Accueil CCFr  >   EADC

Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)



Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque municipale. Marseille, Bouches-du-Rhône Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements — Tome XV. Marseille
Cote 1-1656
Titre Manuscrits de la bibliothèque municipale L'Alcazar de Marseille
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque municipale L'Alcazar de Marseille, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Albanès
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1892
Date de la version électronique 1 décembre 2007
Création Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements — Tome XV. Marseille. Par l'Abbé Albanès, Paris, Plon-Nourrit, 1892.
Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 1 décembre 2007
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Présentation du contenu
Titre MANUSCRITS ARABES
Langue arabe
Index

Arabe, langue et écriture -  Manuscrits arabes

Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
N° :  1639 Autre cote :  Cb 68 Support :  Papier Importance matérielle :  60 feuillets. 21 lignes par page Dimensions  220 × 160 mm Présentation du contenu : 

« Le livre du débordement étendu, touchant l'histoire du Nil fortuné, par le cheikh, l'imâm, le savant docteur, qui espère le pardon de son Seigneur tout-puissant, Ahmad ebn Mohammad ebn Mohammad ebn ،Abd es-Salâm (Hâdji Khalîfah (no 9323) appelle l'auteur Ech-Chéhâb (Chéhâb ed-dîn) Ahmad ebn ،Ezz ed-dîn Mohammad, connu sous le nom d'Ebn ،Abd es-Salâm, et dit qu'il mourut en l'année 931 (comm. 29 octobre 1524)) el Manoûfy, le Châfé،îte, que Dieu lui pardonne ! etc. »

Sous le titre, on lit : « Ce (manuscrit) est un des dépôts du temps chez moi. Je ne sais chez qui il sera après moi. En la possession du pauvre Ibrâhîm Efendi, fusilier. Année 1175 » (comm. 2 août 1761). Paraphe. Le tout barré.

Et par-dessous cette note, à gauche :



Commencement : ،



. L'auteur dit qu'entre autres ouvrages écrits sur le Nil, il a lu la troisième partie de (Hâdji Khalîfah ne fait pas mention de cet ouvrage)

par le cheikh très savant Zayn ed-dîn Abou Mohammad ،Abd Er-Rahman ebn Mohammad Er-Rachîdy (de Rosette), écrite de la main de cet auteur. Il a vu qu'il avait mentionné dans ce volume quelque chose se rattachant au Nil, aux anciens temples (

), aux pyramides, etc. (Fol. 2 ro). Mais comme Zayn ed-dîn n'a pas suivi un ordre régulier, etc., il a jugé à propos de réunir en abrégé tout ce qu'il a mentionné, d'établir des divisions, etc., et de faire des emprunts à d'autres ouvrages, des additions, etc. « Toutes les fois que le sujet donnera lieu à une discussion ou à une addition, je la ferai précéder du mot

(j'ai dit) et suivre de

(Dieu est plus savant). Parfois, dans quelqu'une des sections qui vont suivre, l'addition aura lieu sans être distinguée par j'ai dit, afin qu'elle entre sans arrêt dans le fil de la narration ; puis j'en ferai mention en la distinguant au moyen du terme technique précité. Tu feras donc attention à cela (ô lecteur), etc. J'ai donné à ce livre le nom de, etc. »

Vient ensuite la biographie du « cheikh l'imâm très-savant Zayn eddîn Abou Mohammad ،Abd Er-Rahman ebn Mohammad ebn Ibrâhîm ebn Lâdjîn Er-Rachîdy, chêfé،îte » (Fol. 2 vo). Il naquit en l'année 741, etc. Il mourut au commencement de djoumâda 1er de l'année 803.....
L'auteur a divisé son livre en quatre chapitres (

) et un appendice (

). Le premier chapitre, intitulé

contient dix sections







« Ce (livre) a été transcrit par celui qui l'a réuni et composé, qui a besoin de la miséricorde de son Seigneur et espère son pardon et son indulgence, Ahmad ebn Mohammad ebn Mohammad ebn ʻAbd es-Salâm El Manoûfy, Chêféʻîte, que Dieu très-haut leur pardonne ainsi qu'aux musulmans ! Il l'a terminé le jour de mardi béni, le 19 du mois auguste et sacré de ramadân, faisant partie des mois de l'année 880 — huit cent quatre-vingt (17 janvier 1476. — Comp. cependant le fol. 15 ro, où il est fait mention de l'année 906), — que Dieu, par sa grâce et sa générosité, etc. »

