Accueil CCFr  >   EADC Le Peregrin de Jacomo Caviceo, traduit en français
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Le Peregrin de Jacomo Caviceo, traduit en français

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque municipale. Bordeaux, Gironde Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Bibliothèque municipale de Bordeaux. Catalogue des manuscrits. Partie 2
Cote Ms 390-738
Titre Manuscrits de la bibliothèque municipale de Bordeaux. Partie 2
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque municipale de Bordeaux, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1894
Date de la version électronique 31 octobre 2007
Création Encodage effectué selon la DTD EAD-2002. Cet inventaire est la 2e partie du fichier original créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements - Tome XXIII. Bordeaux. Par Camille Couderc, Paris, Plon-Nourrit, 1894.
Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 31 octobre 2007
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Catalogue général des manuscrits
Présentation du contenu
N° :  Notice CGM no695 Cote :  Ms 695 Support :  Papier Importance matérielle :  207 feuillets Dimensions  265 × 193 mm Reliure :  Reliure veau Présentation du contenu : 

Commence, fol. 1 : « Les divers pensers et cures, sollicitures chargé, prins le chemin devers Boulongne la docte. La ville de *** et Faiance passées, parvins à Fourly, et me semblant la voye trop magnifeste me reconduictz entre les montaignes et montignolles où rencontray Medulle, Cyvitelle et Galgathe. Là, je passay les montz Appenyns et arrivay à la florie citay de Giglio... » — Finit, fol. 206 : « ...et si du Peregrin aucune pitié son humain cueur de plus reposée vie et de moleste penser vague s'y retrouve... avec parolles humbles basses luy diras : Umbre amoreuxse, en pais puisse tu repouser... qui ne leurs soit ennuyé de actandre Peregrin et Genevre au séjour des Champs Helysées, pour veoir et santir leurs travaulx et fatigues et yceulx manifester. Et je vacqueray à la cure de la pudicque et noble compaignye de Tarse, Ursyne, Rhadegon, des nobles femmes Vidame, lesquellz avecque le temps seront en compaignyes. Perfectum est hujus (sic) opus, die lune, decimo sexto mensis aprilis, millesimo quingentesimo XXVo. »

On a ajouté, au fol. 187, dans un espace resté blanc, l'épitaphe qui suit : Épitaphe de Genevre :


« Dans ce corps mort icy gisse deux vies esteintes,
De Saulx et de Chabot la joye et le bonheur.
Et la mort par l'amour feit ces ameres pleintes.
Discordant acordés m'anterrare le ceur (sic).
Je meurs pour trop aymer.
Hellas ! ung ombre palle
Le corps ja consommé
Me brulle et me tenaille.
J'ay esprouvé la bas toutes les pertes humaynes D'honneur, d'estats, de biens, de creinte de perir,
Mort d'amis, mort d'anfans, mès ce sont chose vaines,
Au pris de sa mie veoir pour trop aymer mourir. »


La même main a ajouté, au bas du fol. 201 vo, les quatre vers suivants :


« Attans, attan ung peu, o ame douce et belle,
Je m'en vais après toy, après estre vanger
De mes traitre ennemys, que mon bras veult ranger,
Ou combattant moury par leur arme rebelle. »


Au-dessous est représenté un cierge allumé, avec ces deux mots : « Donec exstingar (sic). »

Cette même main a encore écrit, dans la marge du fol. 205 vo, au-dessous de l'épitaphe de Peregrin, les quatre autres vers qui suivent :


« O ! heureus
Peregrin, qui de mort avancée,
D'un courage aultein sens finir ta doulleur,
Hellas ! ung mesme mal tien mon ame opressée.
Dieu, fect me l'imyter pour tuer mon malheur. »


Au dessous est le nom « Tavanes » et la date « 1586 ». — Ce roman a été souvent édité, au XVIe siècle, tant en italien qu'en français. Cf. Brunet, Manuel du libraire, t. I (1860), col. 1701-1702.

Les majuscules ornées qui devaient se trouver au commencement des chapitres n'ont pas été toutes exécutées, surtout dans la première partie du volume. Les chapitres ne sont numérotés qu'à partir du XXe, fol. 66 vo. Le feuillet 93 est resté blanc.

Ce manuscrit vient de la bibliothèque de l'Académie, où il portait le no 4078.

