Accueil CCFr  >   EADC Graduel
Ajouter aux favoris Imprimer cette page (nouvelle fenêtre)

Graduel

Ajouter au panier ExporterFichier PDF de l'instance

Présentation globale de la collection

Etablissement de conservation
Médiathèque Victor Hugo. Saint-Dié, Vosges Voir tous les inventaires
Tous les inventaires
Intitulé de l'instrument de recherche Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Départements. Série in-quarto — Tome III. Saint-Dié
Cote 1-75
Titre Manuscrits de la médiathèque Victor Hugo de Saint-Dié
Conditions d'accès L'accès aux collections patrimoniales est soumis à une autorisation préalable.
Conditions d'utilisation Toute publication de documents inédits doit être notifiée à l'établissement.
Citer sous la forme Médiathèque Victor Hugo de Saint-Dié, Ms. X, fol. Y.


Informations sur l'instrument de recherche

Auteur(s) H. Michelant
Commanditaire Ministère chargé de la Culture et Ministère chargé de l'Enseignement supérieur
Éditeur Bibliothèque nationale de France
Date de l'édition imprimée 1861
Date de la version électronique 17 février 2008
Création Créé par conversion rétrospective de l'édition imprimée : [Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France. Série in-quarto]. Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques des départements. Publié sous les auspices du Ministre d'État — Tome III. [Saint-Omer. Épinal. Saint-Mihiel. Saint-Dié. Schlestadt]. Paris, Imprimerie impériale, 1861.
Numérisation et rendu en mode texte réalisés par la société AIS (Paris, France). Encodage effectué selon la DTD EAD-2002 par la société ArchProteus (Vancouver, Canada) le 17 février 2008
Langue(s) de l'instrument de recherche Catalogue rédigé en français
Notes

Autre(s) fichier(s) lié(s) à cette institution:

