Accueil CCFr  >   EADC Trente-une lettre, dites de cachet, adressées à la cour souveraine par LÉOPOLD, par son fils et par sa veuve, avec les signatures, les contre-seings de MM. Humbert DE GIRECOURT, LABBÉ, RENNEL, OLIVIER, MAHUET ; toutes revêtues du sceau de Lorraine, de l'an 1719 à l'an 1735.
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Trente-une lettre, dites de cachet, adressées à la cour souveraine par LÉOPOLD, par son fils et par sa veuve, avec les signatures, les contre-seings de MM. Humbert DE GIRECOURT, LABBÉ, RENNEL, OLIVIER, MAHUET ; toutes revêtues du sceau de Lorraine, de l'an 1719 à l'an 1735.

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque municipale. Nancy, Meurthe-et-Moselle Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque municipale de Nancy. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France
Cote Ms. 1420-1585/1644-1870/1872-1927/1929-1941
Titre Manuscrits de la bibliothèque de Nancy
Date 859-1981
Langue Les documents décrits dans cet instrument de recherche ont été rédigés en français.
Présentation du contenu

Le premier Catalogue des manuscrits de la Bibliothèque publique de Nancy (Paris : Typographie de E. Plon, Nourrit et Cie, 1886) est dû à Justin Favier. Ce dernier a fait paraître également un premier supplément en 1902 et un second en 1920.

Le catalogue poursuit l'inventaire du fonds général des manuscrits et recense en outre quelques fonds particuliers, notamment les fonds Thiery-Solet, Toussaint, Honnert et Moselly, et la collection Noël, provenance importante en quantité et en qualité mais répartie dans le fonds général et le fonds Thiery-Solet. Il décrit les manuscrits :

- entrés dans les collections publiques depuis 1920

- ou catalogués depuis 1920

Le présent supplément est le troisième ; la numérotation des cotes poursuit ce reclassement topographique, et commence donc au ms. 1253.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Par Mireille François
Date de publication 2019
Création Ce catalogue a été rédigé en traitement de texte (MS Word) sur le modèle du Catalogue général des manuscrits. Il a été converti en un document XML conforme à la DTD EAD (version 2002) par la société FFAS.
Langue(s) de l'instrument de recherche Notice rédigée en français
Description des révisions
  • 6 mars 2020
    • Le Ms 1908 a été isolé pour constituer le fonds Raymond Schwab
  • 3 décembre 2019
    • Les cotes Ms 1253 à Ms 1419 ont été isolées pour contituer le fonds le fonds J.B. Thiery-Solet.
    • Les cotes Ms 1586 à Ms 1643 ont été isolées pour constituer le fonds Maurice Toussaint.
    • Le Ms 1871 a été isolé pour constituer le fonds Robert Honnert.
    • Le Ms 1928 a été isolé pour constituer le fonds Moselly.
Notes
Présentation du contenu
Cote Ms. 1644-1870
Titre Fonds général.
Date 1201-1990
Description du contenu
Cote Ms. 1862/Catalogue NOËL 221-275
Ancienne cote Liasses 122-123
Titre Pièces diplomatiques et autographes acquises lors de la vente de la collection Noël.
Date 1248-1765
Index

Catalogue général des manuscrits
Division :  Ms. 1862/Catalogue NOËL 270 Présentation du contenu : 

Sans doute ces lettres ont été enlevées des greffes de la cour souveraine de Lorraine. Ces soustractions ne peuvent être réputées frauduleuses (voyez les lois et décrets des 18 et 21 vendémiaire, 3 brumaire, 12 frimaire, 7 messidor, thermidor an II, 17 ventôse an V), et le zèle des autorités locales dépassait le zèle de nos législateurs contre l'Ancien Régime ; on brûlait les livres, les papiers, les parchemins des dépôts publics et de ceux appartenant à des particuliers ; on abandonnait des archives pour faire des cartouches.