Le fol. 59 ro et vo, ainsi que les sept premières lignes du folio suivant, quoique de la même écriture que le corps du manuscrit, ne traite plus du Nil. Au fol. 60 ro, on lit :





« L'achèvement du brouillon de ce manuscrit béni a coïncidé avec le jour béni du samedi 26 du mois sacré de dou'l hedjdjeh qui a terminé l'année 1154 — mi cent cinquante-quatre — de l'hégire de celui à qui appartiennent la considération et la noblesse, que Dieu le bénisse et le salue, l'illustre et l'honore ! Amen ! » (3 mars 1742). — Cette indication est d'une écriture qui diffère de celle du corps du manuscrit ; elle est accompagnée d'une prière écrite également en l'année 1154 de l'hégire.

Auteurs et ouvrages cités (Je ne donne pas la liste des auteurs de poésies ; elle serait trop longue) : la troisième partie de



par Zayn ed-dîn Abou Mohammad Er-Rachîdy ; le

d'Ebn Katîr (ʻEmâd ed-dîn Isma ʻîl ebn ʻAbd Allah EdDémachqy, mort en 774 H.) ; Ebn el Qayyem (Chams ed-dîn Abou Ἁbd Allah Mohammad ebn Abî Bakr Ed-Démachqy, † en 751 H.), auteur du

; Qodâmah (Abou'l faradj ebn Dja ʻfar, El Kâteb) ; le

(d'Edrîsy) ; l'auteur de

; le cheikh Chéhâb ed-dîn ebn ʻEmâd, auteur d'un petit volume sur le Nil ; le

d'El Mas ʻoûdy ; EsSérâdj (Sérâdj ed-dîn) El Kendy ; l'auteur du

(Ahmad ebn Yahya Et-Telemsâny, vulgo Ebn Abî Hadjlah, † en 776 H. ) ; les



d'Et-Ta῾laby (Abou Ishaq Ahmad ebn Mohammad, † en 427 H.) ; le

par Abou'l Qâsem ʻAbd El Mohsen ebn ʻOtmân ebn Ghânem El Moqaddasy (Hâdji Khalîfah ne fait pas mention de cet auteur parmi les panégyristes de l'imâm Châfé῾y) ; le



d'Abou Mohammad ʻAbd Allah ebn Ahmad el Oswâny ; le

par (Djamâl ed-dîn Mohammad ebn Ibrâhîm) Watwât El Kotoby (mort en 718 H.) ; le

d'Ebn Zoulâq (El Hosayn ebn Ibrâhîm ebn Hosayn El Layty El Mesry, mort en 387 H.) ; l'auteur des

; l'auteur du

; Abou Qonbol ; Abou'l Khattâb ; le

; Abou Tâher Mohammad ebn ʻAbd Er-Rahman ebn El ʻAbbâs, connu sous le nom d'El Mokhallès ; les traditions d'El Layt ebn Sa῾d ; le commentaire de Moslem, par le cheikh el islâm Mohiy ed-dîn En-Nawawy ; le Sahîh d'El Bokhâry ; le Sahîh de Moslem ; le

par Mohiy ed-dîn (Yahya ebn Charaf) En-Nawawy (mort en 676 H.) ; le qâdy ʻYâd ; le commentaire d'El Bokhâry, par Abou'l fadl ebn Hadjr ; le

d'Ebn El Hakam ; le Tafsîr d'El Qortoby (Abou ʻAbd Allah Mohammad ebn Ahmad ebn Abî Bakr, † en 671 H.) ; le Tafsîr d'El Mahdawy (Abou'l Abbâs Ahmad ebn ʻAmmâr, mort après l'année 430 H.) ; El Hendy ; l'imâm Ech-Châfé῾y ; Ez-Zamakhchary (Abou'l Qâsem Mahmoûd ebn ʻOmar) ; El Wâhédy ; le

d'El Djâhed (Abou ʻOtmân ῾Amr ebn Bahr, mort en 255 H.) ; le

du même ; le Tafsîr d'Abou Ishâq Et-Taʻlaby ; le Tafsîr d'El Baghawy (Mohiy es-Seunnah Abou Mohammad Hosayn ebn Masʻoûd, † en 516 H.) ; le