Catalogue général des manuscrits
Présentation du contenu
N° :  74 Support :  Vélin Dimensions  In-folio maximo Reliure :  Reliure en basane, avec garnitures de cuivre et fermoirs, portant les armes du chapitre Autres caractéristiques matérielles :  Ce beau manuscrit, de 0m,70 à 0m,80 de haut, sur 0m,60 de large, sur vélin de choix, contient à chaque page un grand nombre de tournures fleuronnées sur fond d'or bruni, et d'autres à figures grotesques, en miniature. Toutes celles qui joignent la marge sont ornées d'une bordure d'arabesques à rinceaux de couleurs rehaussés d'or. On y trouve vingt-deux grandes majuscules historiées de 0m,16 sur 0m,12 environ. Chacune d'elles est accompagnée d'une bordure en arabesques à fleurs, fruits, animaux, rinceaux, etc. encadrant toute la page sur 0m,05 de large, et comprenant des miniatures dont le sujet est analogue à celui qui est représenté dans le champ de la grande majuscule. On trouve, au bas de ces pages, dans les arabesques, des armoiries qui sont celles du chapitre ou de quelques chanoines. Voici la nomenclature des miniatures : 1o Le roi David en prières, bordure à rinceaux ; 2o La Nativité avec miniature, représentant les bergers ; 3o Adoration des mages, avec arabesques ; 4o Résurrection du Christ, avec quatre miniatures qui représentent la rupture des portes de l'enfer, les disciples au tombeau, la cène à Emmaüs, Jésus-Christ montrant ses plaies à saint Thomas ; 5o L'Ascension, avec rinceaux ; 6o Pentecôte, même bordure ; 7o La sainte Trinité ; 8o Le saint Sacrement ; 9o La Purification ; 10o L'Annonciation, toutes quatre avec bordures en arabesques ; 11o Saint-Georges, bordure avec neuf miniatures, représentant divers martyres ; 12o Martyre de saint Ferriol et Ferrution ; 13o Saint Déodat ou saint Dié, six miniatures, représentant divers événements de sa vie ; 14o Naissance de saint Jean-Baptiste, avec cinq miniatures, représentant ses prédications et son martyre ; 15o La Visitation, avec deux miniatures, tirées de la vie de la Vierge ; 16o Saint Laurent ; 17o La mort de la Vierge ; 18o Ses couches, toutes trois avec bordures en arabesques ; 19o La dédicace des églises, avec une série de dessins représentant le travail des mines et des forges dans les Vosges ; 20o La béatitude céleste, avec groupes des anges, archanges, etc. et toutes les puissances du ciel ; 21o Cinq miniatures représentant diverses scènes de la vie de la Vierge ; 22o Sainte Barbe, avec quatre miniatures représentant son martyre. Le caractère de ces peintures semble appartenir à l'extrême limite entre le moyen âge et la renaissance : on trouve, sur le même feuillet, des formes architecturales des deux styles ; les personnages ont quitté les formes grêles et allongées ; les visages sont tous traités dans le genre de la miniature ; les costumes sont du XVe siècle, et tous les clairs rehaussés en or de coquille, tandis que les tournures sont en or bruni. Parmi les armoiries, on trouve celles du chanoine de Monachis, ou Monachus, dont le nom se retrouve sur quelques traités de droit achetés au XVe siècle, et celles d'un autre chanoine représenté agenouillé aux pieds de saint Laurent, l'aumusse sur le bras, et ayant à ses côtés son écusson, qui est d'azur à un maillet d'or, accosté des lettres L et P. La première désigne sans doute le prénom Laurent, et la seconde, le nom propre. On trouve, parmi les chanoines, un Laurent Pilladius ou Pillart, auteur du poëme de la Rusticiade, composé en 1548, et dédié au duc de Lorraine ; mais les armes de la famille Pillart, du nobiliaire de Lorraine, sont différentes Historique de la conservation : 
74
Titre Graduel
Date Fin du XVe ou commencement du XVIe siècle
Langue français
Support Vélin
Dimensions In-folio maximo
Reliure Reliure en basane, avec garnitures de cuivre et fermoirs, portant les armes du chapitre
Autres caractéristiques matérielles Ce beau manuscrit, de 0m,70 à 0m,80 de haut, sur 0m,60 de large, sur vélin de choix, contient à chaque page un grand nombre de tournures fleuronnées sur fond d'or bruni, et d'autres à figures grotesques, en miniature. Toutes celles qui joignent la marge sont ornées d'une bordure d'arabesques à rinceaux de couleurs rehaussés d'or. On y trouve vingt-deux grandes majuscules historiées de 0m,16 sur 0m,12 environ. Chacune d'elles est accompagnée d'une bordure en arabesques à fleurs, fruits, animaux, rinceaux, etc. encadrant toute la page sur 0m,05 de large, et comprenant des miniatures dont le sujet est analogue à celui qui est représenté dans le champ de la grande majuscule. On trouve, au bas de ces pages, dans les arabesques, des armoiries qui sont celles du chapitre ou de quelques chanoines. Voici la nomenclature des miniatures : 1o Le roi David en prières, bordure à rinceaux ; 2o La Nativité avec miniature, représentant les bergers ; 3o Adoration des mages, avec arabesques ; 4o Résurrection du Christ, avec quatre miniatures qui représentent la rupture des portes de l'enfer, les disciples au tombeau, la cène à Emmaüs, Jésus-Christ montrant ses plaies à saint Thomas ; 5o L'Ascension, avec rinceaux ; 6o Pentecôte, même bordure ; 7o La sainte Trinité ; 8o Le saint Sacrement ; 9o La Purification ; 10o L'Annonciation, toutes quatre avec bordures en arabesques ; 11o Saint-Georges, bordure avec neuf miniatures, représentant divers martyres ; 12o Martyre de saint Ferriol et Ferrution ; 13o Saint Déodat ou saint Dié, six miniatures, représentant divers événements de sa vie ; 14o Naissance de saint Jean-Baptiste, avec cinq miniatures, représentant ses prédications et son martyre ; 15o La Visitation, avec deux miniatures, tirées de la vie de la Vierge ; 16o Saint Laurent ; 17o La mort de la Vierge ; 18o Ses couches, toutes trois avec bordures en arabesques ; 19o La dédicace des églises, avec une série de dessins représentant le travail des mines et des forges dans les Vosges ; 20o La béatitude céleste, avec groupes des anges, archanges, etc. et toutes les puissances du ciel ; 21o Cinq miniatures représentant diverses scènes de la vie de la Vierge ; 22o Sainte Barbe, avec quatre miniatures représentant son martyre. Le caractère de ces peintures semble appartenir à l'extrême limite entre le moyen âge et la renaissance : on trouve, sur le même feuillet, des formes architecturales des deux styles ; les personnages ont quitté les formes grêles et allongées ; les visages sont tous traités dans le genre de la miniature ; les costumes sont du XVe siècle, et tous les clairs rehaussés en or de coquille, tandis que les tournures sont en or bruni. Parmi les armoiries, on trouve celles du chanoine de Monachis, ou Monachus, dont le nom se retrouve sur quelques traités de droit achetés au XVe siècle, et celles d'un autre chanoine représenté agenouillé aux pieds de saint Laurent, l'aumusse sur le bras, et ayant à ses côtés son écusson, qui est d'azur à un maillet d'or, accosté des lettres L et P. La première désigne sans doute le prénom Laurent, et la seconde, le nom propre. On trouve, parmi les chanoines, un Laurent Pilladius ou Pillart, auteur du poëme de la Rusticiade, composé en 1548, et dédié au duc de Lorraine ; mais les armes de la famille Pillart, du nobiliaire de Lorraine, sont différentes
Historique de la conservation Provient du chapitre de Saint-Dié.
Numérisation(s)Des éléments de décor du manuscrit ont été numérisés par l’IRHT. Ils sont consultables dans la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux.

Décors numérisés – BVMM

Index

Graduel

Retour en haut de page