Accueil CCFr  >   EADC

Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)



Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Bibliothèque municipale. Marseille, Bouches-du-Rhône Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements — Tome XV. Marseille
Cote 1-1656
Titre Manuscrits de la bibliothèque municipale L'Alcazar de Marseille
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque municipale L'Alcazar de Marseille, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Albanès
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1892
Date de la version électronique 1 décembre 2007
Création Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements — Tome XV. Marseille. Par l'Abbé Albanès, Paris, Plon-Nourrit, 1892.
Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 1 décembre 2007
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Présentation du contenu
Titre MANUSCRITS ARABES
Langue arabe
Index

Arabe, langue et écriture -  Manuscrits arabes

Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
N° :  1631 Autre cote :  Cb 56 Support :  Papier Importance matérielle :  130 feuillets (Y compris les deux derniers en blanc, ainsi que le 2e et le 11e, représentés par des feuilles blanches ; puis un cahier (3e ou 4e), et 2 feuillets tant au commencement qu'à la fin du cahier manquant Présentation du contenu : 

Cf. le Catalogue des manuscrits arabes de la Bibliothèque nationale, no 809, 1o ; le manuscrit ne se compose que des deux feuillets du 1er cahier et du 3e cahier en entier), soit 13 cahiers (karrâs). 225 sur 165 millim Rel. peau, à repli, avec ornements. La plupart des pages ont 27 lignes ; quelques-unes cependant n'en contiennent que 26, 25, et même 20.



« Le livre du Ghâyal el osoûl (le But des principes) vers le commentaire du Leubb et osoûl (la Moëlle des principes du droit), abrégé du Djam، el djawâmé، (la Collection des recueils) d'Ebn Es-Seubky. Ce livre a été abrégé par le cheikh de l'islamisme et le soutien des créatures, Zakaryâ el Ansâry, le Châfé،îte ; que Dieu l'enveloppe de sa miséricorde, etc. »

Commencement :





Au fol. 128 vo, on lit :



« L'auteur a dit : La composition de cet ouvrage a été achevée le 8 ramadân de l'année 902 (9 mai 1497 J.-C). Gloire à Dieu seul ! L'achèvement de sa transcription a eu lieu le 13 ramadân de l'année 1180 (13 février 1767) ; elle a été effectuée pour lui-même par celui qui a le plus besoin de la miséricorde du Roi généreux, ،Abd El Hayy, fils de Mohammad ،Abd El Qàder, de Chîbîn (Village entre Belbays et le Caire), le Châfé،îte. »

Et aussi :



A la fin de ce passage, on retrouve les mêmes dates que ci-dessus ; mais le nom du copiste est ،Abd El Hayy Mohammad ،Abd El Qàder (le mot fils de a été omis avant Mohammad).

Le texte du Leubb el osoûl est écrit à l'encre rouge ; le commentaire, Ghâyat el osoûl, à l'encre noire.

Zayn ed-dîn Abou Yahya Zakaryâ ebn Mohammad el Ansâry (mort d'après Flügel, Hâdji Khalîfah, t. VII, postérieurement à l'année 928=1521-1522 J.-C.) a divisé son ouvrage en une préface ou prolégomènes, dans laquelle il traite de l'acception de certaines particules et de ce qu'on pourrait appeler la technologie du droit, et en sept livres : I (fol. 21 ro) du Livre, c'est-à-dire du Qor'ân ; II (fol. 66 ro) de la Seunnah, c'est-à-dire des paroles et actions de Mahomet ; III (fol. 79 ro) de l'idjmâ،, qui est l'accord des modjtahed de la nation musulmane après la mort du Prophète ; IV (fol. 82 ro) du qyâs (l'analogie), tiré des preuves légales ; V.(fol. 104 ro) du raisonnement par induction (el estedlâl) ; VI (fol. 106 vo) de l'égalité et de la prépondérance (des preuves) ; VII (fol. 111 vo) de l'edjtéhâd (L'edjtèhâd est la faculté qu'avaient certains docteurs (appelés modjtahed) de décider, d'après leur propre jugement, les questions dont la solution n'était donnée par aucune des quatre sources du droit, et des règles à observer) dans les principes dérivés. Ce livre se termine par l'exposé des principaux dogmes de la foi musulmane.

L'auteur du Djam، el djawâmé،, Tâdj ed-dîn ،Abd El Wahhâb ebn ،Aly Es-Seubky, Châfé،îte, mourut l'an 771 (1369-1370 J.-C). Son ouvrage est cité par H. Kh. (t. II, p. 610-611) ; il est fait mention, dans ce paragraphe, du qâdy Zakaryâ ebn Mohammad el Ansâry, comme « ayant écrit aussi sur le commentaire du Djam، el djawâmé،, composé par Djalâl ed-dὶn Mohammad ebn Ahmad El Mahally, des gloses très utiles [commençant par ces mots :



. » Parmi les nombreux ouvrages du qâdy Zakaryâ, H. Kh. ne mentionne ni le Leubb el osoûl, ni le Ghâyat el osoûl.