de Kamâl ed-dîn ed-Damîry (Mohammad ebn ῾Ysa, † en 808 H.) ; le

d'El Djawhary (l'imâm Abou Nasr Ismâ῾îl El Farâby, mort en 393 H.) ; le

d'Ebn Sîdah (Abou'l Hasan ʻAly ebn Ismâ ʻil, † en 458 H.) ; le

d'El Azhary (Abou Mansoûr Mohammad ebn Ahmad ebn Talhah, † en 370 H.) ; Abou ʻAly ebn Sînâ (Avicenne) ; le

par le cheikh Kamâl ed-dîn el Odfouy ; l'auteur de

; le

d'Ebn Zoulâq ; la

dans laquelle Diâ ed-dîn Abou'l fath Ebn El Atîr el Djazary mentionne les beautés du Nil ; le

par le cheikh Tâdj ed-dîn Ahmad (ebn Mohammad, connu sous le nom de) Ebn ʻAtâ Allah (el Iskandarâny, † en 709 H.) ; le cheikh Abou'l Hasan Ech-Châdély ; la (

)

d'Abî's-Salt (Omayyah ebn ʻAbd El ʻAzîz el Andalosy, † en 529 H.) ; le Tafsîr d'Ebn ῾Otayyah (l'ancien, Abou Mohammad ʻAbd Allah EdDémachqy, † en 383 H.) ; l'auteur du



(Abou Mohammad ʻAbd es-Salâm ebn El Hosayn El Fehry el Qaysarâny, le Kâteb mesry) ; la

du cheikh Salâh ed-dîn ; la

du qâdy Chéhâb ed-dîn ebn Fadl Allah ; El Asʻad El Mamâty ; la

d'Ebn Nobâtah el Mesry ; la

du qâdy Mohiy ed-dîn ʻAbd Allah ebn ʻAbd Ed-Dâher ; le

du même ; la

du qâdy suprême Tâdj ed-dîn ebn Es-Seubky ; le



par Ech-Chéhâb (Chéhâb ed-dîn) ebn Abî Hadjlah ; la

d'Es-Salâh (Salâh ed-dîn) Es-Safady, etc.

Note : On lit au fol. 58 vo :

1639
Autre cote Cb 68
Titre

Support Papier
Importance matérielle 60 feuillets. 21 lignes par page
Dimensions 220 × 160 mm
Présentation du contenu

« Le livre du débordement étendu, touchant l'histoire du Nil fortuné, par le cheikh, l'imâm, le savant docteur, qui espère le pardon de son Seigneur tout-puissant, Ahmad ebn Mohammad ebn Mohammad ebn ،Abd es-Salâm (Hâdji Khalîfah (no 9323) appelle l'auteur Ech-Chéhâb (Chéhâb ed-dîn) Ahmad ebn ،Ezz ed-dîn Mohammad, connu sous le nom d'Ebn ،Abd es-Salâm, et dit qu'il mourut en l'année 931 (comm. 29 octobre 1524)) el Manoûfy, le Châfé،îte, que Dieu lui pardonne ! etc. »

Sous le titre, on lit : « Ce (manuscrit) est un des dépôts du temps chez moi. Je ne sais chez qui il sera après moi. En la possession du pauvre Ibrâhîm Efendi, fusilier. Année 1175 » (comm. 2 août 1761). Paraphe. Le tout barré.

Et par-dessous cette note, à gauche :



Commencement : ،



. L'auteur dit qu'entre autres ouvrages écrits sur le Nil, il a lu la troisième partie de (Hâdji Khalîfah ne fait pas mention de cet ouvrage)

par le cheikh très savant Zayn ed-dîn Abou Mohammad ،Abd Er-Rahman ebn Mohammad Er-Rachîdy (de Rosette), écrite de la main de cet auteur. Il a vu qu'il avait mentionné dans ce volume quelque chose se rattachant au Nil, aux anciens temples (

), aux pyramides, etc. (Fol. 2 ro). Mais comme Zayn ed-dîn n'a pas suivi un ordre régulier, etc., il a jugé à propos de réunir en abrégé tout ce qu'il a mentionné, d'établir des divisions, etc., et de faire des emprunts à d'autres ouvrages, des additions, etc. « Toutes les fois que le sujet donnera lieu à une discussion ou à une addition, je la ferai précéder du mot