C'est une des gloires de l'évêque GRÉGOIRE d'avoir eu le courage de s'opposer à la destruction ou à la dégradation d'une grande quantité de volumes de la bibliothèque nationale. Les particuliers, pour leur sécurité, étaient obligés d'enlever les couvertures et les frontispices des ouvrages, lorsqu'ils portaient les emblêmes de la royauté ou de la noblesse. Nous en possédons plusieurs mutilés pour cette cause. M. BUREAU, qui, dans ces temps fâcheux, était garde des archives de Lorraine, a du couper les sceaux qui, dans l'arrangement des pièces, étaient apparents, et cette précaution de sa part a peut-être sauvé nos archives. Les archives de l'évêque de Toul, celles de l'évêque de Metz, après avoir été mutilées, ont été vendues au poids.

Heureusement, le conservateur de nos archives est resté permanent ; mais le personnel nombreux des greffes a été souvent renouvelé, et dans ces nouveaux venus il s'en est trouvé qui ont fait preuve de patriotisme par leur zèle destructeur. Ce sont ces fait qui nous expliquent le formation des collections de MM. JOURSANVAULT, MONTEIL, etc.

Journellement on rencontre dans le commerce des pièces qui dépendaient des anciens dépôts appartenant à l'état.

Division Ms. 1862/Catalogue NOËL 270
Titre Trente-une lettre, dites de cachet, adressées à la cour souveraine par LÉOPOLD, par son fils et par sa veuve, avec les signatures, les contre-seings de MM. Humbert DE GIRECOURT, LABBÉ, RENNEL, OLIVIER, MAHUET ; toutes revêtues du sceau de Lorraine, de l'an 1719 à l'an 1735.
Date 1719-1735
Présentation du contenu

Sans doute ces lettres ont été enlevées des greffes de la cour souveraine de Lorraine. Ces soustractions ne peuvent être réputées frauduleuses (voyez les lois et décrets des 18 et 21 vendémiaire, 3 brumaire, 12 frimaire, 7 messidor, thermidor an II, 17 ventôse an V), et le zèle des autorités locales dépassait le zèle de nos législateurs contre l'Ancien Régime ; on brûlait les livres, les papiers, les parchemins des dépôts publics et de ceux appartenant à des particuliers ; on abandonnait des archives pour faire des cartouches.

C'est une des gloires de l'évêque GRÉGOIRE d'avoir eu le courage de s'opposer à la destruction ou à la dégradation d'une grande quantité de volumes de la bibliothèque nationale. Les particuliers, pour leur sécurité, étaient obligés d'enlever les couvertures et les frontispices des ouvrages, lorsqu'ils portaient les emblêmes de la royauté ou de la noblesse. Nous en possédons plusieurs mutilés pour cette cause. M. BUREAU, qui, dans ces temps fâcheux, était garde des archives de Lorraine, a du couper les sceaux qui, dans l'arrangement des pièces, étaient apparents, et cette précaution de sa part a peut-être sauvé nos archives. Les archives de l'évêque de Toul, celles de l'évêque de Metz, après avoir été mutilées, ont été vendues au poids.

Heureusement, le conservateur de nos archives est resté permanent ; mais le personnel nombreux des greffes a été souvent renouvelé, et dans ces nouveaux venus il s'en est trouvé qui ont fait preuve de patriotisme par leur zèle destructeur. Ce sont ces fait qui nous expliquent le formation des collections de MM. JOURSANVAULT, MONTEIL, etc.

Journellement on rencontre dans le commerce des pièces qui dépendaient des anciens dépôts appartenant à l'état.

Index

 - Grégoire, Henry (abbé) Grégoire, Henry (abbé)  - Bureau (archiviste) Bureau (archiviste)  - Joursanvault (collection) Joursanvault (collection)  - Monteil (collection) Monteil (collection)  - Olivier (conseiller) Olivier (conseiller) [Auteur] [Auteur]  - Léopold (duc de Lorraine) Léopold (duc de Lorraine) [Auteur] [Auteur]  - Girecourt, Humbert de Girecourt, Humbert de [Auteur] [Auteur]  - Labbé Labbé [Auteur] [Auteur]  - Rennel Rennel [Auteur] [Auteur]

Retour en haut de page