Accueil CCFr  >   EADC Centones de corruptela sæculi ex omnium poetarum latinorum versibus consuti
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Centones de corruptela sæculi ex omnium poetarum latinorum versibus consuti

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Médiathèque Voyelles. Charleville-Mézières, Ardennes Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Série in-quarto — Tome V. Charleville-Mézières
Cote 1-284
Titre Manuscrits de la bibliothèque municipale de Charleville-Mézières
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Bibliothèque municipale de Charleville-Mézières, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) Jules Quicherat et Gaston Raynaud
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1879
Date de la version électronique 17 février 2008
Création Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : [Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto]. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Publié sous les auspices du Ministre de l'Instruction publique. Tome V.Metz. Verdun. Charleville. Paris, Imprimerie nationale, 1879.
Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 17 février 2008
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes
Présentation du contenu
190
Titre (Recueil)
Date XIIe siècle
Langue latin
Support Vélin
Dimensions In-folio
Mention de provenance

Marqué : « B. XXXIIII. De Signiaco. »

Document(s) de substitutionCe manuscrit a été numérisé intégralement par l’IRHT. Il est consultable dans la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux .Numérisation(s)
Manuscrit numérisé – BVMM

Catalogue général des manuscrits
Description du contenu
Division :  9o Présentation du contenu : 

Commence :


Dum rithmis lascivio, dum versus propino,
Rodit forsan aliquis me dente canino,
Quia nec afflatus sim spiritu divino
Neque labra prolui fonte caballino. — Persius.
Heliconis rivulo modice respersus,
Vereor ne pondere sim verborum pressus.
Sed quia jam scriptitat mundus universus,
Incipe Menalios mecum mea [dicere] versus. — Virgilius in Bucolicis.
Cibus cum defuerit animalibus brutis,
Mugiendo postulant cibum, spem salutis,
Sed est mihi detonans vocibus argutis
Fistula disparibus septem compacta cicutis. — Item Virgilius in Bucol.


Parmi ces fragments empruntés aux poëtes latins, on remarque celui-ci :

Quid natura negat nemo feliciter audet. — Verricus ino Esopo.


A la fin :


VERSUS ORIGENIS DE TRIBUS ARCHIS.
Temporibus tribus esse trium tres novimus archas,
Prima Noæ, Moysi fuit altera, tertia Christi.
Lignea prima, secunda metallica, tertia neutrum,
Lege carens, sub lege manens, a lege soluta.
Octo prior, tria posterior, tenet ultima solum,
Hanc pelagus tulit, hanc populus, hanc spiritus almus.


Division 9o
Titre Centones de corruptela sæculi ex omnium poetarum latinorum versibus consuti
Présentation du contenu

Commence :


Dum rithmis lascivio, dum versus propino,
Rodit forsan aliquis me dente canino,
Quia nec afflatus sim spiritu divino
Neque labra prolui fonte caballino. — Persius.
Heliconis rivulo modice respersus,
Vereor ne pondere sim verborum pressus.
Sed quia jam scriptitat mundus universus,
Incipe Menalios mecum mea [dicere] versus. — Virgilius in Bucolicis.
Cibus cum defuerit animalibus brutis,
Mugiendo postulant cibum, spem salutis,
Sed est mihi detonans vocibus argutis
Fistula disparibus septem compacta cicutis. — Item Virgilius in Bucol.


Parmi ces fragments empruntés aux poëtes latins, on remarque celui-ci :

Quid natura negat nemo feliciter audet. — Verricus ino Esopo.


A la fin :


VERSUS ORIGENIS DE TRIBUS ARCHIS.
Temporibus tribus esse trium tres novimus archas,
Prima Noæ, Moysi fuit altera, tertia Christi.
Lignea prima, secunda metallica, tertia neutrum,
Lege carens, sub lege manens, a lege soluta.
Octo prior, tria posterior, tenet ultima solum,
Hanc pelagus tulit, hanc populus, hanc spiritus almus.


Index

Sæculi de corruptela ex omnium poetarum latinorum versibus consuti centones Sæculi de corruptela ex omnium poetarum latinorum versibus consuti centones

Vers (Pièces de)  -  Vers latins divers Vers latins divers

Retour en haut de page