(j'ai dit) et suivre de

(Dieu est plus savant). Parfois, dans quelqu'une des sections qui vont suivre, l'addition aura lieu sans être distinguée par j'ai dit, afin qu'elle entre sans arrêt dans le fil de la narration ; puis j'en ferai mention en la distinguant au moyen du terme technique précité. Tu feras donc attention à cela (ô lecteur), etc. J'ai donné à ce livre le nom de, etc. »

Vient ensuite la biographie du « cheikh l'imâm très-savant Zayn eddîn Abou Mohammad ،Abd Er-Rahman ebn Mohammad ebn Ibrâhîm ebn Lâdjîn Er-Rachîdy, chêfé،îte » (Fol. 2 vo). Il naquit en l'année 741, etc. Il mourut au commencement de djoumâda 1er de l'année 803.....
L'auteur a divisé son livre en quatre chapitres (

) et un appendice (

). Le premier chapitre, intitulé

contient dix sections







« Ce (livre) a été transcrit par celui qui l'a réuni et composé, qui a besoin de la miséricorde de son Seigneur et espère son pardon et son indulgence, Ahmad ebn Mohammad ebn Mohammad ebn ʻAbd es-Salâm El Manoûfy, Chêféʻîte, que Dieu très-haut leur pardonne ainsi qu'aux musulmans ! Il l'a terminé le jour de mardi béni, le 19 du mois auguste et sacré de ramadân, faisant partie des mois de l'année 880 — huit cent quatre-vingt (17 janvier 1476. — Comp. cependant le fol. 15 ro, où il est fait mention de l'année 906), — que Dieu, par sa grâce et sa générosité, etc. »

Le fol. 59 ro et vo, ainsi que les sept premières lignes du folio suivant, quoique de la même écriture que le corps du manuscrit, ne traite plus du Nil. Au fol. 60 ro, on lit :





« L'achèvement du brouillon de ce manuscrit béni a coïncidé avec le jour béni du samedi 26 du mois sacré de dou'l hedjdjeh qui a terminé l'année 1154 — mi cent cinquante-quatre — de l'hégire de celui à qui appartiennent la considération et la noblesse, que Dieu le bénisse et le salue, l'illustre et l'honore ! Amen ! » (3 mars 1742). — Cette indication est d'une écriture qui diffère de celle du corps du manuscrit ; elle est accompagnée d'une prière écrite également en l'année 1154 de l'hégire.

Auteurs et ouvrages cités (Je ne donne pas la liste des auteurs de poésies ; elle serait trop longue) : la troisième partie de



par Zayn ed-dîn Abou Mohammad Er-Rachîdy ; le

d'Ebn Katîr (ʻEmâd ed-dîn Isma ʻîl ebn ʻAbd Allah EdDémachqy, mort en 774 H.) ; Ebn el Qayyem (Chams ed-dîn Abou Ἁbd Allah Mohammad ebn Abî Bakr Ed-Démachqy, † en 751 H.), auteur du

; Qodâmah (Abou'l faradj ebn Dja ʻfar, El Kâteb) ; le

(d'Edrîsy) ; l'auteur de

; le cheikh Chéhâb ed-dîn ebn ʻEmâd, auteur d'un petit volume sur le Nil ; le

d'El Mas ʻoûdy ; EsSérâdj (Sérâdj ed-dîn) El Kendy ; l'auteur du

(Ahmad ebn Yahya Et-Telemsâny, vulgo Ebn Abî Hadjlah, † en 776 H. ) ; les



d'Et-Ta῾laby (Abou Ishaq Ahmad ebn Mohammad, † en 427 H.) ; le

par Abou'l Qâsem ʻAbd El Mohsen ebn ʻOtmân ebn Ghânem El Moqaddasy (Hâdji Khalîfah ne fait pas mention de cet auteur parmi les panégyristes de l'imâm Châfé῾y) ; le



d'Abou Mohammad ʻAbd Allah ebn Ahmad el Oswâny ; le

par (Djamâl ed-dîn Mohammad ebn Ibrâhîm) Watwât El Kotoby (mort en 718 H.) ; le

d'Ebn Zoulâq (El Hosayn ebn Ibrâhîm ebn Hosayn El Layty El Mesry, mort en 387 H.) ; l'auteur des