Note : Académie.
Notice CGM no695
Cote Ms 695
Titre Le Peregrin de Jacomo Caviceo, traduit en français
Date XVIe siècle
Langue français
Support Papier
Importance matérielle 207 feuillets
Dimensions 265 × 193 mm
Reliure Reliure veau
Présentation du contenu

Commence, fol. 1 : « Les divers pensers et cures, sollicitures chargé, prins le chemin devers Boulongne la docte. La ville de *** et Faiance passées, parvins à Fourly, et me semblant la voye trop magnifeste me reconduictz entre les montaignes et montignolles où rencontray Medulle, Cyvitelle et Galgathe. Là, je passay les montz Appenyns et arrivay à la florie citay de Giglio... » — Finit, fol. 206 : « ...et si du Peregrin aucune pitié son humain cueur de plus reposée vie et de moleste penser vague s'y retrouve... avec parolles humbles basses luy diras : Umbre amoreuxse, en pais puisse tu repouser... qui ne leurs soit ennuyé de actandre Peregrin et Genevre au séjour des Champs Helysées, pour veoir et santir leurs travaulx et fatigues et yceulx manifester. Et je vacqueray à la cure de la pudicque et noble compaignye de Tarse, Ursyne, Rhadegon, des nobles femmes Vidame, lesquellz avecque le temps seront en compaignyes. Perfectum est hujus (sic) opus, die lune, decimo sexto mensis aprilis, millesimo quingentesimo XXVo. »

On a ajouté, au fol. 187, dans un espace resté blanc, l'épitaphe qui suit : Épitaphe de Genevre :


« Dans ce corps mort icy gisse deux vies esteintes,
De Saulx et de Chabot la joye et le bonheur.
Et la mort par l'amour feit ces ameres pleintes.
Discordant acordés m'anterrare le ceur (sic).
Je meurs pour trop aymer.
Hellas ! ung ombre palle
Le corps ja consommé
Me brulle et me tenaille.
J'ay esprouvé la bas toutes les pertes humaynes D'honneur, d'estats, de biens, de creinte de perir,
Mort d'amis, mort d'anfans, mès ce sont chose vaines,
Au pris de sa mie veoir pour trop aymer mourir. »


La même main a ajouté, au bas du fol. 201 vo, les quatre vers suivants :


« Attans, attan ung peu, o ame douce et belle,
Je m'en vais après toy, après estre vanger
De mes traitre ennemys, que mon bras veult ranger,
Ou combattant moury par leur arme rebelle. »


Au-dessous est représenté un cierge allumé, avec ces deux mots : « Donec exstingar (sic). »

Cette même main a encore écrit, dans la marge du fol. 205 vo, au-dessous de l'épitaphe de Peregrin, les quatre autres vers qui suivent :


« O ! heureus
Peregrin, qui de mort avancée,
D'un courage aultein sens finir ta doulleur,
Hellas ! ung mesme mal tien mon ame opressée.
Dieu, fect me l'imyter pour tuer mon malheur. »


Au dessous est le nom « Tavanes » et la date « 1586 ». — Ce roman a été souvent édité, au XVIe siècle, tant en italien qu'en français. Cf. Brunet, Manuel du libraire, t. I (1860), col. 1701-1702.

Les majuscules ornées qui devaient se trouver au commencement des chapitres n'ont pas été toutes exécutées, surtout dans la première partie du volume. Les chapitres ne sont numérotés qu'à partir du XXe, fol. 66 vo. Le feuillet 93 est resté blanc.

Ce manuscrit vient de la bibliothèque de l'Académie, où il portait le no 4078.

Mention de provenance

Académie.

Document(s) de substitutionCe manuscrit a été numérisé intégralement par l’IRHT. Il est consultable dans la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux .Numérisation(s)
Manuscrit numérisé – BVMM

Index

 - Caviceo (Jacomo) Caviceo (Jacomo)  -  Le Péregrin, traduit en français Le Péregrin, traduit en français

 - Tavanes

 - Genevre (Épitaphe de) Genevre (Épitaphe de)

 - Peregrin (Le) de Jacomo Caviceo Peregrin (Le) de Jacomo Caviceo  -  Son épitaphe Son épitaphe

 - Peregrin (Le) de Jacomo Caviceo Peregrin (Le) de Jacomo Caviceo  -  Traduit en français Traduit en français

Retour en haut de page