1631
Autre cote Cb 56
Titre

Support Papier
Importance matérielle 130 feuillets (Y compris les deux derniers en blanc, ainsi que le 2e et le 11e, représentés par des feuilles blanches ; puis un cahier (3e ou 4e), et 2 feuillets tant au commencement qu'à la fin du cahier manquant
Présentation du contenu

Cf. le Catalogue des manuscrits arabes de la Bibliothèque nationale, no 809, 1o ; le manuscrit ne se compose que des deux feuillets du 1er cahier et du 3e cahier en entier), soit 13 cahiers (karrâs). 225 sur 165 millim Rel. peau, à repli, avec ornements. La plupart des pages ont 27 lignes ; quelques-unes cependant n'en contiennent que 26, 25, et même 20.



« Le livre du Ghâyal el osoûl (le But des principes) vers le commentaire du Leubb et osoûl (la Moëlle des principes du droit), abrégé du Djam، el djawâmé، (la Collection des recueils) d'Ebn Es-Seubky. Ce livre a été abrégé par le cheikh de l'islamisme et le soutien des créatures, Zakaryâ el Ansâry, le Châfé،îte ; que Dieu l'enveloppe de sa miséricorde, etc. »

Commencement :





Au fol. 128 vo, on lit :



« L'auteur a dit : La composition de cet ouvrage a été achevée le 8 ramadân de l'année 902 (9 mai 1497 J.-C). Gloire à Dieu seul ! L'achèvement de sa transcription a eu lieu le 13 ramadân de l'année 1180 (13 février 1767) ; elle a été effectuée pour lui-même par celui qui a le plus besoin de la miséricorde du Roi généreux, ،Abd El Hayy, fils de Mohammad ،Abd El Qàder, de Chîbîn (Village entre Belbays et le Caire), le Châfé،îte. »

Et aussi :



A la fin de ce passage, on retrouve les mêmes dates que ci-dessus ; mais le nom du copiste est ،Abd El Hayy Mohammad ،Abd El Qàder (le mot fils de a été omis avant Mohammad).

Le texte du Leubb el osoûl est écrit à l'encre rouge ; le commentaire, Ghâyat el osoûl, à l'encre noire.

Zayn ed-dîn Abou Yahya Zakaryâ ebn Mohammad el Ansâry (mort d'après Flügel, Hâdji Khalîfah, t. VII, postérieurement à l'année 928=1521-1522 J.-C.) a divisé son ouvrage en une préface ou prolégomènes, dans laquelle il traite de l'acception de certaines particules et de ce qu'on pourrait appeler la technologie du droit, et en sept livres : I (fol. 21 ro) du Livre, c'est-à-dire du Qor'ân ; II (fol. 66 ro) de la Seunnah, c'est-à-dire des paroles et actions de Mahomet ; III (fol. 79 ro) de l'idjmâ،, qui est l'accord des modjtahed de la nation musulmane après la mort du Prophète ; IV (fol. 82 ro) du qyâs (l'analogie), tiré des preuves légales ; V.(fol. 104 ro) du raisonnement par induction (el estedlâl) ; VI (fol. 106 vo) de l'égalité et de la prépondérance (des preuves) ; VII (fol. 111 vo) de l'edjtéhâd (L'edjtèhâd est la faculté qu'avaient certains docteurs (appelés modjtahed) de décider, d'après leur propre jugement, les questions dont la solution n'était donnée par aucune des quatre sources du droit, et des règles à observer) dans les principes dérivés. Ce livre se termine par l'exposé des principaux dogmes de la foi musulmane.

L'auteur du Djam، el djawâmé،, Tâdj ed-dîn ،Abd El Wahhâb ebn ،Aly Es-Seubky, Châfé،îte, mourut l'an 771 (1369-1370 J.-C). Son ouvrage est cité par H. Kh. (t. II, p. 610-611) ; il est fait mention, dans ce paragraphe, du qâdy Zakaryâ ebn Mohammad el Ansâry, comme « ayant écrit aussi sur le commentaire du Djam، el djawâmé،, composé par Djalâl ed-dὶn Mohammad ebn Ahmad El Mahally, des gloses très utiles [commençant par ces mots :



. » Parmi les nombreux ouvrages du qâdy Zakaryâ, H. Kh. ne mentionne ni le Leubb el osoûl, ni le Ghâyat el osoûl.

Index

Abd el Hayy Abd el Hayy  -  Manuscrit exécuté par lui Manuscrit exécuté par lui

Ghâyat el Osoûl Ghâyat el Osoûl

Zakaryâ el Ansâry Zakaryâ el Ansâry  -  Abrégé du Djam،el djawâme، Abrégé du Djam،el djawâme،

Musulmans  -  Droit et foi musulmans Droit et foi musulmans

Orientales (Reliures)

Retour en haut de page