; l'auteur du

; Abou Qonbol ; Abou'l Khattâb ; le

; Abou Tâher Mohammad ebn ʻAbd Er-Rahman ebn El ʻAbbâs, connu sous le nom d'El Mokhallès ; les traditions d'El Layt ebn Sa῾d ; le commentaire de Moslem, par le cheikh el islâm Mohiy ed-dîn En-Nawawy ; le Sahîh d'El Bokhâry ; le Sahîh de Moslem ; le

par Mohiy ed-dîn (Yahya ebn Charaf) En-Nawawy (mort en 676 H.) ; le qâdy ʻYâd ; le commentaire d'El Bokhâry, par Abou'l fadl ebn Hadjr ; le

d'Ebn El Hakam ; le Tafsîr d'El Qortoby (Abou ʻAbd Allah Mohammad ebn Ahmad ebn Abî Bakr, † en 671 H.) ; le Tafsîr d'El Mahdawy (Abou'l Abbâs Ahmad ebn ʻAmmâr, mort après l'année 430 H.) ; El Hendy ; l'imâm Ech-Châfé῾y ; Ez-Zamakhchary (Abou'l Qâsem Mahmoûd ebn ʻOmar) ; El Wâhédy ; le

d'El Djâhed (Abou ʻOtmân ῾Amr ebn Bahr, mort en 255 H.) ; le

du même ; le Tafsîr d'Abou Ishâq Et-Taʻlaby ; le Tafsîr d'El Baghawy (Mohiy es-Seunnah Abou Mohammad Hosayn ebn Masʻoûd, † en 516 H.) ; le

de Kamâl ed-dîn ed-Damîry (Mohammad ebn ῾Ysa, † en 808 H.) ; le

d'El Djawhary (l'imâm Abou Nasr Ismâ῾îl El Farâby, mort en 393 H.) ; le

d'Ebn Sîdah (Abou'l Hasan ʻAly ebn Ismâ ʻil, † en 458 H.) ; le

d'El Azhary (Abou Mansoûr Mohammad ebn Ahmad ebn Talhah, † en 370 H.) ; Abou ʻAly ebn Sînâ (Avicenne) ; le

par le cheikh Kamâl ed-dîn el Odfouy ; l'auteur de

; le

d'Ebn Zoulâq ; la

dans laquelle Diâ ed-dîn Abou'l fath Ebn El Atîr el Djazary mentionne les beautés du Nil ; le

par le cheikh Tâdj ed-dîn Ahmad (ebn Mohammad, connu sous le nom de) Ebn ʻAtâ Allah (el Iskandarâny, † en 709 H.) ; le cheikh Abou'l Hasan Ech-Châdély ; la (

)

d'Abî's-Salt (Omayyah ebn ʻAbd El ʻAzîz el Andalosy, † en 529 H.) ; le Tafsîr d'Ebn ῾Otayyah (l'ancien, Abou Mohammad ʻAbd Allah EdDémachqy, † en 383 H.) ; l'auteur du



(Abou Mohammad ʻAbd es-Salâm ebn El Hosayn El Fehry el Qaysarâny, le Kâteb mesry) ; la

du cheikh Salâh ed-dîn ; la

du qâdy Chéhâb ed-dîn ebn Fadl Allah ; El Asʻad El Mamâty ; la

d'Ebn Nobâtah el Mesry ; la

du qâdy Mohiy ed-dîn ʻAbd Allah ebn ʻAbd Ed-Dâher ; le

du même ; la

du qâdy suprême Tâdj ed-dîn ebn Es-Seubky ; le



par Ech-Chéhâb (Chéhâb ed-dîn) ebn Abî Hadjlah ; la

d'Es-Salâh (Salâh ed-dîn) Es-Safady, etc.

Mention de provenance

On lit au fol. 58 vo :

Index

Ebn ،Abd es-Salâm Ebn ،Abd es-Salâm  -  Le livre du débordement étendu, manuscrit autographe Le livre du débordement étendu, manuscrit autographe

Ibrâhîm Efendi, fusilier Ibrâhîm Efendi, fusilier  -  Manuscrit lui ayant appartenu Manuscrit lui ayant appartenu

Mohammad El Djawhary El Khâlédy Mohammad El Djawhary El Khâlédy  -  Manuscrit lui ayant appartenu Manuscrit lui ayant appartenu

Sayyed Hosayn El Kamâly Sayyed Hosayn El Kamâly

Autographes (Manuscrits)

Manuscrits  -  Manuscrits datés Manuscrits datés

Prières  -  En arabe En arabe

Retour en haut de page