle 31 pages et quart.
Dimensions Format in-quarto.
Autres caractéristiques matérielles Présentation en cahier non cousu, encre violette sur papier à carreaux, encre noire et mine de plomb pour les signes de relecture en marge.
Présentation du contenu

Texte autobiographique rédigé pour Ernest LAVISSE qui devait recevoir R. POINCARÉ à l'Académie Française le 9 décembre 1909.

Page 1 : Souvenirs de famille ; Enfance à Bar-le-Duc ; page 2 : "Dans l'été de 1870, un coup de tonnerre. [ ] "J'ai toujours devant les yeux la misère de ces troupes allemandes manœuvrant dans les rues et sur les places de ma ville natale " ; page 3 : Lycée Louis le Grand, PFISTER, PALÉOLOGUE & BAUDRILLART ses condisciples ; page 4 : Faculté des sciences de Nancy ; Droit à Paris ; page 6 : Engagement au 26e de ligne de Nancy ; "depuis 1870, j'avais vécu comme tous les lorrains dans l'idée de la revanche…" ; 1880 serment d'avocat ; pages 6-9 : Encouragements de THEURIET pour publier "Je Me croyais déjà sacré homme de lettres" ; 1883 Docteur en droit ; Collaboration à différentes publications ; Amour des lettres et du théâtre ; Voyages à l'étranger ; page 9 : 1886 Chef de cabinet du Ministre de l'agriculture ; pages 10-11 : La même année, première éléction au Conseil général de la Meuse, canton de Pierrefite, où il ne cessera d'être rééelu ; page 12 : 1887 "J'arrivai à la Chambre en pleine affaire WILSON et en plein tumulte boulangiste. Républicain depuis ma première jeunesse, convaincu que le régime parlementaire est la garantie indispensable des libertés publiques, je fus vite déçu et écoeuré par les spectacles auxquels j'assistai dans cette période troublée… La tribune m'effrayait horriblement…" ; page 13 : 1903 Sénateur ; page 14 : Octobre 1890 premier discours important à la Chambre, discours relatif au Budget ; Soutien de M. de FREYCINET en politique et ailleurs "il est de ceux qui m'ont encouragé à Me presenter à l'Académie" ; page 16 : Avril 1893 Ministre de l'Instruction Publique "Je n'avais pas trente trois ans. Aucun homme politique républicain n'était jusqu'alors arrivé si jeune au pouvoir" ; Amitiés notemment avec BUISSON "qui m'ermerveillait comme un cinématographe d'idées" ; page 17 : Cérémonies auxquelles il présida ; page 18 : 1894 il accepte à contrecoeur le portefeuille des Finances ; Ses projets de réforme fiscale ; page 19 : Défense de l'enseignement laïque ; Allocution applaudie en mars 1895 au banquet GONCOURT, réforme de l'enseignement ; page 21 : "Une autre grande question Me préoccupait vivement. C'était celle de l'éducation des adultes" ; Obsèques nationales de Pasteur ; page 22 : Centenaire de l'Institut etc. ; 1895-1898 Président de la Chambre ; "La déviation du régime parlementaire, l'absence de toute méthode politique, l'abaissement des mœurs éléctorales, Me causaient déjà de vives appréhensions" ; page 23 : Affaire DREYFUS "Je fus indigné et violemment ému" ; page 24 : "Aucun de mes anciens collègues, sauf M. BARTHOU n'était disposé à m'appuyer" ; discours du 28 novembre "J'arrachai de ma poitrine le poids qui m'étouffait" ; ce discours lui vaut d'être considéré comme "vendu aux juifs" ; Mort de Félix FAURE ; page 25 : "Je n'avais qu'un désir, c'est de voir le temps libéré du mal qui l'opprimait et l'affaire DREYFUS réglée conformément à la vérité" ; ; Il désapprouve l'entrée de MILLERAND au Ministère ; page 26 : 1902 "J'étais [ ] résolu à ne pas favoriser les menées cléricales et à voter, pourvu que la pleine liberté des cultes fût assurée, la séparation des Eglises et de l'État" ; Retour à la profession d'avocat, évocation des affaires plaidées, notemment celle relative au testament GONCOURT ; page 27 : 1907 Membre du Conseil de l'ordre ; Intérêt pour l'éducation populaire et titres dans nombreuses associations et institutions ; page 28 : Élection de FALLIÈRES ; Nombreuses interventions relatives à la situation des finances et du budget ; page 31 : Le budget de 1910 "se présente dans des conditions si mauvaises que je préfère ne pas être chargé des négociations qui doivent précéder, entre le gouvernement et les deux chambres" ; Il dénonce une "politique d'imprévoyance et de laisser aller".

Modalités d’acquisition Vente Piasa. Drouot Richelieu Salle 15, 20 novembre 07, n° 682.
Index

 - Theuriet, André Theuriet, André  - Fallières, Armand Fallières, Armand  - Pfister, Christian Pfister, Christian  - Lavisse, Ernest Lavisse, Ernest  - Faure, Félix Faure, Félix  - Buisson, Ferdinand Buisson, Ferdinand  - Barthou, Louis Barthou, Louis  - Paléologue, Maurice Paléologue, Maurice  - Wilson (affaire) Wilson (affaire)  - Goncourt (banquet Goncourt (banquet  - testament) testament)  - Baudrillart (monseigneur) Baudrillart (monseigneur)  - Dreyfus Dreyfus  - Feycinet Feycinet  - Poincaré, Raymond Poincaré, Raymond [Auteur] [Auteur]

Retour en haut de page